Art De Seduire   Retourner sur ArtDeSeduire.com - Techniques et Conseils en séduction
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Affichage des résultats du sondage: Pensez vous être ou avoir été dépendant affectif ?
oui 24 77,42%
non 2 6,45%
je doute 5 16,13%
Votants: 31. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 12/10/2015, 18h14
Avatar de insaad
insaad insaad est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: juin 2014
Localisation: toulouse
Messages: 629
Petit manuel de la dépendance affective
Par défaut Petit manuel de la dépendance affective

EDIT 24/04/2019: A l'occasion de mon retour sur le forum et à la relecture de cet article, je tiens à préciser qu'il ne s'agit que d'un point de vue et nullement d'un élément scientifique ou autres. Il n s'agit que de ressentis, d’expérience que je partage. Bonne lecture !


Bonjour à tous,

Après une soirée et une nuit à parler de dépendance affective avec pleins de gens, je me suis dit que je ne pouvais pas tout garder pour moi car il y a là des éléments très intéressants à traiter il me semble.
Sachez que je suis moi même dépendant affectif mais je me soigne

Alors il faut savoir que j'ai eu envie d'écrire à ce sujet car on voit régulièrement des sujets comme "nice guy/nice girl", des termes comme "needy", on parle aussi de LSE ! Il y a (à mon sens) dans ce jargon et dans tout cela un dénominateur commun: La dépendance affective.
J'ai remarqué que beaucoup de personne qui cherchent de l'aide sur le forum peuvent souffrir de cette dépendance qui est un mal répandu. Cibler sa problématique c'est aussi orienter un travail de fond... et fixer des objectifs en connaissance de cause.

kesako la dépendance affective ??

La dépendance affective, comme son nom le porte bien, est le besoin pathologique de l'affection d'autrui.

Comment est elle caractérisée ? L'immense majorité des cas se positionnent par rapport à des situations dans leurs vies selon 3 rôles qui peuvent s'inverser, évoluer: Le sauveur, La victime ou Le bourreau.

Ces 3 positionnement de comportement sont particulièrement présents dans les "routines comportementales" du dépendant affectif.

Les origines de la dépendance affective

Bien sûr, la dépendance affective ne survient pas par hasard. "A l'origine, ce sont principalement des enfants qui n'ont pas reçu suffisamment de marques d'attention affectives. Petits, souvent, ils n'ont manqué de rien, enfin d'un point de vue matériel. Par ailleurs, ils ont sans doute intégré des messages du type "sois gentil, tu vois bien que maman est fatiguée" ou "laisse ton père tranquille, il a eu une journée difficile". Résultat, l'enfant apprend au fil du temps à passer toujours après l'autre. Tout jeune, il s'habitue à prendre en compte la fatigue de sa mère, les soucis de son père, ou encore le sommeil de sa petite soeur...

Une fois adulte il persiste à croire que pour être aimé, il doit avant tout satisfaire les besoins des autres qui sont prioritaires. Il finit même par les confondre avec les siens. Résultat, il dépend en majorité du regard des autres !

Les signes de la dépendance affective ?

La peur d'être seul

Sortir seul au cinéma, comme au restaurant, n'est pas vraiment envisageable. Au quotidien, ces personnes ont recours plus que les autres aux nouveaux outils informatiques relationnels (autrement dit les réseaux sociaux).
Au bureau, elles sollicitent excessivement l'avis des autres, quand elles ne cherchent pas en permanence à leur rendre service. Souvent sous couvert de gentillesse. En réalité, elles recherchent sans cesse des marques d'amour et de gratification.

Le bonheur, responsabilité d'autrui

En couple, vous avez peut être remarqué mais elle est près de vous et vous accorde de l'attention : je suis heureux.
Elle part en week-end seule: je suis malheureux
Comme un interrupteur, elle est là (bouton ON) ça y'est c'est le bonheur intense, l'amour fou, la passion, l'idylle !
Elle n'est plus là (bouton off) ma vie est un enfer, je suis malheureux car personne ne m'aime.

L'angoisse du désaccord
Les dépendants affectifs ne se prennent pas en compte. Prêts à tout pour être aimés, ils ont une capacité d'adaptation très élevée. Ce sont de véritables caméléons ! "Comme tu veux" pourrait être leur credo relationnel, leur existence est suspendue aux desiderata de l'autre.
C'est pourquoi le moindre désaccord est vécu comme dramatique, entraînant le sentiment qu'on ne les aime plus. Au final, ils ne savent plus vraiment qui ils sont, ce qu'ils aiment, et ce dont ils ont besoin.

