Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #101  
Vieux 26/04/2019, 12h53
Avatar de Staf
Staf Staf est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: janvier 2014
Messages: 1 838
Par défaut

Allez je m’incruste, pour le coup je trouve que c'est limonade qui a été virulente en premiere.

Par contre, ce que tu dis limonade est vrai. Oui les gens sont con, sont des frustré, et oui à l'heure actuelle une fille qui enchaîne les mecs la plupart du temps ça a une connotation péjorative, tant dis qu'un mec qui enchaine les filles la plupart du temps c'est cool.

Quand je parle de gens, je parle pas de vous gens du fofo.

En fait je comprends pas trop, car elle dit pas que vous vous pensez ça, mais que la société dans son ensemble, oui, et c'est pas faux.

Je dis ça, mais moi le premier je trouve pas qu'une fille qui enchaine les partenaires soit une salope, donc quand limo dit ça je le prend pas perso, car je sais qu'elle s'adresse pas à moi.

Mais dire qu'elle a tort c'est faux. Ne serait-ce, et là aussi elle le souligne très bien, entre mec on se félicite d'enchainer, les meufs entres elles, souvent, pensent que celle qui fait ça est une salope (oui les filles n'ont pas de couilles elles disent pas ce qu'elles pensent en face de la personne)

edit : quoi qu'avec cette nouvelle air de sjw, qui pour eux coucher avec une fille c'est leur manquer de respect, c'est plus aussi fréquent de passer pour un dieu aupres des mecs car on enchaine les meufs.^^
__________________
Le journal sur mon apprentissage du game :
[J]Staaze

Mon journal acutel :

Dernière modification par Staf ; 26/04/2019 à 12h58
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #102  
Vieux 26/04/2019, 13h14
Avatar de Ted69
Ted69 Ted69 est déconnecté
Moderator
 
Date d'inscription: juillet 2014
Localisation: Lyon/Barcelona
Messages: 6 652
Par défaut

Bon j'invite tout le monde à se calmer qu'on revienne au sujet de départ.
__________________
Ted

Envie de lecture ? Mon journal est par ici ========> One thousand dreams One fuckin' life

Mode d'emploi pour sortir seul, c'est par ici ==> Comment sortir seul ?

Tu veux pécho sur Tinder ? Par ici ==> Comment pécho sur Tinder

"On m'a dit que pour la séduire je devais la faire rire. Mais j'te jure, plus elle riait, plus c'est moi qui tombait amoureux..."
Réponse avec citation
  #103  
Vieux 26/04/2019, 13h25
Niico Niico est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: juillet 2010
Messages: 1 526
Par défaut

T'as raison Ted, i'a bien trop de sel dans mes popcorns maintenant ! Faudrait pas remettre une pièce !

J'y vais de mon constat sur le sujet central ^^
Actuellement, une femme ne prends pas un numéro.
C'est pas dans les meurs. Ca se sont les fait.
Très peu le font. Mais pourquoi?

La majorité des mecs se font déja un film quand une meuf leur parle, alors si en plus elle prend son numéro, il pense déjà avoir un ticket pour pouvoir faire 5 minutes de sport sur elle.

Dire que c'est uniquement la faute des femmes est malhonnête. Mais dire que ce n'est pas leur faute l'est tout autant.

On est agglutiné dans cette société. Les femmes superficielle au premier abord sont avantagé (belle physiquement, a l'aise avec les code sociaux, sachant user de séduction) et n'ont aucun intéret a ce que ces codes changent. C'est pour ça que les femmes sont parfois plus dures entre elle d'ailleurs, j'imagine.

Et de l'autre coté, les mecs font pas grand chose pour que ça s'arrange. Beaucoup n'ont pas les clé sociale pour comprendre que non, si une femme prend ton numéro elle veut pas te baiser forcément.

Et celles qui ont eu une mauvaise expérience/ un retour de flamme d'une copine/ un mec relou suite à leur demande, elle ne le font plus.

I'a qu'a voir, par exemple, le Cock bloccking sur un Field report de Hanneman par exemple. Tout ça mis en place par un sentiment de jalousie d'une autre femme.

