Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 11/05/2019, 18h29
Lycaan Lycaan est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: mai 2019
Messages: 3
Par défaut Je suis "gentille" et "plante verte"

Bonjour à toutes et à tous,

C'est mon premier post depuis ma courte présentation, pour vous éviter un détour je vais vous dresser rapidement mon profil ici :

Je suis une jeune femme homosexuelle de 27 ans ayant déjà eu plusieurs histoires plus ou moins longues ainsi que des flirts il y a quelques années. Je suis à nouveau célibataire depuis 6 mois environs et j'aurais besoins de conseils car je suis ce qu'on peut appeler une "gentille" fille avec un côté "plante verte".

Depuis toujours je suis une fille sage, attentionnée et discrète. Je me sens vraiment moi même lorsque je suis en présence d'amis proches : taquine, le rire facile, parlant beaucoup et sans complexe. Par contre je deviens une "gentille plante verte" en soirée. Vous connaissez tous forcément quelqu'un comme ça autour de vous. Celui/celle qui écoute mais ne parle pas ou très peu, juste le minimum. Et gentille car c'est lui/elle qui va dépanner tout le monde parce qu'il/elle à une voiture, qui va ramener de quoi boire, qui va emmener X à l'autre bout de la ville pour toucher, qui décrochera toujours en cas de problème, qui va se plier en quatre, qui va faire passer les problème des autres avant les siens, etc.

Donc pour tout autre personne que les amis proches, on pensera de lui/elle qu'il/elle est un peu chiant(e) mais serviable, donc ça passe. Le pire c'est que je ne comprend pas pourquoi je suis comme ça, je ne dirais pas que je suis sans personnalité, ou que je manque de sujet de conversation ou de culture, c'est juste que je n'arrive pas à m'imposer dans un groupe ou auprès de nouvelles personnes. Je me sens comme "écrasée" par leur présence, leur bagou, leur assurance. Aujourd'hui encore certaines d'entre elles me mettent mal à l'aise et je les vois pourtant presque toutes les semaines (amis d'amis). Mes plus proches amis connaissent mon côté farceur, mes hobbies, mon humour, les autres doivent s'imaginer que je n'en ai même pas. Ce que ça me coute ?

D'un point de vue sentimental, j'ai toujours, toujours été reléguée à la deuxième place à divers degrés. Celui de meilleure amie, de confidente, de très bonne amie, de pote de soirée, mais je n'ai jamais été LA rencontre.

Vous me direz : en même temps qui à envie de s'intéresser à CETTE personne dans le cadre d'un flirt de soirée ? Et vous avez raison.

Comment faire pour dépasser cette timidité bizarre ? Comment font les gens qui n'ont aucun complexe à parler ? Pourquoi je me sens systématiquement inférieure aux personnes en face de moi alors qu'en plus je sais distinguer quand je domine intellectuellement mon interlocuteur, donc logiquement je devrais avoir moins peur. Ca m'énerve
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 11/05/2019, 19h45
Avatar de Hanneman
Hanneman Hanneman est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: octobre 2011
Messages: 13 343
Par défaut

Une piste de réfléxion :
Citation:
Envoyé par Lycaan Voir le message
Je me sens vraiment moi même lorsque je suis en présence d'amis proches : taquine, le rire facile, parlant beaucoup et sans complexe.
Citation:
Envoyé par Lycaan Voir le message
Par contre je deviens une "gentille plante verte" en soirée. [...] Comment faire pour dépasser cette timidité bizarre ? Comment font les gens qui n'ont aucun complexe à parler ? Pourquoi je me sens systématiquement inférieure aux personnes en face de moi alors qu'en plus je sais distinguer quand je domine intellectuellement mon interlocuteur, donc logiquement je devrais avoir moins peur.
On a une représentation claire de ta zone de confort ici :
Avec tes amis, tu es toi même.
Avec les étrangers, tu es inexistante.

Comment faire ? Oser faire les choses en dehors de ta zone de confort. Il n'y a aucune autre réponse magique.
__________________
HANNEMAN, OU LE MÉCHANT DU FORUM.

Mon nouveau journal :
Run salmon, run...

