Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 26/07/2016, 23h37
Avatar de Cube_
Cube_ Cube_ est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: aot 2015
Localisation: Paris
Messages: 269
Par défaut Le SPU, une arme à double tranchant

Hello les gars,

Je comptais parler de ça dans mon journal, mais comme je suis en retard (il me manque des posts à faire entre aujourd'hui et Mars, je viens vous en parler ici parce que je pense que ça peut vous intéresser.

Pour ceux qui ne me connaissent pas, ça fait 1 an que j'ai démarré concrètement la séduction (c'est à dire ma première vraie tentative de drague.), et 4 mois que je suis à Paris.
En arrivant sur Paris j'ai passé différents paliers assez vite.
- J'ai abordé de manière contextuelle dans des bars.
- Puis dans la rue (contextuel, avec des excuses).
- Je suis sorti ENORMEMENT, d'abord avec mes potes.
- Puis comme ils drainaient mon énergie à rechigner pour faire de nouvelles rencontres, je suis sorti seul.
- J'ai fait du NPU tout seul, des soirées à rentrer seul dans des bars et à repartir tard en ayant passé une super bonne soirée avec des gens rencontrés sur place.
- Du SPU d'abord seul, puis avec un wing.
- J'ai passé le cap du Yad Stop il y a 3-4 semaines.

Concrètement, ça me fait depuis que je suis sur Paris plus de 300 abordages. (groupe, gens seuls, filles, mecs).
- En tout j'ai eu 1 FC avec une fille magnifique (HB.9, Corréenne)
- Une dizaine de numéro (5-6 en yad stop, SPU pur).

Ces stats sont franchement pas tops et pourtant j'ai maintenant un niveau correct.
Je sais que je suis tout près de passer un prochain palier (dater mes NC choppés en street) étant donné que ça flake à chaque fois dans les derniers messages.

Pourquoi je vous dis tout ça. Jusqu'ici ça ressemble à un concours de bite et ce n'est pas pour ça que je vous écris.

Depuis Avril, je consacre énormément de temps à sortir et à la séduction. J'ai petit à petit reculer les limites que je m'étais fixé : "le dimanche t'es réservé pour faire des choses que tu aimes, comme de la musique" "tu récupères le vendredi soir et le reste du week end du manque de sommeil de la semaine". etc. ça, c'est terminé.
J'ai stoppé la plupart de mes passions, sans trop m'en rendre compte.
J'ai tellement dégommé ma zone de confort, que j'ai l'impression de ne plus en avoir.
J'ai perdu l'équilibre. J'ai l'impression que ma vie est instable. Je fournis des efforts énormes pour garder le cap, et je sais plus trop où je vais.
Je ne vois plus le temps passé.
J'ai pris les deux derniers mois dans la gueule sans avoir eu le temps de dire ouf. J'ai pas terminé un week end que je rêve du prochain pour pouvoir enfin me reposer. Je rêve de retrouver une routine.

Cet excès de sorties et ce manque de stabilité m'a provoqué des problèmes de santé. Un premier qui n'a probablement rien à voir mais qui m'a couté énormément moralement à gérer (multiples tests et rdv sur mon temps de sommeil car je devais me lever plus tôt pour y aller avant le boulot). Je ne l'ai toujours pas résolu. Et un deuxième : problème d'oreille interne. Perte d'équilibre. J'ai quitté le boulot en me prenant les murs du métro, et j'ai faillit appeler le samu pendant la nuit parce que je ne pouvais plus marcher, et que même allongé ma tête tournait à fond.

Pourquoi tout ça ?
Depuis que j'ai passé le cap du Yad Stop il y a 3-4 semaines, j'ai abordé environ 100 filles. Là où je n'y voyais que du bon, où les échecs ne semblaient pas m'affecter, j'ai remarqué quelques trucs :

- Je ne pense presque qu'à ça. Je veux aborder pour aborder parce que je trouve ça fun. Je peux limite pas m'en empêcher de peur "d'en laisser passer une". Si j'en fait pas pendant un moment je deviens irritable quand une soirée entre pote est "posée" et que je me fais chier, que ça ne "m'avance à rien". Je suis devenu un peu addict.
- Je dis à des filles que je les trouve jolie même si je me rends compte une fois devant que ce n'est pas le cas, avec la même émotion que si je commandais une botte de carottes. J'ai beaucoup moins d'empathie qu'avant.
- J'ai du mal à me concentrer. Quand je parle avec un pote dans un lieu public, si une jolie fille passe je ne l'écoute plus, je suis distrait et je songe à le laisser là pour la rattraper.
- Je me lève, je réponds aux messages sur des débats de séduction avec mes potes dans le métro. Je file des conseils. Pareil au boulot, je lutte pour laisser mon portable de côté. Je réponds aux filles abordées. J'ai une collègue de bureau avec qui c'est chaud alors il y a du flirt la journée. Le soir si il y a des jolies filles dans le metro je les aborde.
En bref : JE NE FAIS PLUS QUE CA.

