Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 04/02/2019, 17h55
Avatar de AlexandreDeMacedoine
AlexandreDeMacedoine AlexandreDeMacedoine est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: aot 2014
Messages: 1 640
Par défaut Dépasser le sentiment d'inaptitude sociale

Bonjour à tous,

Ecrire ce post me coûte car cela va contre une certaine fierté protectrice que je délaisse aujourd'hui sans grand souci vu que je suis arrivé à la conclusion que si je n'admettais pas cette faiblesse et que je ne travaillais pas dessus, je n'irai nulle part de satisfaisant.

En effet, en m'adonnant à une très longue séance d'introspection et analyse, je suis arrivé à la conclusion que mon "rêve" (ou du moins mon aspiration/objectif principal) était d'arriver à un stade où j'étais capable de diffuser le fruit de mes travaux d'observation, synthèse du monde pour faire croître le monde dans une vision plus élevée (pas au sens du jugement de valeur, je veux dire sortir la tête du guidon pour être sur les rails de la réussite, bref, d'être capable de remettre ses propres idées en place). En bref, d'éclairer les gens, de diffuser et d'avoir un impact positif. En bref, d'être le "chevalier noir" du développement personnel, reconnu pour ses actes. Un "héros" qui ne cherche pas la gloire pour la gloire.

Je vous demande de ne pas me juger, je ne fais qu'exprimer ma vision des choses "brute" sans considération d'humilité etc. C'est mon objectif, pas une réalité actuelle ; un objectif qui évoluera bien sûr au contact de la vie et qui a évolué d'ailleurs pour avoir vécu de nombreuses expériences positives dans ce sens.


Mon problème, et je l'ai identifié, c'est que ma capacité d'analyse, de synthèse etc. a beaucoup augmenté (bien que trop souvent fermée sur elle même) alors que j'ai fui la communication depuis plusieurs années.

Outre un effet pervers de mes choix et de ma situation professionnelle (qui a réduit énormément mes possibilités), je dirais que j'ai aussi fui par sentiment d'inaptitude sociale et de mauvaise compréhension des dynamiques sociales (par exemple, je suis persuadé que l'on est "noté" ou du moins que l'on peut être rejeté rapidement sur une contradiction, ce qui m'a amené à louvoyer pour ne pas "ruiner mes chances").
S'il y a un défaut de perception là dedans, il y a aussi un peu de vrai. Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours dû faire des efforts pour saisir le "truc" et que temporairement par essais erratiques. En plus, entendre de gens bien intentionnés qu'il ne faut pas "être autiste" (je ne leur en veux pas, ça partait de bonnes intentions mais les dégâts sont là) ne risquait pas de diminuer les dégâts...

Pourtant, j'ai remarqué en pratique que j'étais un assez bon négociateur et que j'arrivais à bien sentir les dynamiques des échanges en face à face quand il s'agit d'enjeux. Pas au niveau émotion, lien, discours "de la pluie et du beau temps", etc. NADA. Je VOIS que l'échange se passe bien mais je ne sais pas pourquoi, de même je vois que l'échange se ferme ou se tend mais pareil je ne fais que "sentir" une raison. C'est plus une sorte de compétence intuitive que je vais essayer de développer.
J'essayais avant d'observer et cela avait de bons résultats, j'ai arrêté.

Enfin, je reviens au problème.
En fait, je n'ai pas besoin de "connaitre du monde" ou d'avoir une sorte de "maison" qui va me réconforter sur le plan émotionnel. J'ai bien sûr des besoins émotionnels mais ils sont facilement couverts sans véritable démonstration ou discussion. Je n'ai pas besoin de beaucoup de support ou d'oreille attentive ni d'amis permanents. Je ne cherche pas non plus à séduire pour séduire, je n'ai jamais ressenti de lien "profond" comme décrits souvent mais plutôt des affinités avec des personnes qui représentent quelque chose (ce qui me faire paraître dédaigneux ou désintéressé des gens masi ce n'est pas le cas, j'ai juste une manière différente d'apprécier).
Par contre, j'ai toujours adoré papillonner et apporter de l'énergie et en recevoir en retour. J'aime être un électron libre. Sauf que je ne sais pas comment faire, je finis donc à me carapaçonner derrière mon enthousiasme et de l'énergie qui est usante.


Mon idée est donc que j'ai assez d'opportunités d'échanges : les commerçants, les collègues, les voisins, l'administration, les connaissances de passage, etc. c'est déjà pas mal pour le premier stade. Plutôt que de chercher à étendre, je ferais mieux d'améliorer la qualité de mes échanges actuels.