Des attentes jamais satisfaites
Le drame du dépendant affectif est de ne jamais être satisfait de ce qu'on lui donne. Il est toujours déçu parce qu'il ne reçoit pas l'amour comme il le souhaiterait. Quelles que soient les marques d'affection qu'on lui témoigne, ce ne sont jamais les bonnes, ou jamais assez. Prêt à tout pour qu'on l'aime, il ne se sent jamais suffisamment apprécié à sa juste valeur, lui qui fait tant pour l'autre.
Résultat, son insatisfaction chronique l'oblige un moment ou l'autre à basculer dans un comportement inverse où affluent les reproches. Déroutant ainsi totalement une amie, un amoureux ou bien un collègue de bureau, jusqu'ici habitué à son extrême gentillesse. Surpris, ces derniers peuvent prendre alors une certaine distance, même momentanément, qui contribue néanmoins à semer le trouble chez le dépendant affectif, qui se sent alors rejeté...

La douleur de la rupture
Toutes ruptures fait mal et peut prendre du temps à cicatriser... Nous avons tous vécu des séparations qui nous ont fait souffrir et parfois nous ont mené vers ce forum... Toutefois, je pense que la rupture ne s'effectue pas à la même échelle pour le dépendant affectif. La rupture va impacter tous les éléments de la personnalité avec un sentiment de morcellement, d'impossibilité de remonter la pente et une tendance à la victimisation... Le temps pour remonter la pente est, je pense, plus longue pour le dépendant qui cherchera le salut... dans une nouvelle relation où il pourra "consommer" encore l'affection dont il dépend...



Sortir de la dépendance affective

En consultation, il est rare bien sûr, qu'une personne se définisse comme dépendant affectif. La plupart du temps, la problématique tourne autour de la difficulté à se faire des amis, à entretenir de bonnes relations au bureau, ou en amour. La plainte tourne souvent autour du fait, que personne ne les apprécie à leur juste valeur ou pire, ne les aime ! Les pistes pour en sortir résident en premier lieu dans une meilleure estime de soi. Il s'agit de leur faire comprendre qu'ils sont aimables, et qu'ils n'ont pas besoin d'en faire autant, voire trop.
Mieux se connaître va alors permettre de mieux cerner ses propres besoins, et s'autoriser à les satisfaire, et à s'aimer. Parfois un travail thérapeutique est nécessaire pour prendre conscience qu'au final, ils sont responsables de leur bonheur, et que celui-ci ne repose pas sur l'attention que l'autre leur donne ou pas.


Le mot de la conclusion: à mon sens, le nice guy n'est qu'un symptôme d'une dépendance affective. cette dépendance amène alors un manque de calibration et un manque d'honnêteté dans nos approches car au final... on n'est pas interessé par cette fille mais juste par ce qu'elle peut nous apporter... c'est à dire, comme une drogue, nous apporter une dose d'affection, chose après lequel on court mais soyons honnête...ce ne sera jamais suffisant.
__________________
Si je te suis, tu me fuis. Si je te fuis, tu me suis.
Une philosophie de séduction vaut mille techniques.
Ce ne sont pas les actes qui influencent l'avis des gens, mais la façon dont on les assument. (Droits d'auteur pour Barney )

Mon journal ? il se trouve ici: http://forum-seduction.artdeseduire....tml#post728318
la dépendance affective ? : http://forum-seduction.artdeseduire....108-post1.html

Dernière modification par insaad ; 24/04/2019 à 12h53
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 12/10/2015, 18h54
Avatar de Milady
Milady Milady est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: aot 2015
Messages: 558
Par défaut

Merci de cette intéressante synthèse ! Je suis d'accord avec ton analyse, derrière les comportements needy, "nice guy", on retrouve la dépendance affective, le besoin d'en faire des tonnes pour se faire "accepter", la peur d'être rejeté si on n'est pas assez gentil et serviable...

Par contre je n'avais pas fait le lien avec le triangle dramatique de Karpman, que je voyais plutôt comme une tendance à répéter les mêmes "scénarios" figés. Peux-tu développer sur la façon dont la dépendance affective s'agence avec ce dernier ?
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 12/10/2015, 19h24
Avatar de Swarlz
Swarlz Swarlz est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: janvier 2015
Localisation: Nord
Messages: 459
Par défaut

Cet article est rempli de justesse.

Citation:
Comme un interrupteur, elle est là (bouton ON) ça y'est c'est le bonheur intense, l'amour fou, la passion, l'idylle !
Elle n'est plus là (bouton off) ma vie est un enfer, je suis malheureux car personne ne m'aime.
C'est clairement (et malheureusement) mon attitude ça...
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 12/10/2015, 19h32
Avatar de insaad
insaad insaad est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: juin 2014
Localisation: toulouse
Messages: 629
Petit manuel de la dépendance affective
Par défaut

Citation:
Envoyé par Milady Voir le message
Merci de cette intéressante synthèse ! Je suis d'accord avec ton analyse, derrière les comportements needy, "nice guy", on retrouve la dépendance affective, le besoin d'en faire des tonnes pour se faire "accepter", la peur d'être rejeté si on n'est pas assez gentil et serviable...

