Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 08/10/2020, 20h21
Hughie Hughie est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: octobre 2020
Messages: 3
Par défaut Je n'arrive pas à être heureux seul

Hello à tous,

J'ai un problème côté développement personnel, c'est que je n'arrive pas à être heureux seul. Ca me déprime, j'essaye de travailler cela mais je voudrais avoir l'avis d'autres personnes qui sont passés par la ou dans le même cas.

J'ai 29 ans, un contexte familial plutôt stable, je suis célibataire et ma plus longue LTR a duré 5 ans. Cela s'est terminé a cause de la distance, et depuis j'ai vu régulièrement une fille pendant près de 2 ans, avec qui je voulais aller plus loin mais ne voulait pas. J'ai mis longtemps à m'en remettre, et depuis j'ai l'impression qu'en voulant "profiter" et en essayant de voir un maximum de filles, je me mens un peu à moi même car je me sens seul aujourd'hui, et en même temps si une fille se présente avec l'intention de commencer une relation plus longue, si ça n'est pas exactement comme je le souhaite je vais être dans la fuite. J'essaye donc de combler cela en voyant d'autres filles comme ça, et devant les autres je mets un peu le masque du "dragueur" qui profite, tout en essayant de sortir un maximum pour ne pas me retrouver seul chez moi (ce qui me déprime).

Ce qui m'inquiète, c'est que je n'arrive pas à être heureux seul. La méditation, le sport, etc peuvent me donner une soupape temporaire mais je reviens vite à cet état de déprime du fait d'être seul. J'ai l'impression aussi de faire ces choses parce que ce qui est conseillé, mais du coup je ne sais pas si ça me correspond. Et je n'ai pas cette capacité d'introspection qui me permettrait de savoir ce que je devrais faire. Je ne comprends pas comment solutionner ce problème, j'espère ne pas être trop fouillis dans mon argumentaire et je n'ai pas envie de faire un pavé illisible non plus, je souhaiterais savoir :

Des personnes ici ont-elles déjà été dans cet état, et y a t'il des films, des livres, ou des choses qui vous ont aidé à vous en sortir ? J'aimerais aujourd'hui me sentir bien seul et voir les relations comme un bonus, et non pas comme une fin pour être heureux

Merci d'avance pour votre aide, et n'hésitez pas si vous avez des questions...
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 08/10/2020, 20h36
Victor Newman Victor Newman est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: septembre 2019
Messages: 3 491
Par défaut

Hmm et si l'homme est un animal social, qui n'est pas fait pour vivre seul ?

C'est un peu ça le problème dans ce raisonnement.
Perso j'ai jamais capté l'idée du "bien tout seul". Personnellement j'y crois même pas du tout.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 08/10/2020, 21h44
Avatar de liberta
liberta liberta est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: novembre 2013
Messages: 351
Par défaut

Honnêtement je fais parti des gens qui sont heureux célibataire (meme si en ce moment ce n'est pas le cas) !
Les + c'est que tu dois vraiment rien à personne !


Mais je comprends pas trop ou est le problème de ne pas aimer vivre seul ?
__________________
"Allez salut et banzai"

Mon journal pas intime :
http://forum-seduction.artdeseduire....st-drague.html

"Oublies que t'as aucune chance, vas y fonces ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher !" Dusse Jean-Claude
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 08/10/2020, 22h19
Avatar de bacchus
bacchus bacchus est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: dcembre 2016
Messages: 1 643
Par défaut

Même si l'homme est globalement un animal social, il y a des gens qui ont besoin de souvent être entourés, tandis que d'autres préfèrent évoluer seuls. Pour ma part ça me fait plaisir de voir de temps en temps des gens, mais je ne pourrais pas organiser des sorties ou des invitations tous les weeks end. Une fois par mois c'est un grand max pour un introverti comme moi.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 08/10/2020, 22h57
Avatar de Homer
Homer Homer est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: octobre 2014
Messages: 5 199
Par défaut

Citation:
Envoyé par Victor Newman Voir le message
Hmm et si l'homme est un animal social, qui n'est pas fait pour vivre seul ?

C'est un peu ça le problème dans ce raisonnement.
Perso j'ai jamais capté l'idée du "bien tout seul". Personnellement j'y crois même pas du tout.
Tu manquais à ce forum, salopard.
Je suis entièrement sur cette ligne.