La question, par où commencer ? Je ne vois que l'observation, moins de précipitation et l'effort mais je ne pense pas que ça va me mener bien loin et les conseils du web sont assez basiques, presque de bon sens passé l'âge adulte. J'ai progressé mais très peu sur de très longues périodes parce que c'est plus une sorte d'effet de bord/conséquence indirecte de mon agitation/de mes essais empiriques que d'une véritable méthode concertée et de réussites dans des conditions bien particulières. En sus, je ne me sens pas moi-même à essayer de répondre "bien" (comme les gens normaux) car ce genre de conversations me dépriment. Et j'en ai marre d'avoir à me "déplacer" comme un handicapé au sens figuré, je ne suis pas handicapé social et je veux le prouver à ceux qui me l'ont fait sentir !

Les personnes qui se sentent concernées par ma problématique, comment avez-vous fait ? Avez-vous des pistes ? Merci !

Dernière modification par AlexandreDeMacedoine ; 04/02/2019 à 18h12
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 05/02/2019, 14h36
Lejuste Lejuste est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: fvrier 2018
Messages: 49
Par défaut

Bonjour,

Je pense qu'il faut pardonner aux gens qui t'ont fait du mal et qu'il faut laisser derrière soit les blessures qu'ils ont pu causer.

Tu n'as pas besoin de prouver quoi que ce soit a quiconque. Tu es comme tu es avec tes qualités et tes défauts et c'est comme cela que les gens t'apprécieront. Laisse de coté ceux qui ne t'apprécient pas ou qui te critiquent. Tu peut avancer sereinement...
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 06/02/2019, 11h03
Avatar de AlexandreDeMacedoine
AlexandreDeMacedoine AlexandreDeMacedoine est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: aot 2014
Messages: 1 640
Par défaut

Salut,

Eh bien tu sais quoi ? J'ai appliqué ton premier conseil :

Citation:
Je pense qu'il faut pardonner aux gens qui t'ont fait du mal et qu'il faut laisser derrière soit les blessures qu'ils ont pu causer.
Pas complètement (parce que je n'en veux pas vraiment à quelqu'un dans deux des cas) mais j'ai "exorcisé" hier trois points douloureux (une personne, une situation avec une personne et un message - en l'occurrence ce "ne sois pas autiste").
Littéralement, c'est-à-dire en écrivant un texte à chaque intéressé (virtuellement, je ne leur ai pas vraiment envoyé) ou contre le message qui me faisait mal puis j'ai brûlé un papier pour chacun.
Je me sens beaucoup mieux, c'est vrai.


Concernant les relations sociales et la communication, tu as aussi un peu raison en fait. Je me suis aperçu que le problème majeur n'était pas mes capacités de communication mais le regard que je portais sur moi, sur les gens, sur les relations sociales en elles-mêmes. J'ai fait un énorme point de deux heures hier et de ce que j'en ai vécu cela a pas mal arrangé mes affaires. Car au fond, je sais communiquer ; bien sûr je ne suis pas le roi de la soirée, mais je ne suis pas "handicapé" ou quoi que ce soit.


Plutôt que de chercher à m'améliorer dans un premier temps, il vaut mieux que déjà je commence à mettre moins d'enjeux dans mes relations et discussions pour recentrer les choses sur mes besoins propres (et non pas les besoins que l'on "devrait" avoir) et me laisser ainsi guider par mes propres énergies.

Merci en tous cas pour ta réponse à laquelle je ne m'attendais pas, mais, après le travail d'hier, me paraît être en fait le parfait résumé de ce qu'il fallait faire.

A l'occasion, je partagerais sur mon journal mes conclusions et mon chemin d'introspection. Cela pourrait aider d'autres personnes !
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 07/02/2019, 10h43
Lejuste Lejuste est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: fvrier 2018
Messages: 49
Par défaut

Bonjour,

Heureux d'avoir pu t'aider.

Je rajouterais que le fait de pardonner complètement à quelqu'un je pense ne se fait pas en un instant, en un claquement de doigt, ça se fait sur le long terme, d'autant plus si la personne en question t'a fait très mal.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 08/02/2019, 09h22
Avatar de Anandam
Anandam Anandam est déconnecté
Player
 
Date d'inscription: septembre 2012
Messages: 1 172
Par défaut

Citation:
Envoyé par AlexandreDeMacedoine Voir le message
Les personnes qui se sentent concernées par ma problématique, comment avez-vous fait ? Avez-vous des pistes ? Merci !
J'ai le sentiment que les blessures du passé t'ont obligé à porter un masque plus prégnant que chez l'individu moyen. Ce masque, création du mental, faisant, entre autres, office de protection.

Pour moi, tu (sur)intellectualises, de ce fait, les relations. Or, dans les relations, le cœur doit prédominer et c'est là qu'on peut kiffer une discussion autour de la pluie et du beau temps.

Ensuite, quand tu écris que tu n'as pas vraiment besoin de réconfort émotionnel, tu te ments à toi même et tu le sais. Là, pour le coup, c'est le masque qui s'exprime, pas le véritable Alexandre.

