Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 20/06/2019, 20h21
Unknown95 Unknown95 est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: juin 2019
Messages: 7
Par défaut Chute libre ... pour mieux remonter ?

Bonjour à tous

Par où commencer …

Mise en Contexte (2008-2010)

J’ai découvert le site Art de Séduire ainsi que son forum il y a 10 ans. Cette découverte fait suite à une énorme déconvenue amoureuse.

En effet, lors de ma 1ere année de terminale, j’ai rencontré une fille, une certaine S. et j’en suis tombée follement amoureux, mes actions auprès d’elle se sont révélées être des cuisantes échecs et après m’être fait « friendzoner », je me suis mis à la recherche, naïvement, d’un remède miracle pour espérer retourner la situation, autant dire que je n’ai su le faire …

J’ai côtoyé cette personne deux ans, c’est-à-dire lors de la période 1ere+ Terminale, et avec l’année 2014, ce fut la meilleure période de ma vie. Sa présence certainement joue mais je me sentais bien, dans une bulle et un confort que j’ai du mal à retrouver et que je ne retrouverais certainement pas.

10 ans plus tard, âgé de 28 ans aujourd’hui, cette fille me hante toujours la tête et l'esprit et avec des variations dans le temps, actuellement, elle hante véritablement mon esprit malgré le fait qu'elle soit mariée et mère de famille.

Si j’évoque cette fille, elle sera déterminante dans ma vie depuis et ma chute sans fin que je n’arrive pas à stopper.

Depuis 2010 …

Cette chute qui trouvera le point culminant, l’été dernier, quand j’étais dans un état dépressif total, ou je ne sortais plus et après avoir pris plus de 15 kgs en à peine 2 mois, ma mère m’a proposé de partir dans son pays d’origine afin de prendre du recul et d’avoir du temps pour me « réparer ». Là-bas, j’ai recroisé le chemin d’une femme que j’ai connu tout jeune, j’ai eu un flash pour elle et j’ai failli me marier avec elle, cela fut empêché par mes proches qui considéré que j’étais en train de foncer dans le mur dans ce plan.

Par la suite, j’ai continué de manière saccadée mes études dans le supérieur, et l’entrée dans la vie active fut chaotique dans la mesure où toutes mes recherches s’avéraient infructueuses à l’exception d’emploi ouvrier à droite à gauche qui me permettait de vivre.

Cette débandade professionnelle aura un double impact, tout d’abord mon cercle social, c’est complètement délité au point qu’une poignée d’amis fidèles qui se compte sur le doigt d’une main sont restés (Précision : ma situation sociale à changer et les anciens « amis » reprennent contact avec moi …) et également auprès de ma famille dont un certain nombre mettait une pression importante auprès de ma mère pour me mettre à la porte car selon eux, j’étais un « fainéant » …

Dans ce marasme professionnel, j’ai eu des opportunités de CDI, et après chaque tentative, je prenais la fuite rapidement, avec cette volonté de ne pas vouloir m’engager. Dernièrement, j’ai eu une opportunité en intérim avec à la clé une promesse d’embauche à la fin des 6 mois. Au bout de quelques jours, je demande à réduire ce délai et partir, ma responsable me conseille de prendre le temps et de reconsidérer cette volonté de partir. Je finis par rester et j’accepte, à la fin de l’intérim, l’embauche. Durant les 6 mois, j’avais l’impression de repartir de l’avant et que mes soucis étaient derrière moi mais à peine quelques jours après ma signature du contrat, les sensations désagréables sont revenus et cette envie de fuir l’engagement prend le dessus et des collègues avec qui j’ai créé des bonnes affinités quittent la boite et je me retrouve un peu isolé, contrairement à mes expériences passées, je m’accroche, et je donne aucun signe de malaise.

C’est un travail qui présente beaucoup d’avantages et fuir n’est surement pas la solution.

En parallèle, j’avais rencontré une femme qu’on appellera L. avec laquelle cela se passait bien et puis pareil, je sentais que cela devenait sérieux et j’ai sabordé la relation.