Samedi, après une session de SPU avec mon wing et Hélios, où j'étais sérieusement déprimé, on eu un débat parce que je trouvais que ce qu'on faisait était en train de tuer tout romantisme, que j'avais peur de perdre de l'empathie et le thrill du premier baiser, que la vision Disney qu'on nous répète néfaste partout ne l'était peut-être pas tant que ça. J'ai abordé une dernière fille.
- "Salut je te trouve super jolie alors je me suis dit que j'allais venir te parler."
- "Merci, mais j'ai un copain".
- "C'est vrai ? C'est pas un mensonge ?!"
- "Non c'est pas un mensonge ! Au revoir !" La fille me le crache à la gueule, super vénère. Un point pour Marion Séclin.

De mon côté aucune peur, et j'ai été blasé, suspicieux dans mon attitude. Elle m'a renvoyé ma mauvaise image de moi dans la gueule.
__________________
~ Cube

- A lotus for you -

Journal

Dernière modification par Cube_ ; 01/08/2016 à 23h32
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 26/07/2016, 23h38
Avatar de Cube_
Cube_ Cube_ est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: aot 2015
Localisation: Paris
Messages: 269
Par défaut

Le lendemain je suis allé au meeting de Barney, avec Haruh, Julien Sorel, Greg8 et WillSun.
Ils m'ont fait prendre conscience de tout ce que je vous dis ici, car je ne le voyais pas du tout à la base. Plusieurs points hyper intéressants évoqués :

- Briser définitivement la barrière de la peur d'aborder en multipliant les abordages.
Barney : La seconde peur de l'être humain après la mort, c'est le rejet social. Vouloir te débarrasser complètement de cette peur, ce n'est pas une bonne chose. Un mec à l'aise socialement partout perd son intelligence sociale au lieu d'en gagner ! C'est le gars qui ne sait plus rester à sa place et qui par exemple n'a pas peur de faire une vanne n'importe où... Sauf que là il est dans une église pendant un enterrement.
Vouloir te débarrasser de cette peur complètement, c'est comme si tu voulais rechercher l'immortalité. Tu ne t'en débarrasseras jamais, et c'est normal !

- L'énergie dépensé. Le temps bouffé. J'en ai fait les frais avec mon mini burnout. Tous les membres étaient d'accord pour me dire de réserver un temps fixe au SPU, et après stop. Je vis un DPU perpétuel. Pensée intéressante de Barney : diminuer l'investissement dans certains échanges.
Par exemple, une fille qui ne me renvoyait pas une bonne image, sur la défensive, je poussais le game jusqu'au bout pour m'entrainer et la détendre, qu'elle s'ouvre et qu'on commence à discuter. Des fois ça marchait, des fois non. Tout ça coute. Si une fille est trop sur la défensive, il ne faut pas hésiter à laisser tomber même si ce n'est potentiellement pas perdu, pour conserver du temps et de l'énergie.
J'ai ajouté une exception à ça : "sauf si elle est vraiment jolie" .

- Pensée super intéressante de mon wing Gaetus après une longue discussion qui rejoint celle au dessus : se fier davantage à son intuition. Sentir si la fille qu'on veut aller voir est juste jolie, ou si on "ressent" quelque chose de plus envers elle, comme de la bienveillance, une personnalité qui a l'air de coller avec la nôtre. Pas la peine d'aborder une fille magnifique où tous nos sens nous disent qu'on va se faire charcuter.
Je pense que c'est un cap qu'arrive à franchir les bons séducteurs : l'intuition qu'il faut aborder telle personne et en éviter une autre.
Donc mieux s'écouter, sentir quand on a envie d'aborder une fille plutôt que de se faire violence sur toutes les jolies filles qui passent. Ce principe prend tout son sens lorsque l'on fait un SPU pour NC et non plus pour vaincre sa peur : on peut donc être plus à l'écoute de ce que l'on ressent.