Mais clairement dire "ouais les femmes sont grande, c'est juste qu'elle sont passive" c'est pas résoudre le probleme ni le comprendre dans sa globalité ^^
__________________
La Vie est faites de rencontres.
Réponse avec citation
  #104  
Vieux 26/04/2019, 13h29
Avatar de Loub
Loub Loub est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: novembre 2015
Messages: 274
Par défaut

Les 2 visions qui s'opposent ici me semblent en partie vraies. Y'a certainement un peu plus de pression sociale pour les filles, mais quand on voit ici que Limonade dit en gros qu'aucun mec ne se fait insulter/blacklister/catégorisé parce qu'il enchaîne les conquêtes... Bof hein, les mecs aussi ont une réputation et se font coller des étiquettes. La différence est pas dans la réputation mais dans la manière de gérer la réputation : un mec s'en tape alors qu'une meuf te fera tout un ballet à base d'ASD et autres techniques pour pas passer pour une fille facile. Alors qu'elle pourrait très bien s'en taper mais y'a une pression sociale, peut-être plus forte pour une fille mais c'est faux de dire qu'un mec ne subit pas ça. Après savoir comment on en est arrivé là, j'ai pas d'avis là-dessus, ça a déjà été abordé de manière intéressante.

Je généralise évidemment mais c'est pour le schéma général. En tout cas de ce que j'observe, c'est ça.

C'est un constat, après on peut s'intéresser aux causes qui font que ça se passe ainsi mais y'a un certain nombre de biais j'imagine, faudrait être très rigoureux et précis dans les faits rapportés.
Réponse avec citation
  #105  
Vieux 26/04/2019, 17h24
Avatar de Light23
Light23 Light23 est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: dcembre 2018
Messages: 470
Par défaut

Revenons à la question centrale du topic : C'est la femme qui propose un RDV ?

Pour moi oui une femme doit aussi proposer des RDV si elle est véritablement intéressée,cela montre à l'homme qu'elle est intéressée et qu'il peut poursuivre le jeu de la séduction

Mais j'ai remarqué que les femmes se laissent désirer et ne proposent pas bcp en se disant que de toute façon c'est aux hommes de le faire (éducation)

Donc du coup c'est aux hommes d'assurer ce rôle,sauf que cela donne à certains un sentiment de pouvoir

Les femmes aussi ont le pouvoir puisqu'en soit elles ont plus de choix que les mecs

Le problème est que c'est justement à cause des hommes qui utilisent le pouvoir dans les relations hommes/femmes que le harcèlement s'est généralisé ...

Ce qui m'a poussé à arrêter la SPU c'est aussi se dire que les femmes se font sans doutes draguer plusieurs fois par jour et que même si on fait les choses correctement en soit on sera quand même lourd ...

Donc en soit laisser aux femmes l'initiative de la drague et de la seduction amènerait à un certain équilibre des rôles
Réponse avec citation
  #106  
Vieux 26/04/2019, 18h33
Beren777 Beren777 est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: dcembre 2018
Messages: 178
Par défaut

Moi, je Go My Own Way. Je me laisse séduire et ne lève pas même le petit doigt pour faire un pas. Las de toutes ces conneries.
Réponse avec citation
  #107  
Vieux 26/04/2019, 20h54
Avatar de Sobek
Sobek Sobek est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: dcembre 2017
Messages: 78
Par défaut

Citation:
Envoyé par Limonade Voir le message
Mais de pleureuse de quoi en fait ? A qui tu crois que tu parles ? Tu passes ta vie à projeter ta frustration et ton angoisse dans le monde à travers des théories complètement foireuses et tu viens me traiter de pleureuse parce que je dis que la discrimination envers les femmes qui ont plus de partenaires est plus violente qu’envers les hommes.
.
Il suffit de voir comment ça sont perçu les acteurs et les actrices porno après leur carrière. Oui tu as raison, les hommes qui enchainent les conquêtes n'ont pas les mêmes problèmatiques que leurs homologues femmes et cela pour plusieurs raisons.

Que risque un homme qui multiplie les conquètes:
-La jalousie d'autres hommes (coup dans le dos ou bagarres dans les pires cas)
-La jalousie des femmes (anciennes conquêtes ou celles qui ne sont pas ciblé par l'homme à femme).

D'un autre côté, il sera aussi admiré, courtisé par les femmes qui rentrent dans la compétition pour être en couple avec lui (même si elles ont peur qu'il les trompe, elles ne peuvent s'empêcher de penser que c'est un homme qui a de la valeur). Franchement rien de méchant en fait.

