Forum seduction et drague - Forum artdeseduire

Forum seduction et drague - Forum artdeseduire (https://forum-seduction.artdeseduire.com/)
-   Enrichissement personnel (https://forum-seduction.artdeseduire.com/enrichissement-personnel/)
-   -   La construction de l'estime de soi (https://forum-seduction.artdeseduire.com/enrichissement-personnel/66269-la-construction-de-lestime-de-soi.html)

PetitSuisse 15/10/2014 22h05

La construction de l'estime de soi
 
Retrouver son estime de soi, c'est retrouver le bien-être de l'enfance avec tous les avantages de la vie d'adulte.

Après avoir lu plusieurs livres, pratiqué et réfléchi moi-même à la question, je vous propose un programme pour construire votre estime de vous-même.

Estime de soi et Ego

Je tiens tout d'abord à vous expliquer pourquoi certaines personnes qui ont l'air de réussir sont en fait malheureuses : c'est parce qu'ils ont nourri leur Ego et non leur estime de soi. Or, l'Ego prend l'apparence de l'estime de soi même si l'on sait inconsciemment (ou sciemment après y avoir réfléchi) que ce n'est pas pareil.

Mais qu'est-ce que l'Ego ? L'Ego est un moi projeté, fantasmé. C'est un masque créé par l’inconscient pour se cacher aux autres et à soi-même.
L'Ego est dépendant de ce qu'on appelle des attachements, c'est-à dire par exemple : des amis, de l'argent, des diplômes, etc.
Du coup, l'Ego repose sur la peur, cette peur de se dévoiler, cette peur de perdre ses attachements. L'Ego est, je le répète, un masque et sa force est inversement proportionnelle à l'estime de soi.
Quand on a un Ego, on vit au travers du regard des autres et de ses attachements.

Et l'estime de soi alors ? L'estime de soi repose sur la connaissance de soi et est purement naturelle. Elle ne dépend pas du regard des autres, elle dépend de sa propre satisfaction et repose sur le courage d'être soi-même. Le paradigme ici n'est aps de satisfaire le regard des autres mais de se satisfaire soi.

Je résumerais le tout par : L'estime de soi remplit l'être et irradie de son corps, l'Ego cache un vide intérieur


Comment suivre la mauvaise voie

Pour deux chemins a priori identiques pour l'observateur extérieur, le résultat intérieur sur les personnes concernés seront radicalement différents.
Pourquoi ? Parce que celui qui partira du mauvais pied, par exemple qui voudra se muscler, avoir des amis, etc. pour plaire aux femmes sera toujours en train de cacher ses faiblesses et son Ego fluctuera en fonction des variations de ses attachements. Une solution est de vivre dans l'abondance pour ne pas souffrir d'une perte, mais est-ce vraiment la meilleure chose à faire ? Que se passera-t-il dix ans plus tard quand on se rendra compte que l'on n'est pas soi-même et que l'on est revenu à la case départ ?

En fait, il est beaucoup plus facile de suivre la voie de l'Ego, parce qu'il suffit de se persuader qu'on est super, d'agir mais juste pour apparaître comme quelqu'un qui a réussi. Par ailleurs, l'Ego ressemble à la confiance en soi, on peut se mettre artificiellement dans un état positif et masquer ses faiblesses pour avancer... Surtout que c'est plus rapide.

La vraie voie est longue

La conquête de l'estime de soi est un chemin plus long. L'estime de soi n'est pas une qualité partagée par tant que ça de monde dans une société où l'on doit faire semblant. Vous croyez ces gens heureux ? Voyez-vous leur intérieur ? A une époque, je souriais, je paraissais génial mais j'étais en ruines à l'intérieur.
Je m'en suis sorti lentement et de façon méthodique.
Les phases peuvent se chevaucher mais il vaut mieux commencer une partie de chacune indépendamment.

1 - La phase de l'introspection et de la vérité
Qui suis-je en tant qu'être humain ?

Il s'agit là de la phase la plus difficile. Vous pouvez demander de l'aide à un confident ou, mieux, à un psychologue. Pourquoi ? Parce que celui qui questionne doit être neutre. S’interroger soi-même est possible mais présente rapidement de grandes limites (l'Ego par exemple vient vous protéger, vos présupposés orientent également vos questions). Un ami vous veut également du bien, il minimisera souvent le problème et n'osera pas vous confronter à la réalité.

