Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 31/08/2018, 14h17
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 18 285
Par défaut Sources de notre self esteem

Les sources de notre estime personnelle


Ceci est un petit essai théorique sur les fondations de notre confiance en nous, que je mets ici à l'épreuve face à vos remarques et critiques.


Mon axe d'analyse distingue deux sources :
- source externe : validation des pairs, reconnaissance sociale, intégration et position dans la hiérarchie du groupe social. C'est l'image que les autres vous renvoient de vous même.
- source interne : votre appréciation personnelle de vos propres résultats. C'est la façon dont vous vous percevez, comment vous vous voyez.


L'intérêt pragmatique de cet essai est de comparer les deux sources et de voir comment les équilibrer pour être plus stable dans sa vie quotidienne, au niveau de votre estime personnelle.
Car notre stabilité émotionnelle est largement conditionnée par la solidité de notre confiance en nous. Ceux qui ont une confiance inébranlable possèdent un blindage émotionnel, là où ceux qui en sont dépourvus poseront un genoux à terre dès les premières critiques ou difficultés.

Reprenons chaque source en détail pour en comprendre les principes de fonctionnement :


SOURCE EXTERNE

Nos interactions sociales quotidiennes ne sont jamais neutres. Chaque interlocuteur émet de nombreux messages sur son appréciation de votre présence : est-ce que les gens viennent vers vous ? Sont-ils heureux de vous voir, souriants ? Au delà de l'état d'esprit habituel de chacun de vos interlocuteurs (plutôt positif, chaleureux, ou plutôt négatif, acerbe), vous pouvez comparer la façon dont ils vous traitent avec la façon qu'ils ont de traiter les autres (ne vous comparez évidement jamais aux égards offerts à une jolie blonde à gros seins, vous seriez déçus).

La somme moyenne de ces faveurs, la combinaison de l'intérêt que les gens vous porte, constitue votre source externe de confiance.

Cette source peut donc fluctuer selon les personnes que vous croisez, selon les contextes sociaux où vous vous retrouvez.
Vous pouvez être le boss dans votre cercle d’amis, et vous retrouver marginalisé dans votre milieu professionnel, ou vice versa.
Elle est variable et conditionnée. Nous pouvons tous être largués par notre copine du jour au lendemain, ou être licenciés comme un vulgaire malpropre par notre patron, car oui la vie peut être foncièrement injuste avec n'importe qui, n'importe quand, c'est ainsi.

Pourquoi les sources externes de validation sont-elles aussi variables :
- toute société ou groupe social obéit à un code de référence, le code permet l'intégration par les pairs, sur la base de la ressemblance. Je te ressemble -> je valide ta façon d'être. Les façons de parler, de s'habiller, sont les parties les plus évidentes du code utilisé par le groupe social (je m'habille en costard au travail, je m'habille en skater avec mes potes skateurs).
Le code varie, donc la validation des pairs varie selon le code du groupe social, vous devez choisir votre code. Vous pouvez polariser votre façon d'être pour être plus ou moins passe partout (sachant que quand on plait à tout le monde, on ne plait à personne en réalité). C'est une question d'équilibre.
- toute société ou groupe social obéit à une hiérarchie ; vous pouvez à tout moment être déclassé voire remplacé par un rival qui vous surpasse en tout point. Vous pouvez aussi avoir un coup de malchance, ce sont les aléas de la vie. Un accident vous rendra moins performant, que ce soit une maladresse en société ou une jambe cassée, ça peut aussi être beaucoup plus grave.




SOURCE INTERNE

Au cours de notre développement cérébral, nous apprenons par paliers qui s'empilent et se superposent. On progresse comme en gravissant les marches d'un escalier. On appelle ça la cognition ; quelles stratégies je met en place à tel moment de mon développement ? Est ce que je vais obtenir les choses par la force ou par la ruse ? Quelles sont mes capacités et quelles marge de manœuvre ai-je pour les exercer ?