- La perte d'attention. L'addiction. Des side effects qu'on ne cite jamais sur les sites des coaches en séduction. L'envie d'aborder pour aborder.
Pour l'expliquer je la compare un peu à la même chose que le principe de la notification facebook. Quand vous voyez un petit 4 notifs / 2 messages dans ce carré rouge, vous avez envie de cliquer.
J'ai la même chose avec la drague "est-ce que je vais avoir un nouveau numéro ? Est-ce que je vais gagner ?" et les messages "est-ce qu'elle va répondre à ce sms que je viens de lui envoyer ?", ça m'amuse et je me rends compte que limite le résultat m'importe moins que le jeu. Le game devient peu à peu la fin et plus le moyen.

- L'automatisation, la perte d'empathie.
Hier je me suis surpris à envoyer une troisième fois le même message "drôle" pour recontacter une fille, et ça m'a fait chier. Pas le temps de trouver autre chose, trop crevé, trop saoulé.
On parlait de la notion d'entrainement en SPU avec Haruh. Je me demande si s'entrainer intensément en drague de rue peut amener à perdre de l'humanité.

- Enfin, le peu de rewards. Fuck Dolteau, Fuck Vincent La Gouaille (bon ok ça c'est gratuit ). Il faut arrêter de dire que ça n'a que du positif sur des musiques de rock motivantes. Allez-y doucement les gars, écoutez vous et discutez en avec d'autres gens qui garderont un oeil sur vous ! Comme tout à modérer, et surtout ce domaine qui contrairement à d'autres pratiques met au coeur l'humain, les émotions, et votre personne.
Les stats sont pas tops, même intensément les résultats montent lentement mais ils arrivent. Alors n'insistez pas trop pour avoir des nums coûte que coûte. Répartissez vos abordages dans le temps, et ne vous acharnez pas si vous sentez que ça ne vient pas.

- En somme : gardez contact avec vos potes où vous vous faites des soirées entre vous, SANS DRAGUER.
WillSun : Dans son groupe ils font des soirées NPU entre potes, et le but premier c'est de passer un bon moment entre eux. Si y en a un qui se sent d'aller voir une fille c'est cool, ils lui demandent après comment ça c'est passé dans une bonne ambiance. Mais ils ne s'obligent à rien, et même si rien ne se passe ils s'amusent et passent une bonne soirée.

Quand je suis repartis du meeting de Barney, j'ai eu l'impression de ressortir d'une séance thérapeutique tellement ça m'a fait du bien. J'ai pu prendre conscience du mur dans lequel je fonçais, redéfinir mes objectifs et ma pratique de la séduction.
Merci beaucoup à vous les gars pour cette discussion, votre écoute et votre ouverture d'esprit. Je vous dois une bière, et une bonne.

~ Cube

PS : Désolé si j'ai écorché vos reflexions, je note ce que j'en ai compris. Corriger moi si c'est le cas.
__________________
~ Cube

- A lotus for you -

Journal

Dernière modification par Cube_ ; 26/07/2016 à 23h45
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 27/07/2016, 07h55
Avatar de PoissonRouge
PoissonRouge PoissonRouge est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: dcembre 2015
Messages: 380
Par défaut

Salut.

Étant encore débutant je suis admiratif du temps, du l’énergie et de la volonté que tu as investi. De ce coté là il n'y a vraiment rien à redire. Tu as produit un important travail sur toi-même et je peux comprendre que le manque de réussite puisse parfois être difficile à accepter.

Du peu que je connais tes réflexions me semblent vraiment justes mais j'ai aussi l'impression que ce qui surnage de ton post c'est de t'être enfermé dans une vision trop "mécanique" de la séduction, ai-je tord ?