Enfin, tu l'as (presque) identifié : tu ne t'aimes pas suffisamment. Aime toi comme tu le mérites, le regard des autres disparaîtra et surtout tu réaliseras que tu n'as absolument pas besoin de t'améliorer : tu es déjà parfait, le tout est d'enlever toutes les couches de conditionnement qui ont façonné le fameux masque qui ne représente en aucun cas qui tu es réellement.


Ps : msg rédigé à la va vite car sur tablette et pressé.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 08/02/2019, 10h14
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 18 285
Par défaut

Citation:
Enfin, tu l'as (presque) identifié : tu ne t'aimes pas suffisamment. Aime toi comme tu le mérites, le regard des autres disparaîtra et surtout tu réaliseras que tu n'as absolument pas besoin de t'améliorer : tu es déjà parfait, le tout est d'enlever toutes les couches de conditionnement qui ont façonné le fameux masque qui ne représente en aucun cas qui tu es réellement.
C'est pas faux mais il ne faut pas oublier la dialectique entre le groupe et l'individu.

Il faut privilégier la zone d'intersection entre l'individu et le groupe.

un peu l'idée exprimée ici :

Réponse avec citation
  #7  
Vieux 08/02/2019, 14h50
Avatar de AlexandreDeMacedoine
AlexandreDeMacedoine AlexandreDeMacedoine est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: aot 2014
Messages: 1 640
Par défaut

Citation:
Ps : msg rédigé à la va vite car sur tablette et pressé.
Message rédigé à la va-vite mais plutôt pas mal sans vouloir faire le lèche-cul... ^^
Tu as un peu résumé ce que j'ai identifié comme problème numéro un, le regard que je porte sur moi-même mais aussi sur les autres et (comme tu le sous-entends) les relations en elles-mêmes.

Tu es même allé plus loin que moi en m'invitant à l'amour de moi et à mon droit au secours. En fait hier j'ai poursuivi ma démarche sur un autre plan et j'ai admis que la raison de ma tristesse était d'avoir perdu "ma maison" et "une main tendue" (c'est très imagé, je ne suis pas SDF mais en gros j'ai enfin eu les couilles de prendre la résolution de changer de changer d'entreprise avec le projet bien défini qui va avec, aujourd'hui je me sens mieux, hier assez mal).

Ce que tu dis a même rappelé un point significatif que j'avais noté vite fait sans m'en rappeler jusqu'à la lecture de ton message : avant je me voyais parfaitement (physiquement je parle) quand je rêvais de moi, depuis 2 ans au bas mot mon personnage est flou, comme si j'avais perdu ma bonne opinion de moi-même, que je ne voulais même plus me voir. Ce qui est malgré tout un mal pour un (futur) bien car cette image reposait un peu sur un ego un peu infantile.

Je ne vais pas te mentir cependant, il me reste du chemin à parcourir et je ne déciderai pas de m'aimer comme ça du jour au lendemain. Je garde une certaine conditionnalité que j'essaie dans un premier temps de nuancer par le fait de ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier.

De même je réfléchirai encore un petit moment je pense, je suppose que mes efforts pour changer de regard et mieux vivre mes relations finira par m'amener à un endroit "meilleur" qui me permettra de vraiment intégrer ce que tu me dis et de moins intellectualiser (en fait j'ai surtout besoin que les choses que je fais aient un sens, c'est un handicap mais aussi une force). Dans mon style évidemment mais ça le vrai enjeu : se retrouver soi, que le vide intérieur s'efface.

Citation:
C'est pas faux mais il ne faut pas oublier la dialectique entre le groupe et l'individu.

Il faut privilégier la zone d'intersection entre l'individu et le groupe.

un peu l'idée exprimée ici :
Je suis aussi assez d'accord avec cette nuance que j'ai (peut-être trop) appliquée. En fait je ne l'ai pas trop appliquée, je crois que j'ai eu une mauvaise vision de la chose, une vision biaisée. Pour arriver à cette intersection, il faut connaître ses propres centres d'intérêt (il peut arriver qu'on les oublie comme moi !) et ceux des interlocuteurs.

Aujourd'hui j'essaie parfois d'en faire limite un peu trop pour sortir du "pas assez" craintif (la fameuse peur toxique qui vous pousse à ne aps trop en faire pour ne pas être découvert comme manquant de confiance et qui vous noie encore plus dans votre problème). Un jour cela convergera, je l'espère. Je me suis donné un objectif de développer mes capacités de discours, de maîtrise de l'écrit et de l'oral ; non pas pour combler ce manque mais par pure passion (passion que j'ai délaissée par la force des choses et perte de confiance en moi). Mais aussi des discussions. Pas toutes mais les discussions à "enjeux". Même si j'essaie de séparer le plus possible les discussions sans (ou avec peu) d'enjeux des vraies discussions qui en ont, il ne faut pas négliger la partie d'initiation d'une relation de toute ordre qui à mon sens nécessite tout de même un certain effort. On "fait connaissance" et on s'adapte un minimum.


