Discussion: Masculinité toxique
Afficher un message
 
Vieux 07/02/2019, 01h17
Avatar de Helmut
Helmut Helmut est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: mai 2015
Messages: 266
Par défaut

Une société qui réfléchit sur la définition d'une valeur ne la possède plus.
C'est donc déjà une victoire des féministes (et j'entends qu'il n'y a pas de bonne acception de ce mot) que de faire réfléchir sur le sens de la virilité.

Il est intéressant d'observer comment le jeune garçon occidental est châtré avant même les premiers développements de la puberté.

Le plus regrettable, c'est que l'Occident, présumant de lui-même comme d'une civilisation exceptionnelle dans l'histoire universelle (ce qui est vrai en partie, aucune n'étant allé jusqu'à congeler des ovocytes) croit naïvement que sa misérable technique aurait causé une espèce de mutation psychologique dans le genre humain, qui donnerait lieu à plus de d'équilibre dans la relation de l'homme à la femme.

La vérité, c'est que ces débats d'égalité d'homme et de femme ne concerne que lui, et pour le dire franchement, le monde le "laisse bien crever dans sa propre merde".

Les progrès de la civilisation ne sont ni constants, ni homogènes. Ainsi, si l'on place aujourd'hui des engins extrêmement complexes dans des planètes extrêmement lointaines, chose impossible et inconcevable pour les civilisations passées, que l'on songe un instant au rire et à l'incompréhension d'un Romain de la forte race, si on lui parlait de gender studies et de congélation d'ovocytes...

Que l'Occident continue donc d'ergoter pendant que d'autres civilisations, certes inférieures du point de vue de la technique, mais supérieures du point de vue moral, le supplante, et si l'envie leur vient, l'anéantisse.
__________________
Qui la femme hait-elle le plus ? — Ainsi parlait le fer à l’aimant : « Je te hais le plus parce que tu attires, mais que tu n’es pas assez fort pour attacher à toi. »
Réponse avec citation