Art De Seduire   Retour sur ArtDeSeduire.com
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 14/02/2018, 16h28
Avatar de don Diego de la Vega
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Moderator
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 15 820
Par défaut Blog père divorcé

J'ai trouvé ce blog intéressant, sur le sujet de la paternité et plus globalement du droit à la paternité (concernant les pères divorcés donc).

autopsie d'une famille | Je mène une lutte pour ma réhabilitation en tant que personne et en tant que citoyen, suite à une agression judiciaire dans laquelle juges et experts sont coupables de délits tout à fait caractérisés : faux témoignage

Blog très bien tenu et documenté, de 2005 à 2018, avec plusieurs points assez troublants sur les rôles et postures des juges et psys.

Je suis loin d'en avoir fini la lecture et donc de pouvoir parvenir à en tirer une quelconque conclusion, mais l'intérêt documentaire me semble énorme.


Je ne sais pas si certains peuvent témoigner d'une expérience similaire, mais qu'ils ne se privent pas.
__________________
"Mille victoires sur mille ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même." Bouddha
"Actions speak louder than words" Diego

Articles écrits par le forum pour le forum : articles collaboratifs
3 notions-clé : 1-Réciprocité 2-Détachement 3-Action
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 15/02/2018, 15h58
Avatar de don Diego de la Vega
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Moderator
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 15 820
Par défaut

Citation:
" il la poussait à travailler mais se plaignait de son manque de disponibilité."

Je ne me plaignais pas. Je la poussais à se rendre compte qu’elle avait trois enfants. Je la poussais à s’en occuper. J’obtenais des cris par lesquels elle prétendait que je voulais l’asservir, que j’étais un macho, que je voulais la cantonner au ménage, à la maison, aux enfants…

Ca c’est l’aspect psychologique de son attitude.

L’aspect politique c’est que présenter comme une certitude que je me plaignais de son manque de disponibilité est une destruction de la loi dans la société par l’expert qui l’écrit et les juge qui la croit. Je rappelle en effet que pendant la période ainsi narrée par une auxiliaire de justice, des documents validés par l’Etat, dont la falsification est soumise à des sanctions graves prouvait que j’ai toujours gagné plus d’argent qu’elle.

L’idée d’une période où je serais resté à la maison pendant qu’elle travaillait est inepte. Le reste est encore plus impossible que je la pousse à travailler tout en lui reprochant son absence.

Mais l’impossible ne leur fait pas peur, ils ont tout les pouvoirs même celui de tuer sans risque et ils s’en servent pour imposer leur vision du monde dans lequel les pauvres femmes sont de bonnes mères, dans lequel les hommes sont porteurs de tout le mal, à tel point qu’on peut leur faire tout le mal qu’on veut et qu’on peut leur faire.

En gros, dans cette affaire, la base de reproche qui a servi de prétexte aux juges pour confier la garde des enfants à la mère, fut que "Mr Rppl" (auteur du blog) privait la mère de son rôle de mère en endossant la charge quotidienne des soins aux enfants.

Curieux procès kafkaïen dans lequel l'homme oppresse quoi qu'il fasse.


(pour info, ce blog se lit de bas en haut)

Citation:
« leur père n’arrête pas de leur dire que leur mère est folle, qu’elle est une saltimbanque incapable de gérer sa vie et de s’occuper de ses enfants. »

Je n’ai jamais dit cela.

C’est toute l’indignité humaine de ce texte et de son acceptation par les magistrats comme vérité effaçant toute autre considération, c’est d’avoir disposé de ma parole comme si je n’existais pas.

Ils m’ont infligé la mort. Ils ont infligé la mort à mes enfants.

Ils m’ont prêté des paroles que je n’ai jamais tenues.

Ils m’ont prêté des pensées que je n’ai jamais eues.

L’auteure de ce texte est assistante sociale. Elle n’a pas pu constaté cela pour deux raisons : elle est resté une heure n’a rien pu constater de ce genre. Elle écrit sous le titre de sa visite chez Valérie.