Durant ces 8 dernières années, c’est-à-dire depuis l’année de mon bac, j’ai eu la possibilité de rencontrer plusieurs femmes dont une avec laquelle je fus fiancée un temps et je n’ai jamais accepté l’engagement au final. Je suis célibataire depuis 4 ans (sans compter la relation avec L.)

Je ne souhaite pas m’engager nulle part, j’aspire à une liberté totale mais depuis quelques jours, ma réflexion va au-delà de ça, j’ai l’impression de ne pas accepter l’échec avec S. et tout ce que j’entreprends, je le vois, à travers le prisme de cette personne.

Tout cela m’amène à penser qu’une cure chez un psychothérapeute est la meilleure chose à faire … mais j’ai estimé que revenir sur le forum, qui est souvent de bons conseils, était également un bon moyen.

Il m’est difficile de parler de ses problèmes, que je garde enfoui en moi à qui que ce soit, et c’est également pour cette raison que je suis ici afin d’exterioriser ses « problèmes » et de m’améliorer.

J’espère ne pas avoir été lourd dans mon texte ainsi que pouvoir en discuter.
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 21/06/2019, 10h25
Limonade Limonade est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: dcembre 2018
Localisation: paris
Messages: 506
Par défaut

Hello,

ton histoire est intéressante, tu me fais penser à quelqu’un que je connais.

Tu as déjà déblayé une partie de tes problématiques en évoquant cet échec amoureux, et cette thématique de l’engagement, de la liberté.

Entamer un travail thérapeutique peut vraiment être bénéfique et, si tu as soif de liberté comme tu le dis, c’est le bon moyen de la conquérir en réussissant à comprendre ce qui se joue la dedans.

S. est un totem qui cristallise beaucoup de choses chez toi, mais elle n’est surement qu’un écran sur lequel projeter des enjeux qui n’appartiennent qu’à toi ( peur de l’âge adulte ? aspirations idéales ? moyen de fuir le réel ? de ne pas prendre le risque d’un nouvel investissement affectif qui pourrait, encore, se solder par un échec et du coup de la douleur ?).
Il y a une (ou plusieurs) raisons de lui accorder cette place dans ton esprit et ton histoire, et tu tires nécessairement un bénéfice en focalisant sur l’impact qu’elle a eu sur toi. Il faudrait que tu puisses comprendre la nature de ce bénéfice, même si il n’est pas évident : A quoi sert S. dans ton esprit ?

Je crois aussi au potentiel salvateur de la chute libre, c’est souvent au fond qu’on parvient à faire face à nous même - parce qu’on a plus le choix
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 21/06/2019, 11h34
Avatar de il.leone
il.leone il.leone est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: juin 2019
Localisation: Paris
Messages: 21
Par défaut

C’est très juste ce que te dit limonade. Je te conseille une thérapie brève du genre TCC ou psychologie positive. Parce que tu as perdu trop de temps dans ta vie.

Si tu es complètement focus sur cette fille c’est parce que tu as un amour propre proche de zéro. Du coup tu transfères cet amour sur quelqu’un d’autre. Tu y a tellement pensé que ça s’est gravé dans ton cerveau. Mais c’est pas de l’amour c’est de l’addiaction.
En gros ton mode de vie ne te procure pas de dopamine (plaisir) et Es allé en chercher ailleurs.

J’ai connu ça avec une fille proche dans ma période noire. Et même si je connais la mécanique et que je sais prendre du recul, il y a encore des connexions dans mon cerveau avec elle.