Mais quel est le but de l'introspection ? Que faire ? Il faut déjà prendre conscience de votre Ego, de votre manière de réagir pour vous protéger, de vos faiblesses et de votre histoire (qu'est-ce qui vous a conduit là ?)

Contrairement aux apparences, c'est la phase la plus difficile parce qu'il est facile de se trouver des explications préfabriquées ou de se rassurer.
De même, il ne faut surtout pas se poser en victime ou accuser les autres et accepter ses erreurs, etc. de façon neutre.

Il faudra donc dévoiler vos faiblesses et ne surtout rien cacher. Assumez, ne mentez pas si l'on vous pose une question en dehors de chez vous. Tout le monde le fait, mais ce n'est pas bon si l'on veut détruire son Ego.

2 - La phase du plaisir
Mes besoins passent avant ceux des autres

Quand on vit au travers ud regard des autres, nous ne faisons presque rien pour notre plaisir, uniquement pour plaire aux autres.
Pourtant, il est possible que l'on aime la musculation...mais la manière de la faire, le paradigme de pensée fait que l'on n'y prend pas autant de plaisir que l'on devrait.

Dans cette phase, il faut tous les jours apprendre à se faire plaisir. Par exemple, listez des choses qui vous feraient plaisir et faites en une par jour. Ne lâchez pas.

Cette phase permet de se replacer dans un paradigme où nos besoins sont prioritaires. On pourra par exemple partir dans un endroit où l'on ne risque pas de tomber sur des gens que l'on connaît pour être plus à l'aise et ne pas dépendre du regard des autres.
Inversement, si l'on a ce type de comportements, il faut arrêter de vouloir faire plaisir aux autre pendant un mois même si cela vous fait mal.

Une extension possible est d'ajouter des petits phrases à répéter comme "je suis humain, j'ai le droit à l'erreur", "je vis pour mon plaisir", etc. Attention, ne surtout pas écrire des phrases comme "je suis parfait", "je suis fort" ==> vous nourrissez votre Ego, il faut au contraire le déconstruire en acceptant votre humanité.

3 - La phase de l'affirmation
J'ai le droit d'exister, voilà qui je suis

Cette phase consiste à apprendre à dire non, à apprendre à dresser une ligne à ne pas dépasser, à exprimer ses opinions.

Vous pouvez y aller progressivement mais il faut là aussi toujours avancer même si c'est à petits pas.

Pour commencer, il vous faudra réfléchir à vos valeurs et en faire un code à répéter tous les jours et à afficher chez soi (vous pouvez le réviser occasionnellement si c'est vraiment une erreur). Jamais vous ne devrez déroger à ces valeurs, jamais.
Il vaudra mieux exagérer votre comportement du non, de l'expression d'opinion plutôt que le faire trop tièdement.

Ne retenez jamais une frustration ou alors notez la sur un carnet pour l'analyser sans culpabiliser.

4- La phase de l'affrontement des peurs
La liberté vient quand on détruit ses chaînes

Nous y voilà... Il s'agit là de la phase la plus difficile à pratiquer mais elle a pu être commencée dans la partie du plaisir (par exemple si j’avais peur de m'inscrire à la muscu).

Il va s'agir là d'affronter vos peurs au quotidien, de rechercher même la confrontation de ses peurs.
N'y allez pas à fond, allez y doucement mais notez un programme à respecter.

Cette phase est critique parce que l'Ego se nourrit de la peur, donc il ne faudra surtout pas penser en termes de "qu'est-ce qu'ils vont dire de moi si je n'y arrive pas ?". Si je suis timide, ne surtout pas penser à la réaction des gens, il faudra voir l'interaction comme moyen de satisfaire vos besoins d'amélioration.

5- La phase finale : vivez !
Fontaine de Jouvence

A ce stade, vous aurez déjà bien augmenté votre estime de vous-même. Cependant, certaines choses doivent s'apprendre. Si par exemple vous voulez apprendre le game...allez-y. Vous partez sur des bases saines et vous devez continuer dessus : ne surtout plus penser en termes de regard des autres.
Si vous êtes restés asociaux longtemps, il va falloir apprendre à communiquer, etc.
Mais attention...à ce stade vous serez naturellement attirants parce que vous serez vous.