Mon 1ier journal :
Car le bonheur ce n'est pas les autres

SI TU VEUX QUE LES CHOSES CHANGENT, TRAITE LA SOURCE DU PROBLEME PAS LE(S) SYMPTOME(S)
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 11/05/2019, 20h41
Avatar de Mydriase
Mydriase Mydriase est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: dcembre 2013
Localisation: Lille
Messages: 195
Par défaut

Tu es pile au bon endroit, la plupart d'entre nous était timide en arrivant, c'est presque devenu banal (rho dites, qui d'autres que les timides cherchent sur google "comment séduire cette fille ?". Je ne ferai donc aucun commentaire sur les conséquences de ta timidité que tu nous as listées, car ...

Cette croyance qui te pèse n'est en aucun cas un drame, elle est fictive, conçue à partir de tes souvenirs peut être même biaisée par tes pensées. Bref elle appartient au passé, elle ne te définit pas, mais tu t'y accroches car tu ne connais que cette vision de ta vie, heureusement tu peux l'abandonner, ou juste coucou de loin... très loin.

Je rebondis sur ce qu'a dit Hanneman, afin de devenir à l'aise en soirée avec des inconnus et être courtisée, il te faudra faire plein de petits pas pour agrandir petit à petit ta zone de confort. En sortir brutalement et trop loin fonctionne, mais te demandera tellement de volonté pour y arriver que tu pourrais ne jamais franchir le cap et te réveiller dans cinq ans au même point.

Les petits pas par exemple, rejoindre un club pour échanger avec des inconnus, aborder des inconnues en plein jour ou en pleine nuit, personnaliser sa garde robe, avoir un oeil sur l'actualité, philosopher, danser, se former, faire du bénévolat, tenter quelque chose, tenter l'inverse, ...


Vivre des expériences qui te passionnent t'aidera à te connaître et être en harmonie avec toi-même autant que dans tes interactions sociales.

Commence par te fixer the objectif, quelque chose d'inaccessible pour toi et dont tu baves depuis des lustres mais "jamais j'en serai capable", puis découpe le en une longue liste de missions qui ne te font même plus peur.

Tu as tout le temps devant toi pour faire cette liste, il n'y a aucune urgence, pour changer il te faudra des mois voire des années. En fait, c'est un spoiler, chercher à devenir la meilleure version de soi prend toute sa vie.

En général, les players s'engageant sur la construction de leur innergame (un fort intérieur solide lorsque tu es confrontés à une ou plusieurs situations) tiennent un journal dans la section éponyme du forum et les curieux.ses ajoutent leur grain de sel pour faire avancer le schmilblick.

Post après post, teste apèrs test, d'ici six mois, qui sait peut-être même moins, tu seras fière du chemin parcouru et tu seras beaucoup plus proche de ta vie rêvée.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 11/05/2019, 21h01
kamovgazelle kamovgazelle est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: juin 2012
Messages: 359
Par défaut

Hello Miss
En quoi cela te gene t'il d'être "plante verte", tu souhaiterais être plus exhuberante?
Est ce que cela t'handicape pour trouver une relation?
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 11/05/2019, 21h49
Lycaan Lycaan est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: mai 2019
Messages: 3
Par défaut

Merci Hanneman pour ton analyse. Je sais très bien que tu as raison.

J'ai essayé, à de nombreuses reprises de prendre sur moi et aller de l'avant, d'engager la conversation avec des personnes que je rencontrais à l'occasion de soirée. Souvent on arrive a trouver un point commun et à tenir la conversation un moment. Quand on est deux tout va bien, trois c'est la limite, quatre je me sens subjuguée et d'un coup inutile voir chiante.

Puis quand arrive la fin de la discussion, je n'arrive pas à rebondir, je ne reviens pas vers cette personne si elle ne me relance pas, parfois, rarement, j'y parviens quand le feeling est particulièrement bon. Je sens que c'est de la peur, mais de quoi au final : d'être rejetée, jugée, pas appréciée ?

Tout au long du collège, j'ai été le bouc émissaire de mes camarades. Moqueries, harcèlements, insultes. Le package complet. Quoi que je dise, fasse ou ne fasse pas d'ailleurs, j'étais automatiquement et instantanément brimée. Mes tords étaient d'être trop gentille, un peu grosse, pas bien habillée et d'avoir une peau sujet à l'acné. Prenez un enfant sensible, disgracieux, un peu en retard sur le développement sexuel (jusqu'en 4eme, j'étais encore une enfant qui aimait jouer et qui ne s'intéressait pas du tout à toutes ces histoires de petit(e)s copains/copines) et une situation familiale envenimée où la terreur et la violence morale se substituait au soutient, à l'amour et la confiance, mixez le tout, vous obtenez une victime idéale qui aura du mal à tenir tête.