Hughie, je suis dans le même cas que toi.
J'ai longtemps vécu seul, célibataire et heureux (sans me voiler la face). Puis, un jour j'ai connu la LTR, la vie de couple et j'ai encore + kiffé. Depuis, le célibat a un goût plus amer qu'il y a dix ans. Je crois que c'est normal d'avoir envie de partager des choses passer un certain âge. Comme Victor, je vois l'Homme comme un animal social qui s'épanouit le plus souvent en petite meute.

Par contre, tu dis que t'as eu d'autres plans, que tu chopes quelques nanas mais la question est : des nanas qui te plaisent vraiment ? On noie souvent notre chagrin dans du petit gibier mais, la vérité, c'est que ça nourrit pas sur la longueur.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 09/10/2020, 20h02
Conestrat Conestrat est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: octobre 2020
Messages: 252
Par défaut

La solitude n'est pas necessairement une fatalite mais il est clair que le conditionnement social a habitue l'humanite a vivre la solitude comme une circonstance negative.

Un ecrivain comme Jiddu Krishnamurti en parle par exemple (un extrait audio est disponible sur youtube ici), au milieu de ses ecrits qui critiquent les societes humaines (il etait ami avec Aldous Huxley par exemple).

Personnellement, il m'a fallu une bonne dizaine d'annees pour comprendre puis accepter l'etat de solitude relative. Ce qui m'a notamment aide, ce sont les periodes impermanentes, de vie de couple et de relations sociales, puis de solitude.
Je me suis peu a peu rendu compte, que dans mes moments de solitude, j'idealisais les periodes de vie de couple, ou de relations sociales, mais que pendant ces periodes, je me prenais a idealiser les periodes de solitudes, et de liberte.

On a souvent tendance a fuir la solitude, et a faussement s'imaginer que lorsqu'on est pas seul, tout est plus facile, plus agreable, ce qui est souvent faux. La vie de couple est aussi faite de desagrements, de frustrations, de depressions, de desir de fuite, de solitude, de repli dans sa caverne.
Sartre disait bien que "l'enfer, c'est les autres".

Le concept meme du bouddhisme, a travers la vie du bouddha, est base sur la solitude, a la recherche de soi meme.
Je ne pense pas qu'il soit sage de mettre de cote le bouddhisme, en affirmant que l'homme n'est qu'un animal social, comme le dit Aristote. Le modele de Democratie de l'epoque grecque n'était déja pas parfait en son temps (les citoyens ayant droit de vote n'étaient qu'une elite triee sur le volet et entouree d'esclaves, les citees grecques se livraient des guerres permanentes, et deja des manipulations politiques opposaient des camps d'oligarques pour la prise de pouvoir politique ayant notamment provoque la mise a mort de Socrate).

La vie en communaute, opposee a la solitude, n'est pas forcement un etat a envier, un etat positif, contrairement a la solitude, qui serait un état negatif.
D'apres moi, tout est histoire de nuances, et d'alternement entre solitude et communaute.

Pour eviter la deprime, je conseille la lecture de livre sur les differents courants bouddhistes par exemple, que je ne nommerai pas ici. Commencer par exemple par aller faire un tour a la FNAC au rayon philosophie et bouddhisme et regarder les livres disponibles ? En acheter quelques uns qui semble sympa, a la lecture du 4eme de couverture. Puis rentrer chez soi, et se faire un bon the chaud, s'asseoir dans un coin agreable, et commencer a lire.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 09/10/2020, 20h24
Conestrat Conestrat est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: octobre 2020
Messages: 252
Par défaut

Citation:
Envoyé par Conestrat Voir le message
La solitude n'est pas necessairement une fatalite mais il est clair que le conditionnement social a habitue l'humanite a vivre la solitude comme une circonstance negative.

Un ecrivain comme Jiddu Krishnamurti en parle par exemple (un extrait audio est disponible sur youtube ici), au milieu de ses ecrits qui critiquent les societes humaines (il etait ami avec Aldous Huxley par exemple).

Personnellement, il m'a fallu une bonne dizaine d'annees pour comprendre puis accepter l'etat de solitude relative. Ce qui m'a notamment aide, ce sont les periodes impermanentes, de vie de couple et de relations sociales, puis de solitude.
Je me suis peu a peu rendu compte, que dans mes moments de solitude, j'idealisais les periodes de vie de couple, ou de relations sociales, mais que pendant ces periodes, je me prenais a idealiser les periodes de solitudes, et de liberte.

