Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11  
Vieux 10/02/2020, 23h54
Avatar de Daniel Hardman
Daniel Hardman Daniel Hardman est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: fvrier 2020
Messages: 33
Par défaut

.
.

Je me permets d'intervenir sur ton sujet.

Attention à ne pas te méprendre à ce qu'est un cours de théâtre.

J'ai fait deux ans de théâtre, et je suis à ma deuxième année de cours d'éloquence et de prise de parole en public, ce sont deux choses totalement différentes.

Ce dernier aide effectivement à améliorer sa prise de parole, à être plus aisé face à un public et à corriger/améliorer les éléments capitaux d'un bon orateur comme l'articulation, l'intonation, le Body Language..

Alors que le théâtre, même s'il apporte également l'amélioration des compétences oratoires, c'est plus un domaine où l'on se met dans la peau d'un personnage où l'on joue un rôle plutôt (forme) que de travailler sur le fond, en tout cas, c'est comme cela que je l'ai ressenti.

Donc sois bien sûr de tes attentes, vas effectivement à cette journée d'essai mais si cela ne te plait pas ou ne correspond pas à tes attentes, tu sais vers où te rediriger !

Cela m'a bien aidé et continue toujours par ailleurs

.
.
__________________
.
Daniel Hardman : You don't get it, do you? This isn't about bringing in business. This is about figuring out who would do whatever it takes.

Mon journal : Se remettre dans le Droit chemin

.

Dernière modification par Daniel Hardman ; 17/02/2020 à 13h07
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #12  
Vieux 11/02/2020, 14h13
Avatar de Fabre
Fabre Fabre est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: fvrier 2012
Messages: 114
Par défaut

Je dirais de diminuer ton identité.

De te rendre compte que tout est changement, que tenter de rendre quelque chose de permanent est vain.

Que la possibilité de s'améliorer n'existe pas, pour deux raisons: il faut que le soi existe (or quel est ce moi à améliorer? ton corps? tes pensées? ton passé? Ton ADN?) et ensuite si tu savais comment devenir meilleur, tu l'aurais déjà fait. Donc l'angle est pas tout à fait juste: celui qui doit s'améliorer est celui qui n'y arrive pas, par définition. C'est comme demander à un poisson de voler.

Attention hein, je prends le versant spirituel là, mais c'est pour bien démarrer. Parce que le développement perso est très pervers: il y a toujours une nouvelle méthode à essayer, un nouveau trait de caractère à gommer/acquérir, un nouveau régime à tester...la spirale du "je ne suis pas assez bien, voilà un nouveau e-book" peut amener à l'inverse de ce qu'on cherche, une certaine paix avec soi-même.

La question à te poser, c'est comment je veux vivre là, maintenant? Tout de suite? Si s'améliorer au sens de moi permanent qui serait dispensé de changer/d'évoluer à un moment donné n'a aucun sens (puisque c'est ça le piège: ce jour-là où tu n'évolueras plus/atteindra la plénitude à force de dev perso n'existe pas) alors ce qui reste, c'est le présent. Quel mouvement tu veux vivre? Quelle "danse" tu veux faire?

Je dis ça parce que je suis tombé dans ce piège là, celui de la"voiture fantôme", tu sais, comme les jeux de course? Avec les contre la montre où une voiture fantôme est toujours quelques mètres plus loin? Ben c'est ça: et je ne sais pas faire ceci, et je ne sais pas encore faire ça, etc. Poursuivre cette "meilleure version de soi-même" est une horreur absolue qui part pourtant d'un bon sentiment: je suis frustré/déçu de certaines zones de ma vie et je veux que ça soit différent.

S'aimer soi-même, c'est bien comprendre que la sécurité n'existe pas, par définition. Comme tout change tout le temps, tout périme, renait, se modifie, le jour où tous les aspects de ta vie seront satisfaisants pour toujours n'existe pas; donc pourquoi s'en faire, puisqu'en plus on peut mourir à chaque instant? La question n'est donc pas "qu'est ce que je peux essayer de rendre permanent(la vie n'est pas un jeu vidéo avec des points de compétence" mais "comment je vis, et pourquoi la manière dont je vis maintenant ne me convient pas?" Est ce que c'est une question de point de vue sur ma vie (à qui je me compare, pour qui et au nom de quoi?) ou une question de manière de vivre qui ne me convient pas (auquel cas l'important est bien la manière de vivre et non le résultat).

Pour prendre un exemple, si la vie était un chemin avec un but et une fin, il suffirait d'accomplir une série d'objectifs après avoir bien réfléchi et analysé son identité pour, après du travail et un peu de chance, "gagner" et vivre un bien-être éternel. Donc, par exemple, au hasard se découvrir une passion et un talent pour le tennis, et devenir champion de tennis, et boum. Or, sauf à mourir la coupe en mains, la vie continue, la veillesse arrive, les amis vont et viennent, les joies comme les peines. De même, cette victoire assurait tant d'argent, sentiment de sécurité, pourtant tout peu s'effriter en trente secondes; ce corps si doué et tendu vieillit et baisse en performance. Et mourir jeune, juste après la victoire, ou vieux n'a pas plus de sens, au fond.