C'était une période très solitaire où ma confiance en moi a été détruite. Aujourd'hui bien que je sache que je ne méritais pas tout ça, que c'est un âge bête et méchant (pour ma famille c'est autre chose en revanche) je pense avoir conservé des cicatrices malgré un parcours d'adulte beaucoup plus épanouissant.

Je crois que je suis toujours impressionnée par "les grandes gueules", celles qui parlent plus et plus fort que les autres même si c'est pour dire de la merde. Je n'arrive pas à me sentir intéressante ou digne d'intérêt face à elles même si je suis autant si ce n'est plus informée sur le sujet en question. Dans ces moments là chacune de mes paroles est mesurée, rien n'est plus spontanée. Alors ne parlons même pas du cas de figure où la personne est non seulement grande gueule mais en plus me domine intellectuellement. C'est la panique totale et l'effacement instantané. (Ce qui est vraiment trop c*n et l'équivalent d'une balle tirée dans le pieds, c'est justement un caractère assuré et une culture aiguisée qui me font craquer)

C'est vraiment pénible à vivre... les beaux jours arrivant, les soirées sont plus nombreuses et parfois je m'ennuis alors qu'il y a une dizaine de personnes autour de moi, j'aimerais moi aussi être dans l'effervescence, j'ai conscience que c'est un problème de confiance en sois. J'espérais que sur un forum de séduction on m'aide à comprendre ce en quoi ça consiste et comment je pourrais l'appliquer avec les autres Surtout si ça peut m'aider à sympathiser, voir plus prochainement.


Edit :

@Mydriase : Je n'ai pu lire ta réponse qu'après avoir posté Mydriase, mais c'est fou comme tu as touché juste. Tu as raison, tout ça appartient au passé et cette vision biaisée n'a plus de raison d'être aujourd'hui, cela dit, comme tu le mentionnes je n'ai connu que ça, c'est difficile d'agir autrement. On peut mettre ça sous le couvert de l'habitude et très surement une part de méfiance qui subsiste malgré tout.
Je prend néanmoins tes conseils en compte, justement je travaille sur un gros projet de réorientation professionnelle ainsi qu'un changement de région. Panam me voilà Un nouveau départ en quelque sorte, j'aimerais mettre le plus de chance de mon côté pour ne pas reproduire le même schéma et être plus sociable, ouverte aux rencontres.


@Kamovgazelle : Bonsoir ! Effectivement, j'aimerais être plus "exubérante", du moins l'être en tout occasion et pas seulement en compagnie de ceux qui me sont le plus proche. La timidité ne m'handicape pas tellement dans le virtuel car je suis surtout sensible et impressionnée par 'l'aura' (?) des gens. Une correspondance écrite (tinder, messenger, sms, ect) me laisse l'opportunité d'être plus cérébrale, moins sous pression, et donc d'affiner mon jeu de séduction. En revanche, pour le peu de fois où c'est arrivé IRL (avec des personnes qui m'intéressais j'entends), j'étais prise au dépourvue, très maladroite, si pas totalement à côté de la plaque. A chaque fois ça s'est soldé par un échec ou un goût d'inachevé (relation sexuelle mais pas de suite). Les histoires sérieuses que j'ai eu, je les dois aux applis de rencontres. Rien que pour ça je dois remercier Tinder :')

Dernière modification par Lycaan ; 11/05/2019 à 23h34
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 12/05/2019, 04h32
phantom_green phantom_green est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: septembre 2014
Messages: 6 082
Par défaut

Citation:
Envoyé par Lycaan Voir le message
Quand on est deux tout va bien, trois c'est la limite, quatre je me sens subjuguée et d'un coup inutile voir chiante.
Alors ça c'est intéressant, parce que ça ressemble à ce qu'a longtemps été mon univers intérieur : très à l'aise à deux, relativement à l'aise dans des groupes de 3 ou 4, et carrément en sueur qu'il y avait plus de 4 ou 5 personnes...

Je vais un peu squeezer l'histoire, mais concrètement :
- Un peu contraint par ma vie de l’époque(colocation), il m'a fallu m'habituer a fréquenter plein de personnes et ça m'a permis de passer à travers d'une sorte de phobie sociale. Parce qu'il faut voir le degré duquel je partais... Je pouvais passer une semaine complète enfermé chez moi sans voir personne, et sans problème.