Fais du sport, cours 1h par semaine. Ça réduira ton taux de stress et créera de l’endorphine dans ton corps. Avec la fatigue physique ton cerveau va diminuer tes pensées ruminantes pour économiser de l’energie.
C’est ce qui m’a maintenu en forme quand j’ai du gérer de gros soucis pro et perso qui aurais fait se suicider n’importe qui !
__________________
Il Leone
Membre fondateur des Raptors
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 21/06/2019, 16h44
Unknown95 Unknown95 est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: juin 2019
Messages: 7
Par défaut

Citation:
Envoyé par Limonade Voir le message
Entamer un travail thérapeutique peut vraiment être bénéfique et, si tu as soif de liberté comme tu le dis, c’est le bon moyen de la conquérir en réussissant à comprendre ce qui se joue la dedans.
Pour étayer mon rapport à la liberté, il est le suivant : Je pense sincèrement qu’en réalité nous ne sommes pas libres, nous vivons en interdépendances les uns, les autres. Mon idée, part plutôt dans le sens professionnel à la base, je ne souhaite pas vivre salarié à vie, pour moi ce sont des contraintes vis-à-vis d’une hiérarchie, des collègues. S’adapter à des conditions autres que celles que j’ai décidées, j’ai du mal. J’ai toujours voulu travailler à mon compte et même si cela implique des responsabilités beaucoup plus importantes qu’un salarié au moins je serais en phase avec moi et mes principes.

Citation:
Envoyé par Limonade Voir le message
S. est un totem qui cristallise beaucoup de choses chez toi, mais elle n’est surement qu’un écran sur lequel projeter des enjeux qui n’appartiennent qu’à toi ( peur de l’âge adulte ? aspirations idéales ? moyen de fuir le réel ? de ne pas prendre le risque d’un nouvel investissement affectif qui pourrait, encore, se solder par un échec et du coup de la douleur ?).
Ton questionnement est intéressant et pour tout dire, j’ai eu du mal à quitter la terminale et l’environnement dans lequel j’étais, notamment perdre le fait de revoir cette fille. À l'époque, elle avait décidé de suivre un cursus différent du mien et du coup il y a eu un blocage à l’époque de ma part, peur de ne plus la revoir et mes actions ont empiré la situation. Avec le recul, j’aurais agi différent. Je suis comme dans un jeu ou j’ai perdu et je souhaite rejouer la partie sauf que c’est impossible.

Citation:
Envoyé par il.leone Voir le message
C’est très juste ce que te dit limonade. Je te conseille une thérapie brève du genre TCC ou psychologie positive. Parce que tu as perdu trop de temps dans ta vie.
Je pense sérieusement à suivre une thérapie, mais je me pose beaucoup de question sur le type de thérapie à suivre, d’autant que c’est long et couteux …

Citation:
Envoyé par il.leone Voir le message
Fais du sport, cours 1h par semaine. Ça réduira ton taux de stress et créera de l’endorphine dans ton corps. Avec la fatigue physique ton cerveau va diminuer tes pensées ruminantes pour économiser de l’energie.
C’est ce qui m’a maintenu en forme quand j’ai du gérer de gros soucis pro et perso qui aurais fait se suicider n’importe qui !
Comme je l’ai indiqué, si la période 2008-2010 fut une belle période pour les raisons déjà évoquées, 2014 fut une belle année pour moi, ce fut une année où j’ai perdu près de 40 kg, j’ai repris le sport et j’ai changé, du coup, de style vestimentaire. Cette année-là, je sortais beaucoup plus et j’avais rencontré une fille qui deviendra ma fiancée un peu plus tard. Cette sensation de cette année-là a complètement disparu aujourd’hui.

Dernière modification par Unknown95 ; 21/06/2019 à 16h46
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 21/06/2019, 16h51
Avatar de Oncle Barney
Oncle Barney Oncle Barney est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: novembre 2012
Localisation: Bordeaux
Messages: 16 713
Par défaut

Citation:
Envoyé par Unknown95 Voir le message
Pour étayer mon rapport à la liberté, il est le suivant : Je pense sincèrement qu’en réalité nous ne sommes pas libres, nous vivons en interdépendances les uns, les autres.
Je t'invite dès maintenant à mettre ton rationnel et tes croyances de côté et de te connecter à tes émotions et besoins, parce que tu m'as l'air pas mal dans le déni, ignorant sévèrement ce qu'il se passe en toi, avec pour conséquence de n'être qu'un pantin de tes angoisses profondes.

