Afficher un message
 
Vieux 09/02/2019, 13h37
Garibaldi Garibaldi est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: fvrier 2016
Messages: 99
Par défaut

Bonjour à tous, et merci de vos interventions.
Un petit update, mais auparavant je voudrais rectifier le tir sur "avoir des couilles" et "passif" : apparemment j'ai dû aller trop vite sur certains trucs.

En séduction il faut énormément prendre en compte trois choses : le type de nana (son profil psychologique, son environnement), le type de terrain (on ne drague pas en boîte et dans le milieu professionnel de la même façon), et aussi ce qu'on veut faire avec la nana (one shot ou long terme).

Il m'est arrivé de draguer des femmes uniquement pour tirer un coup. Dans ce cas-là, on n'en a rien à foutre qu'elle soit maquée ou pas (il m'est arrivé de coucher avec une femme mariée en manque de sexe... les maris impuissants sont le fond de commerce des hôtels de zone commerciale spécialisés dans les 5 à 7). On n'en a rien à foutre qu'elle ne veuille que du court terme (on est là pour ça aussi). Et si le terrain le plus favorable pour ce genre de rencontre ce sont les boîtes ou les sites comme meetic... mais le milieu professionnel, franchement c'est à éviter (enfin en tout cas pas pour moi). Dans mon milieu professionnel en tout ce serait très mal venu, et c'est le genre de truc qui peu apporter des emmerdes.
Et il m'est arrivé de KC ou de FK dès le 1er date, donc pour moi ce n'est pas un problème de "couilles" ou de "courage", ou de "passivité".
Par contre pour moi le problème est que ce genre de situation m'oblige (selon moi) à être extrêmement précis dans le dosage de l'escalation :
- Le fait que ça ait commencé dans le milieu professionnel : il fallait d'abord l'attirer en-dehors du cadre professionnel. Le KC au bureau très mauvaise idée, pour toutes les raisons imaginables, plus une autre : les collègues qui peuvent débarquer dans son bureau ou dans le mien à tout moment). Mais depuis mercredi c'est bon : on s'est vu en-dehors du cadre professionnel, et franchement au départ je pensais qu'on allait juste prendre un pot, la suite (resto + aller chez elle) ça s'est fait de fil en aiguille.
- La psychologie de cette fille. Certaines filles aiment que l'escalation soit rapide, d'autres n'aiment pas que le mec brûle toutes les étapes trop vite. C'est exactement la même chose au lit : il y a les filles qui aiment quand c'est rapide, d'autre qui aiment quand les préliminaires occupent les 3/4 du temps, il y a celles qui aiment que ce soit brutal, d'autres qui aiment la douceur, la plupart des filles sont une des multiples variantes possible de tout ça. Si on veut un coup d'un soir on s'en fout, si on s'intéresse vraiment à la fille il faut être à son écoute, comprendre quel est le "rythme" qu'elle veut, comprendre qu'elle est le "dosage" qui la fait grimper plus facilement.
Evidemment il y a toujours le risque de se tromper. Comme tout le monde je me suis pris des râteaux, et la fille croisée des années plus tard m'a avoué que si j'avais été plus rapide / plus lent dans l'escalation, j'aurais réussi.
Il y a toujours le risque de se tromper, mais en général si on est bien à l'écoute ce risque est beaucoup moindre.
Donc, d'après ce que je "sens", de ce que je "comprends" de cette fille d'après les messages qu'elle m'envoie, ce qu'elle veut c'est : "oui mais pas trop vite, n'oublies pas telle ou telle étape" + "tu dois savoir me guider". "Guider", ça ne veut pas dire lui sauter dessus tout de suite, mais au contraire être "bon" à toutes les étapes.
Et ce qu'il y a de bien c'est qu'à chaque fois j'ai un retour en terme de "validation" : "là ce que tu as fait c'est bien".
Je préfère mille fois une fille qui "valide" chaque étape, même si ça prend du temps, à une fille que j'aurais prise par surprise en profitant d'un moment de faiblesse qu'elle va me reprocher après. Pour moi c'est mieux si on veut construire quelque chose derrière. Après c'est mon choix, je me trompe peut-être. On verra.
Mais ce n'est pas par "absence de couilles" ou par "passivité" que je le fais : c'est un choix délibéré, qui pour moi correspond à ce type de nana. Et quelque part c'est parce que je valorise davantage ce type de nana (à la limite si ça avait été trop vite ça m'aurait déçu).

J'ai un peu lu ce qui se dit sur les sites de séduction sur "comment draguer une fille en couple", et ce sont les conseils d'ADS qui m'ont parus les plus pertinents.
En fait, j'ai surtout connu des filles faciles d'accès (pas forcément des filles moches d'ailleurs, le monde des filles canons mais LSE ou "Attention whores" c'est tout un monde, vaste sujet, j'ai pas mal d'expérience là-dessus, trop même, je pourrais donner ici plein de conseils... en fait je commence par UN CONSEIL : à éviter !!!)
... Et les filles vraiment intéressantes, ben... en général elles sont prises. La plupart d'entre elles sont prises par des mecs intéressants (donc tant mieux pour elles : je n'y touche pas), d'autres sont prises par des connards ou des bad-boys et elles s'en plaignent à longueur de journée mais elles y reviennent toujours parce qu'elles aiment ça ou y trouvent leur compte.
Là c'est le cas de la fille super intéressante (avec quelques défauts, comme tout le monde, mais des défauts mineurs... en fait son défaut c'est qu'elle a tellement de tabous alimentaires que de l'emmener dans un resto c'est toute une organisation), mais prise dans les griffes d'un type manipulateur hors-normes, qui aimerait en sortir mais avec des hauts et des bas dans ses tentatives de sortir de ses griffes.
Avantages : il vit très loin d'elle, ils se voient très peu souvent, en gros une fois tous les deux mois, et chez lui donc en mentant à sa femme.
Inconvénients : il la surveille à distance, il lui fait des chantages complètement loufoques (chantages émotionnels, chantages divers), bref c'est comme si elle était embrigadée dans une secte, qu'elle commence à peine à ouvrir les yeux, qu'elle commence à comprendre que c'est du gâchis.

Les conseils que l'on donne souvent sur "draguer une fille déjà en couple", ce sont soit des conseils pour en faire un PQ ou un PQR à l'insu d'un mec qui ne tient pas la route mais qu'elle ne veut pas larguer non plus, soit des conseils pour le type de femme qui ne peut pas lâcher une branche avant d'en avoir attrapée une autre, ce qui est à peu près le cas de cette fille.
Mais ce sont deux cas où l'escalation n'est pas du tout la même : autant il faut être rapide dans le 1er cas (devenir l'amant d'une femme qui reste en couple), autant il faut jouer serré et avec beaucoup de tact dans le 2nd cas (la femme ne va pas quitter sa "branche" sans s'être assurée que la nouvelle "branche" à laquelle elle s'accroche tient vraiment la route).
Et dans mon cas, il me semble que j'ai tout intérêt à me démarquer complètement de l'autre. Quitte à surjouer le "gentleman" (NB gentleman ne veut pas dire "nice guy"), quitte à prendre un peu plus de temps que d'habitude. Enfin c'est mon idée, et là le jeu en vaut la chandelle.
Réponse avec citation