Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11  
Vieux 02/09/2017, 14h12
Avatar de tron
tron tron est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: septembre 2010
Localisation: Montpellier
Messages: 10 209
Par défaut

à ça bien sûr (qualité de l'image bien sale)
Je pensais sinon à toutes les thérapies particulière qu'on n'imagine pas et aux psychotropes qui parfois change la vie des gens (d'autres fois ça les tue, ils finissent en HP ou avec une addiction qui les brise socialement mais c'est pas la question).

Ca joue sur un changement de perspective pour prendre la vie avec le sourire et certains gardent une bonne dynamique même en arrêtant ces pratiques.

Ps: La drogue c'est mal.
__________________
Tout est une question de perception.

Dernière modification par tron ; 02/09/2017 à 14h15
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #12  
Vieux 02/09/2017, 14h32
S_Sunshine S_Sunshine est déconnecté
Player
 
Date d'inscription: octobre 2014
Localisation: Se balade sur un arc-en-ciel en moonwalk
Messages: 973
Par défaut

Citation:
Envoyé par tron Voir le message
à ça bien sûr (qualité de l'image bien sale)
Je pensais sinon à toutes les thérapies particulière qu'on n'imagine pas et aux psychotropes qui parfois change la vie des gens (d'autres fois ça les tue, ils finissent en HP ou avec une addiction qui les brise socialement mais c'est pas la question).

Ca joue sur un changement de perspective pour prendre la vie avec le sourire et certains gardent une bonne dynamique même en arrêtant ces pratiques.

Ps: La drogue c'est mal.
Pour être passé par là, (pas dans le cadre d'une thérapie ou quoi, par introspection personnelle), je témoignerais en disant que si j'ai réussi à atteindre un "état de grâce" pendant un ou deux mois, le naturel revient assez rapidement au galop.

Un peu comme une sorte de gros pansement couleur chair qu'on plaquerait sur une plaie qui reste toujours là.

Pas bonne méthode du tout, pour le coup.
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 02/09/2017, 14h49
Avatar de tron
tron tron est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: septembre 2010
Localisation: Montpellier
Messages: 10 209
Par défaut

Ouai y a pas de solution miracle.

Le dév perso achevé, cet état de grâce approximatif ne peut pas s'atteindre en moins de 2 ans (j'ai envie de dire 4, 5 ans), ça serait une pure illusion de penser le contraire pour moi. Les solutions miracles arrivent par dizaines, elles apportent quelque chose mais sont toutes décevantes à un certain stade.

Alors autant prendre ce processus tranquillement sans trop se prendre la tête parce qu'il y a du chemin à faire.
__________________
Tout est une question de perception.

Dernière modification par tron ; 02/09/2017 à 15h38
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 02/09/2017, 15h34
Avatar de Pad
Pad Pad est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: juin 2017
Messages: 738
Par défaut

J'arrive beaucoup mieux à cerner l'ego, je m'efforcerai de le reconnaitre lorsque qu'il apparait de manière positive ou négative! Merci pour toutes ces réponses

Le principal c'est de participer Seki
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 03/09/2017, 08h31
phantom_green phantom_green est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: septembre 2014
Messages: 6 081
Par défaut

Bon, je pense que nous avons des visions assez différentes de la chose.
Pour moi il faut vraiment faire le distingo entre l'ego et l'estime de soi. Ce sont deux choses tout à fait différentes.

L'ego c'est la projection, l'image de soi que l'on veut renvoyer/entretenir. L'estime de soi c'est savoir évaluer sa propre valeur.

L'ego c'est quelque chose de très toxique. Dans le bouddhisme il est au cœur des souffrances, tout comme l'ignorance et l'attachement. Saṃsāra. Pour prendre une métaphore, on pourrait utiliser le mythe de Sisyphe qui doit rouler son rocher éternellement. Le fardeau du rocher étant l'ego que l'on essaie de préserver continuellement. On s'épuise, et il y a toujours un moment où tous les efforts nous ramènent à zéro.

Je vais essayer de prendre un exemple pour illustrer la façon dont je vois les choses. Imaginons une course à pied, et un bon coureur qui termine dernier. Imaginons également que le coureur a un bon niveau, et qu'il se soit bien planté.

"Putain ça fait vraiment chier je suis meilleur que les autres et j'arrive dernier. Putain !" ça c'est l'ego qui parle. "Qu'est-ce qu'ils vont penser de moi maintenant ?". C'est encore l'ego. "C'est pas possible les autres sont nuls à côté de moi, comment c'est possible que j'arrive dernier. J'enrage putain !". Ego dominus tuus.