Citation:
Voilà la suite : « Pour Valérie, Aurélien n’a jamais accepté d’avoir dû abandonner sa vie d’artiste qu’il avait pourtant quitté de son plein gré »

L’avis de Valérie, mon ex épouse, fait la loi : l’expert et le magistrat ne cache pas leur forfait.

Je demande au peuple de France qu’il m’aide à obtenir que cette parole soit confrontée aux autres paroles présentes dans le dossier.

C’était le travail des magistrats. Ils s’en sont exemptés. Leur faute est juridique. Elle est pénale. Ils ont écrit leur faute eux-mêmes.

Il est tout-à-fait faux de prétendre que « abandonné ma vie d’artiste ». La question posée dans cette considération est : « Pourquoi Valérie invente-t-elle ça ?

J’ai changé de métier en réponse à la démission phénoménale de Valérie

en tant qu’épouse,

en tant que mère,

en tant que « maîtresse de maison » :

elle n’était jamais là, cachait son argent, ne s’occupait de rien à la maison et dans la famille.

L’enquêtrice l’a su et l’a tu.

Une trentaine de citoyens l’ont écrit aux magistrats qui n’en ont pas plus tenus compte que s’ils n’avaient jamais fait cette démarche citoyenne.
__________________
"Mille victoires sur mille ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même." Bouddha
"Actions speak louder than words" Diego

Articles écrits par le forum pour le forum : articles collaboratifs
3 notions-clé : 1-Réciprocité 2-Détachement 3-Action

Dernière modification par don Diego de la Vega ; 15/02/2018 à 16h04
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 15/02/2018, 16h09
Avatar de don Diego de la Vega
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Moderator
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 15 820
Par défaut

J'arrête là ensuite.
Ce blog est super violent.

Citation:
A deux collègues
Mon article de critique du féminisme a choqué deux collègues qui m’ont écrit. Voilà ma réponse (les prénoms et quelques mots reconnaissables ont été changés) :

Noémie : Malheureusement, ton texte illustre la femme féministe dont tu tentes de nier l’existence. Tu ranges mon texte dans des catégories de discours qui t’appartiennent et ne me concernent pas. Les catégories collectives existent, on peut dire : les Français ou les Alsaciens, les chrétiens sans les connaître tous. (On peut dire la femme féministe)

Je n’ai pas évité de poser la question des rapports de domination dans la société. au contraire je l’ai posée dans des termes dont l’exactitude fait peur. Comme tu te permets de me conseiller des lectures, je t’en conseille aussi : l’homme battu, un tabou au cœur du tabou, de Sophie Torrent Editions Option Santé et Pédophilie féminine l’ultime tabou d’Anne Poiret Ed Patrick Robin. Un tabou, c’est une chose dont il est interdit de parler et qui structure tout. Ces livres sont écrits par des femmes puisqu’un homme qui se permet de donner un avis personnel sur la façon dont le féminisme est conduit se voit mis de force dans la catégorie "discours démagogique anti féministe de base". Je suis féministe et je te réécris la fin de mon article que tu n’as pas lu apparemment : "le féminisme, tous ensemble."

Les systèmes totalitaires donnent, dans leur système, une place de déshonneur absolu aux critiques : si tu n’es pas marxiste, tu es un bourgeois (c’est-à-dire l’ennemi que le marxisme doit supprimer), si tu n’adhères à la psychanalyse, c’est que tu es particulièrement névrosé… Par conséquent, il n’y a qu’une façon de penser et une seule. Tu vois ça dans une idée de guerre : qui n’est pas absolument de mon avis est totalement contre moi. J’en suis désolé, ce n’est pas mon point de vue. Actuellement, un certain état d’esprit qui se présente comme féministe exerce cette domination idéologique écrasante et tueuse (elle me tue et elle tue mes enfants) et l’anti-féministe, je te le dis franchement, c’est toi, Noémie. Je veux la moitié du ciel avec les femmes et je vis dans un écrasement de ma personne, de mes droits, de la personne de mes enfants, de leur droit, de leur bonheur qui fait que le jour où je perdrais espoir de retrouver ma dignité d’être humain et la leur, je mettrai fin à mes jours.