Tout cet entre-deux, je le ressens mais je dois sérieusement reprendre mes efforts et surtout leur redonner un cadre qui était jusque là trop erratique et en "roue libre" (ce qui catalyse le fait que j'ai fini par me considérer comme illégitime).

Dernière modification par AlexandreDeMacedoine ; 08/02/2019 à 14h53
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 08/02/2019, 15h03
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 18 285
Par défaut

Ca fait un moment que j'ai pris conscience que tes idéaux étaient un peu trop romantiques et chevaleresques.

Peut être que simplement en prenant une grille de valeur aussi "partiale", tu n'as jamais été un grand pragmatique et tu as pu t'aliéner au moins en partie au fonctionnement contemporain, qui lui, est très pragmatique.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 08/02/2019, 21h48
Avatar de AlexandreDeMacedoine
AlexandreDeMacedoine AlexandreDeMacedoine est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: aot 2014
Messages: 1 640
Par défaut

Etrangement je demeure assez pragmatique dans mes choix (bien que ça sorte un peu de nulle part par intuition) mais j'ai gardé en effet cette vision "épique". j'ai perdu par contre cette vision de "héros" ou "poète maudit" (selon les époques). Je pense néanmoins qu'il est important d'avoir du sens à sa vie et peu importe sa forme, ce qui compte c'est le résultat. J'ai fondamentalement besoin de sens et cette grandiloquence dans la narration me l'apporte. Elle est spontanée et suit mon énergie, je n'y vois donc pas de mal, en tous cas pas maintenant.

J'ai par contre constaté avec ironie que mes dernières années correspondaient à ma crise d'adolescence en (grand) retard. Pour tout te dire, mon infirmière a été bouleversée d'apprendre que je n'étais pas un lycéen mais un adulte de 28 ans

C'est un peu ça en même temps quand tu es en prépa puis en école, etc. Ta voie est tracée (plus ou moins, avec des remous mais globalement ça va) donc il faut du temps pour totalement te mettre en face de la vie d'adulte quand les choses ne dépendent plus que de toi et de tes choix. Quand tu n'as plus la locomotive du diplôme mais juste TOI, tu dois savoir t'orienter tout seul comme un grand.

Je lis un ouvrage intéressant - et cela rejoint une image séculaire - que l'épanouissement vient d'une réconciliation du passé, du présent et du futur. Je le crois, ayant passé les trois ou quatre dernières années à d'abord rejeter mon ancien moi puis à le recherche avidement pour finalement tenter de renouer avec le futur.
Et on observe souvent cela ici, avec des vitesses variables (j'ai une palme de la lenteur je crois ).

Si ce que dit ce livre est vrai, j'arrive au bout du tunnel. En tous cas je pourrais être fier de moi de ne jamais avoir cédé à la dépression mais si j'ai flirté avec la ligne orange voire rouge.


Maintenant c'est l'action pertinente et dans la bonne direction qui m'apportera le salut, je l'espère. On verra dans quelques années ou mois !
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 09/02/2019, 16h21
MagnumForce MagnumForce est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: janvier 2019
Localisation: Paris
Messages: 51
Par défaut

On a quelques points commun AlexandredeMacedoine vous êtes cartésien, réceptif, ambitieux, idéaliste, exigent, nous ne sommes pas les seul et c'est si humain, naturel.

Je peux pardonner certaines choses mais pas tout, je suis grave rancunier un des plus grands qui soit, y compris dans certaines circonstances même quand cela ne me concerne pas c'est dire, j'ai un taux de réceptivité maximale envers les injustices, horreurs infligées à l'humain, l'exploitation humaine, celles et ceux qui s'en prennent aux faibles me rends furieux, atteinte aux animaux, à la nature de notre planète.

On a tous déçu au moins une fois que ce soit volontaire ou involontaire, à moins qu'une personne n'ai jamais déçu, fais de mal, avec les années j'ai bien pigé les erreurs à éviter, me suis bonifié, j'ai encore des progrès à faire, mon objectif c'est de montrer que je suis un bon gars, surtout pas un sale type, ni quelqu'un de faux.

Je suis admiratif de ces personnes qui arrivent à relativiser dans ces moments, si compréhensifs quand ils ont été salis, trahis, dégoûtés et qui pardonnent vite en plus, c'est une sacrée force, un don que je n'aurai jamais, pourtant je suis très compréhensif de nature, seulement ma patience, mon caractère à ses limites face aux sales injustices, certaines mentalités à mon égard.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 05h33.