- Perso je suis introverti, malgré tous les efforts que j'ai fait(une infinité de soirées etc) je ne changerai pas et je le sais bien. Franchement, on me mettrait dans un chalet perdu en Finlande, je vivrais très bien(sauf que ma femme ferait la tronche...). Ce n'est pas grave, c'est comme ça que je suis et puis c'est comme ça.

Il m'arrive très fréquemment, encore aujourd'hui de me sentir mal à l'aise avant de rejoindre une soirée. La différence c'est aujourd’hui que j'arrive à composer avec cette peur et que j'y vais quand même, parce que je sais que c'est bon pour moi. La majorité des cas, je passe une bonne soirée et je fais partie des plus bavards du groupe(oui c'est paradoxal, mais j'ai une grande bouche).

Moi je pense conne Hanneman, qu'il faut agir hors de sa zone de confort et qu'il n' y a que ça qui permettra des résultats efficaces. Tous les efforts dans ce sens ne t'aideront pas à te sentir tout le temps secure, mais ils te donneront les outils nécessaires pour agir, et franchement il n'y a pas besoin de plus.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 12/05/2019, 07h14
Avatar de Anandam
Anandam Anandam est déconnecté
Player
 
Date d'inscription: septembre 2012
Messages: 1 248
Par défaut

D'accord avec mes VDDs mais ce que je perçois, c'est :

Une blessure d'abandon du fait que tu endosses le rôle du sauveur (cf tout ce que tu as listé : la bonne poire qui est toujours là pour tout le monde). En étant toujours disponible pour qui a besoin, tu recherches la reconnaissance qui te donne le sentiment d'être aimée.

Pourquoi en as-tu besoin ? Parce que tu ne t'aimes pas suffisamment ! Du coup, tu as une piètre image de toi même qui entraîne une mauvaise confiance en soi qui elle-même t'empêche de te connecter aux autres (et inversement) . La boucle est bouclée et le cercle vicieux est entretenu ("ben ouais, en fait, je suis indigne d'être aimée ! Je suis inintéressante, les gens se servent de moi, etc blablabla").

Bref, ouaip, sors un peu de ta zone de routine mais en parallèle tu as plein de croyances à faire sauter (à commencer par celles te concernant directement). Tu es parfaite et tu dois "simplement" enlever les couches de (fausse) merde qui recouvrent le tableau.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 12/05/2019, 10h44
kamovgazelle kamovgazelle est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: juin 2012
Messages: 359
Par défaut

On est donc plusieurs à se reconnaître à des degrés divers dans ta situation et pour moi
1: Sortir de sa zone de confort est primordiale sans allez à se renier hein
2: Pour moi aussi le virtuel apporte du confort, mais le danger c'est de se limité à ca, et de ne pas faire de rencontre IRL
3: Quelle est ta situation actuelle? Tu évoques des traumatismes du college, mais maintenant "ca va mieux"
Aussi, tu es dans une grande ville? Tu as un job qui te plait? Des activités? Tout ca ca compte
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 14/05/2019, 09h36
Avatar de geek n' chic
geek n' chic geek n' chic est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: aot 2011
Localisation: Lyon
Messages: 3 488
Par défaut

hello !
Je suis moi aussi un ancien gentil.
Pour moi ça passe par une recherche d'approbation qui vient empêcher l'affirmation de sa propre personnalité.
Hors les personnes ne nous apprécient pas parce que l'on est gentil avec eux, mais parce qu'ils estiment nos qualités.
Être gentil c'est aussi une manière d'éviter les requêtes: on rend souvent service dans l'idée que si on subvient au besoin des autres il subviendront aux nôtres sans que l'on ai à le demander.
Mais la vie ça ne marche pas comme ça... ça marchait peut être un peu avec papa et maman... mais dans la vie adulte ce paradigme ne marche plus: il faut être conscient de ses besoins, s'affirmer, et savoir y subvenir par sois même.

Si ce que je viens de te dire t'interpelle, il y a deux liens dans ma signature sur des topics dédiés à ça.
(le premier principalement, même si il est censé être fait que pour le garçons...)
__________________
Tu es un nice - guy ?___ ____________________[Livre]Trop gentil pour être heureux
Être avec les autres en restant soi-même ?__[Livre]Cessez d'être gentil soyez vrai


"Ce n'est que par une action motrice sur l'environnement que l'individu peut satisfaire à la recherche de l'équilibre biologique, du bien-être, du plaisir." Henri Laborit


Dernière modification par geek n' chic ; 14/05/2019 à 09h40
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 04h54.