Il y a des niveaux d’oppression où il vaut mieux mourir que vivre et quand j’aurai perdu espoir d’en sortir dans la vie, j’en sortirai par la mort. Vos deux courriers me rapprochent de cette solution là.

Ursule, je n’ai fait aucune évocation dans mon texte de ma situation personnelle. Je généraliserais, selon toi, ma situation particulière. Si tu entends particulière au sens de rare, tu te trompes. C’est Evelyne Sullerot, fondatrice du planning familial, qui a écrit de sa main pour mes enfants et moi : "C’est chaque année des milliers d’homme qui se font dépouillés de leur statut de père". Je ne suis pas d’accord tout-à-fait avec elle. Au tribunal aux affaires familiales, je n’étais pas un être de parole, j’étais un objet, une chose, vile et méprisable, dont on pouvait faire ce qu’on voulait : non seulement mes paroles n’ont pas été transcrites mais on (les experts et les magistrats) m’ont attribué des paroles que je n’ai jamais tenu mais qui entrent parfaitement dans cette idée que les hommes, les mâles sont dans la haine des femmes et dans l’asservissement des femmes, sans aucune exception.

Regardons ensemble, si tu le veux bien, comment Ouest-France du 9 mars parle des hommes et des rapports hommes/femmes. dans les autres articles, les hommes sont déclarés par des femmes "machos" "ils ont peur" "les hommes c’est plutôt le terrain de foot" Ben voyons !

La syndicaliste écrit : "Côté femmes, ça évolue, il y a des avancées mais c’est un travail de longue haleine." J’ai écrit : "L’élection des femmes à des postes de responsabilité n’est pas versé au progrès de cette marche vers l’égalité ; ces élections sont comptées en négatif comme la mesure du chemin qu’il reste encore à parcourir." J’analyse bien ce qui se dit vraiment, j’analyse bien le réel. Je ne discrédite personne.

Les "valeurs féminines", je ne les invente pas. Voilà comment elles sont écrites : "Elles ont des préoccupations de terrain" (les femmes s’occupent d’accueillir des nouveaux dans les lotissements) "Est-ce les hommes prendraient le temps de se préoccuper de ce genre de questions, et de les exprimer ?"

Je ne parle pas mon affaire, je ne généralise pas mon affaire, Ursule.

Je dis que le féminisme devrait contenir une demande aux hommes de le faire, au lieu de l’exaltation de cette différence, exaltation doucement méprisante pour les hommes, tous mis dans le même sac, condamnation morale sans droit de réponse et sans espoir que faire autrement ferait cesser la condamnation morale.

Libé a fait un topo sur les prestations compensatoires. Naïvement, ils ont un article intitulé : le cri de la seconde femme. On peut interpréter cela comme ça. Pour transformer les mâles en « cochons de payeurs » dans les divorces (l’expression est d’Annie Duperrey) la loi est tellement sévère qu’elle finit par atteindre la seconde épouse. Et là, le cri de la seconde épouse, il s’entend. Il a de la valeur, il a de la vertu, il passe dans Libé. « La ministre de la Justice Elizabeth Guigou s’est émue des 400 000 femmes, secondes épouses, qui étaient obligées de payer, donc de travailler, pour régler les prestations compensatoires des premières, même quand le divorce avait été prononcé plus de vingt ans auparavant. » Elle s’est émue des 400 000 femmes, la généreuse Elisabeth Guigou, mais il n’y a pas un mot sur les hommes. C’est quand le coup porté à l’homme est tellement fort qu’il atteint la seconde femme qu’il est pris en considération (par et pour l’atteinte à la femme, l’homme est toujours exclu de la reconnaissance de l’injustice et de l’indignation).