Consignes générales

- Le mot "paraître" n'existe plus, peu importe ce que vous paraissez aux yeux des autres (n'allez pas allumer votre patron par contre ^^)
- N'ayez jamais peur de perdre quelque chose : si vous le perdez en étant vous-même, c'est que la chose n'était pas faite pour vous
- Faites très attention à l'Ego : ne rentrez pas dans l’auto-persuasion la plus pernicieuse "je suis le meilleur, je n'ai pas de problème"

Bonne chance

tron 16/10/2014 05h46

Je suis vraiment égaré de voir des articles de cette qualité sur ads. Je m'attendais vraiment pas à lire ça à 6h30 du mat au taf.

Même si c'est pas un débat qui porte sur ton point de vue j'ai juste deux remarques à faire.
L'introspection et la phase de recherche de ce qui fait plaisir pour moi c'est plus ou moins la même chose, c'est vrai que dans l'introspection on peut apprendre des trucs comme le fait qu'on soit mythomane par exemple mais dans ma vision des choses on est ce qu'on désir.

4- La phase de l'affrontement des peurs
La méthode la plus simple pour affronter ses peurs c'est souvent d'en prendre conscience du genre "je m'énerve contre cette personne parce que j'ai peur qu'elle m'évince en tant qu'homme" (je déborde pas mal sur la psychanalyse pour le coup).
J'imagine que tu faisais référence aux peurs du type peur d'aborder ou peur d'être mal vue en société mais je pense que même dans ce cas au moins la plupart du temps (si ce n'est tout le temps), comprendre la véritable nature de notre peur marche, mettre des mots précis sur leur vraies origines est un gros pas en avant pour qu'elles disparaissent d'elles-même sans avoir à forcer.
Comme la phase d'introspection c'est bien dure et long à faire solo.


Je sens une bonne grosse influence de la psychologie en général.

Citation:

Envoyé par petit suisse
l’auto-persuasion la plus pernicieuse "je suis le meilleur, je n'ai pas de problème"

"L'auto-persuasion" parce qu'au mieux le moindre petit changement peut terrasser ce processus.

Citation:

Envoyé par petit suisse
peu importe ce que vous paraissez aux yeux des autres

Sachant qu'on se trompe quasi tout le temps sur ce qu'on parait. Y a souvent une bonne part de parano sur ce qu'on croit paraitre, comme si les gens en avaient quelque chose à foutre de ce qu'on à l'air d'être.

don Diego de la Vega 16/10/2014 08h59

J'avoue que c'est la seconde fois que tu me retourne le slip, Petit Suisse.

Tes articles sont non seulement excellents sur le fond et dans le cheminement de la pensée, mais aussi très bien structurés.

Ecris un livre, et tu nous donneras la référence ;)

Oncle Barney 16/10/2014 13h28

Perso, je me représente l'égo comme la peau qui recouvre notre Moi. Il représente l'interface entre celui ci et le monde extérieur. Il en est surtout le mécanisme de défense contre les attaques de l'extérieur.
Et son "épaisseur" est directement liée à la vulnérabilité ressentie par notre Moi qui juge justement de la nocivité ou non de tel ou tel événement extérieur. Si le Moi n'a pas lieu de s'inquiéter, alors il n'a pas besoin de se protéger. Et ceci est directement lié à l'image qu'on a de Soi et à l'estime qu'on lui porte.

Aussi, je ne suis pas d'accord avec le fait de faire la guerre à l'égo. L'égo n'est qu'un mécanisme automatique de protection. Détruire l'égo alors que le Moi est vulnérable, c'est plongé directement à la dépression.

Quand on a un Moi vulnérable, il vaut peut être mieux avoir un trop plein d'égo que pas du tout car on sait la difficulté de surmonter une dépression (la vraie au sens clinique du terme). Le problème, c'est que trop d'égo rend imperméable à l'extérieur (toujours cette histoire de peau) et donc rend impossible la remise en cause nécessaire au changement. "Heureusement" qu'il y a les baffes que nous donnent la vie pour nous remettre en cause...

Par conséquent, c'est bien sur l'estime de soi qu'il faut travailler, le reste viendra tout seul.

Sinon, ton texte est intéressant. J'attends de voir des gens l'appliquer maintenant :D

tron 16/10/2014 13h51

Je suis d'accord avec toi Barney et j'aime bien cette vulgarisation.
A la seule différence de la peau, prendre conscience de ses faiblesses (de nos peurs) aide à la résistance de l'organisme. Donc combattre l'égo non mais l'identifier tout simple, le comprendre sans le combattre et il partira de lui même sans avoir eu besoin de faire un travail parallèle.

