Afficher un message
 
Vieux 11/04/2020, 20h53
Avatar de Sobek
Sobek Sobek est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: dcembre 2017
Messages: 255
Par défaut

Citation:
Envoyé par Victor Newman Voir le message
Un peu comme trop souvent tu sais plein de choses mais ce que tu en fais laisse à désirer.
Passons.

Comme tu l'as dit, cette exigence de confort n'est pas soutenable quoi qu'il en soit, même avec 500 esclaves par personne (ce qui reste envisageable, c'est à peu près ce qu'on fait via la violence économique).

Donc je comprends pas trop tes conclusions.
Non la solution c'est qu'il y en a pas, tu fais partie d'un système et le système entier ne peux pas être changer ni être arrêté volontairement.

C'est ça le problème. A part la laisser s'autodétruire tu ne peux rien faire d'autre et cela ne se fera pas sans douleur. La transition ne se fera pas volontairement et surtout sans violence.

Non la violence économique dont tu parles, ce n'est pas 500 personne qui travaille de 7h du matin jusqu'à 22h, sans congé payé, dans les champs sans aucune machine et tout est fait manuellement .

C'est une autre forme d'exploitation je suis d'accord mais je parle d'esclavagisme qui a été aboli à cause de l'énergie qui pouvait le substituer.

Citation:
Envoyé par Victor Newman Voir le message
Il me semble que la seule solution sera + de frugalité, comme dit précédement, subie ou choisie.
Ca me semble pas compliqué, vraiment pas en fait.
Et si cette frugalité c'est justement de vivre plus modestement que tes grands parents voir tes arrières grands parents (quand ils étaient gamins) ? Je ne parle pas de faire des économies en mangeant deux trois graines et des steak sojas, je parle d'arrêter d'utiliser l’électricité (au moins la diviser par 10 ou 15), plus de technologie de divertissement en fait, pratiquement. C'est pas ce que je préconise mais si tu veux éviter la guerre pour les ressources, on devra se contenter de ça, pas très réaliste au final et est-ce que ça ne reviendrais pas à une sorte de suicide (et assez triste), et le propre de l'humain ce n'est pas de repousser les limites, d'aller toujours plus loin et de casser des culs ?

Est-ce que ce qui va nous tomber sur la gueule, c'est pas un peu notre shit-test de la planète pour nous ?

C'est ça qui est intéressant aussi. L'homme est un animal de culture avant d’être un animale de nature (sapiens et homo deus d'Harari). C'est peut être maintenant qu'on va devoir écrire notre propre définition de l'humanité.

Dernière modification par Sobek ; 11/04/2020 à 21h14
Réponse avec citation