En famille, j’étais à la sortie de l’école, j’étais à la crèche, au conservatoire…etc. Le tribunal a interprété cela comme une volonté inconsciente de ma part de voler le rôle maternel à mon épouse, c’est-à-dire un désordre de type psychanalytique qui occasionnait toutes les difficultés de la famille, absolument toutes et dont ma pauvre épouse était victime. C’était une oppression que j’exerçais sur elle. Je menais les enfants à l’école, à la crèche, chez les médecins, en vacances et c’était une oppression que j’exerçais sur mon épouse ! Ce sont des documents de la République française qui sont pris au nom de tous et s’appliquent tous les jours. Qu’est-ce qui les rend possibles ? Voilà la question que je traite. Si les femmes féministes en France étaient pour l’égalité et souhaitaient que les femmes s’épanouissent dans leur carrière comme elles disent qu’elles le veulent, elles auraient réclamé que tous les hommes fassent comme moi, elles se seraient indignés qu’une femme s’oppose à son homme avec de tels arguments, elles se seraient indignés qu’un tribunal prenne une décision sur de telles interprétations (tout citoyen devrait s’en indigner).

Tu ne veux pas le savoir, comme beaucoup, et celles et ceux qui acceptent de le savoir un peu refusent de combattre avec mais je vis dans un asservissement pire que la mort.

Dans le film, "tous étaient frappés" l’employée harcelée reçoit une pique de son chef : "Vous êtes venue habillée en pyjama ?" C’est odieux et c’est ressorti au débat comme une humiliation insupportable.

Lis ce que je supporte dans le genre : J’ai été déclaré par l’Etat français, "en rivalité avec toutes les femmes", "de taille à peine moyenne", "aigri", "insupportable", "jaloux", "déçu", « hypocondriaque ». J’ai contre moi tous les jours que je vis et mes enfants ont contre eux tous les jours qu’ils vivent ces injures qui ont fondé une décision du ministère de la justice. Les magistrats, au nom de tous, ont mis à la poubelle les attestations des citoyens qui photocopient leur carte d’identité dans un acte citoyen hautement engageant, pour dire ce qui se passait vraiment et n’ont tenu compte que de ces injures qu’ils avaient commandité à leurs experts.

N’essaie pas d’imaginer que quelqu’un quelque part en France ose dire des énormités pareilles d’une femme. C’est impossible. Elle aurait tous les micros ouverts, toutes les pages de journaux, les leaders féministes seraient partout pour en dénoncer l’horreur, les gens défileraient dans la rue. Mais un homme ! Qu’il se débrouille tout seul avec sa souffrance. Il y a des psys pour lui.

Quand tu oses écrire Ursule "ne décrédibilise pas la lutte des autres", je regrette d’avoir à écrire cela mais tu dépasses le niveau d’horreur acceptable, parce que tu n’accordes aucun crédit à ma lutte. Aucun. Comme toutes et tous, tu es dans le déni, dans la fuite par rapport ce que sont vraiment les rapports de domination entre hommes et femmes. Et même si comme tu as l’air de le croire, notre histoire (celle de mes enfants et moi) était exceptionnelle, elle mériterait le soutien de tous. Parce que je ne me soumets pas (à ce déni généralisé) j’ai été traité de con.

Par ailleurs, bien entendu, le concept de résistance est formidable et il faut résister !

J’appelle à une lutte féministe partagée. Et je suis désolé de le dire, mais vous me renvoyez une absence d’écoute (de lecture) et une culpabilisation : un homme n’a pas le droit de parler de cela et d’en penser quelque chose. Vous remplissez complètement le rôle de la femme féministe tel que je le décris et je n’ai aucune joie que, inconsciemment, vous me donniez raison en pensant vous opposez à ce que je dis. J’en suis attristé.

