Afficher un message
 
Vieux 08/02/2019, 14h50
Avatar de AlexandreDeMacedoine
AlexandreDeMacedoine AlexandreDeMacedoine est déconnecté
Master
 
Date d'inscription: aot 2014
Messages: 1 792
Par défaut

Citation:
Ps : msg rédigé à la va vite car sur tablette et pressé.
Message rédigé à la va-vite mais plutôt pas mal sans vouloir faire le lèche-cul... ^^
Tu as un peu résumé ce que j'ai identifié comme problème numéro un, le regard que je porte sur moi-même mais aussi sur les autres et (comme tu le sous-entends) les relations en elles-mêmes.

Tu es même allé plus loin que moi en m'invitant à l'amour de moi et à mon droit au secours. En fait hier j'ai poursuivi ma démarche sur un autre plan et j'ai admis que la raison de ma tristesse était d'avoir perdu "ma maison" et "une main tendue" (c'est très imagé, je ne suis pas SDF mais en gros j'ai enfin eu les couilles de prendre la résolution de changer de changer d'entreprise avec le projet bien défini qui va avec, aujourd'hui je me sens mieux, hier assez mal).

Ce que tu dis a même rappelé un point significatif que j'avais noté vite fait sans m'en rappeler jusqu'à la lecture de ton message : avant je me voyais parfaitement (physiquement je parle) quand je rêvais de moi, depuis 2 ans au bas mot mon personnage est flou, comme si j'avais perdu ma bonne opinion de moi-même, que je ne voulais même plus me voir. Ce qui est malgré tout un mal pour un (futur) bien car cette image reposait un peu sur un ego un peu infantile.

Je ne vais pas te mentir cependant, il me reste du chemin à parcourir et je ne déciderai pas de m'aimer comme ça du jour au lendemain. Je garde une certaine conditionnalité que j'essaie dans un premier temps de nuancer par le fait de ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier.

De même je réfléchirai encore un petit moment je pense, je suppose que mes efforts pour changer de regard et mieux vivre mes relations finira par m'amener à un endroit "meilleur" qui me permettra de vraiment intégrer ce que tu me dis et de moins intellectualiser (en fait j'ai surtout besoin que les choses que je fais aient un sens, c'est un handicap mais aussi une force). Dans mon style évidemment mais ça le vrai enjeu : se retrouver soi, que le vide intérieur s'efface.

Citation:
C'est pas faux mais il ne faut pas oublier la dialectique entre le groupe et l'individu.

Il faut privilégier la zone d'intersection entre l'individu et le groupe.

un peu l'idée exprimée ici :
Je suis aussi assez d'accord avec cette nuance que j'ai (peut-être trop) appliquée. En fait je ne l'ai pas trop appliquée, je crois que j'ai eu une mauvaise vision de la chose, une vision biaisée. Pour arriver à cette intersection, il faut connaître ses propres centres d'intérêt (il peut arriver qu'on les oublie comme moi !) et ceux des interlocuteurs.

Aujourd'hui j'essaie parfois d'en faire limite un peu trop pour sortir du "pas assez" craintif (la fameuse peur toxique qui vous pousse à ne aps trop en faire pour ne pas être découvert comme manquant de confiance et qui vous noie encore plus dans votre problème). Un jour cela convergera, je l'espère. Je me suis donné un objectif de développer mes capacités de discours, de maîtrise de l'écrit et de l'oral ; non pas pour combler ce manque mais par pure passion (passion que j'ai délaissée par la force des choses et perte de confiance en moi). Mais aussi des discussions. Pas toutes mais les discussions à "enjeux". Même si j'essaie de séparer le plus possible les discussions sans (ou avec peu) d'enjeux des vraies discussions qui en ont, il ne faut pas négliger la partie d'initiation d'une relation de toute ordre qui à mon sens nécessite tout de même un certain effort. On "fait connaissance" et on s'adapte un minimum.


Tout cet entre-deux, je le ressens mais je dois sérieusement reprendre mes efforts et surtout leur redonner un cadre qui était jusque là trop erratique et en "roue libre" (ce qui catalyse le fait que j'ai fini par me considérer comme illégitime).

Dernière modification par AlexandreDeMacedoine ; 08/02/2019 à 14h53
Réponse avec citation