Afficher un message
 
Vieux 11/08/2015, 18h22
ycureibre ycureibre est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: novembre 2013
Messages: 29
Par défaut

Il y a eu discussion, on a parlé pendant environ 1h ça tournait autour de "je ne suis pas capable d'aimer" pour elle, "je veux être seule", "je me focalise sur des points négatifs, ça me demande trop d'énergie" ce à quoi je répondais "tu te trouves des problèmes, tu les as identifiés, pourquoi tu ne les résous pas ?" et pas de véritable réponse de sa part...

Elle s'est dite également déçue d'apprendre (relation de confiance oblige) que je connaissais la théorie de la séduction et que j'ai pu draguer d'autres filles avant elle "aussi bien" (ne se sent plus aussi unique ?) mais les quelques fois où on en a parlé elle avait tendance à diaboliser, caricaturer, me prendre un peu pour un Ross Jeffries si vous voulez
Draguer des filles à la chaîne avec des messages copiés-collés etc et elle se demandait si elle n'avait pas été choisie par défaut comme une qui avait accepté parmi tant d'autres.
Je défendais ma démarche en parlant d'expérience emmagasinée, comme dans n'importe quel domaine où l'on réussit quelque chose, on a tendance à reproduire ce qui fonctionne, mais que ça ne répondais pas à une loi rationnelle et qu'au contraire c'était la faculté de faire ressortir l'unicité de chaque personne, et malgré ça elle avait tendance à garder des réserves à ce sujet, bien qu'elle voyait clairement qu'il y avait un amour sincère entre nous

Les signes avant-coureurs, oui la distance prise subitement en plein milieu de son stage de 3 semaines, et à son retour, rupture

Vision commune de l'avenir, oui réellement, elle parlait de partir en vacances pour nos 1 an ensemble, et on réfléchissait ensemble à la situation géographique une fois qu'elle aurait fini ses études, c'est-à-dire d'ici 2 ans (important pour soulisaur je me suis peut-être mal exprimé, en fait c'est elle qui bouge, pas moi^^ enfin peu
Mais elle trouvait des limites dans le fait de vivre ensemble parce qu'on aurait potentiellement des horaires décalés, mais ça pouvait vite s'arranger car j'étais assez souple à ce niveau (je suis musicien, elle dans le domaine paramédical)

Pour les derniers messages je suis assez d'accord sur le rapport indépendance/estime de soi mais, dans nos deux cas, on essayait de pousser notre couple vers le haut, on voyait ça comme une réelle partie de notre construction identitaire, un investissement auquel elles s'y sont sincèrement prêtées... pendant un temps. Donc c'est encore assez paradoxal pour moi comme pour lui

Voilà, si ces quelques précisions peuvent vous apporter des éléments de réponses, j'espère que mon cas soulève des interrogations pertinentes
Réponse avec citation