Ca n'a rien à voir avec ce que peuvent vivre une femms avec pleins de partenaires, en effet (Les menaces de viol en groupe à tout hasard. Je suis d'accord avec toi.). Mais le slut shaming, c'est souvent les femmes qui le font et humilient les femmes qui ont eu plein de partenaires. Pas par jalousie mais par mépris collectif car une femme qui multiplie les rapports sexuels, c'est une femmes qui change le marché en augmentant la valeur des hommes face aux femmes. Ces dernières ont donc moins de levier sur les hommes. Dans le cas de l'homme à succès, c'est uniquement par jalousie s'il devait y avoir de la rancoeur. Problème de riche entre autre. Alors que pour la femme, c'est limite vue comme un crime et une trahison de coucher facilement.

C'est pour ça que les femmes mentent toujours sur le nombre de mec en le diminuant et que les hommes l'augmentent toujours. C'est bien la preuve que les hommes et les femmes n'ont pas les mêmes problèmes en ce qui concerne la perception de leurs activités sexuelles par les autres.

Un homme qui drague beaucoup mais sans succès, lui en revanche sera beaucoup plus méprisé que l'homme à succès. On le voit d'ailleurs sur ce forum, les journeaux. Pareil pour les filles qui ont eu plein de partenaires.

Dernière modification par Sobek ; 26/04/2019 à 21h00
Réponse avec citation
  #108  
Vieux 26/04/2019, 21h41
Avatar de *Luciole*
*Luciole* *Luciole* est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: avril 2017
Localisation: Allemagne
Messages: 246
Par défaut

Citation:
Envoyé par Beren777 Voir le message
Bon, tu n’as manifestement rien compris. La société n’est pas une entité abstraite comme la Nation. La « composante historico-sociale », ce sont les femmes et les hommes qui la construisent, de manière consciente ou non, par leur action quotidienne. Et le plus souvent inconsciemment, d’ailleurs.

Cette composante est construite autour de la biologie, qui en est le coeur, puisque biologie = vie, et que l’objectif de la société est d’assurer la pérennité de l’espèce, donc de la vie. L’Histoire n’est quant a elle qu’un repère temporel et scientifique permettant de retracer l’évolution des différentes sociétés et civilisations de l’humanité. Car l’être humain craint pour sa survie. Ainsi, le désir de postérité qui était à l’origine initialement recherché à travers la reproduction ( état de nature ), se retrouve projeté dans l’écriture de l’Histoire ( état civil ) — sous sa forme méthodologique ( écriture d’ouvrages ) aussi bien que sous sa forme matérielle ( chercher à marquer le temps présent et la mémoire de ses contemporains de son vivant ). En ce sens, l’Académie Française de Lettres ( Institut de France ) est cohérente et honnête envers elle-même, puisque ses pensionnaires sont surnommés les « Immortels ».

Bien, ceci étant dit. Étant donné que, comme je viens de l’expliquer, l’on ne peut dissocier la biologie de la « composante historico-sociale », venons-en à ce qui nous intéresse proprement : les rapports hommes/femmes et la sexualité. Le sexe étant, par nature même, un acte pulsionnel, instinctif, tout se qui s’articule à partir et autour de lui l’est tout autant. Quand je baise, perso, mon cerveau « logique » est en mode OFF. Je ne peux juger mon ressenti sexuel à l'aune de la logique, de la même manière que j'évaluerais la pertinence d'une équation mathématique.

On en revient à cette idée de dichotomie, de décalage entre l’évolution de l’intelligence de l’Homme et l’évolution de son sub-conscient. C’est plus fort que nous. La grande erreur de la pensée libérale et de tout ce qui en découle ( féminisme, humanisme etc… ), ça a précisément été de croire que l’on pouvait se défaire totalement de la biologie. On a oublié l’intelligence du corps, l’intelligence génétique, de l’ADN. Quelque peu ironique, lorsque l’on sait que les adeptes de la philosophie des Lumières prônaient l’émancipation de l’Homme par la Raison vis-à-vis de l’Obscurantisme ( religieux, culturel, pulsionnel… ). La Raison considérée comme ancrage au Réel, n’est en fait que l’apogée de l’Abstraction. Elle éloigne de la véritable réalité : celle des Corps. Car c’est le Corps qui fait la Raison ( par le biais du cerveau, et donc de la biochimie ), tandis que l’inverse n’est pas vrai( sauf pour les robots, me dira-t-on ).

