Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 27/02/2019, 18h59
JcDusse JcDusse est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: aot 2018
Messages: 43
Par défaut Confiance en soi vs prétention

Bonjour à tous,

Je reviens ici solliciter des avis sur cette question, plus par curiosité mais pourquoi pas y piocher quelques infos que je pourrais utiliser si j'ai l'impression qu'elles me sont applicables.

Je vais essayer de faire le plus court possible pour vous expliquer les motivations de ma question et également pourquoi je la pose ici.

Les motivations d'abord: je suis venu ici pour des conseils de séduction, dans mon cas suite à une rupture (donc envie de nouvelles expériences ), et aussi parce que je partais de pas loin de zéro. Outre les différents conseils purement "techniques" que j'ai pu lire ici ou la (notamment dans vos réponses à mes questions) et tenter d'appliquer, je pense que ce qui a au final le mieux marché est de reprendre confiance en moi (je partais de pas loin de zéro non plus à ce niveau-là). Ca m'aide par ailleurs dans beaucoup de domaines autres (notamment professionnel, et même purement relationnel en général).

Je suis obligé de vous expliquer rapidement mon parcours "confiance en moi" avant d'en venir à ma question. En gros ca remonte à loin, et ce que je vais dire va paraitre prétentieux, mais j'ai toujours été assez doué dans certaines choses: l'école (toujours eu de bonnes notes sans faire grand chose, pareil pour mon parcours académique que j'ai poussé au plus loin de ce qu'on puisse faire, et pareil aujourd'hui pour mon boulot. Ces facilités me rendent par ailleurs assez cultivé, même si c'est des sujets souvent très hétéroclites ), et le sport (j'ai deux sports de prédilection, l'un dans lequel j'ai été sportif de haut niveau, l'autre dans lequel j'ai un diplôme d'état, et on peut y rajouter un troisième sport "extrême" qui disons impressionne pas mal en terme "d'alpha" (entre guillemets car je ne suis pas fan de ce concept)). Je suis par ailleurs (très) bien foutu et plutôt pas mal. Sachez qu'il m'en coûte d'écrire tout ca et je suis bien content d'être caché derrière l'anonymat d'internet . Déjà celui qui dit ca c'est le moi d'aujourd'hui pas celui d'avant, je n'aurais jamais porté ce regard-là sur moi. Après ce que vous avez lu vous allez vous dire "de quoi il se plaint et comment on peut ne pas arriver à draguer avec tout ça?". Le problème était, aussi bizarre que ca puisse paraitre, que je n'en étais pas tout à fait conscient. Ou pour être plus exact, j'en étais conscient "a posteriori", c'est à dire que dans l'instant incapable pour moi (vrai notamment pour l'école et même encore aujourd'hui le travail) de savoir que ce que je fais est bien, que ma décision est la bonne (même si ca se vérifie au final 90% du temps dans ces situations), et de me faire confiance dessus.

Bref, entretemps, même si je doute encore pas mal de moi sur plein de plans, j'ai beaucoup progressé justement en me disant : regarde derrière toi, ces choses tu les as faites/sais les faire, il n'y a pas de raison que ce soit différent aujourd'hui. C'est également passé par assumer plus mes idées et moins me cacher, ainsi que plus oser dire ce que j'ai envie de dire et faire ce que j'ai envie de faire en me souciant moins du regard des autres (dans une certaine limite évidemment, mais je me suis rendu compte que les freins que je me mettais vis a vis de ca étaient souvent le fruit de ma seule imagination...).
Et on en vient à la question. Avec cette prise de conscience/confiance, et ce que je vous ai dit plus haut la frontière est assez mince entre la confiance en soi et la prétention (je veux dire par la qu'assumer ce que je fais je trouve ca très bien, mais vous aurez compris que ce que je fais je le fais bien à très bien, je m'en rends aujourd'hui compte, sauf que j'ai le sentiment qu'en parler (et encore j'en parle souvent, quand j'en parle, en minorant ce que je fais) peut vite me faire passer pour prétentieux. Mais en même temps c'est ce que je fais et je ne vois pas de raison de le cacher si on me pose la question...).

