Discussion: Nous sommes Dieu
Afficher un message
 
Vieux 16/09/2022, 11h13
Avatar de Beren777
Beren777 Beren777 est déconnecté
Player
 
Date d'inscription: dcembre 2018
Localisation: À Balbec, ou quelque part dans l'Italie de la Dolce Vita de Fellini.
Messages: 820
Par défaut

Très intéressant, chers messieurs. Merci tant. Je vous en vous prie, continuez. Explorons, conversons.

Simplement en réponse à Toby :

Oui, cela m'est déjà arrivé. Dans plusieurs religions, philosophies, cosmogonies/mythologies et pratiques ésotériques et astrologiques, la sexualité est un puissant vecteur spirituel. Certains, par exemple à travers le tantra, évoquent une expérience de décorporation, de projection astrale. D'où la fameuse expression de "7e ciel" ou encore de "nirvana" pour décrire le coït.

L'on peut vivre des similés-EMI en toute circonstance, cela n'est pas seulement cantonné à la méditation/contemplation/prière/transe, ou à la création artistique. Cela est susceptible d'advenir en conduisant, durant la vaisselle, en cas d'accident, par le rêve, la consommation de psychotropes, etc.

À sa manière, Descartes en parle très bien dans ses Méditations métaphysiques. Le cogito ergo sum, qui fonde une large part de la critique française, est en fait un état de conscience (d'être soi au monde) augmenté, certes atteint par une pensée dite scientifique au lieu d'ésotérique stricto sensu ; mais il n'en demeure pas moins que le processus de régression et d'expansion (dyade immanence - transcendance) est constaté.
Ce qui signifierait qu'en définitive, dans ce dilemme ancestral Science contre Foi, l'on ne parle que de medium/réalité/prisme de perspective différent pour tenter d'expérimenter une même constante/inclination : la vacuité. La science n'étant en elle-même, en étymologie et sémantique/philologie, qu'une manière de découvrir, interpréter puis recréer quelque chose (de potentiellement préexistant donc, dans le substrat continuellement transformé du néant, et son alter-ego/incarnation matérielle). La faculté de science serait ainsi, à l'instar de celle de foi, purement irrationnelle et innée. Les deux démarches étant en quête d'une seule chose : le sens.
C'est là tout le débat contemporain autour de l'énergie/information/vibration contre la matière, le tangible. Or, devinez quoi... Platon, Plotin et autres anciens en discutaient déjà voilà quelques millénaires... Le cycle continue et, d'une certaine façon, se "répète" non pas en perpendicularité mais plutôt en parallélisme.
__________________
« (...) Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d’Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée. »

Dernière modification par Beren777 ; 16/09/2022 à 11h28
Réponse avec citation