Il y a un truc qui cloche, non? Si la vie était un chemin, il suffirait d'aller au bout du chemin. Ce serait super simple. Et il y aurait ceux qui restent assis (les loosers), ceux qui marchent (les améliorants) et les vainqueurs (les gens au sommet de la colline).

Or, si tout le chemin est insupportable, qu'en plus on peut mourir tout le long du chemin, déjà est-ce que ça vaut la peine de marcher, franchement? Pour qui? Pour quoi? Et les trentes secondes de victoire, c'est tout? C'est peu non?

Si, par contre, on voit la vie comme une danse, ou de la musique (ça n'a aucun intérêt de danser pour les 5 derniers pas, ou de jouer pour les 5 dernières notes, sinon les musiciens les plus rapides seraient les meilleurs) alors la question devient "comment ou quelle danse/musique je veux jouer, tous les jours jusqu'à ma mort?"

De là, tout va et rien ne va, comme décision. Personne ne peut juger ta danse, ou ta musique.

Enfin voilà, je ne sais pas si je suis clair
__________________
Mon journal, étape par étape

"Sur le baba au rhum de ta vie, la femme est la cerise confite. Note qu'une bonne pâtisserie n'a pas besoin de la cerise pour être délicieuse."
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 17/02/2020, 06h03
Mise a jour en cours Mise a jour en cours est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: dcembre 2019
Messages: 10
Par défaut

Citation:
Envoyé par Daniel Hardman Voir le message
.
.

Je me permets d'intervenir sur ton sujet.

Attention à ne pas te méprendre à ce qu'est un cours de théâtre.

J'ai fait deux ans de théâtre, et je suis à ma deuxième année de cours d'éloquence et de prise de parole en public, ce sont deux choses totalement différents.

Ce dernier aide effectivement à améliorer sa prise de parole, à être plus aisé face à un public et à corriger/améliorer les éléments capitaux d'un bon orateur comme l'articulation, l'intonation, le Body Language..

Alors que le théâtre, même s'il apporte également l'amélioration des compétences oratoires, c'est plus un domaine où l'on se met dans la peau d'un personnage où l'on joue un rôle plutôt (forme) que de travailler sur le fond, en tout cas, c'est comme cela que je l'ai ressenti.

Donc sois bien sûr de tes attentes, vas effectivement à cette journée d'essai mais si cela ne te plait pas ou ne correspond pas à tes attentes, tu sais vers où te rediriger !

Cela m'a bien aidé et continue toujours par ailleurs

.
.
Salut, merci de ton intervention.

J'ai fait ma première séance la semaine dernière.

La prof m'a expliqué rapidement le contexte des cours, en gros c'est basé sur le théâtre, la danse et le chant. Son but est de nous faire progresser à l'oral.

Résultat, j'ai trouvé ça plutôt bien et vraiment enrichissant pour s'améliorer, le seul bémol c'est la différence d'âge entre moi et les autres... Moyenne de 17 ans et moi j'en ai 25 mais bon.

Je me suis senti à l'aise sur le moment et le fait d'avoir "accompli" un objectif ça rend heureux, maintenant je n'ai plus qu'à continuer. Je vais quand même faire des séances d'essai ailleurs (il y a des cours d'impro dans une ville à coté).
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 17/02/2020, 06h48
Mise a jour en cours Mise a jour en cours est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: dcembre 2019
Messages: 10
Par défaut

Citation:
Envoyé par Fabre Voir le message
Je dirais de diminuer ton identité.

De te rendre compte que tout est changement, que tenter de rendre quelque chose de permanent est vain.

Que la possibilité de s'améliorer n'existe pas, pour deux raisons: il faut que le soi existe (or quel est ce moi à améliorer? ton corps? tes pensées? ton passé? Ton ADN?) et ensuite si tu savais comment devenir meilleur, tu l'aurais déjà fait. Donc l'angle est pas tout à fait juste: celui qui doit s'améliorer est celui qui n'y arrive pas, par définition. C'est comme demander à un poisson de voler.

Attention hein, je prends le versant spirituel là, mais c'est pour bien démarrer. Parce que le développement perso est très pervers: il y a toujours une nouvelle méthode à essayer, un nouveau trait de caractère à gommer/acquérir, un nouveau régime à tester...la spirale du "je ne suis pas assez bien, voilà un nouveau e-book" peut amener à l'inverse de ce qu'on cherche, une certaine paix avec soi-même.