A ce titre, il n'y a rien de pire qu'un enfant qui n'aurait aucune marge de liberté pour faire ses expériences. C'est le syndrome de l'enfant trop sage, qui est en réalité mort à l'intérieur, il n'a aucune initiative ni aucune créativité car ses parents (ou autres agents type école) ont brisé ces penchants naturels au profit du conformisme et de la docilité.
Dans un cas extrême, cet enfant n'aura jamais que des sources externes de validation, il ne vivra que par le regard des autres et en conformation avec les attentes du plus grand nombre.
Heureusement en pratique ce n'est jamais aussi tranché...


Ce qu'il faut en retenir :
Il est important voire vital de faire vos propres expériences. Nous avons tous besoin de mesurer notre capacité d'action sur le monde extérieur. Nous avons besoin de voir jusqu'où nous pouvons grimper, quelle vitesse nous pouvons atteindre, quels résultats notre force nous permet d'atteindre.
Nous choisissons un domaine de prédilection puis nous éprouvons nos capacités en atteignant les petits objectifs que nous nous fixons.
Chaque enfant fera ça par jeu. Adultes, nous devons continuer de jouer avec nos limites et d'apprendre à nous dépasser.

C'est pourquoi il est extrêmement important de développer et cultiver des passions et autres centres d'intérêt.
Nos loisirs et occupations sont le moyen de nous construire, seuls, face à notre propre regard.

Dans un contexte solitaire, nous avons toute latitude pour faire des essais, pour choisir quelle valeur construira notre code.
Qu'est ce qui est important pur moi ? Savoir soulever 100kg, savoir faire un 360° sur un skate park, être le boss sur Street Fighter, ou être capable d'écrire une symphonie ?

En dehors de tout regard extérieur, qu'est-ce qui pour vous fait sens ?
Qu'est ce qui est important pour vous dans la vie ?
Qu'est ce qui fait votre identité en terme de savoirs, savoirs faire, savoirs être ?
Quelles connaissances, quelles compétences ? Quelle réalisation vous rendra fier de vous ?


Ces putains de questions sont d'importance capitale, si vous ne les vous êtes jamais posé, vous y avez sûrement déjà répondu inconsciemment.
Dans le cas contraire, il est fort probable que votre estime personnelle soit faible et fragile.
Car l'accumulation de petits succès personnels vous permet de savoir avec une conviction qui vous êtes, ce que vous valez.
En dehors de tout autre référentiel, de tout jugement des autres sur vos réalisations, vous savez que vous pouvez le faire.

Même si c'est honteux en société ! Si pour vous, pisser le plus loin vous fais vous sentir comme le roi du monde, alors c'est assez bon ! Ca fait le job.
On a tous un petit carnet mental avec nos plus belles médailles et réussites : "ahah, ce jour où je me suis fait la Simone, quel BG" ; "je suis peut être une merde en maths, mais au moins j'arrive à marcher 5 mètres sur les mains, et ça c'est énorme".
Je prends des exemples à la con, osef, le tout est que ces exemples soient les vôtres.

Je vais vous dire honnêtement, ma petite liste intime : elle n'aura peut être aucune valeur pour certains d'entre vous. D'autres pourraient être épatés. Ce qui est beau c'est que j'en ai rien à foutre : j'ai fais ça pour moi avant tout.
Dans cette liste, je retrouve la musique, ce que j'ai composé, ce que je sais jouer au piano ou à la guitare ou même avec d'autres instruments, les concerts que j'ai pu donner notamment à l'Elysée Montmartre, et ouais c'est pas rien. Ou encore la fois où je me suis branlé 18 fois en 24h. C'est honteux, osef, moi j'y vois une performance sexuelle éloquente sur ma virilité et mes capacités physiques( MON référentiel je vous ai dit). Le hold up sur mon ex, le double hold up en la récupérant, ou encore cette fois où j'ai sodomisé Miss E dans les chiottes de mon taf.
Mais j'en ai d'autres, j'ai une grosse queue, je lis et j'écris super vite, quand je me fixe un objectif en général sous deux ans j'arrive à l'atteindre.
Ma créativité, mes différences, mes originalités, même si ce sont des déviances, tout cela fait ma fierté.