Citation:
Envoyé par Cube_ Voir le message
- Pensée super intéressante de mon wing Gaetus après une longue discussion qui rejoint celle au dessus : se fier davantage à son intuition. Sentir si la fille qu'on veut aller voir est juste jolie, ou si on "ressent" quelque chose de plus envers elle, comme de la bienveillance, une personnalité qui a l'air de coller avec la nôtre. Pas la peine d'aborder une fille magnifique où tous nos sens nous disent qu'on va se faire charcuter.
Je pense que c'est un cap qu'arrive à franchir les bons séducteurs : l'intuition qu'il faut aborder telle personne et en éviter une autre.
Donc mieux s'écouter, sentir quand on a envie d'aborder une fille plutôt que de se faire violence sur toutes les jolies filles qui passent. Ce principe prend tout son sens lorsque l'on fait un SPU pour NC et non plus pour vaincre sa peur : on peut donc être plus à l'écoute de ce que l'on ressent.
Le mot qui résume cette pensée c'est le désir. On peut s'attacher à la beauté objective des femmes que l'on croise, mais si elles ne provoquent en nous aucun désir inutile d'aller plus loin. Je crois que c'est l'erreur la plus commune en séduction et pourtant la plus simple à éviter, aller vers la mauvaise personne parce que l'on ne prête pas assez d'importance au langage de l'inconscient.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 27/07/2016, 08h55
Avatar de Kreuzbag
Kreuzbag Kreuzbag est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: novembre 2014
Messages: 529
Par défaut

[ATTENTION: Tout ce qui est en rouge gras a été modifié a posteriori, mon commentaire initial étant trop imprécis]

Salut Cube,

Déjà, merci d'avoir pris le temps d'écrire un tel post, qui en aidera plus d'un à ne pas perdre pied en se lançant dans le game (du moins je le pense).

Je vais donner mon avis sur un truc spécifique qui me semble être une des causes de ton égarement: les "sessions SPU".

Le SPU tel que je le vois souvent pratiqué, à savoir: je me fous sur une place et j'aborde un max de nanas pour choper leur 06, est une pratique que je trouve assez malsaine (ça n'engage évidemment que moi), pour plusieurs raisons:

- La plupart des SPU gamers visent la quantité d'abordages plutôt que la qualité des interactions (contredisez-moi si je me trompe);
- Passer une aprem à tourner en rond sur une place pour choper des numéros me semble être un passe-temps quelque peu futile (et c'est franchement needy selon moi);
- Il est assez déstabilisant d'être abordé dans la rue et la première émotion ressentie par la personne abordée est généralement de la méfiance ("Qu'est-ce qu'il me veut celui-là? Il va me demander un service? Fait chier");
- Ça demande beaucoup d'énergie et de temps, comme tu l'as souligné, pour un passe-temps beaucoup moins productif (même en terme de séduction) que si tu travaillais sur un projet perso ou t'adonnais à l'une de tes passions;
- Les résultats sont plutôt maigres en général et le sentiment de frustration est inversement proportionnel à ces résultats -> te prendre un râteau finit par te blaser/ne plus t'atteindre. Alors que fuck, l'un des principaux intérêts d'un râteau c'est qu'il permet de te remettre en question, de t'améliorer!

J'ai d'autres idées en tête mais elles n'illustrent pas forcément ce que je veux dire.

Je suis peut-être de la vieille école, mais pour moi, le game c'est pas les sessions SPU, bien que je ne puisse nier leurs bienfaits. Le game, c'est être capable d'affronter ses peurs et d'aller parler à cette fille qui me plaît vachement, que ce soit dans la rue, en soirée, chez le coiffeur, sur facebook, dans un musée, à Auchan, etc.
C'est être capable d'aller vers elle juste pour voir si elle me plaît plus que physiquement.
C'est être capable de lui faire ressentir la même chose pour moi, et pas parce que je connais plein de techniques de drague et de routine, mais parce que j'ai une belle personnalité, parce que je suis cultivé, parce que j'ai une vie que j'estime intéressante, parce que j'ai des valeurs et des principes admirables, parce que je fais preuve d'éloquence, parce que j'embrasse bien, parce qu'en lui faisant l'amour je me préoccupe d'elle, de son corps, de son plaisir et de ses envies, parce que je n'ai pas peur de lui faire un compliment sous peine d'être needy, parce que je suis capable de respecter ses attentes et de lui faire comprendre les miennes.
Et c'est tout ça, selon moi, qu'ADS a à apporter aux hommes, que l'apprentissage de la séduction inculque. Pas de vulgaires routines que tu vas faire subir à toutes les - plus ou moins - jolies filles que tu croises sur les Champs-Elizées en attendant qu'il y en ait une - s'il y en a une - qui tombe dans le panneau.

Mais encore une fois, ça n'engage que moi et je serai ravi d'en débattre avec quiconque dont le point de vue est différent.
__________________
Ar brezoneg eo ma bro.