J’irai même plus loin en disant que, plutôt que de condamner le sexisme ( qu’il soit misogyne ou misandre. Ça marche aussi pour le racisme ou autre ) par la seule coercition ( sanction juridique et opprobre morale etc… ), nous gagnerions à en rechercher les causes profondes. À ne pas rester en surface. Car condamner un sexiste ne transformera pas comme par magie tous les sexistes de la terre en amoureux des femmes ou des hommes. Ça aura pour seule conséquence de les faire taire. Ils resteront toujours sexistes, simplement ils ne l’exposeront plus en public.
Non, afin de lutter efficacement, il faut combattre le mal à la racine. On le fait partiellement en corrigeant la partie consciente de l’intelligence ( par l’éducation ). Mais il reste la partie sub-consciente de l’intelligence. Et pour ça, ce ne sont pas des professeurs d’école, des parents ou encore de la propagande médiatique qui feront l’affaire. Ce sont les spécialistes du dialogue ( psychiatres, psychologues ) et du sub-conscient ( hypno-thérapeutes ).

Non, pour résoudre la question du sexisme, il faudrait un vrai débat public, du dialogue. Pas uniquement entre convaincus, qui prêchent entre eux. Mais en acceptant aussi d’inviter des sexistes ( hommes ou femmes ) et en les laissant expliquer leur point de vue ( qui n’est en fait que la manifestation concrète/comportementale d’une peur, une phobie sub-consciente et «biologique» ). En les écoutant confesser leur peur, l’on pourra y apporter les remèdes qu’il faut. Et là, l’on fera de véritables « amoureux des femmes ou des hommes » : par conviction, et non pas par crainte d’être condamné.

C’est assez incroyable de voir à quel point tu mélanges tout.

Je ne sais même pas par où commencer pour détricoter cet amas d’affirmations incomplètes (exemples : les Lumières et la raison, présents, mais Rousseau et l’état de nature, oups, oubliés ; l’inconscient, cité, mais l’inconscient collectif, euh… mmm...) que… en fait je vais laisser tomber. Ça me fatigue avant même de commencer.

Donc allons directement à l’essentiel :

Si l’on suit ton raisonnement, c’est la biologie qui détermine tout, de près ou de loin. Et c’est là qu’est le problème : même s’il est probable que sur le fond, tu aies raison (nous ne sommes finalement que des animaux évolués), parfois, c’est de tellement loin que ce n’est tout simplement plus si important d’en tenir compte. Un exemple : l’influence des religions sur les individus et donc la société. Où est la biologie là-dedans ? Vraiment très très loin.

Ce qui veut dire que nous devons tenir compte de trois choses (en interaction continue, évidemment) quand nous parlons des mécanismes qui fonctionnent chez un individu donné :
- la biologie (le corps ; hormones, besoin de préserver ses gènes etc.)
- ce qu’on nomme habituellement la culture (au sens large ; inconscient collectif, fonctionnement de la société dans laquelle il vit et/ou a grandi, religion dominante ou réprimée, etc.)
- ses traits de caractère individuels et son histoire familiale et personnelle.

Négliger un de ces aspects, c’est juste du gros n’importe quoi. Aucun humain n’existe avec seulement l’un ou l’autre, nous avons tous les trois aspects en nous.

Et ta conclusion sur la manière de trouver un « remède » pour les sexistes et autres… Là on est carrément dans un rêve éveillé. Dommage, d’ailleurs.


Pour en revenir au sujet de départ,

1. La passivité féminine dans les démarches de séduction est le comportement le plus courant (observé par vous tous/toutes, en France en tout cas) ;

2. C’est grâce à nos actions individuelles à tous/toutes que nous finirons par changer le fonctionnement de la société,

DONC la conclusion est qu’il faut oser prendre les codes à contre-courant (ici : laisser les femmes prendre l’initiative) dans l’espoir que les choses changent MAIS qu’il ne faut pas trop attendre comme résultats de ce genre de démarche dans l’immédiat, puisque : voir 1.
(d'où un choix personnel de jouer selon les règles ou d'en instaurer de nouvelles...)
__________________
Je suis "le chaos, les ténèbres, la femme" - et j'emmerde Pythagore

(À ce propos, si quelqu'un a la citation originale, qu'il/elle me l'envoie svp, merci d'avance.)
Réponse avec citation
  #109  
Vieux 27/04/2019, 00h58
Beren777 Beren777 est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: dcembre 2018
Messages: 178
Par défaut

Citation:
Envoyé par *Luciole* Voir le message
C’est assez incroyable de voir à quel point tu mélanges tout.