Par contre je n'avais pas fait le lien avec le triangle dramatique de Karpman, que je voyais plutôt comme une tendance à répéter les mêmes "scénarios" figés. Peux-tu développer sur la façon dont la dépendance affective s'agence avec ce dernier ?
Coucou, merci pour ton retour.
J'ai effectivement fait quelques liens mais c'est comme je le ressens ou le vois moi même. Il ne s'agit pas ici de la "vérité vraie" mais de comment je vois cela.
Bien qu'une partie des textes ne viennent pas de moi, disons que je fais un mix entre subjectivité et objectivité.

J'ai effectivement parlé du triangle dramatique de Karpman car je l'estime purement associé à la dépendance affective. Il faut savoir que la dépendance affective est souvent accompagnée par la dépression ou des périodes de déprime.
le plus souvent il s'agit des périodes de déprime quand le dépendant affectif est "en manque" et qu'il ne peut se satisfaire à lui même pour vivre en ce monde.

Au départ, le plus souvent, la dépendance affective prend naissance dans notre enfance/adolescence. Celle-ci va avoir un impact majeur sur notre manière de nous positionner dans notre relation avec l'autre (que ce soit en amitié ou en amour) et avec nous même. Cette façon de se positionner va s'ancrer dans le temps et créer inconsciemment une habitude de fonctionnement... (la répétitivité dans le triange de Karpman)

Ainsi, pour avoir ce que nous recherchons (l'affection, l'amour indefectible etc...) nous allons sans cesse nous positionner selon des rôles qui n'évolueront pas car complètement dans notre cadre profond de pensée.

Les 3 rôles et leur lien (selon ma vision des choses toujours ):

Le sauveur: J'ai besoin de sauver l'autre car je m'identifie en lui. Je montre à l'autre et je me montre à quel point je suis une personne bien. De plus, en sauvant l'autre, il (ou elle) pourra me montrer toute l'affection que je mérite, nous pourrons nous marier et je pourrais enfin être heureux (se) !

Je trouve que ce rôle a une affinité particulière avec le suivant.

la victime: je n'ai pas le choix. Le monde est nul, personne ne m'aime alors que je suis adorable et gentil (sauveur ?) et si c'est comme ça, c'est seulement de ma faute car je ne suis peut être passez parfait ou gentil pour qu'on puisse m'aimer ! On dit qu'on récolte ce que l'on sème mais j'ai peut être pas encore assez semé ??
En plus de ça tu ne m'aimes pas autant que moi, tu ne veux plus coucher avec moi, qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça ? etc etc

le bourreau: Rôle particulièrement violent psychologiquement. Il va avoir tendance à vouloir se faire aimer en reproduisant certains éléments de son passé. De façon manipulatrice il fera comprendre à son interlocuteur qu'il a un certain pouvoir sur lui. Un exemple flagrant est une forme de jalousie qui va vouloir amener à l'autre de la culpabilité ou d'autres sentiments de ce type....De cette façon, forcément il se sentira rassuré car son objet obsessionnel (l'autre) reste à sa portée...
Tout est acceptable à partir du moment où le dépendant affectif peut recevoir ce dont il a tellement besoin: une marque d'affection


pour terminer, il y a une répétitivité particulière pour les dépendants affectif qui utilisent quasi exclusivement ces rôles car "c'est comme ça qu'ils sont construits". Il y a donc dedans des comportements figés comme tu le dis qui s'inscrivent particulièrement dans le triange de Karpman.

Le travail c'est de pouvoir s'amener un amour propre, sortir de cet état de dépendance afin de se déconditionner.

A titre personnel, je me sais dépendant affectif et je travaille tous les jours dessus et analyse mon comportement et effectue des ajustements en fonction
__________________
Si je te suis, tu me fuis. Si je te fuis, tu me suis.
Une philosophie de séduction vaut mille techniques.
Ce ne sont pas les actes qui influencent l'avis des gens, mais la façon dont on les assument. (Droits d'auteur pour Barney )

Mon journal ? il se trouve ici: http://forum-seduction.artdeseduire....tml#post728318
la dépendance affective ? : http://forum-seduction.artdeseduire....108-post1.html

Dernière modification par insaad ; 12/10/2015 à 19h37
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 12/10/2015, 19h43
Avatar de Milady
Milady Milady est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: aot 2015
Messages: 558
Par défaut

Merci de ta réponse, je comprends en effet ce que tu veux dire et en quoi le dépendant affectif peut investir le triangle dramatique. Je ne voyais pas trop car j'avais connu le cas de trois couples de "cassos", dans un immeuble où j'ai vécu, où il y en avait toujours deux qui s'entendaient comme cul et chemise et le troisième qui était le "méchant"... mais ce n'étaient jamais les mêmes, les rôles tournaient ! Pour eux je pense qu'il s'agissait surtout de passer le temps et de se donner de l'importance, de faire un peu de "drame" qui donnait du sens à leur vie.