On a souvent tendance a fuir la solitude, et a faussement s'imaginer que lorsqu'on est pas seul, tout est plus facile, plus agreable, ce qui est souvent faux. La vie de couple est aussi faite de desagrements, de frustrations, de depressions, de desir de fuite, de solitude, de repli dans sa caverne.
Sartre disait bien que "l'enfer, c'est les autres".

Le concept meme du bouddhisme, a travers la vie du bouddha, est base sur la solitude, a la recherche de soi meme.
Je ne pense pas qu'il soit sage de mettre de cote le bouddhisme, en affirmant que l'homme n'est qu'un animal social, comme le dit Aristote. Le modele de Democratie de l'epoque grecque n'était déja pas parfait en son temps (les citoyens ayant droit de vote n'étaient qu'une elite triee sur le volet et entouree d'esclaves, les citees grecques se livraient des guerres permanentes, et deja des manipulations politiques opposaient des camps d'oligarques pour la prise de pouvoir politique ayant notamment provoque la mise a mort de Socrate).

La vie en communaute, opposee a la solitude, n'est pas forcement un etat a envier, un etat positif, contrairement a la solitude, qui serait un état negatif.
D'apres moi, tout est histoire de nuances, et d'alternement entre solitude et communaute.

Pour eviter la deprime, je conseille la lecture de livre sur les differents courants bouddhistes par exemple, que je ne nommerai pas ici. Commencer par exemple par aller faire un tour a la FNAC au rayon philosophie et bouddhisme et regarder les livres disponibles ? En acheter quelques uns qui semble sympa, a la lecture du 4eme de couverture. Puis rentrer chez soi, et se faire un bon the chaud, s'asseoir dans un coin agreable, et commencer a lire.
Une derniere pepite: https://www.youtube.com/watchv=5RRgjC0ZArs&ab_channel=TEDxTalks et la conclusion: on deprime lorsqu'on est seul, parce que la solitude nous donne le temps de penser, et que lorsqu'on pense, on realise que l'on est pas qui on est, mais qu'on passe son temps a essayer d'etre ce qu'on croit que les autres veulent que l'on soit (c'est d'ailleurs particulierement valable et approprie a ce forum).
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 09/10/2020, 21h14
daddy-d daddy-d est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: novembre 2011
Localisation: France
Messages: 1 218
Par défaut

Avant tout, c'est pas le fait d'aimer être seule sans copain/copine. Avant tout, c'est apprendre à s'aimer soi-même, aimer sa compagnie.

J'ai appris beaucoup sur moi là dessus ces 5 dernières années.

Aujourd'hui, je ne veux plus dépendre des gens. Que ça soit pour un resto, un disney, les voyages ou cinéma. Cinéma c'est le pire pour certains films quand t'es accompagné parce que la personne parle trop en te posant 40 questions ou fait trop de bruit.

Au début, j'ai eu beaucoup de mal, même en relation, je suis dépendante affective et en réalité, je commence à comprendre que maintenant pourquoi c'était chiant de se faire engueuler parce que sous prétexte que la personne doit te répondre dans l'heure.

Franchement, y a rien de mieux. J'essaie de partir du principe que quand je serais plus de ce monde, je ne veux pas partir avec des regrets et ma phrase fétiche, certes, un peu chelou c'est que :

Même si tu es entouré sur ton lit de mort (hormis si tu as un accident grave sur la route ou dans ce style là) tu finis par mourir seul dans ton lit et les autres restent autour de toi bien vivant.

La société nous apprend à nous socialiser, mais en vérité, c'est pas une fatalité d'être seul, faut savoir s'entourer de gens qui comprennent ça et te laisse te retrancher en solo quand tu en as besoin. Ces derniers temps, j'arrive à refuser de plus en plus de voir des gens pas parce que c'est le covid, mais parce que j'en ai besoin pour me ressourcer un max. Et pourtant, j'ai une phase ou pendant longtemps, jusqu'à l'an dernier ou je voyais énormément de monde, mais au final, j'ai finis par comprendre que ça m'épuisait bien plus mentalement.