La question à te poser, c'est comment je veux vivre là, maintenant? Tout de suite? Si s'améliorer au sens de moi permanent qui serait dispensé de changer/d'évoluer à un moment donné n'a aucun sens (puisque c'est ça le piège: ce jour-là où tu n'évolueras plus/atteindra la plénitude à force de dev perso n'existe pas) alors ce qui reste, c'est le présent. Quel mouvement tu veux vivre? Quelle "danse" tu veux faire?

Je dis ça parce que je suis tombé dans ce piège là, celui de la"voiture fantôme", tu sais, comme les jeux de course? Avec les contre la montre où une voiture fantôme est toujours quelques mètres plus loin? Ben c'est ça: et je ne sais pas faire ceci, et je ne sais pas encore faire ça, etc. Poursuivre cette "meilleure version de soi-même" est une horreur absolue qui part pourtant d'un bon sentiment: je suis frustré/déçu de certaines zones de ma vie et je veux que ça soit différent.

S'aimer soi-même, c'est bien comprendre que la sécurité n'existe pas, par définition. Comme tout change tout le temps, tout périme, renait, se modifie, le jour où tous les aspects de ta vie seront satisfaisants pour toujours n'existe pas; donc pourquoi s'en faire, puisqu'en plus on peut mourir à chaque instant? La question n'est donc pas "qu'est ce que je peux essayer de rendre permanent(la vie n'est pas un jeu vidéo avec des points de compétence" mais "comment je vis, et pourquoi la manière dont je vis maintenant ne me convient pas?" Est ce que c'est une question de point de vue sur ma vie (à qui je me compare, pour qui et au nom de quoi?) ou une question de manière de vivre qui ne me convient pas (auquel cas l'important est bien la manière de vivre et non le résultat).

Pour prendre un exemple, si la vie était un chemin avec un but et une fin, il suffirait d'accomplir une série d'objectifs après avoir bien réfléchi et analysé son identité pour, après du travail et un peu de chance, "gagner" et vivre un bien-être éternel. Donc, par exemple, au hasard se découvrir une passion et un talent pour le tennis, et devenir champion de tennis, et boum. Or, sauf à mourir la coupe en mains, la vie continue, la veillesse arrive, les amis vont et viennent, les joies comme les peines. De même, cette victoire assurait tant d'argent, sentiment de sécurité, pourtant tout peu s'effriter en trente secondes; ce corps si doué et tendu vieillit et baisse en performance. Et mourir jeune, juste après la victoire, ou vieux n'a pas plus de sens, au fond.

Il y a un truc qui cloche, non? Si la vie était un chemin, il suffirait d'aller au bout du chemin. Ce serait super simple. Et il y aurait ceux qui restent assis (les loosers), ceux qui marchent (les améliorants) et les vainqueurs (les gens au sommet de la colline).

Or, si tout le chemin est insupportable, qu'en plus on peut mourir tout le long du chemin, déjà est-ce que ça vaut la peine de marcher, franchement? Pour qui? Pour quoi? Et les trentes secondes de victoire, c'est tout? C'est peu non?

Si, par contre, on voit la vie comme une danse, ou de la musique (ça n'a aucun intérêt de danser pour les 5 derniers pas, ou de jouer pour les 5 dernières notes, sinon les musiciens les plus rapides seraient les meilleurs) alors la question devient "comment ou quelle danse/musique je veux jouer, tous les jours jusqu'à ma mort?"

De là, tout va et rien ne va, comme décision. Personne ne peut juger ta danse, ou ta musique.

Enfin voilà, je ne sais pas si je suis clair
Salut c'est intéressant ce que tu dis et bien développer.

D'après moi c'est toujours possible de s'améliorer et même obligatoire, je suis convaincu que le travail fini toujours par payer.
C'est sûr que tu ne peux pas non plus te métamorphoser et devenir quelqu'un de complètement différent qu'à la base, maintenant tu peux développer tes compétences et changer le regard que tu as sur les choses.
C'est un peu comme un maçon qui aurait une boite à outil bien garnie, au début il utilise mal ses outils mais à force il y arrive et les utilise de mieux en mieux. Maintenant c'est sûr que le maçon ne va pas devenir pâtissier ou boulanger.

Je suis complètement d'accord avec le développement personnel, au final c'est un peu redondant et certaines notions ou outils sont présents dans la majorité des livres. De plus ça commençait un peu à m'embrouiller l'esprit à force de vouloir m'approprier de nouveaux outils...

Après oui je te rejoins sur le fait de vivre dans l'instant présent et SURTOUT de s'aimer. Avant ce n'était pas le cas, je me jugeais négativement quand je n'arrivais pas à faire quelque chose que je voulais. J'étais même avec une fille (pendant 2 ans) qui passait une bonne partie de son temps à me critiquer...

Maintenant, ce n'est plus du tout le cas, à la fin de la journée je me "lance" des compliments sur ce que j'ai pu faire de bien dans la journée. Ça me pousse à me "lancer" des défis en quelque sorte.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 18h08.