Dernière modification par Kreuzbag ; 28/07/2016 à 14h20
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 27/07/2016, 09h15
Avatar de Oncle Barney
Oncle Barney Oncle Barney est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: novembre 2012
Localisation: Bordeaux
Messages: 17 077
Par défaut

Mais c'est qu'on m'écoute en fait

T'as fait un gros taf pour résumer tout ça. Chapeau!
Tu as énormément de qualités. Je te l'ai dit, je ne m'inquiète pas pour toi.

Et ce que tu racontes illustre mon entreprise de déconstruction du game actuel, tel qu'il est marketé. Donc pour ça merci de le relayer!

Je reprends les points parce qu'ils sont super importants (et ça profite à tout le monde):
Citation:
- Briser définitivement la barrière de la peur d'aborder en multipliant les abordages.
Une illusion qui mène vers une quête qui ne finira jamais, et qui surtout mène vers des changements de comportements néfastes voire des addictions (comme tu l'as raconté pour toi), avec une perte d'intelligence sociale nette.

Avec derrière, une récompense bien fake qui est de faire ça pour être prêt quand LA fille passera à côté de nous. C'est l'histoire Disney pour player

Et si ça n'est pas pour ça qu'on le fait, se demander pour quoi on le fait justement. Chacun doit apporter SA réponse.

Citation:
- L'énergie dépensé. Le temps bouffé.
Manager son énergie, c'est faire preuve d'intelligence. Est ce qu'on aurait idée de faire des sprints dans un marathon?
Ca veut dire déjà s'écouter, reconnaitre quand on a besoin de faire une pause, et par la même savoir COMMENT récupérer.
Et mieux gérer sa dépense d'énergie, notamment en checkant le ratio énergie/résultats selon les types de contexte. En gros, se demander si ça vaut le coup d'arrêter une fille avec des écouteurs par exemple, ou une fille qui nous répond sèchement au début.

Citation:
se fier davantage à son intuition
Mieux s'écouter, ça rejoint le point précédant.
En fait, il faut remettre les choses dans leur contexte. C'est quelque chose que j'ai bien précisé mais tu ne l'as peut être pas noté.
Quand vous vous lancez dans le SPU (ou tout autre chose), vous êtes en phase d'apprentissage. Et donc, il y a une phase d'application bete et méchante de la théorie. Vous déroulez le programme quoi. Et dans le contexte de l'abordage, cette démarche vous permet de vous mettre à distance de vos émotions puisque vous êtes un peu en mode robot suivant une instruction (comme dans un "coaching" par ces messieurs "coachs"). Et forcément, ça aide beaucoup. Sauf que ça vous coupe de votre instinct. Il faut progressivement y insuffler votre intuition, vous recontacter à vos sensations quand vous commencez à avoir un certain confort dans la pratique, déjà pour affiner VOTRE game et vous détacher du programme, et ensuite pour reconnaitre quand une situation est mal barrée (ce qui vient aussi avec l'expérience, de toute façon expérience et intuition sont intimement liées). C'est à dire retrouver de l'intelligence, soit votre capacité de discernement face aux situations.

Citation:
- La perte d'attention. L'addiction. Des side effects qu'on ne cite jamais sur les sites des coaches en séduction. L'envie d'aborder pour aborder.
Tout est dit quand tu écris:
"Le game devient peu à peu la fin et plus le moyen."

On ne se rappelle même plus pourquoi on fait ça. On le fait parce que le circuit de la récompense est activée dans notre cerveau. C'est le principe de l'addiction. Et ça renforce les nouveaux chemins neuronaux construits par la pratique, ancrant solidement de nouveaux comportements qu'il va être difficile d'empêcher.

Attention, tout ceci ne concerne qu'une petite partie des gens, ceux capables de suivre ce fameux programme (le terrain favorable étant une tendance à l'extraversion mais j'y reviendrai dans un autre post...)

Citation:
- L'automatisation, la perte d'empathie.
Suite à ce que j'ai déjà dit plus haut, et en reprenant ce que j'ai dit dimanche dernier, le SPU de manière volontaire, ou session de SPU, ne doit être pratiqué que pour améliorer sa pratique et surtout pas pour rencontrer des filles.

Améliorer sa pratique, ça signifie déjà pratiquer, se faire de l'expérience de manière générale.
Et ensuite enrichir sa palette d'expérience, multiplier les contextes et les situations, diversifier ses approches. C'est du pur training. Et c'est ce que je propose dans mes ateliers.