Quand tu refuses à plusieurs reprises de signer un CDI, ou toute autre forme d'engagement, c'est vraiment pour suivre un idéal de liberté?
Sachant qu'un job en CDI, ça se quitte... C'est pas comme si la norme pour les moins de 45 ans est aujourd'hui de pas rester plus de 5 ans dans le même taf voire de la même boite.
Citation:
Envoyé par Unknown95 Voir le message
Mon idée, part plutôt dans le sens professionnel à la base, je ne souhaite pas vivre salarié à vie, pour moi ce sont des contraintes vis-à-vis d’une hiérarchie, des collègues. S’adapter à des conditions autres que celles que j’ai décidées, j’ai du mal. J’ai toujours voulu travailler à mon compte et même si cela implique des responsabilités beaucoup plus importantes qu’un salarié au moins je serais en phase avec moi et mes principes.
Où en es tu de tes démarches pour lancer ta boite?

Citation:
Envoyé par Unknown95 Voir le message
Ton questionnement est intéressant et pour tout dire, j’ai eu du mal à quitter la terminale et l’environnement dans lequel j’étais, notamment perdre le fait de revoir cette fille. À l'époque, elle avait décidé de suivre un cursus différent du mien et du coup il y a eu un blocage à l’époque de ma part, peur de ne plus la revoir et mes actions ont empiré la situation. Avec le recul, j’aurais agi différent. Je suis comme dans un jeu ou j’ai perdu et je souhaite rejouer la partie sauf que c’est impossible.
Tu vas pas bien aujourd'hui et tu te réfugies dans le fantasme d'une vie passée où tu aurais pu vivre autre chose.

Outre une thérapie qui te tend les bras, il est aussi possible de reprendre contact avec cette fille afin de faire tomber cette illusion qui tourne en boucle dans ta tête. A voir avec le ou la thérapeute.

Citation:
Comme je l’ai indiqué, si la période 2008-2010 fut une belle période pour les raisons déjà évoquées, 2014 fut une belle année pour moi, ce fut une année où j’ai perdu près de 40 kg, j’ai repris le sport et j’ai changé, du coup, de style vestimentaire. Cette année-là, je sortais beaucoup plus et j’avais rencontré une fille qui deviendra ma fiancée un peu plus tard. Cette sensation de cette année-là a complètement disparu aujourd’hui.
A quel moment cette période a pris fin?
__________________
Appelez moi Barney tout court
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 21/06/2019, 17h03
Limonade Limonade est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: dcembre 2018
Localisation: paris
Messages: 506
Par défaut

Cela dépend de l’endroit où tu vis, mais dans certaines villes il existe des dispensaires qui permettent de faire une thérapie gratuitement ou pour une somme dérisoire selon tes moyens, l’obligation étant toutefois d’être assidue.
Sur la longueur, cela dépend des gens et du travail fait avec le thérapeute. Mais sache que c’est un moyen d’investir sur soi, et comme tout cela implique donc des contraintes. Ce n’est pas toujours de tout repos, du tout.

Peut être que tu pourrais ouvrir un journal ici où tu livrerais, à l’écrit, ta vision de cette histoire, la succession des évènements. Cela peut te permettre d’y voir plus clair en mettant des mots sur ta perception et ton ressenti. Tu pourras aussi avoir des retours d’autres membres parfois, qui t’apporteront un autre regard. Par exemple, que s’est-il passé entre 2014 et aujourd’hui, comment « cette sensation de cette année là » a disparu ?

Sur la liberté, je te comprends, moi aussi j’ai beaucoup de mal à m’adapter à des situations hiérarchiques, à rendre des comptes, ou même parfois simplement travailler en groupe. Je pense toutefois qu’il faut se méfier de ce que cache réellement ce besoin de liberté. Il peut aussi recouvrir d’un beau discours un peu rebelle, une incapacité à gérer les contraintes du réel.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 21/06/2019, 19h03
Unknown95 Unknown95 est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: juin 2019
Messages: 7
Par défaut

@Oncle Barney :

J'évoque l'idée d'engagement au début. J'ai peur de l'engagement que ce soit professionnellement, par exemple comme j'ai cité ou bien en couple. Pour moi, s'engager, c'est donner sa parole, etre en capacité de l'honorer et puis dans le cadre d'un couple, c'est choisir, partager des choses et du coup la notion de liberté vient après mais comme le dit Limonade, est-ce que cela ne cache pas autre chose ? Je ne sais pas du tout. Est-ce que j'ai envie de renoncer à un certain nombre de choses actuellement ? Non et est-ce que le dénominateur de tout cela, c'est cette obsession pour S, certainement dans la mesure ou en s’engageant dans quelque chose, c'est une manière de fermer le chapitre S. de manière vraiment définitif.