Mais c'est vrai que la dépendance affective peut amener à se couler dans ce schéma : c'est clair surtout pour les rôles de victime et de sauveur... Cependant si on y réfléchit bien, le persécuteur est présent aussi, sauf qu'il est peut-être le seul à ne pas "choisir" son rôle ou à ne pas le définir comme tel. C'est le dépendant qui se perçoit comme "victime" qui va le mettre à cette place ou alors lui-même se perçoit comme "victime" et alors le fait payer à son "bourreau" (qui devient de fait sa victime), avec ou sans l'aide d'un "sauveur" acquis à sa cause...
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 12/10/2015, 20h40
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Banned
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 18 284
Par défaut

Un essai très intéressant mais je suis trop crevé pour en tirer quoi que ce soit, j'y reviendrai peut être.

Par contre j'ai coché "oui" à ton sondage mais après lecture je me rend compte que non en fait. Tu décris des cas qui me semblent extrêmes, alors que dans le fond je pense qu'on est tous passés par une étape de dépendance affective dans la construction de notre vie amoureuse.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 12/10/2015, 22h34
Avatar de Vlad Van Sanchez
Vlad Van Sanchez Vlad Van Sanchez est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: septembre 2015
Messages: 106
Par défaut

Pareil que Don Diego, les cas présentés ici sont relativement extrêmes, mais je pense que c'est volontaire de caricaturer la chose afin de bien la présenter.

Ca ne m'a pas empêché de cocher oui dans le sens où ma toute première copine (que j'ai eue relativement tard, à 18 ans) avait beaucoup d'expérience amoureuse, ce qui engendrait un gros décalage entre nous deux et donc une certaine dépendance/jalousie de ma part, mais rien de violent.

Maintenant je pense m'être inconsciemment immunisé avec mon coeur de pierre, fuck la dépendance
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 12/10/2015, 22h53
Avatar de insaad
insaad insaad est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: juin 2014
Localisation: toulouse
Messages: 629
Petit manuel de la dépendance affective
Par défaut

Comme toutes choses, une dépendance affective peut être modérée ou sévère. Disons que c'est le sens qui compte.
Ayant été dans une forme particulièrement sévère de dépendance, mon moi du passé se retrouve entièrement avec tous les points décrits plus hauts...et j'en connais quelques uns du site ou d'ailleurs
__________________
Si je te suis, tu me fuis. Si je te fuis, tu me suis.
Une philosophie de séduction vaut mille techniques.
Ce ne sont pas les actes qui influencent l'avis des gens, mais la façon dont on les assument. (Droits d'auteur pour Barney )

Mon journal ? il se trouve ici: http://forum-seduction.artdeseduire....tml#post728318
la dépendance affective ? : http://forum-seduction.artdeseduire....108-post1.html

Dernière modification par insaad ; 12/10/2015 à 23h00
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 13/10/2015, 08h44
xy01 xy01 est déconnecté
Player
 
Date d'inscription: octobre 2013
Messages: 1 406
Par défaut

Je le suis en ce moment mais d une seule personne.
Est ce que cela fait de moi un dépendant affectif?
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 13/10/2015, 09h23
Avatar de Hanneman
Hanneman Hanneman est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: octobre 2011
Messages: 17 224
Par défaut

Un vaste sujet, très intéressante et surtout très utile.
Mais pour le coup, peut être un peu incomplet et brièvement traité.

J'avais rédigé un dossier de 5 publications, un peu plus fourni et avec plus de notions développées. Ce qui n'a pas empêché DDDLV de le trouver un peu "superficiel"…
Mais bref ^^

Voici les liens :

Chapitre 1 : Exemple de dépendance affective

Chapitre 2 : Comment se caractérise la dépendance affective

Chapitre 3 partie 1 : Comment sortir de la dépendance affective ; axes de réfléxions

Chapitre 3 partie 2 : Comment sortir de la dépendance affective ; la gestion de soi

Chapitre 3 partie 3 : Comment sortir de la dépendance affective ; la gestion des relations
__________________
HANNEMAN, OU LE MÉCHANT DU FORUM.

Mon nouveau journal :
Run salmon, run...

Mon 1ier journal :
Car le bonheur ce n'est pas les autres

SI TU VEUX QUE LES CHOSES CHANGENT, TRAITE LA SOURCE DU PROBLEME PAS LE(S) SYMPTOME(S)
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 19h47.