Si vous voulez rencontrer des filles, faites le dans votre vie de tous les jours, avec ce que vous aurez appris pendant vos sessions de SPUs. Elles doivent servir seulement à ça.

Si vous mélangez les 2 choses, si vous voulez faire des rencontres en ratissant les Tuileries, alors vous entrez dans un cercle vicieux. Et c'est généralement ceux qui veulent faire du chiffre qui font ça. Et au final, dans quel but? Dans quel but ramener 10 filles dans son lit par mois?
Qu'il y en ait qui veuille le faire, on les en empêchera pas. Mais pas question d'en faire un comportement référence. Ne tombez pas dans ce piège.

Un truc pour finir: à l'époque où il y avait encore la bande de VIPs, aucun, je dis bien AUCUN ne faisait du SPU. Et il se refusait à aider les gens dans cette pratique.

=================

Pour ce qui est de ta situation personnelle, je préférerais faire ça dans ton journal et laisser ce sujet comme sujet référence/témoignage avec toutes les bonnes choses qui y sont dites. Ca marche?
__________________
Appelez moi Barney tout court
~ En Retraite ~

Dernière modification par Oncle Barney ; 27/07/2016 à 09h17
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 28/07/2016, 11h21
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 18 285
Par défaut

Je suis pas d'accord avec la vision pessimiste qui émane de ce topic.


T'as eu une phase de trop-plein, ok.
Maintenant il me semble bien plus simple d'équilibrer vers le bas, plutôt que d'émettre la pensée comme quoi le SPU est nocif. C'est une école, l'école du blindage et des burnes à outrance. Et ça te servira sur les autres fields et dans ta vie quotidienne.

Moi aussi j'ai eu une phase où je dormai que 4h par nuits, en plein nofap, à en devenir schizo.
Bah dans ces cas là tu équilibres et ensuite tout roule, c'est normal de devoir ajuster soit vers + soit vers -.

T'as découvert le power de l'adrénaline, maintenant tu te fais chier dans une soirée playstation, on va pas me faire croire que c'est quelque chose de mauvais. Ce n'est pas le cas.



Maintenant, ton topic conserve tout son intérêt sur la mise en garde de la robotisation et de la lobotomie, phénomènes liés à l'outrance de la démarche du player compulsif.
Mais je poste ce com' uniquement pour qu'on ne jette pas le bébé avec l'eau du bain, faut faire la part des choses.

Je rejoins Barney sur pas mal de précisions, mais avec mon langage.

cheerz
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 28/07/2016, 11h43
Avatar de Oncle Barney
Oncle Barney Oncle Barney est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: novembre 2012
Localisation: Bordeaux
Messages: 17 077
Par défaut

Don, j'aimerais que tu cites le ou les passages qui te font dire que c'est un sujet à charge contre le SPU.

L'idée ici est de déconstruire le mythe et de retenir les leçons suite à un burnout du SPU, pour poser des bases saines. C'est justement hyper constructif et jamais on dit de ne pas le pratiquer. Simplement, le but ici n'est pas de donner les bienfaits du SPU ou d'en faire sa promotion. On ne peut pas sur chaque sujet amener TOUT les arguments pour donner une image globale. D'autant que ça reste un témoignage personnel où la personne se remet elle en cause et pas le SPU.

Mais je comprends tout à fait ta démarche. Charge à toi de promouvoir cette pratique sur le forum si tu trouves qu'elle n'est pas assez valorisée

EDIT: peut être ma dernière phrase en effet. Ca laisse suggérer que c'est le mal. Disons que c'est l'avis des players expérimentés, ce qui confirme que ça n'est qu'un outil de développement et non une fin en soi.
D'ailleurs l'abus de SPU est l'antithèse du lifestyle, j'avais oublié de le noter

Pour résumé et à mettre en titre: le SPU, un outil qui doit le rester (ou une arme à double tranchant)
__________________
Appelez moi Barney tout court
~ En Retraite ~

Dernière modification par Oncle Barney ; 28/07/2016 à 13h41
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 28/07/2016, 13h35
Avatar de chino
chino chino est déconnecté
Player
 
Date d'inscription: juin 2013
Messages: 1 275
Par défaut

Citation:
Envoyé par 'Barney' Voir le message
Une illusion qui mène vers une quête qui ne finira jamais, et qui surtout mène vers des changements de comportements néfastes voire des addictions (comme tu l'as raconté pour toi), avec une perte d'intelligence sociale nette.