Dernière modification par daddy-d ; 09/10/2020 à 21h16
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 29/10/2020, 08h57
Caro Caro est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: fvrier 2020
Messages: 64
Par défaut

Etre célibataire ne veut pas dire être seule. J'ai passé la majeure partie de ma vie célibataire et j'ai adoré ça. Maintenant je peux même dire avec le recul que j'étais moins seule que la plupart des gens casés de mon entourage. Quand le couple casse ils n'ont plus rien, ils ne savent rien faire en autonomie. Je trouve ça triste.

Je voulais essayer plein de choses, j'ai réalisé plein de projets de passions, voyagé, noué des amitiés et des relations importantes, acheté ma maison que j'ai décoré, rénové à mon image. M'embarrasser d'un type et me contenter de métro boulot dodo ? Non merci. J'avais d'autres envies. J'ai résisté longtemps à la pression extérieure qui me disait "T'as tout pour toi faut que tu te cases". Bah justement j'ai tout pour moi et je veux en profiter. Les fois où j'ai cédé à des relations ça m'a plus embarrassée qu'autre chose.

Je n'en serais pas sortie de mon célibat si je ne l'avais pas rencontré par hasard lui aussi célibataire content. J'ai jamais supporté d'être avec des gars qui ne savaient rien faire d'autre qu'avoir une copine.

Pour moi l'adage : "apprend à être bien avec toi-même" est important. Le mal-être, les insécurités et la méconnaissance de soit même que l'on peut ressentir on le communique à l'autre. C'est pas un cadeau. Et puis dépendre de quelqu'un d'autre émotionnellement et financièrement c'est franchement un mauvais plan.

Pour la simple et bonne raison qu'à un moment il y en a forcément un qui mourra avant l'autre. C'est plus facile de reprendre des habitudes de célibataire que de devoir les apprendre quand on a un âge un peu avancé.

Alors si je peux me permettre : apprend à apprécier ta propre compagnie et à être seul parfois. A t'autoriser à rester chez toi à ne rien faire de productif de temps en temps et à aimer ça. A construire un chez toi accueillant, reposant qui te correspond. A réaliser tes passions à satisfaire ta curiosité.

En même temps c'est vrai qu'avec le confinement il ne va pas y avoir tellement le choix.

Dernière modification par Caro ; 29/10/2020 à 09h08
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 31/10/2020, 10h55
Hughie Hughie est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: octobre 2020
Messages: 3
Par défaut

Hello à tous,

Merci pour toutes vos réponses, je voulais bien prendre le temps de répondre et ce n’est pas ce qui me manque le temps pour les semaines à venir !

De ce que je lis, certains sont d’accord avec moi, pour eux l’homme est un animal social et donc c’est normal de pas aimer vivre seul. J’avoue faire partie de cette catégorie. A presque 30 ans, oui c’est difficile de se dire je profte seul, je m’épanouis, j’aime ma propre compagnie quand tout son entourage est quasiment en couple. J’aime le fait de partager des moments avec les autres, mais malheureusement la vie ce n’est pas Friends, on a rarement ses amis sur son palier toujours prêts à sortir (ou à se confiner) et on se retrouve souvent seul en fin de compte.

Citation:
Envoyé par liberta Voir le message
Mais je comprends pas trop ou est le problème de ne pas aimer vivre seul ?
Le problème c’est que ça me déprime tout simplement ! Je trouve plus de logique à « optimiser » mon temps seul (je suis capable de me faire un planning de loisirs, c’est-à-dire muscu, lire des livres de développement personnel, etc) pour pouvoir me dire : je gère bien seul mon temps libre, qui me permettra ensuite de maximiser mes chances de rencontrer du monde (amis ou amour) grâce à ces nouveaux acquis qui reboostent ma confiance, plutôt que de juste me dire « j’aime ma compagnie » et rester auto-centré, auto-suffisant. Le problème c’est que le fait d’être seul me déprime, perturbe ma motivation et donc cette optimisation du temps, c’est un peu le cercle vicieux.