Bon, vous avez vu que tout n'était pas hyper acceptable socialement.
Vous avez vu que j'accordais une grande importance à mon propre regard sur moi même, et que j'encule l'externe.
L'externe fini bien par tomber quoi qu'il en soit. Mes réussites, je peux en partager certaines qui me feront briller en soirée le jour où j'en aurai besoin. De fait, il est excessivement rare que j'expose certains des hauts faits énumérés plus haut, en premier lieu parce que le job est fait pour moi.

C'est de la confiance incorporée.
Et personne ne pourra jamais me l'enlever.
Même en étant la risée de 500 personnes. J'ai déjà été adulé par davantage, so what ?

Dernière modification par don Diego de la Vega ; 31/08/2018 à 14h20
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 31/08/2018, 14h17
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 18 285
Par défaut

CONCLUSION

On voit que les deux sources ne se valent pas.
La source externe est fluctuante, conditionnelle.
La source interne est permanente et inconditionnelle.

La source interne permet de prendre des risques sociaux. La source interne peut être ensuite reconnue par les pairs, et là ça devient génial.
Non seulement vous vous éclatez à faire votre truc, mais en plus des gens pourraient payer pour venir vous voir le faire.
Autant dire que ce jour là, vous êtes devenus quelqu'un d'autre.

A contrario, si vous n'êtes pas convaincu par une de vos qualités, tout le monde aura beau vous répéter ce que vous valez, vous vous sentirez comme un imposteur. C'est probablement un peu le cas des LSE ; leur valeur n'est perceptible que dans l'œil de l'admirateur. Qu'a-t-elle fait pour mériter une telle attention ? Possiblement pas grand chose. Est ce qu'être beau ou riche suffit à faire de vous une personne de valeur ?
Pour certains oui, pour d'autres ce sera une malédiction qui les éloignera de leur véritable valeur. Des succès faciles qui n'ont pas nécessité de grosses batailles.
A vaincre sans péril, on n'a pas de gloire.



QUEL EST MON EQUILIBRE ?

Une question intéressante à se poser, envers vous même : quel est mon rapport interne/externe dans la fondation de ma confiance en moi ?

Personnellement je suis un bon 70/30.
J'ai pas besoin qu'on me dise que c'est bien pour le savoir.
Je suis sans doute un peu trop barré dans mes trucs des fois, c'est vrai. C'est le désavantage. Il m'arrive de déborder facilement, de me faire rejeter, car mes valeurs ne parlent pas à tout le monde, et en soirée je peux vite parler de ce qui m'intéresse et faire face au rejet. Oui, tout le monde n'est pas prêt à parler de sodomie ou autre domaine artistique. Chacun ses délires. il faut que des gens partagent mon code.
L'avantage par contre, c'est que je suis dur à descendre.

Idéalement votre confiance serait parfaitement équilibrée sur du 50/50 ; des compétences valorisées en société, mais une base de self esteem construite sur une fierté personnelle solide.

C'est rigolo aussi d'essayer de jauger la construction des autres : regardez Hanneman, c'est du bon 90/10 ça le mec s'en branle de votre avis il a la persévérance qui va avec.
On a d'autres jeunots, ils ont besoin de validation, ils sont en construction, certains sont à peine sur du 10/90. Fragiles et influençables, c'est normal c'est un âge aussi.
Vous prenez un HugoA, le mec est sur du bon 70/30, il sait ce qu'il vaut au poker, vous pouvez lui chier dessus sur son journal, il le prend plutôt bien : il sait ce qu'il vaut et il vous emmerde. Il a bien raison. Des fois ça fait de lui un sociopathe, ok c'est le revers du fait qu'il s'en branle de votre avis.

Bon je prends pas trop d'autres exemples, c'est un peu indiscret, en espérant que les deux ci-dessus ne m'en tiendront pas rigueur, ya rien de méchant que du respect.