Je ne sais même pas par où commencer pour détricoter cet amas d’affirmations incomplètes (exemples : les Lumières et la raison, présents, mais Rousseau et l’état de nature, oups, oubliés ; l’inconscient, cité, mais l’inconscient collectif, euh… mmm...) que… en fait je vais laisser tomber. Ça me fatigue avant même de commencer.

Donc allons directement à l’essentiel :

Si l’on suit ton raisonnement, c’est la biologie qui détermine tout, de près ou de loin. Et c’est là qu’est le problème : même s’il est probable que sur le fond, tu aies raison (nous ne sommes finalement que des animaux évolués), parfois, c’est de tellement loin que ce n’est tout simplement plus si important d’en tenir compte. Un exemple : l’influence des religions sur les individus et donc la société. Où est la biologie là-dedans ? Vraiment très très loin.

Ce qui veut dire que nous devons tenir compte de trois choses (en interaction continue, évidemment) quand nous parlons des mécanismes qui fonctionnent chez un individu donné :
- la biologie (le corps ; hormones, besoin de préserver ses gènes etc.)
- ce qu’on nomme habituellement la culture (au sens large ; inconscient collectif, fonctionnement de la société dans laquelle il vit et/ou a grandi, religion dominante ou réprimée, etc.)
- ses traits de caractère individuels et son histoire familiale et personnelle.

Négliger un de ces aspects, c’est juste du gros n’importe quoi. Aucun humain n’existe avec seulement l’un ou l’autre, nous avons tous les trois aspects en nous.

Et ta conclusion sur la manière de trouver un « remède » pour les sexistes et autres… Là on est carrément dans un rêve éveillé. Dommage, d’ailleurs.


Pour en revenir au sujet de départ,

1. La passivité féminine dans les démarches de séduction est le comportement le plus courant (observé par vous tous/toutes, en France en tout cas) ;

2. C’est grâce à nos actions individuelles à tous/toutes que nous finirons par changer le fonctionnement de la société,

DONC la conclusion est qu’il faut oser prendre les codes à contre-courant (ici : laisser les femmes prendre l’initiative) dans l’espoir que les choses changent MAIS qu’il ne faut pas trop attendre comme résultats de ce genre de démarche dans l’immédiat, puisque : voir 1.
(d'où un choix personnel de jouer selon les règles ou d'en instaurer de nouvelles...)
Lol. J’ai mentionné l’état de nature et l’état civil. Donc, lorsque tu prétends que j’aurais oublié, au mieux tu n’as pas bien lu, au pire c’est de la mauvaise foi. Et puis pour ce qui est de la sociologie politique, en tant que juriste, je m’intéresse davantage à Hobbes qu’à Rousseau ( que je trouve plus intéressant en droit public sur les questions de démocratie représentative et de légicentrisme ). La pensée du dernier s’est par ailleurs inspirée de celle du premier. Mais bon, l’on s’égare un peu. Car les acceptions des notions d’état de nature en sociologie politique et de nature humaine en sociologie classique diffèrent. Et j'ai surtout utilisé les termes d'état de nature et d'état civil dans mon post précédent pour caractériser le passage d'une postérité issue de la reproduction, donc primaire, à une postérité culturelle.

L’inconscient collectif se retrouve dans la fameuse « composante historico-sociale » que tu évoquais dans ta première publication, et à laquelle j’ai répondu. La société façonne l’inconscient collectif, qui n’est autre qu’un agrégat culturel spatio-temporel. Ce qui est ironique, c’est que, plutôt que de desservir mon postulat de départ ( selon lequel la biologie et donc l’inconscient masculin influe sur la perception selon laquelle une femme qui aurait eu diverses partenaires serait une menace pour la postérité ), la notion d’inconscient collectif ( telle que définie par Jung ) corrobore mes propos. J’invite tous ceux qui nous lisent à s’y intéresser, puis à comparer avec mon précédent post. De toute manière, sur cette question, tu prêches à un convaincu ! Je suis un aficionado des écrivains Bernard Werber ( Le Sixième Sommeil ) et Bernard Beckett ( Genesis ).

