Afficher un message
 
Vieux 09/02/2019, 13h37
Garibaldi Garibaldi est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: fvrier 2016
Messages: 99
Par défaut

(SUITE)
Hier je savais qu'on allait se voir, qu'elle irait vers moi. J'avais franchement les boules, vu qu'elle m'avait dit qu'elle irait voir son mec ce week-end. En fait je n'avais pas trop envie de la voir alors que c'était la veille de ce week-end là.
Mais elle est venue me parler et je n'ai pas pu l'éviter. Evidemment dans un cas comme celui-là ne surtout rien laisser paraître de ses émotions, mais ne pas non plus être trop sympa (ce serait "valider" le fait qu'elle me traite en ami alors qu'elle va voir son mec).
Donc être dans un jeu "froid", puis "cookie & funny", puis rentre-dedans, puis de nouveau froid, histoire de lui retourner un peu le cerveau dans tous les sens.
On se voit rapidement le matin entre deux portes (je n'ai pas trop le temps de faire une pause, là...). Elle me glisse juste un truc du genre "J'ai été confronté à telle situation professionnelle tout à l'heure, j'ai pensé à toi, à ce que tu m'avais dit de faire dans cette situation".
A la pause de midi elle vient me voir et là elle me parle de signes du zodiac (elle a fait tout un tas de recherches sur quel est mon ascendant à partir de mon heure de naissance) : il y a beaucoup de compatibilités entre son signe et son ascendance, et mon signe et mon ascendance.
Moi : "Ah bon" (froid) - "Ah oui tu ne crois pas à ces choses-là" - "Et quel type de compatibilité, par exemple ?" - "Blablabla, blablabl" (contente que je m'intéresse enfin à ce qu'elle raconte) - "Oui mais (tel signe, son signe) tu m'as dit que c'était soit très intéressé par le sexe, soit pas du tout, selon l'ascendant et selon le signe du partenaire" - (Rougit, puis rires)
Ensuite elle me parle de ses goûts en poésie (apparemment elle veut monopoliser la parole, recentrer la conversation sur des choses plus romantiques, et elle cherche tout le temps à meubler les blancs). Moi j'alternais regard froid puis je l'observais, toute rouge en me parlant, phrases très saccadées, beaucoup plus émotive que d'habitude. J'adorais ses cheveux qui partaient en vrac parce qu'elle perdait le contrôle. Je trouvais ça très sexy.
Donc elle : "La poésie de tel poète, blablabla, blablabla" - Moi : "Ah bon" (re-froid) - "Blablabla, blablabla" (Cause toujours, moi j'ai envie de parler de poésie) - Moi : "Ok j'y vais faut que je bosse" - "Déjà !? Mais tu ne commences pas à cette heure d'habitude ?" - "J'y vais, ciao" (l'idée était de lui faire penser que j'en n'avais rien à foutre de ses histoires de poésie).
J'aime bien écrire des poèmes. En général c'est très déconseillé en séduction : ça fait needy, etc. En fait si c'est bien placé, si ça ne tombe pas comme un cheveux sur la soupe, et si on sait que la "cible" aime ça, et si c'est fait sur un ton non pas needy mais pour sexualiser un moment, cela peut être très efficace.
Dix minutes après que je lui ait fait croire que sa conversation sur la poésie m'ennuyait, elle recevait par texto un petit poème fait de ma main, à la va vite, sur l'instant, mais pas trop mal, où je lui disais que quand elle m'avait parlé l'instant d'avant, sa chevelure m'avait suscité certaines idées.
Dans un cas comme ça, ça passe ou ça casse.
Pas de réponse : là c'est normal, elle a lu son message juste avant une réunion (ce timing faisait aussi partie de mon plan : lui balancer ça pile au moment où elle avait le temps de lire mais pas celui de répondre, histoire que ça fasse son chemin).
Je la vois après sa réunion. Elle vient direct vers moi dans la salle de repos. On se met un peu à part des collègues qui sont là devant la machine à café.
Je sens qu'elle veut absolument meubler la conversation. Je la laisse faire son déroulé. Une suite infinie de petites choses purement professionnelles : bref, elle veut vraiment meubler. Puis au passage j'entends qu'elle va directement chez ses parents après le boulot (donc plus question d'aller voir son mec ? ou peut-être qu'elle prendra le train depuis chez ses parents et qu'elle ne le verra que pour un jour ? je le saurai lundi). Puis je dois retourner bosser (elle a fini mais pas moi, il me reste un truc à faire), donc je lui dis au-revoir. Elle (avec un clin d'oeil) : "Au fait, la prochaine fois que je suis décoiffée tu me le dis tout de suite, d'accord !?"

Le soir nouvelle suite de textos entre nous, par intermittences, parlant de choses et d'autres : j'étais avec notre ami commun, elle voulait savoir si le film qu'on était allé voir était bien... cf à la base c'est elle qui m'avait offert la place gratos. Je lui ai dit "Tiens, dans ce film il y a tel truc qui m'a fait penser à toi" - "Lol merci". Puis j'ai mis fin à la conversation en lui disant qu'il était tard et qu'elle devait aller se coucher (NB : il ne faut jamais laisser traîner le virtuel SMS, et plutôt être celui qui met fin à la conversation, plutôt que celui qui cherche à entretenir cette conversation).
Réponse avec citation