Concernant les démarches, après un premier échec il y a 3 ans avec un ami, à l'époque on a dû abandonner avant même d'avoir ouvert la porte ... on a laissé passer le temps, pour diverses raisons et l'expérience aidant, on a décidé de retenter notre chance en évitant les premières erreurs.Il est impossible de reprendre contact avec cette fille. L'idée du thérapeute m'intéresse fortement et j'en cherche actuellement un.

Je ne sais pas, un délitement avec le temps, en 2015 ça allait bien sans plus je crois que le délitement , c'est fait progressivement. Je n'ai pas réussi à stabiliser à un haut niveau, c'est surement le plus dur.

@Limonade : Avant de faire ce post, j'y ai pensé mais je suis un piètre conteur d'histoires donc j'ai préféré éviter le massacre
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 21/06/2019, 19h38
Limonade Limonade est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: dcembre 2018
Localisation: paris
Messages: 506
Par défaut

Citation:
Envoyé par Unknown95 Voir le message
Est-ce que j'ai envie de renoncer à un certain nombre de choses actuellement ? Non
Je pense que c'est en partie pour cela que tu vas mal, tu résistes, tu luttes pour ne pas accepter de renoncer à elle, mais aussi à un ensemble de choses qu'elle représente (jeunesse, adolescence, insousciance, liberté ?)

Mais en fait, tu ne vas pas avoir le choix, parce que cette histoire est bel et bien terminée, c'est un travail de deuil qui t'attends. Et en faisant le deuil de S., tu vas réaliser qu'il te faudra faire le deuil de pas mal de choses qu'elle cristallisait.
La chute libre, ça implique de lâcher ce à quoi on s'accroche..

Citation:
Envoyé par Unknown95 Voir le message
Limonade : Avant de faire ce post, j'y ai pensé mais je suis un piètre conteur d'histoires donc j'ai préféré éviter le massacre
Comme tu le sens, mais personnellement je trouve que c'est un outil précieux du forum. De ce que je vois tu ne fais pas de faute d'orthographe, tu utilises la ponctuation et tu t'exprimes clairement, c'est suffisant. Le forum n'est pas une réunion littéraire ne t'inquiète pas. En tout cas, si tu le fais je te lirai avec plaisir
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 21/06/2019, 19h51
Avatar de il.leone
il.leone il.leone est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: juin 2019
Localisation: Paris
Messages: 21
Par défaut

Citation:
Envoyé par Unknown95 Voir le message
Comme je l’ai indiqué, si la période 2008-2010 fut une belle période pour les raisons déjà évoquées, 2014 fut une belle année pour moi, ce fut une année où j’ai perdu près de 40 kg, j’ai repris le sport et j’ai changé, du coup, de style vestimentaire. Cette année-là, je sortais beaucoup plus et j’avais rencontré une fille qui deviendra ma fiancée un peu plus tard. Cette sensation de cette année-là a complètement disparu aujourd’hui.
Commence par reprendre ton lifestyle en main, par petits pas. à chaque pas ou progrès tu va gagner en fierté jusqu'à retrouver un bon mental.
Ton erreur consiste à croire qu'il y a une solution miracle. Tu aimerais avoir déjà solutionné ton problème. Quand j'étais dans la merde, je savais que j'allais devoir vivre avec une situation angoissante et que mes progrès seraient à peine visibles.
Si tu continue d'avancer, même lentement et sur un chemin difficile, tu finiras par atteindre tes objectifs.
__________________
Il Leone
Membre fondateur des Raptors
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 10h22.