Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 04/12/2021, 13h04
ImmaBe ImmaBe est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: septembre 2021
Localisation: France
Messages: 14
Par défaut [Mindset] Sortir de la dépendance affective pour être épanoui

Bonjour à toutes à et tous,

Je ne sais pas s’il s’agit de la bonne catégorie de forum, n’hésitez pas à rectifier si besoin. Je me décide d’ouvrir ce topic pour parler un peu de moi et de mon histoire pour pouvoir progresser, comme une sorte de journal.

J’ai 27 ans et je suis Needy / AFC ou plutôt en dépendance affective pour reprendre des termes un peu plus glamour, je ressens également un besoin permanent de me plaindre comme un vrai caliméro et un attachement fort rapide. Il y a quelques jours j’ai vu une publication listant tout ce que ressent un dépendant affectif et je me retrouve dans tous les points abordés. Ce « défaut » me rend maladroit dans mes relations sociales notamment amicales lorsque je deviens plus proche d’une personne, et forcément s’amplifie extrêmement lorsque je rencontre une nana qui me plaît. Clairement je suis une personne qui n’a pas confiance en elle, donc inconsciemment je ne fais pas confiance aux autres également, pour construire des relations ce n’est donc pas l’idéal…

Toutes les origines et sources de ce mal-être (notamment liées à mon enfance et adolescence) cela fait quelques temps que j’ai pris conscience (avec beaucoup de prise de recul) d’où elles venaient mais je n’ai jamais pris le temps de les traiter efficacement afin de les éradiquer (je dois avouer que plus les années passent et plus ça commence à me peser moralement, surtout à l’approche de la trentaine), j’ai consulté quelques psys par le passé en vain et je pratique actuellement avec un hypnothérapeute. Sur l’instant les séances me font du bien, mais je retourne vite dans cette spirale les jours suivants.

Pourtant depuis le début de cette spirale (2017 pour être précis), il y a clairement une évolution sur ma personne : je suis plus sociable et ouvert, ai entreprit de nouvelles choses (reconversion pro, sport, art martial, théâtre etc etc même si le COVID a un peu bousculé les choses de côté-là malheureusement) … Clairement entre le moi de 22 ans et le moi d’aujourd’hui on pourrait limite ne plus me reconnaître de l’extérieur (certaines personnes me disent même que je suis impressionnant lol), mais il y a toujours ces vieux démons ancrés en moi qui m’empêchent d’être pleinement épanoui, aussi bien avec moi-même qu’avec les autres. C’est comme s’il y avait toujours un petit garçon pleurnichard et fuyard restant dans sa zone dans ma tête au lieu d’un adulte mature explorateur, et c’est frustrant quelque part d’avoir ce sentiment de tomber encore et encore malgré avoir traversé déjà pas mal d’épreuves (forcément à 27 ans). C’est comme si j’étais condamné à être maudit, à tomber encore, à ne pas atteindre mes objectifs ni à apprendre de mes erreurs et échecs, à ne penser que négativement etc etc…

J’ai récemment repris contact avec ma grande sœur avec qui je n’avais pas parlé depuis des années (hormis les formalités d’anniversaire et de bonne année), une fois lui avoir raconté tout ça elle m’a répondu instantanément « C’est normal, je te connais, tu as du mal à t’ouvrir aux autres ». Ça m’a fait comme un choc de lire ça sur le coup. Je pense voyager (vacances, humanitaire, visa vacances travail…) dans les temps à venir pour pouvoir m’ouvrir et découvrir de nouvelles choses.

Ma dernière « histoire » en date avec une nana a mélangé plusieurs plans : collègues de classes puis amitié puis ambiguïté puis amitié puis de nouveau ambiguïté…
Aujourd’hui on en est au stade du next avec des rapports cordiaux mais j’ai encore du mal à tourner la page tellement je me suis attaché rapidement, je dois aujourd’hui me reconstruire totalement. Cette histoire m’aura appris quand même pas mal de chose sur les relations et j’aimerai m’en servir pour m’améliorer dans les mois et années à venir.