Voilà c'est une pensée qui me trotte depuis un moment dans la tête, je l'ai mis en forme vite fait c'est surement pas parfait.
A vous les studios

Dernière modification par don Diego de la Vega ; 31/08/2018 à 14h19
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 31/08/2018, 14h43
Notic Notic est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: juin 2011
Messages: 1 845
Par défaut

Interessant, et toujours avec ton style. "Ou encore la fois où je me suis branlé 18 fois en 24h". On est tous vraiment fier de toi tu sais.

Pour ma part ca va être violent mais j'aurai envie de dire 99/1. Genre déséquilibre complet, depuis la fin de mon adolescence au moins. A part ma compagne, je ne crois pas que quelqu'un puisse soit me donner de la confiance soit m'en faire perdre. D'ailleurs elle ne manque de me rappeler régulièrement à l'ordre sur le fait que je peux pas constamment me foutre de tout le monde. Que c'est pas sain.

Mais ca ne veut pas dire que je rejette toute critique, au contraire même! Mais plutôt que au mieux, ca m'ouvrira une piste de progression, au pire je m'en battrai les couilles. Dans tous les cas, ca n'affectera pas ce que je pense de moi c'est certain.


Après j'aimerai bien avoir ton avis sur la frontière entre arrogance et confiance en soi. Parce qu'autant aujourd'hui je peux me dire que je suis honnête avec moi même, autant entre 17 et 22, ma confiance était plutôt de l'arrogance (ou de la prétention), je me voyais beaucoup mieux que ce que j'étais.

Mais en réalité, socialement parlant, ca se traduit à peu près de la même manière => t'es pas timide et t'as du culot et ca t'ouvres des portes.

EDIT: En y réfléchissant peut être au sport, en compétition, j'étais boosté par des causes externes (par mon coach, mes coéquipiers le public, mais je ne suis pas sur qu'être boosté le temps d'un match fasse parti de ta démonstration.)
Donc ouais peut être plutôt 90/10.

Dernière modification par Notic ; 31/08/2018 à 14h51
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 31/08/2018, 15h06
Avatar de fra212
fra212 fra212 est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: juin 2010
Messages: 650
Par défaut

Je ne vais pas me cacher, je suis à 35/65 environ. J'ai été surprotégé durant mon enfance et ça se ressent encore aujourd'hui. Mais le positif est que si tu m'avais posé la question il y a 5 ans, je t'aurais répondu 5/95

Putain sacré performance les 18 branlettes en 24 heures. Ça me rappelle ce fait divers au Brésil où un mec est décédé après avoir tenté de se branler plus de 40 fois sur la journée

Dernière modification par fra212 ; 31/08/2018 à 15h13
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 02/09/2018, 16h36
Avatar de Zaboazagiru
Zaboazagiru Zaboazagiru est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: juin 2016
Localisation: Lorraine
Messages: 40
Par défaut

Intéressant tout ça, j'ai été convaincu par le fond !

Cependant je voudrais revenir sur ça :

Citation:
La source externe est fluctuante, conditionnelle.
La source interne est permanente et inconditionnelle.
Je suis d'accord pour la source externe, elle ne peut en aucun cas être figée.

Par contre, j'ai tendance à penser que dire que l'interne est permanente et inconditionnelle, c'est peut-être trop radical, non ?

Pour reprendre l'exemple de Notic, quand on est boosté un max pour une compétition, un événement, ou whatever, on observe un pic de confiance et d'estime de soi, certes dans l'absolu éphémère, mais qui peut tout de même faire passer à des paliers assez supérieurs dans les cas où le scénario est positif suite à cette motivation (comme remporter la compétition avec brio pour rester dans l'exemple).

À voir si je ne confonds pas ça avec de la détermination ou un excès de confiance uniquement.

Je pense aussi qu'on peut parler des chocs émotionnels qui peuvent faire basculer les deux sources assez radicalement parfois. Ces chocs émotionnels peuvent être perçus par nous-mêmes comme l'entourage.