Ouest-France a choisi le titre. Mon titre, c’est « féminisme, tous ensemble, oui ! » Alors je vous le redis. Tous ensemble, mais vraiment tous ensemble, dans ce combat fondamental.
__________________
"Mille victoires sur mille ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même." Bouddha
"Actions speak louder than words" Diego

Articles écrits par le forum pour le forum : articles collaboratifs
3 notions-clé : 1-Réciprocité 2-Détachement 3-Action
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 15/02/2018, 21h54
Kazuo Kiriyama Kazuo Kiriyama est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: janvier 2017
Messages: 199
Par défaut

Ahurissant ! J'apprend du droit à mon école, et c'est aussi passionnant de voir tous les enjeux et la logique de la chose que dégueulasse en ce qui concerne son application.
Maîtriser le système pour le détruire et montrer aux gens qu'on s'en sortirait mieux sans est devenu un objectif de vie pour moi
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 15/02/2018, 22h09
Avatar de don Diego de la Vega
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Moderator
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 15 820
Par défaut

Citation:
Maîtriser le système pour le détruire et montrer aux gens qu'on s'en sortirait mieux sans est devenu un objectif de vie pour moi
Ca m'a fait rire mais je vois ce que tu veux dire


Pour ce qui est du système judiciaire, ça fait un moment que je me dis qu'il vaut mieux ne jamais avoir à y faire.

C'est un peu ce genre d'histoire
__________________
"Mille victoires sur mille ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même." Bouddha
"Actions speak louder than words" Diego

Articles écrits par le forum pour le forum : articles collaboratifs
3 notions-clé : 1-Réciprocité 2-Détachement 3-Action
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 16/02/2018, 07h37
Kazuo Kiriyama Kazuo Kiriyama est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: janvier 2017
Messages: 199
Par défaut

C'est une ambition véritable en plus ! (ma prof de droit le sait pas, je pense qu'elle ferait une crise cardiaque si elle savait que le petit chouchou qui participe à fond est en fait un petit révolutionnaire )

Effectivement, depuis La Fontaine, rien n'a changé on dirait
Mais le pire, c'est que des histoires comme celles que tu montres sur le post, il en arrive tous les jours et une bonne partie de la population trouve ça normal ! BHL qui vient jouer le juge dans des procès sur de l'anti-sémitisme et du racisme, on en parle ?

MUHAHAHAHA on dirait bien que nous sommes les seuls insoumis du forum mon cher DonDiego de la Vega, la révolution vaincra !
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 16/02/2018, 08h58
Avatar de tron
tron tron est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: septembre 2010
Localisation: Montpellier
Messages: 10 142
Par défaut

On a quand même qu'un son de cloche. Perso je sais déjà que c'est la merde mais l'expert qui croit la parole de la mère comme si c'était vérité... c'est des humains et y a forcément des connards chez les humains mais j'ai un peu de mal à y croire. Vous imaginez le scandale si y a des femmes perverses et que l'expert ne serait pas en mesure de le voir?

Comment différencier un mec qui est dans une posture manipulatrice d'un mec qui est vraiment une victime ou d'un mec qui comprend juste pas les enjeux dans ces citations?

Puis le passage sur l'obligation de l'adhésion du discours dominant... bref, dites moi quand vous serez emmerder dans la vie de pas y adhérer sauf sur le journal de 20h (je sais pas si y a un journal à 20h). J'ai pas trop lu le dernier message qui me semblait un peu sortir du factuel. Sérieusement, j'ai limite l'impression de devoir m'excuser d'être marxiste, je dois souvent m'en justifier et pour la psychanalyse encore ça va aujourd'hui mais j'ai du bien bosser le sujet pour désamorcer les critiques récurrentes des gens qui ont vu 3 vidéos de Onfray. On doit pas vivre dans le même monde.