---------------------------------------------------------------------------------------------

J’arrive à la fin de ce post, la première chose est que je remercie toutes les personnes ayant lu jusqu’au bout, la deuxième est que cela m’a fait un bien fou d’enfin l’écrire. Je sais que mal de membres d’ADS sont passés par ces stades Needy / OI / Whatever et aujourd’hui j’ai envie au fond de moi de reprendre ma vie en main une nouvelle fois même si le chemin risque d'être long, je suis donc preneur de n’importe quels conseils et remarques qui pourraient m’être utile pour progresser. Je suis également ouvert pour toute discussion suite à des rebonds sur ce que j’ai pu écrire
__________________
- Energy Never Dies ... -
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 04/12/2021, 14h26
Avatar de Mr. Kong
Mr. Kong Mr. Kong est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: juillet 2021
Messages: 615
Par défaut

Salut,

Je vois que ta séance auto introspective a porté ses fruits

Je me faisais justement une remarque en ce moment : je pense que la plupart des mecs nice guy / needy / bluepill ont potentiellement un souci d’affirmation en commun.

C’est à dire qu’on a tendance, en cas de conflit, à préférer être le perdant que le connard.
Je remarque chez beaucoup ce trait commun, de se laisser culpabiliser beaucoup trop facilement, en plus par des gens toxiques ou qui sont dans le manque de respect.

En réalité, quand la situation devient trop asymétrique, il faut la réajuster quel qu’en soit le moyen.
« Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde » (oui je cite Pumba).


En gros, beaucoup de manipulations douces sont basées sur le reproche ou la culpabilisation.
Il est évident que celui qui ne sait pas dire « non » ou passer au dessus est extrêmement manipulable.


Je trouvais intéressant de le formuler ainsi.

Peut être que cela fera écho à ta situation personnelle ?
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 04/12/2021, 17h15
Toby66 Toby66 est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: octobre 2020
Messages: 559
Par défaut

Il y a une confusion constante entre être assertif et agressif.

Donc de peur d'être agressif plein de gens sont passifs et finissent comme des cocottes minutes.

Or, aucun souci à affirmer tes besoins/désirs sans être agressif pour autant. Pour ça qu'on a inventé les codes sociaux. Et en cas de doute, tu verbalises: une femme qui veut faire l'amour avec toi en aura rien à foutre d'une petite phrase pour désambiguïser la situation.

Si tu as l'impression que tes soucis sont systémiques (se répètent sans que tu puisses rien y faire), une thérapie c'est pas une chose idiote.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 04/12/2021, 22h13
DarkH DarkH est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: mai 2021
Messages: 305
Par défaut

Hello,

Je suis parfaitement d'accord avec Mister Kong.

J'ajouterais également que la séduction c'est quelque part le prolongement du développement personnel.

Faire du sport (on sous estime encore trop son importance, tant pour ses vertus mentales que physiques), mener de nouveaux projets, se découvrir de nouvelles passions, assumer ses envies, ses avis et surtout ne pas avoir peur de poser ses limites (et pas seulement avec les filles). C'est ce dont vers quoi tu dois tendre.

Tes résultats en séduction en découleront naturellement. C'est un cercle vertueux.
Une fille avec une certaine estime d'elle-même et en recherche d'une relation saine se tournera généralement davantage vers un homme accompli, serein et qui sait où il va.

Sache également qu'être gentil et sincère n'a jamais été une tare en séduction et dans la vie de manière générale, ça n'empêche pas d'avoir du caractère et de s'affirmer.

Être séduisant c'est avoir ses valeurs, ses croyances, ses principes, ses limites, et les assumer.

Aussi ne sous-estime jamais la capacité de certaines personnes et notamment de certaines filles à te manipuler ou te faire culpabiliser.
Si tu veux qu'une fille s'attache, elle doit avoir conscience que tu peux plaire à d'autres filles, que tu peux parfaitement vivre sans elle et que si elle merde tu es capable de partir sans jamais te retourner.

Cela ne veut pas dire qu'il faut manquer de respect ou être méchant gratuitement. Ce genre de comportement ne t'apportera rien de bien sur le long terme.

Reste simplement toi-même et apprend à t'affirmer.

Dernière modification par DarkH ; 04/12/2021 à 23h53
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 05/12/2021, 19h23
ImmaBe ImmaBe est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: septembre 2021
Localisation: France
Messages: 14
Par défaut

Citation:
C’est à dire qu’on a tendance, en cas de conflit, à préférer être le perdant que le connard.
Je remarque chez beaucoup ce trait commun, de se laisser culpabiliser beaucoup trop facilement, en plus par des gens toxiques ou qui sont dans le manque de respect.

...