Dans notre cas : si c'est un truc positif (l'obtention d'un diplôme inespéré, gagner une compétition, séduire une fille inaccessible avec qui la connexion est folle), ça va clairement faire monter la vision interne. Si c'est négatif (séparation douloureuse et assez violente, déception ou échec...), alors c'est l'inverse.

Dans le cas de l'entourage : ils peuvent changer de vision de quelqu'un qu'il estime comme un looser après un certain événement (soirée organisée, concert donné etc) et là c'est la source externe qui change grandement, et ce genre de truc va agir directement sur l'interne à cause de son caractère soudain et peut-être euphorique parfois, mais ça le fait quand même. L'aspect positif comme négatif marche aussi ici bien entendu.

À titre personnel, je pense aujourd'hui être à du 40/60. Je suis conscient de ce que je vaux et où je suis compétent, mais j'ai encore cette chose qui m'empêche de passer le cap pour accomplir ce que je veux, pourtant j'ai une voix qui me hurle dessus pour y aller, et je suis quelqu'un qui a des positions (relationnelles et look notamment) non partagées par tout le monde dans mon entourage, mais qui ne m'empêche de l'assumer et d'emmerder ceux qui me critiquent là-dessus. Mais y'a encore pas mal de domaines où je recherche l'avis des autres sur ma personne.
__________________
"Let's decide to be the architects, the master of our fate!"
(Rise Againt - Architects)

"We've all been sorry, we've all been hurt, but how we survive is what makes us who we are."
(Rise Against - Survive)

Dernière modification par Zaboazagiru ; 02/09/2018 à 16h41
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 03/09/2018, 11h04
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 18 285
Par défaut

Citation:
Envoyé par Notic Voir le message
Interessant, et toujours avec ton style. "Ou encore la fois où je me suis branlé 18 fois en 24h". On est tous vraiment fier de toi tu sais.
Merci, bon il semblerait que ce soit ce point qui intéresse le plus


Citation:
Après j'aimerai bien avoir ton avis sur la frontière entre arrogance et confiance en soi. Parce qu'autant aujourd'hui je peux me dire que je suis honnête avec moi même, autant entre 17 et 22, ma confiance était plutôt de l'arrogance (ou de la prétention), je me voyais beaucoup mieux que ce que j'étais.
Oui je pense qu'on est forcément un peu arrogant quand on a la confiance.

En fait l'arrogance c'est juste une projection de ta confiance, la vie se chargera de te montrer si t'étais dans la sur estimation ou pas.
Mais en gros avant de tenter un truc, forcément t'es arrogant, tu présumes de tes capacités. Sauf que si tu y arrives, t'auras eu raison.

C'est un peu comme quand je parie une couille en répondant à un SOS, oui c'est arrogant, mais l'expérience montre que sur des dizaines de mises en jeu, j'ai perdu qu'une fois ou deux.

Citation:
Mais en réalité, socialement parlant, ca se traduit à peu près de la même manière => t'es pas timide et t'as du culot et ca t'ouvres des portes.
Voilà. Si ça marche t'auras eu raison, si ça foire ça n'aura été que de l'arrogance, aussi simple que ça.

Citation:
EDIT: En y réfléchissant peut être au sport, en compétition, j'étais boosté par des causes externes (par mon coach, mes coéquipiers le public, mais je ne suis pas sur qu'être boosté le temps d'un match fasse parti de ta démonstration.)
Donc ouais peut être plutôt 90/10.
Ouais si pour moi ça fonctionne totalement, même sur un évènement court, unique et borné dans le temps.
T'as peut être fais qu'un seul tricycle avec deux suédoises, osef tu l'as fait, t'as pas besoin de réitérer toutes les semaines pour te le prouver.

Le truc à retenir c'est que tu sais que tes capacités te permettent de remporter l'adhésion et le soutien de tes pairs.


Citation:
Envoyé par fra212 Voir le message
Je ne vais pas me cacher, je suis à 35/65 environ. J'ai été surprotégé durant mon enfance et ça se ressent encore aujourd'hui. Mais le positif est que si tu m'avais posé la question il y a 5 ans, je t'aurais répondu 5/95
Hum donc tu tends à valider la théorie sur les enfants sur protégés.