Ma question est donc la suivante: comment gérez-vous cette frontière confiance/prétention, et comment ne pas la franchir? Quel a été votre cheminement vers plus de confiance en vous, êtes-vous forcément passés par cette étape peut-être transitoire de calibration? Ou bien est-ce normal (je n'ai pas le sentiment de me vanter particulièrement, au contraire, à part dans mon texte précédent) que cette frontière soit ténue dans certains cas et il faut l'accepter, et accepter au passage de se mettre à dos des personnes qui ne cherchent pas à en savoir plus et seraient plus jalouses/dubitatives face à ca?
Bref je suis curieux de connaitre votre vision des choses/retour d'expérience sur cette question

Dernier point: pourquoi je pose cette question ici?
-de ce que j'ai pu lire, beaucoup de témoignages de personnes en "renouveau"/"reconstruction", qui sont comme moi obligés de repasser par la case "confiance en soi" avant de séduire, et qui j'ai l'impression ont réussi à passer cette étape avec succès, je suppose que vous avez donc un avis
-j'ai croisé également quelques témoignages de personnes un peu dans mon genre (j'entends par la: de l'extérieur tout roule, a priori que des bons points "objectifs" pour séduire mais beaucoup de difficultés à le faire)
-des intervenants expérimentés dont je suppose qu'ils ont une bonne dose de confiance en eux mais pas de prétention particulière (confiance en eux car ca me parait le critère n°1 pour séduire, pas de prétention car ca parait rédhibitoire pour séduire et que par ailleurs je pense que ces personnes ne prendraient pas le temps de répondre si elles étaient vraiment si prétentieuses).
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 27/02/2019, 20h03
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 18 285
Par défaut

Je crois comprendre que ce qui t'intéresse est davantage par quels mécanismes on prend confiance en soi, plutôt que le regard des autres.


Pour rappel la définition de prétention :
nom féminin
1.
SOUVENT AU PLURIEL
Revendication de qqch., exigence fondée sur un droit que l'on affirme ou un privilège que l'on réclame.
Il a des prétentions sur cet héritage.
2.
Haute idée que l'on se fait de ses propres capacités.
Sa prétention à l'élégance.
synonymes : ambition

-------------


Quelle est la différence avec la confiance ?
Dans le cas de la confiance, on sait ce qu'on vaut.
Dans le cas de la prétention, on estime le valoir.
C'est comme ça que je vois les choses en tout cas.

Ce qui est intéressant, c'est à quel moment on passe de prétention à confiance.
Si tu regardes la prétention salariale, tu penses valoir quelque chose ; il y a des chances que tu le vailles. Si tu obtiens ton salaire, la prétention était justifiée.
De manière plus générale, que ce soit à propos de sport, d'art ou whatever, tu sais faire aujourd'hui x, tes prétentions sont de faire demain x+1.

Tu ne parviendras jamais à x+1 si tu n'es pas un minimum ambitieux, donc prétentieux. Right ?


-------


Mon second point est le regard des autres.

Il y a une différence entre paraitre prétentieux et l'être. Si tu fais ce que tu annonces, que tu es à la hauteur de l'estime que tu te portes, ce n'est pas de la prétention. C'est plutôt de la jalousie dans l'oeil de celui qui condamne la prétention. Mon exemple favori pour ça c'est Beethoven ; le mec pouvait littéralement insulter son public et se glorifier, il était assez bon pour que ça passe. Mattew Bellamy de Muse est comme ça aussi de ce que j'en sais. Je vois souvent des gens qui s'offusquent de la haute estime que le gars a de lui même. Bah pour moi il a raison et eux ont tort. Il remplit des stades et explose le standard de qualité de pas mal de groupes, il est meilleur point barre.

Alors oui les gens préfèrent voir de la fausse modestie que de la vraie confiance. Je pense que ça les renvoie trop à leurs propres failles.