Avec derrière, une récompense bien fake qui est de faire ça pour être prêt quand LA fille passera à côté de nous. C'est l'histoire Disney pour player

Et si ça n'est pas pour ça qu'on le fait, se demander pour quoi on le fait justement. Chacun doit apporter SA réponse.
Je me disais bien que je n'avais pas reussi a sortir des Disney et du prince/de la princesse charmante

Moi je suis d'accord avec cette histoire Disney... apres, a nous de transformer la fille en LA fille, elle ne nous apparait pas toujours comme telle au debut.


Je pense comme Don (et Barney du coup, vu que vous semblez d'accord) que certains ont des phases de trop plein ; le SPU notamment a a la fois un effet quantitatif impressionnant, un faible taux de retour (a part pour les tres bons qui auraient eu aussi des retours dans d'autres contextes), et une image assez mauvaise : meme ici il est vu avec du recul et des prises de distances de certains membres.

Dans tous les cas c'est une experience, bravo a l'auteur du topic pour son retour lucide
__________________
Lisez : Models de Mark Manson (séduction), Sex god method de Daniel Rose (sexe), Getting Things Done de David Allen (organisation), Lettres à Lucilius de Sénèque (philosophie), Imparfait, libre et heureux de Christhophe André (estime de soi), The power of habit de Charles Duhigg (habitudes).
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 28/07/2016, 13h49
Avatar de Kreuzbag
Kreuzbag Kreuzbag est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: novembre 2014
Messages: 529
Par défaut

Citation:
Envoyé par 'Barney' Voir le message
Don, j'aimerais que tu cites le ou les passages qui te font dire que c'est un sujet à charge contre le SPU.

L'idée ici est de déconstruire le mythe et de retenir les leçons suite à un burnout du SPU, pour poser des bases saines. C'est justement hyper constructif et jamais on dit de ne pas le pratiquer. Simplement, le but ici n'est pas de donner les bienfaits du SPU ou d'en faire sa promotion. On ne peut pas sur chaque sujet amener TOUT les arguments pour donner une image globale. D'autant que ça reste un témoignage personnel où la personne se remet elle en cause et pas le SPU.

Mais je comprends tout à fait ta démarche. Charge à toi de promouvoir cette pratique sur le forum si tu trouves qu'elle n'est pas assez valorisée

EDIT: peut être ma dernière phrase en effet. Ca laisse suggérer que c'est le mal. Disons que c'est l'avis des players expérimentés, ce qui confirme que ça n'est qu'un outil de développement et non une fin en soi.
D'ailleurs l'abus de SPU est l'antithèse du lifestyle, j'avais oublié de le noter

Pour résumé et à mettre en titre: le SPU, un outil qui doit le rester (ou une arme à double tranchant)
Je pense que Don s'adressait surtout à moi vu que mon message n'était ni plus ni moins qu'une bonne grosse accusation de cette pratique, Mea Culpa

Mon commentaire est en effet à prendre avec du recul étant donné qu'il ne cite que les côtés négatifs du SPU, et ce de manière non exhaustive qui plus est.

À bon entendeur
__________________
Ar brezoneg eo ma bro.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 28/07/2016, 14h03
Avatar de Oncle Barney
Oncle Barney Oncle Barney est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: novembre 2012
Localisation: Bordeaux
Messages: 17 077
Par défaut

Ouais t'as raison, c'est toi qui fout la merde! T'es viré!

Je n'avais pas réagi à ton message mais on aimerait rendre ça constructif et pas en faire un truc à charge. On ne peut nier ce que le SPU peut apporter ni que beaucoup s'y adonnent.

D'ailleurs, je pense qu'une partie du problème vient du sens qu'on donne au terme SPU.
Le raccourci trop souvent pris (y compris par ceux qui le pratiquent), c'est l'idée de la "session de SPU", soit prendre un créneau consacré à pratiquer à la chaine. Alors que le SPU, de manière générale (d'ailleurs je préfère largement le terme Day PU), ça vise un contexte particulier avec des conditions particulières, et donc une pratique particulière avec des difficultés particulières.

Et cette "session SPU", j'en parle bien dans une optique d'entrainement, et non comme un moyen de trouver des filles à mettre dans son pied. C'est là que le bât blesse selon moi.
__________________
Appelez moi Barney tout court
~ En Retraite ~
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 15h20.