Peut être que cela fera écho à ta situation personnelle ?
Tu vises parfaitement juste, j'adopte assez facilement cette posture de looser que tu décris. Le pire c'est que j'ai pas cette attitude lorsque je rencontre de nouvelles personnes mais quasiment que quand je suis vraiment plus proche d'elle ou bien si elles sont récurrentes dans mon environnement (collègues de classe par exemple).

Exemple 1 : Je me fais récemment une nouvelle pote, elle m'invite à une soirée dans sa résidence, je dit "ok j'suis chaud" puis au final j'annule quelques instants après car je me rends compte que je suis trop fatigué > Je n'ai ressenti aucune gêne suite à cette annulation, on s'est même revu plusieurs fois !

Exemple 2 : Toujours avec cette même pote et d'autres personnes, on se rend à un match de hockey, durant la soirée je sympathise avec une autre fille. On s'échange nos Messenger mais je ne sens vraiment pas un bon feeling, malgré tout elle lance la conversation, moi j'en avais un peu rien à foutre donc je réponds en mode osef tout en faisant de l'ironie et des jokes, à un moment j'arrête de répondre car ça me soûle, elle me relance en pétant un câble et en chouinant "c'est pas bien de pas répondre", je la recadre > Plus aucune nouvelles depuis 2 semaines et j'en ai rien à foutre

Citation:
Donc de peur d'être agressif plein de gens sont passifs et finissent comme des cocottes minutes.
C'est souvent le résultat final dans mes relations (peu importe le type) :

J'arrive à sympathiser et à faire connaissance > Je deviens proche de la personne mais j'ai du mal à être moi-même / à faire confiance / à m'ouvrir pleinement et à m'assumer, accessoirement je m'attache > Des situations (sérieuses ou complètement stupides) surviennent et j'ai peur de m'embrouiller ou de perdre la personne > La relation est gâchée, prend fin et je me sens comme un con minable perdant sans prendre du recul ni de détachement

Citation:
Si tu as l'impression que tes soucis sont systémiques (se répètent sans que tu puisses rien y faire), une thérapie c'est pas une chose idiote.
Comme je l'ai dit j'ai déjà vu plusieurs psys en vain et je poursuit actuellement une thérapie d'hypnose, même si je ne suis pas 100% convaincu. Je revois mon médecin traitant bientôt pour en discuter.

Citation:
Faire du sport (on sous estime encore trop son importance, tant pour ses vertus mentales que physiques), mener de nouveaux projets, se découvrir de nouvelles passions, assumer ses envies, ses avis et surtout ne pas avoir peur de poser ses limites (et pas seulement avec les filles). C'est ce dont vers quoi tu dois tendre.
Je faisais beaucoup de crawl en 2020 et ça me faisait beaucoup de bien (avec le recul j'étais à cette époque sur un bon début de piste) mais j'ai vachement perdu en niveau à cause du COVID jusqu'à arrêter totalement. Je me suis remis au footing récemment, en même pas deux semaines j'ai atteint les 8KM en one-shot, plutôt content. Cet été je me suis mis à faire du basket dans les terrains de street qu'on trouve dans les parcs, je me suis fait plein de nouvelles connaissances comme ça, éphémères certes puisque je ne croise ces personnes que lorsque je vais au terrain (donc plus du tout en ce moment vu la saison) mais j'ai clairement passé que des bons moments cet été. A l'occasion je croise dans la rue une personne avec qui j'ai joué, parfois une petite discussion parfois juste un petit check ou un signe de loin mais rien que ça me conforte dans l'idée que j'ai évolué sur un premier plan depuis quelques années (là où j'étais totalement renfermé auparavant).

Pour les projets et passions c'est pas l'envie et la prise d'initiative qui manquent mais j'ai du mal à aller au bout des choses, car très souvent en cours de route une nouvelle situation avec une personne me chamboule ou cas de force majeure (COVID) viennent tout foirer, et je me retrouve encore une fois à tomber et pleurnicher comme un gosse sans assumer ni tirer les leçons, pendant ce temps je loupe plein d'opportunités ... Il faudrait que j'arrive à briser cette spirale négative pour ne plus me retrouver face à ce genre de schéma et à être dans la concrétisation que dans l'essai.