Dans ce même cas, la voix de l'estime de soi serait :
"Je me suis bien planté. Mais je l'accepte et je vais creuser pour mettre en lumière les raisons de cet échec".
"Une fois que j'aurais analysé les raisons de cet échec, je vais bosser là-dessus pour corriger ça"
"Malgré cet échec, j'ai un bon niveau et j'ai de l'expérience. Mais je peux encore m'améliorer. Et je vais devenir encore meilleur"

Voilà pour moi la différence. L'estime de soi demande un certain détachement et la capacité d'analyser les raisons d'un échec de manière quasi clinique. Mais ça ne veut pas dire que l'on doive renier un acquis : "j'ai un talent naturel pour la cuisine, je suis inventif et créatif" ça rentre aussi dans l'estime de soi.

Voilà pourquoi pour moi, il est essentiel de tendre à détruire son ego. Je ne parle pas de se renier, de ne plus s'écouter, de se considérer comme une sous-merde. Au contraire. C'est de détruire l'image erronée qu'on se traîne et qu'on essaie d'arroser comme une plante qui a toujours soif. C'est de comprendre qu'on est pas le centre du monde(celui des autres), même si on est au centre de son propre monde.

Et c'est une manière efficace de renouer avec la confiance en soi, même si cela demande des efforts constants.

Dernière modification par phantom_green ; 03/09/2017 à 09h01
Réponse avec citation
  #16  
Vieux 03/09/2017, 09h11
Avatar de tron
tron tron est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: septembre 2010
Localisation: Montpellier
Messages: 10 209
Par défaut

Perso je me demande si l'égo et l'estime de soi sont pas les deux faces d'une même pièce.

Emotionnellement, il y a pas tellement de différence entre les deux parce que pour que l'estime de soi puisse être un moteur, il faut quand même un choc à la base. Alors oui y a une question d'acceptation, de vision de l'évolution mais je me demande si la base n'est pas la même.

L'intérêt de réunir ces deux théories seraient de se réconcilier avec ce concept (avantage non négligeable) et de mieux visualiser comment passer de l'un à l'autre.
Parce que si ce qui distingue les deux concepts c'est simplement la capacité à voir comment évoluer, comprendre que dans l'égo il y a une évolution possible est déjà une méthode pour atteindre cette transformation.

Je pense aussi qu'il y a des gens qui sont à milles lieux d'abandonner cet égo négatif donc autant adapter ce concept à eux.
Et il y a des gens qui n'ont que l'égo pour pas se laisser effacer par les événements (les needies typiquement).

Pour le moment, je ne vois que du négatif sortir sur cette notion dans le monde psy et c'est pas mieux en coaching visiblement.
J'ai personnellement du mal à croire que l'évolution nous ait doté de quelque chose de fondamentalement mauvais (le bien et le mal sont très humains comme concepts déjà). Reste à voir si on veut que l'égo soit un concept philosophique ou qu'il représente une réalité physique/émotionnelle.

Y a toujours le risque que les gens aveuglés par leur égo s'enferme dans cette pseudo acceptation.
__________________
Tout est une question de perception.

Dernière modification par tron ; 03/09/2017 à 09h14
Réponse avec citation
  #17  
Vieux 03/09/2017, 09h44
phantom_green phantom_green est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: septembre 2014
Messages: 6 081
Par défaut

Citation:
Envoyé par tron Voir le message
Emotionnellement, il y a pas tellement de différence entre les deux parce que pour que l'estime de soi puisse être un moteur, il faut quand même un choc à la base.
Ok, je pense que je vois ce que tu veux dire. Tu parles peut-être du déclic, de la déception, la petite blessure qui donne envie d'amorcer une réaction.

Nous sommes effectivement des humains, nous ne sommes pas étanche, encore moins aux sentiments/émotions. Je pense effectivement qu'il y a des phases ou on peut se sentir en supériorité/infériorité et je pense que c'est le travail sur soi qui va permettre de ralentir son cerveau et de regarder les choses avec un peu plus de distance.

Personnellement, j'ai remplacé depuis longtemps le concept de compétition par celui de challenge, dans ma tête. J'essaie le plus possible de chercher à me dépasser moi-même, sans essayer de me comparer aux autres.

