Afficher un message
 
Vieux 18/12/2017, 21h42
Avatar de Hanneman
Hanneman Hanneman est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: octobre 2011
Localisation: Quebec city
Messages: 10 555
Par défaut

Citation:
Envoyé par guismo33 Voir le message
Alors je tiens à préciser, je ne me suis pas dit du jour au lendemain "ça me soule je quitte tout"

Ca fait des années que j'ai ça en tête. Au départ je voulais faire du volontariat international et puis j'ai fouillé et réfléchi le sujet et j'ai changé d'avis.

Je voyage beaucoup, j'ai visité une quinzaine de pays. Alors ça ne peut rien dire mais je n'ai jamais été en mode touriste total. Je suis allé en immersion dans ces pays pour voir la réalité.
L'Ouest américain c'est sauvage et superbe mais ce sont les latinos en situation illégale qui font la cuisine dans les restos, les améridiens sont très pauvres et méprisés et les blancs sont majoritairement des crétins arrogants (pour les côtés négatifs).

Quand je réfléchis à l'expatriation j'ai tout de suite l'Irlande qui me vient à l'esprit car je connais très bien le pays. Je connais la vie là bas, sauf le travail. L'électricité est plus chère par exemple et la bouffe pas terrible. L'irlandais est très accueillant mais à un accent affreux et est impulsif et colérique. Etc etc...
Pour te répondre status je connais les deux villes. Je n'aime pas Belfast, c'est morne et triste et tu n'es pas en Irlande mais au Royaume-Uni, il y a pas mal de différences (déjà au niveau de la devise).
Edimbourg est superbe mais je pensais plus à Glasgow, ça vaut le coût ?

Merci hanneman pour ce texte superbement développé. Comme je te le dis, je ne prends pas le truc à la légère. J'ai bien conscience que les paramètres ne sont pas les mêmes qu'en France.
J'ai déjà creusé le Canada. Déjà il faut un pvt, et ça marche par loterie. Tu dois avoir beaucoup de prérequis comme un solde bien approvisionné.
Tu dois aller là bas, au Québec, et démarcher les entreprises. Autant je suis dans l'informatique et c'est plus facile (mais je n'ai pas de diplômes) mais je ne connais absolument pas le monde professionnel québécois et ça, c'est une grande inconnue. Faut se mettre à la place du recruteur aussi, il peut avoir un profil intéressant en face mais si le mec ne s'adapte pas au plus vite à la culture québécoise, il est fichu.

Concernant la mentalité des canadiens, j'ai bien vu l'hypocrisie et la superficialité chez les anglophones, c'est comme les américains. Par contre les québécois sont plus chaleureux et ouverts, peut-être que je me trompe mais j'ai toujours eu d'excellentes rencontres avec eux. Mais sur le long terme je ne connais pas.

Le micro environnement je peux le gérer. Avec mes voyages tu apprends à t'adapter.
Par exemple quand tu te fais arrêter par un flic aux USA, tu apprends à vite fermer ta bouche et à être très respectueux. Ou bien à manger tôt en Ecosse.

C'est le macro environnement qui est plus dur et c'est là dessus que je fonde ma réflexion.
Déjà avant de partir, qu'est ce que je veux ?
C'est là où je te rejoins Notic (d'ailleurs tu es dans quel pays désormais ?).

En fait, j'ai besoin de découvrir totalement autre chose.
Je suis freiné en France. Je n'ai aucun diplôme en informatique mais j'ai contourné le système (merci l'armée) et j'ai un niveau bac +2. Je suis assez polyvalent et je parle très bien anglais.
Là j'en ai marre du public, en France t'as l'impression que tout est au ralenti et paralysé, où tu ne peux pas progresser et t'élever un peu plus. Que tu n'as pas la place au mérite malgré tes efforts. Que tu baignes dans un climat morose où tout le monde se tire la gueule.
Alors oui j'ai bien conscience qu'il y a beaucoup d'avantages dans notre pays mais je ne peux plus rester dans ma routine et mon petit confort.

Sur le plan professionnel, j'ai envie d'être un projet en construction (un peu comme une pme en fait), dans le développement d'un truc. Pour le goût du challenge, par envie d'apprendre et parce que c'est ce que je préfère.
Sur le plan humain, qui compte énormément, j'ai besoin d'une chaleur humain. Je suis une personne très altruiste et hypersensible. Alors rien n'est pas parfait, mais être dans une culture plus directe et franche, où l'humain compte, c'est ce que je souhaite. Et qui sait, rencontrer une femme qui me convienne car avec les françaises je ne peux plus du tout.

Je ne recherche pas forcément l'argent, un minimum de confort c'est la base mais rien d'affolant.
Je précise, si c'est nécessaire ; je n'ai pas dit "ouais et si j'allais là bas, ça me saoule la France" spécialement pour toi. Je l'ai dit de manière générale. Ca s'appliquait aussi pour moi à l'époque.

C'est une très bonne chose que tu aies déjà pas mal voyagé, ça te permet une adaptation plus rapide et un oeil plus fin sur ton analyse des différences culturelles.

Pour ce qui est du Canada :
Non, il n'y a aucune exigence particulière pour décrocher un PVT.
- Environ 2500€ en banque (c'est vraiment peu) pour un voyage de 2 ans.
- S'assurer pour les 2 ans.
- Avoir moins de 35 ans.
- Ne pas avoir obtenu un permis de travail CIC auparavant.
- Avoir un passeport en règle.

C'est peanuts à côté des vrais permis de travail.

Ensuite, non (again), tu ne dois pas aller au Quebec pour chercher un travail.
D'une part, tu n'es même pas obligé de travailler pendant ces 2 ans (même si tu vas devoir le faire pour gagner de l'argent) et d'autre part, tu peux chercher ce travail dans tout le Canada et non juste le Quebec.

Je re-précise pour la 123ième fois que le Quebec n'est qu'une des 10 provinces Canadienne et que c'est la seule et unique province où le Français y est majoritaire.
Arrêtez de faire une fixette sur le Quebec que diable.

Si tu fondes ta réflexion sur le Macro-environnement, j'ai du mal à comprendre comment tu peux partager son avis dans la mesure où il oriente son choix sur le Micro-environnement.

Et enfin, si tu cherches de "l'humain"... j'ai de gros doutes que tu soies satisfait du Canada sur ce point, ou peut être après de nombreuses années quand ton cercle sociale sera bien construit.
Et avant ces nombreuses années, je te conseillerais de tenir les Français bien contre toi... contrairement à ce que tu peux penser.
Après plus de 2 ans, force était de constater que mon cercle social était très majoritairement Français malgré mes efforts pour rencontrer des locaux... Les Européens sont globalement les plus chaleureux qu'on peut trouver là bas, avec les Mexicains (qui eux ont aussi un petit pet' au casque).
__________________
HANNEMAN, OU LE MÉCHANT DU FORUM.

Mon nouveau journal :
Run salmon, run...

Mon 1ier journal :
Car le bonheur ce n'est pas les autres

SI TU VEUX QUE LES CHOSES CHANGENT, TRAITE LA SOURCE DU PROBLEME PAS LE(S) SYMPTOME(S)

Dernière modification par Hanneman ; 18/12/2017 à 21h44
Réponse avec citation