Citation:
Reste simplement toi-même et apprend à t'affirmer.
Ton post est assez clair et synthétique, je pige plutôt bien où tu veux en venir et les clefs à choper pour aller de l'avant.
__________________
- Energy Never Dies ... -

Dernière modification par ImmaBe ; 05/12/2021 à 19h25
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 05/12/2021, 20h10
ImmaBe ImmaBe est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: septembre 2021
Localisation: France
Messages: 14
Par défaut

Je ré-up avec un second post car je me suis rappelé de deux choses importantes :

Quand je pratiquais du théâtre, ma prof avait raconté à une secrétaire que je brillais particulièrement lors des prestations, j'étais assez surpris en l'apprenant, ça sous-entend clairement un potentiel que je n'exploite pas au quotidien et un manque évident de confiance en moi-même

Quand je pratique de l'aïkido, les autres membres (surtout les hakama) me disent direct que je suis trop raide et trop tendu, forcément sur le coup ça me perturbe toujours car je n'arrive pas à m'améliorer sur ce point (s'ils me voyaient il y a quelques années ça aurait été encore pire lol)

----------

Au final on dirait que je suis moi même une sorte de paradoxe entre deux extrêmes
__________________
- Energy Never Dies ... -
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 08/12/2021, 00h14
Rurii Rurii est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: novembre 2021
Messages: 17
Par défaut

Bonsoir,

Je te répond car ce que tu as écris fait écho en moi.

Je suis un ancien dépendant affectif. Pour te donner une idée de mon comportement à l'époque j'étais incapable de vivre sans nouvelles de celle que j'aimais toutes les 5 minutes, je l'a harcelait, je surinterprétait tout ce qu'elle faisait et disait. Bref, j'étais très toxique et elle a bien fait de se barrer.
Aujourd'hui je suis sortie de cette dépendance. Ca c'était en partie reproduit dans mes relations suivantes, mais de manière moins prononcé. Aujourd'hui, c'est du passé pour moi.
Premièrement pour traiter ce problème, je te conseil de gagner confiance en toi. De nombreux conseils t'ont déjà été donné, pratique sportive et développement personnel sont de bonnes clés pour y parvenir même si c'est un travail long et compliqué.
Enfin, moi je ne me suis complètement sortie de cette spirale infernale de la dépendance affective que d'une seule manière. J'ai tout simplement arrêter d'attendre que les autres comble mon manque d'amour en m'aimant moi même.

Je m'explique. Moi aussi avant il y avait cet enfant pleurnichard qui sommeillait en moi. Il était en manque d'amour et d'attention et cherchait aux travers des autres à le combler. J'ai réalisé une grande introspection en moi, j'ai rencontré cet enfant, je suis devenue "son ami" et j'ai commencé à l'aimé moi. C'est très imagé, mais en gros ce que j'ai commencé à faire c'est aimé la personne que je suis avec ses force et ses faiblesse. A me pardonner mes erreurs passées également. J'ai demandé pardon aux personnes que j'ai fait souffrir, ça m'a libérer d'un sacré poids. Aujourd'hui, je ne suis plus dépendant affectif, car je me donne tout l'amour dont j'ai besoin, le reste c'est que du bonus.

Concernant le respect. J'ai aussi travailler dessus. Ce que je retiens de mon parcours c'est qu'avant de te faire respecter des autres il faut apprendre à te respecter toi même. Ca passe par le fait de ne pas te laisser culpabiliser, de respecter tes besoins et tes envies. Et surtout, d'emmerder le jugement des autres.

Pour la partie Psy, je te conseil de continuer. Peut être que tu n'a juste pas trouver le psy qui te convient, avec qui tu arrive à créer une vrai relation de confiance. Je t'invite également à travailler en dehors des séances. Beaucoup de gens font l'erreur de croire que le psy va régler tout les problèmes. Non, il te donne des clés pour y parvenir (clé qui sont d'ailleurs déjà en toi il appui juste sur les bons boutons pour que tu les trouves). Je te conseil donc entre tes séances de travailler sur les problématique soulevé afin d'arriver à ta prochaine séance avec une avancé (même si parfois tu auras l'impression de reculer). Tu peux juste y penser, mais la méditation et le fait d'écrire peut aider.

Il y a surement une ambivalence en toi, entre ce que tu es actuellement et ce que tu aimerais être. C'est ce qui a mon avis, provoque ton mal-être intérieur. Fais tout pour parvenir à tes objectifs et essaye de ne pas juger trop sévèrement tes échecs passé.
L'introspection t'aidera à réaliser tes objectifs, car tu les identifieras mieux et tu sauras ce que tu veux vraiment.

Pour le reste, les autres t'ont déjà répondu.

Bonne continuation.

Rurii
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 00h14.