J'étais résilié à avoir ce genre de débat ici ^^, vous me dérangez pendant mes révisions.

ps: Je parle d'une technique testée et approuvée.

PetitSuisse 16/10/2014 20h18

Tout dépend de l'épaisseur de l'Ego mais je pense qu'il faut justement voir au travers avant de commencer. Parce que l'estime de soi induit forcément la connaissance de soi.
Il faut d'abord accepter ses faiblesses après il est vrai que l'Ego peut être un moteur mais il ne faut pas juste le nourrir lui.

overskyline 16/10/2014 22h39

J'arrive comme un cheveux dans la soupe :D

Très bon article, interessant.

Mais l'égo c'est aussi une chose importante dans notre relation à l'autre.

Je m'explique dans un cas précis et vous allez surement me juger durement, mais je le fais, car je m'affirme bien que j'ai un égo et je n'ai pas peur de heurter les gens et qu'on me gueule dessus, donc:

Par exemple, je ne traine pas avec des gens peu cultivé et il m'arrive de me moquer d'eux.

Voilà (vous pouvez me lapider maintenant :D )

Si j'ai pris cette decision c'est pour ne pas m'afficher avec eux et me sentir très très mal accompagné et aussi l'image que je pourrais avoir.

Donc là on est en plein dans l'égo. Mais pourtant j'ai de l'estime de moi.
Par exemple, quelqu'un qui critique un boulot que j'ai fait, ça ne me touche pas... mais vraiment pas, car je sais que je suis très doué pour certaines choses.


Je sais pas si j'ai bien expliqué mon idée (tiens avec cette phrase là, on pourrais dire que j'ai peur de recevoir une critique pour mon commentaire qui est pas clair et que je m'excuse d'avance car je ne veux pas qu'on croit que je suis bête (ego qui serait touché) ET bien non, c'est + une forme de politesse pour un forum que j'aime bien)

tron 16/10/2014 22h57

Tu n'as pas peur de te faire critiquer au boulot mais tu as peur de te faire juger à côté de gens peu cultivé, tu en as tellement peur que tu te permets de les critiquer pour te protéger encore plus.
Tu te sens perdu avec eux alors que si t'avais de la vraie estime de toi tu te sentirais bien dans ces situations, d'où l'intérêt de construire son estime de soi (ref au titre de ce topic).

L'égo est une force les plus fragiles de l'homme et elle nous le prouve régulièrement. Tu peux redouter le jour où un de ces mecs te volera une target sous tes yeux alors que t'étais sur le point de closer...


C'est un niveau très bas d'analyse parce que je pense pas que ça soit réservé aux gens peu cultivé et ça serait intéressant de voir ce qui te fais réellement peur dedans. Les réponses à ces question aussi nombreuses que passionnantes se feront pas ici surtout si tu considères que l'égo est parfois ton allié.

Oncle Barney 17/10/2014 17h56

Citation:

Envoyé par overskyline (Message 676726)
Donc là on est en plein dans l'égo. Mais pourtant j'ai de l'estime de moi.

Ca c'est très intéressant car on le retrouve beaucoup.

Ce n'est pas parce que tu as de l'estime de toi que tu n'as pas d'égo.

Le raisonnement est inverse comme je l'ai expliqué. Tu as tellement peu confiance en ton estime de toi que tu as batti des murs d'égo pour la protéger, car au plus profond de toi, tu sais que cette estime est fragile.
Encore une fois, ce fameux mécanisme de défense...

Donc on pourrait dire que c'est de l'estime de soi gonflée aux anabolisants :D

AlexandreDeMacedoine 17/10/2014 21h20

Je suis en plein dans une phase où je constate la grande faiblesse de l'Ego.
Je capte des regards, je me sens bien puis je rentre chez moi le soir et patatras.
Je me persuade que je suis fort, alpha, etc...je me sens bien puis patatras.
Je me convaincs que je peux reséduire mon OI et je suis dans une forme olympique...2 heures plus tard je change d'avis et hop...plus aucun espoir.

L'Ego est super fragile quand l'estime de soi n'est plus là.

Citation:

Par exemple, je ne traine pas avec des gens peu cultivé et il m'arrive de me moquer d'eux.
Ca c'est le rire cathartique défensif.


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 22h08.

Édité par : vBulletin® version 3.8.11
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #16 par l'association vBulletin francophone
Search Engine Optimisation provided by DragonByte SEO (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2019 DragonByte Technologies Ltd.