Citation:
Envoyé par Homer Voir le message
Par contre, tu dis que t'as eu d'autres plans, que tu chopes quelques nanas mais la question est : des nanas qui te plaisent vraiment ? On noie souvent notre chagrin dans du petit gibier mais, la vérité, c'est que ça nourrit pas sur la longueur.
Merci pour ta réponse Homer, elles me plaisent physiquement mais si c’était une grosse connexion je chercherais à me caser. Après je n’ai jamais connu une situation où j’avais que des filles intéressantes, drôles et canons qui me tournent autour et ou je sois en position de dire « non pas envie les filles » ?

Citation:
Envoyé par Conestrat Voir le message
Personnellement, il m'a fallu une bonne dizaine d'annees pour comprendre puis accepter l'etat de solitude relative. Ce qui m'a notamment aide, ce sont les periodes impermanentes, de vie de couple et de relations sociales, puis de solitude.
Je me suis peu a peu rendu compte, que dans mes moments de solitude, j'idealisais les periodes de vie de couple, ou de relations sociales, mais que pendant ces periodes, je me prenais a idealiser les periodes de solitudes, et de liberte.

Merci pour ton long message très intéressant Conestrat ! C’est vrai qu’on voit toujours la période dans laquelle on vit (même plus souvent en couple) comme une période infinie qui ne s’arrêtera jamais, mais lorsqu’on se dit que toute relation risque de s’arrêter forcément à un moment, au final soit on est seul, soit on le sera bientôt. Ça fait relativiser…

Pour le rayon philosophie de la FNAC c’est râpé, as-tu au moins un livre ou deux à me conseiller ? Je crois que les seuls bouquins de philo que j’ai c’est Freud et Le Pouvoir du moment présent. Merci !

Citation:
Envoyé par daddy-d Voir le message
Avant tout, c'est pas le fait d'aimer être seule sans copain/copine. Avant tout, c'est apprendre à s'aimer soi-même, aimer sa compagnie
Merci pour ton message daddy-d, Je n’ai pas l’impression de pas m’aimer moi-même, je pense par contre que les gens n’ont pas de problème à me laisser me retrancher en solo, je peux passer une journée entière sans parler à personne… et je trouve ça déprimant. Je sais pas si c’est un problème mais c’est vrai que quand j’ai beaucoup d’échanges, que je vois du monde ou que je reçois des messages etc, ça me booste ! J’ai l’impression que ça me motive, et inversement.

Citation:
Envoyé par Caro Voir le message
Etre célibataire ne veut pas dire être seule. J'ai passé la majeure partie de ma vie célibataire et j'ai adoré ça. Maintenant je peux même dire avec le recul que j'étais moins seule que la plupart des gens casés de mon entourage. Quand le couple casse ils n'ont plus rien, ils ne savent rien faire en autonomie. Je trouve ça triste.

Je voulais essayer plein de choses, j'ai réalisé plein de projets de passions, voyagé, noué des amitiés et des relations importantes, acheté ma maison que j'ai décoré, rénové à mon image. M'embarrasser d'un type et me contenter de métro boulot dodo ? Non merci. J'avais d'autres envies. J'ai résisté longtemps à la pression extérieure qui me disait "T'as tout pour toi faut que tu te cases". Bah justement j'ai tout pour moi et je veux en profiter. Les fois où j'ai cédé à des relations ça m'a plus embarrassée qu'autre chose.
Merci Caro pour ton message, ton parcours est très intéressant aussi. En fait j’ai un peu de mal avec l’opposition projets perso >< Couple, j’ai pas envie du métro boulot dodo non plus (même si grâce au covid c’est même plus boulot donc ça résout le problème...), mais en fait ça me déprime de réaliser mes projets sans pouvoir en parler quotidiennement avec quelqu’un, ça me booste d’être entouré pour faire tout ça. Ce type de discours, j’ai l’impression que c’est un truc très féminin, sans vouloir être sexiste, surtout dans la sphère parisienne j’entends beaucoup dire qu’il faut être bien seul, prendre du temps pour soi etc., mais souvent j’ai l’impression que ce sont des filles qui voient 15000 copines par jour et dépensent masse tunes, ont un appart de malade placé en plein centre, etc etc, c’est sûr qu’à ce niveau-là moi aussi si demain je peux dépenser sans compter et que j’ai 1 million de potes à voir, je peux « prendre du temps pour moi ». Mais dans la réalité, j’ai mes passions oui, j’ai mon chez-moi, je m’aime bien mais ça me déprime quand même d’être seul.

Merci à tous pour vos messages
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 20h55.