La religion et la spiritualité, au sens large, sont précisément nées du besoin biologique, inné de l’Homme de croire en l’éternité. Par sa croyance en l’éternel, il envisage à la fois son altérité et sa postérité. C’est un peu le même processus que l’art et le fait culturel, que j’ai mentionné dans mon précédent post. La crainte de la mort ( tant personnelle que celle de l’espèce ), de l’inconnu et du néant sont le fondement même de la croyance. Or, la crainte de la mort n’est pas véritablement rationnelle. Elle est biologique, innée. Gravée dans la génétique ( et donc aussi bien l’inconscient individuel que l’inconscient collectif ). On peut débattre de ce sujet si tu veux, j’ai pas mal de théologiens et d’historiens de profession dans mon entourage, et je m’y passionne.

Quant aux mécanismes « qui fonctionnent chez un individu donné », comme tu dis, je n’ai jamais affirmé le contraire. Je n’ai rien négligé. Je me suis efforcé de montrer la complémentarité entre ces trois fameux mécanismes, en précisant toutefois que, de tous, c’est la biologie qui est le point de départ. Ce qui est une évidence, car la vie/le corps précède la Raison. Ce n’est qu’ensuite qu’il y a débat parmi les sociologues et anthropologues : la société précède-t-elle à l’individu, ou bien l’individu précède-t-il à la société ?
Sur ces questions, je t’invite à lire les travaux du sociologue et anthropologue Roger Bastide, ainsi que ceux du psychanalyste Freud ( et son Malaise dans la Culture ). La vision d’Yves Coppens, paléontologue, est également enrichissante.

Tiens, puisque nous parlions des Lumières ! D’aucuns, parmi les élites sociales de l’époque, t'auraient dit que Newton rêvait éveillé, lorsqu’il théorisait la gravitation universelle. Il en va de même pour toute idée novatrice. Donc, toutes proportions gardées, si tu me dis que ma suggestion de remède est un rêve éveillé, je le prends pour un compliment !

Dernière modification par Beren777 ; 27/04/2019 à 01h08
Réponse avec citation
  #110  
Vieux 27/04/2019, 10h14
marseye marseye est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: aot 2017
Messages: 2 075
Par défaut

Citation:
1. La passivité féminine dans les démarches de séduction est le comportement le plus courant (observé par vous tous/toutes, en France en tout cas)
je vais peut etre me contredire avec certains discours que je tiens , je me reveil a peine , et j'ai eu un flash en lisant ça.

Je ne suis PAS daccord, oui il y a un concept d'hypergamie , si ce n'est au final une des base de notre systeme de seduction H/F, oui les femmes ont le pouvoir de selectionner ( et encore plus depuis l'ere Internet )
MAIS les femmes ne sont pas passive, elles peuvent paraitre passive mais ne le sont pas a mon sens,
Elles passent des heures a se preparer, a se faire belle, certaines ne peuvent pas sortir sans etre maquillé juste pour aller acheter le pain !
Elles sont donc deja dans une demarche de seduction ( sans forcement chercher un partenaire bien sur )

Et puis il y a le celebre EC feminin, celui qui est quasi anecdotique pour certains, et celui qui est courant pour d'autres, et ce EC est en un sens un appel de phare, certes ce n'est pas une seduction "agressive", mais c'est en un sens LE debut, et je trouve qu'il y a la une demarche de pre-selection feminine , Je n'ai quasi jamais eu d'EC et le peu que j'ai eu reelement je les ai tjrs transformer en NC..


D'ailleurs certains iront meme a dire de ne pas aborder une femme qui n'a pas EC , moi je dirai juste qu'une femme qui de fait un EC plein phare, c'est de grande chance de NC.


Bref les femmes ne sont pas passives, elles sont discretes, et en plus ne subissent pas le "manque" sexuelle, j'ai rarement entendu une femme dire " j'ai la dalle , je me ferai bien baiser par tout ce qui passe"


Je pense qu'on sous estime les femmes, et qu'on essai trop souvent d'en faire des etrre fragile, ce qu'elles ne sont pas du tout
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 05h32.