Voilà ce que le sujet m'évoque en tout cas !
Je suis peut être HS
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 27/02/2019, 20h49
Avatar de Oncle Barney
Oncle Barney Oncle Barney est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: novembre 2012
Localisation: Bordeaux
Messages: 16 713
Par défaut

Citation:
Envoyé par JcDusse Voir le message
Et on en vient à la question. Avec cette prise de conscience/confiance, et ce que je vous ai dit plus haut la frontière est assez mince entre la confiance en soi et la prétention (je veux dire par la qu'assumer ce que je fais je trouve ca très bien, mais vous aurez compris que ce que je fais je le fais bien à très bien, je m'en rends aujourd'hui compte, sauf que j'ai le sentiment qu'en parler (et encore j'en parle souvent, quand j'en parle, en minorant ce que je fais) peut vite me faire passer pour prétentieux. Mais en même temps c'est ce que je fais et je ne vois pas de raison de le cacher si on me pose la question...).
Tu confonds surtout les faits et le jugement.

On va réellement te poser la question: tu fais bien ton travail?
Non, on va te demander ce que tu fais. Là, tu vas décrire des faits, voire des accomplissements. Mais ya pas à répondre à la base par une "je le fais très bien" ou "je suis le meilleur dans mon domaine". Si tu tiens à le mettre en avant, montre comment ça se concrétise dans le faits, genre une boite hyper reconnue est venu te piquer à la concurrence, ou bien tu as reçu telle récompense pour ton travail. Mais même là, ça peut être ressenti comme de la prétention dans la façon de l'amener. Dans ce cas là, il faut travailler ton storytelling.
Citation:
Envoyé par JcDusse Voir le message
Ma question est donc la suivante: comment gérez-vous cette frontière confiance/prétention, et comment ne pas la franchir?
La confiance en soi transparaît dans ton langage non verbal. Elle irradie naturellement, passivement.

Et au moment où tu forces cette irradiation, quand tu veux que l'autre le voit, là tu tombes dans la prétention, puisque c'est ton ego qui veut son moment de gloire, qui veut prouver quelque chose (à toi même et/ou aux autres).

Un dernier truc: la confiance en soi ne doit pas t'empêcher de rester humble, parce que tu ne sais pas de quoi demain sera fait, tu ne sais pas les erreurs que tu vas peut être commettre, comme un novice. Tu n'es pas à l'abri d'une bourde. Et n'oublie pas non plus que cette confiance peut vite chuter dès que tu sors de ta zone de confort. Bref, l'humilité est un garde fou contre la prétention.

Avec tout ça en tête, ça devrait bien se passer
__________________
Appelez moi Barney tout court
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 02/03/2019, 01h09
Avatar de AlexandreDeMacedoine
AlexandreDeMacedoine AlexandreDeMacedoine est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: aot 2014
Messages: 1 650
Par défaut

La prétention est un terme aujourd'hui péjoratif mais essayons de revenir à son verbe : prétendre. Prétendre, c'est "tendre avant" ou en gros "placer avant" littéralement. Apparemment la racine latine est proche de cette analyse de comptoir mais néanmoins efficace.

La confiance est donc en quelque sorte constituée d'un peu de cette pré-"tension", la foi est en quelque sorte la confiance dans le fait que quelque chose peut marcher sans aucune preuve dans son historique personnel. Juste des indices à la rigueur.

Maintenant, dans le langage courant moderne, la prétention correspond au fait de diffuser auprès du public des mérites et réussites qui n'existeraient pas ; par contre, il n'est pas rare de lire dans des romans d'il y a quelques siècles la tournure "avoir des prétentions" ou "avoir quelque prétention" qui est au pire neutre, au mieux positive. La prétention est un moteur qui dope la confiance. La confiance en elle-même est à la foi fondée sur de la foi et sur une base solide qui est le passé, l'expérience.

Il n'y a donc pas de frontière. Dans le sens moderne, c'est un symptôme d'insécurité mais pas quelque chose qui bloque la confiance. Juste un symptôme. Dans sa nature profonde, la prétention est en quelques sortes une composante de la confiance mais pas que. La confiance se construit aussi en se rappelant où l'on a réussi, comment, etc.

Enfin, j'attirerais ton attention sur le fait que la confiance en soi n'est pas un objectif. Tu peux la reconstruire un peu en te rappelant de ce que tu as réussi, etc. C'ets essentiellement pour sortir d'une basse confiance. Mais pour en construire une plus forte tu explores ta vie et avance dans le quotidien. C'est en te lançant dans ta quête de la séduction que ta confiance se construira.

La confiance ne précède pas l'action, elle en découle.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 23h03.