Et donc ta progression tu l'expliquerais par rapport à quelles actions ?


Citation:
Envoyé par Zaboazagiru Voir le message

Je suis d'accord pour la source externe, elle ne peut en aucun cas être figée.

Par contre, j'ai tendance à penser que dire que l'interne est permanente et inconditionnelle, c'est peut-être trop radical, non ?

Pour reprendre l'exemple de Notic, quand on est boosté un max pour une compétition, un événement, ou whatever, on observe un pic de confiance et d'estime de soi, certes dans l'absolu éphémère, mais qui peut tout de même faire passer à des paliers assez supérieurs dans les cas où le scénario est positif suite à cette motivation (comme remporter la compétition avec brio pour rester dans l'exemple).
Le pic est pas éphémère ; il le sera si tu réussis une fois et que tu te plantes les 99 fois suivantes.
Si le fait de réussir une fois te pousse à tenter d'autres coups que tu réussis également, tu vois que c'est banco.
Alors oui sur un one shot on va nous même se tempérer en se disant "oué c la chance poto", bah en fait pour le savoir suffit de recommencer.


Citation:
Dans notre cas : si c'est un truc positif (l'obtention d'un diplôme inespéré, gagner une compétition, séduire une fille inaccessible avec qui la connexion est folle), ça va clairement faire monter la vision interne. Si c'est négatif (séparation douloureuse et assez violente, déception ou échec...), alors c'est l'inverse.
Oui complètement.

Citation:
Dans le cas de l'entourage : ils peuvent changer de vision de quelqu'un qu'il estime comme un looser après un certain événement (soirée organisée, concert donné etc) et là c'est la source externe qui change grandement, et ce genre de truc va agir directement sur l'interne à cause de son caractère soudain et peut-être euphorique parfois, mais ça le fait quand même. L'aspect positif comme négatif marche aussi ici bien entendu.

yes


Du coup j'ai pas saisi si tu avais des réserves ou des contradictions, perso j'en vois pas d'après ce que tu écris
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 03/09/2018, 12h00
Avatar de fra212
fra212 fra212 est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: juin 2010
Messages: 650
Par défaut

Citation:
Hum donc tu tends à valider la théorie sur les enfants sur protégés.

Et donc ta progression tu l'expliquerais par rapport à quelles actions ?
Plusieurs ruptures amoureuses entraînant une remise en question de ma situation et donc une prise de conscience... Mes parents sont du genre à me mettre des bâtons dans les roues lorsque j'entreprends des choses qui sortent de la "norme". C'est comme si j'étais enfermé dans une bulle mais comme toutes les bulles, elles finissent par éclater un jour ou l'autre même si certaines font plus de dégâts que d'autres...

J'ai donc coupé le cordon avec ma mère à la tronçonneuse l'année dernière et je suis parti m'installer dans mon appart actuel. La meilleure décision de ma vie... C'est comme si j'étais né il y a un an... Je ressens enfin ce sentiment d'indépendance et de légèreté avec une infinité de possibilités qui se dessine devant moi... Et j'écris ces lignes tout en recherchant des cours de salsa dans ma ville... C'est la dernière idée que j'ai eu avec une ex que j'ai reconverti en pote. L'année dernière à la même période, je devais être en train de ruminer sur le fait qu'elle m'avait tej' il y a 3 ans de cela... Mais comment pourrais-je lui reprocher vu le mec que j'étais à l'époque... Est-ce vraiment nécessaire de dire qu'elle me voit autrement aujourd'hui?

Je retiens de mon expérience qu'il est impossible d'acquérir ce "détachement" envers les femmes tant que l'on ne sait pas vivre avec soi-même. J'entends par là de vivre seul évidemment... C'est, selon moi, une étape indispensable vers le chemin de l'épanouissement personnel total. Les femmes me voient donc autrement depuis ce changement et je l'ai directement ressenti car j'ai bcp moins d'efforts à faire pour niquer...