Y a des injustices au niveau de la justice, c'est pas normal que la garde soit plus souvent donné aux femmes mais perso j'avale pas ce qui est dit. J'apporterais plus de crédit si c'est dit par un mec ici que je connais déjà.
__________________
Tout est une question de perception.

Dernière modification par tron ; 16/02/2018 à 09h12
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 16/02/2018, 10h35
Avatar de Hanneman
Hanneman Hanneman est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: octobre 2011
Localisation: En ménage à 4 avec Jack'
Messages: 9 273
Par défaut

Si ces témoignages émanaient de femmes, aurais tu la même réponse ?
__________________
HANNEMAN, OU LE MÉCHANT DU FORUM.

Mon nouveau journal :
Run salmon, run...

Mon 1ier journal :
Car le bonheur ce n'est pas les autres

SI TU VEUX QUE LES CHOSES CHANGENT, TRAITE LA SOURCE DU PROBLEME PAS LE(S) SYMPTOME(S)
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 16/02/2018, 10h53
Avatar de tron
tron tron est déconnecté
Sage
 
Date d'inscription: septembre 2010
Localisation: Montpellier
Messages: 10 142
Par défaut

Est-ce que tu aurais de toi-même accepté l'idée que le marxisme fait parti du discours dominant de manière dictatoriale si ça avait pas été dit par un père qui a perdu la garde de son fils? Est-ce tu croirais toi une femme en excluant qu'elle te manipule?
L'analyse trop partisane se situe pas toujours de l'autre côté.

Je trouve ça un peu gros de voir systématiquement le risque de discours biaisé, partisan que quand il n'a pas l'air d'être proche du notre... surtout qu'en l'occurrence y a des grosses conneries quand même.

Citation:
Envoyé par tron
Y a des injustices au niveau de la justice, c'est pas normal que la garde soit plus souvent donné aux femmes mais perso j'avale pas ce qui est dit.
T'es dans une analyse grosso modo de ce que j'ai dit je pense.

-----------------
[EDIT]
Citation:
Envoyé par don
J’ai changé de métier en réponse à la démission phénoménale de Valérie

en tant qu’épouse,

en tant que mère,

en tant que « maîtresse de maison » :

elle n’était jamais là, cachait son argent, ne s’occupait de rien à la maison et dans la famille.

L’enquêtrice l’a su et l’a tu.
Tu l'aurais cru si ça avait été une meuf hanneman? Donc l'expertise, l'enquêtrice, les juges sont tous complices avec des erreurs énormes, on accepte ça mais la probabilité que le mec soit manipulateur alors ça non!

Si c'est un manipulateur comme son discours pourrait le laisser entrevoir (sans que ça soit la seule hypothèse) peut-être que lui laisser la garde de ses enfants n'est peut-être pas une si bonne idée que ça (bien que si la femme a eu des enfants avec c'est que tout n'est pas blanc non plus).
__________________
Tout est une question de perception.

Dernière modification par tron ; 16/02/2018 à 12h08
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 16/02/2018, 11h00
Avatar de Lil'
Lil' Lil' est déconnecté
Moderator
 
Date d'inscription: septembre 2012
Messages: 3 733
Par défaut

J'avais déjà entendu parlé d'un blog sur ce thème mais je n'arrive plus à remettre la main dessus.

On est d'accord c'est "horrible" mais je ne comprends pas le but de cet homme. Il ressasse des faits qui se sont passés il y a 20 ans ? Quel est l'objectif ? Quel est la mise en perspective avec ce qui se passe aujourd'hui ? Que rien n'a changé ? Que c'est pire ? J'ai du mal à voir les tenants et aboutissants du truc. (Mais j'ai peut-être rien compris non plus ^^)
__________________
Mon Journal =>>> Journal de Lil' perdue EDIT: Sommaire Page 13

You want to become something ? Start to be someone...

Sometimes, you have to be apart from people you love... before finding themselves again
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 03h17.