Je ne dis pas que c'est facile à faire, mais ainsi je peux garder la barre haute sans enrager parce que telle ou telle personne a eu une meilleure performance dans un domaine. Et j'ai appris à me distancier du regard des autres.

Citation:
Envoyé par tron Voir le message
Alors oui y a une question d'acceptation, de vision de l'évolution mais je me demande si la base n'est pas la même.
Peut-être oui, mais pour le coup je pense vraiment que l'essentiel c'est d'apprendre à dialoguer avec soi-même.

Citation:
Envoyé par tron Voir le message
J'ai personnellement du mal à croire que l'évolution nous ait doté de quelque chose de fondamentalement mauvais (le bien et le mal sont très humains comme concepts déjà).
Je ne sais pas. Ma vision sur l'être humain est assez partagée. Par exemple, il y a une croyance assez naturelle à penser que la plupart de ce qui vient de la nature est sain pour l'être humain(à manger). Pour autant, ce n'est pas le cas, il y a une infinité de poisons et des milliers de plantes qui pourraient donner envie à un être humain de se supprimer sur le champ, plutôt que de passer par une horrible agonie. Il y a des choses dont on peut bénéficer dans la nature, d'autres qui nous sont mortelles.

Je me demande si ce n'est pas un peu la même chose avec l'être humain. Autrement dit, un certain nombre de fonctionnements ou de croyances qui peuvent au final lui être contre-productives ou nocives(je ne rentre pas dans les détails). Nous ne sommes évidement pas parfaits. Et je pense pour le coup que le dev personnel permet de détricoter certaines imperfections afin de bâtir une fondation plus solide.

Enfin, c'est mon avis.
Réponse avec citation
  #18  
Vieux 03/09/2017, 10h15
Avatar de tron
tron tron est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: septembre 2010
Localisation: Montpellier
Messages: 10 209
Par défaut

Je ne crois pas non plus que la nature c'est le bien, la radioactivité, le 0 absolu vers lequel l'univers tend, pleins de choses sont biens plus destructrices que l'homme peut le concevoir. J'aimerais bien voir ce qu'en pense les anti-gay "parce que c'est pas naturel".
Mais si le poison est un danger parfois inutile, il est également une défense qui a permis à des espèces de survivre.

Pour moi cette notion c'est comme si les serpents décidés d'appeler égo, le poison balancé sur les espèces qu'ils ne mangent pas et l'estime de soi, le poison balancé sur les espèces qu'ils mangent. Y a un risque de confusion entre poison et poison balancé inutilement pour moi. Moi j'appelle le poison égo.

Partant du principe que ce "model" est valide ce qui est pas sûr, ça invaliderait pas ta conception de l'égo pour autant. Officiellement c'est ta version qui prime, j'en ai parfaitement conscience.
__________________
Tout est une question de perception.

Dernière modification par tron ; 03/09/2017 à 10h21
Réponse avec citation
  #19  
Vieux 03/09/2017, 20h47
Avatar de Desmo
Desmo Desmo est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: juin 2017
Messages: 493
Par défaut

Gérer notre égo c est je pense doser notre estime de soi. Et avec trop d égo ce peut virer à égoïsme, égocentrisme...
J ai tendance a croire que lors d interactions avec d autres personnes notre égo joue un rôle important sur la façon dont est perçu. Mais que celui ci devrait s arrêter là où il empiète sur celui des autres ou plutôt que l on devrait éviter qu il déborde trop jusqu'à avoir des effets négatifs sur autrui si l on veut maintenir des relations saines.
Un peu comme le principe «la liberté s arrête là ou commence celle des autres»
Je sais pas si je suis très clair...
Réponse avec citation
  #20  
Vieux 05/09/2017, 11h50
Avatar de Duc
Duc Duc est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: janvier 2010
Localisation: Paris 13ème
Messages: 10 022
Par défaut

@tron et @PG

Je pense que vous parlez exactement de la même chose.
Bon égo, mauvais égo.
Confiance en soi (ambition positive ou égocentrisme négatif), je pense que c'est exactement la même chose.

Non ?
__________________
A lire !!! Portail des articles collaboratifs
Un très très gros article en 4 parties p 10 et 11 et 15 !

Mon journal

The Dude (the Big Lebowski) :
"Yeah, well, you know, that's just, like, your opinion, man."
"Yeah, fuck it man! I can't be worried about that shit. Life goes on man!"
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 04h25.