Dernière modification par fra212 ; 03/09/2018 à 12h28
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 03/09/2018, 13h06
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 18 285
Par défaut

Citation:
Je retiens de mon expérience qu'il est impossible d'acquérir ce "détachement" envers les femmes tant que l'on ne sait pas vivre avec soi-même. J'entends par là de vivre seul évidemment... C'est, selon moi, une étape indispensable vers le chemin de l'épanouissement personnel total. Les femmes me voient donc autrement depuis ce changement et je l'ai directement ressenti car j'ai bcp moins d'efforts à faire pour niquer...
Beaucoup le disent et mon expérience le confirme également.

Le risque effectivement sans ça c'est de passer d'une maman à l'autre... très mauvais pour une LTR.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 03/09/2018, 13h33
Avatar de L'attaquant
L'attaquant L'attaquant est déconnecté
Player
 
Date d'inscription: avril 2014
Messages: 1 379
Par défaut

Merci pour ton partage. Je kiffe quand tu nous ponds des pépites comme ça
__________________


Pensées

Réponse avec citation
  #10  
Vieux 03/09/2018, 16h23
Avatar de Hologram
Hologram Hologram est déconnecté
Player
 
Date d'inscription: aot 2017
Messages: 835
Par défaut

Bang, bang t'as tout dit zorro!

Enfaite, je pense que c'est pour ça que dans la seduction une partie des gars commencent par le SPU.

Parceque quand on le pratique pas, on se dit que c'est indiscret, terrible de devoir aller parler à une meuf qu'on connait pas.

Finalement, on se rend compte qu'on est fier d'y être allé peu importe le résultat.

C'est pas la réponse de la meuf qui nous donne de la satisfaction, c'est le fait de se sentir capable et ce dans tous les domaines de la vie.

Mais bref, putin faut que j'arrête avec le SPU, ça m'a matrixe cette merde.

Après je pense qu'en société, le tout, c'est de s'en battre les couilles de penser a soi et de faire les choses pour soit comme tu disais, mais savoir être un caméléon (sisi la trilogie du samedi, à l'ancienne) sans pour autant chercher à être aimé des autres, je trouve c'est le feu.

Perso, j'ai la sensation de pouvoir parler à tout le monde en étant a l'aise et sans passer pour un gros débile et en regle général je parviens a mettre à l'aise les gens.

Le soucis, c'est que pour ma part, des que je m'accomplis moins que j'ai moins d'interaction (aborder des meufs, parler a des inconnus quand je vais au bar etc etc.)

j'ai ma confiance qui baisse et je dois me remettre dedans. enfaite socialement, j'ai toujours besoin de me mettre en difficulté, en danger et d'avoir des echanges, je suis curieux de connaitre les gens c'est ce qui me satisfait le plus.

La grosse couille, c'esr que l'image que je renvoit me parait importante, si je me trouve ''bien dans mes sapps etc'', je vais prendre des risques, si je me sens sapé comme une guezmer je vais être moins confiant.

Ça resume pas tout, je simplifie.

Tout ce que j'ai fais individuellement style la musique, les études, partir de chez mes parents tôt, réussir à avoir le taff que je voulais, avoir baisé avec une meuf 9 fois en 12h (c'est deux fois moins bien que DDLV), ça m'a fait kiffer sur le moment mais aujourd'hui j'en suis pas fier et ce ne sont pas les fondements de ma confiance.

Bref je dirai 60/40 pour moi.

Désolé pour ce gros pavé sa mère, j'ai raconté ma life, mais je vous emmerde si ça vous plait pas mdr.
__________________
''Je connais un homme qui a arrêté de fumer, de boire, de faire l'amour et de faire ripaille.
Il était en bonne santé jusqu'à ce qu'il se suicide.''

lien vers mon journal: http://forum-seduction.artdeseduire....e-volonte.html

Dernière modification par Hologram ; 03/09/2018 à 16h43
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 16h34.