Art De Seduire   Retour sur ArtDeSeduire.com
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 15/05/2012, 21h43
Avatar de Ju le fruit
Ju le fruit Ju le fruit est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Toulon
Messages: 539
Nombre de remerciement:
Remercié 56 fois dans 45 messages
Par défaut Les 15 Leçons de Pook le Lutin

Petite introduction :
Ca fait quelques temps que je me suis pris de passion pour le Game, la séduction. J'ai lu de nombreux auteurs très intéressants qui m'ont chacun permis de m'améliorer, de mûrir peut-être.
Je suis encore jeune, et sans une expérience de vétéran couvert de cicatrices comme on peut en croiser sur ce forum ^^
Cependant le post que je partage ce soir est selon moi d'une importance capitale, peut être celui qui m'a mis la plus grosse claque de ces dernières années.
J'espère qu'il vous fera réfléchir autant qu'il a pu le faire pour moi.


( la traduction n'est pas de moi, et je remercie l'auteur pour le travail qu'il a pu fournir. C'est pourquoi je vous laisse son introduction )
Une petite introduction comme d'hab avant le post.
De manière générale, y'a beaucoup de prises de têtes, et de choses qui ne sont pas toujours claires. C'est vrai qu'on nous dit: Va voir Gunwitch, ou écoute DeAngelo, te prends pas la tête, tu vas réussir, mais c'est comme si tout ça ne résolvait rien. Ce sont des informations isolés.

Moi qui ai toujours proné l'amélioration de soi, et de par mon expérience, banni les techniques, et le calcul, j'ai trouvé un post interessant sur Sosuave. L'auteur Pook m'a énormément appris, et j'espère qu'il vous apprendra autant, et qu'il vous donnera à tous le succès que vous méritez. Ce post sera très long, mais il est comme un récapitulatif de tout ce que vous devez savoir, pour voler de vos propres ailes. Il faut quitter un jour ce nid qu'est ce forum, et voler de ses propres ailes, faire sa vie, car c'est bien beau de parler d'ebooks, de regarder des vidéos, mais ne perdons pas le Nord, n'oublions pas l'essentiel, ce pour quoi vous êtes venus, et quittez le forum.

Oui, je sais, certains ne sont pas encore prêt à quitter le forum, il leur manque beaucoup de choses, et bien c'est pour ça que ce post je vous l'ai traduit. Pour que tout le monde puisse avoir des bases, et ces bases ne sont pas n'importe lesquelles, ce sont les bases qui ont contribué à mon maigre succès, et qui contribuera à mon éclatant succès demain, et le votre demain aussi si vous vous prenez en main.

Lisez le. Ne le survolez pas, ou ne passez pas des choses qui vous semble évidente. Lisez-le. Certains n'ont peut être pas le temps de lire de si long post, mais vaut mieux lire un post très long, qui te remet en place, que plusieurs petits posts, lus et relus sans cesse. Vaut mieux passer son temps à lire quelque chose qui propoulse en avant, que de glander sur le forum.

Pour ma part, je pense que ce sera mon dernier post, car il faut avancer alors j'espère que vous lirez ce que je me suis cassé le cul à NOUS traduire, et que vous mettrez en application ses leçons. Bon courage

-------------------------------------------------------------------------------------


Les 15 Leçons de Pook le Lutin

Pour télécharger le Word : Les 15 Leçons de Pook le Lutin

Un jeune homme un jour s'asseya et réflechit à propos de la prochaine étape de sa vie. "Il est temps" dit-il "de se trouver une petite copine." Et déja, cette nouvelle perspective le passiona, mais lui suscita également de nombreuses inquiétudes. "Mais le succès ne viendra pas sans échec," réalisa t'il."Si seulement, il y avait un moyen d'éviter les épreuves douloureuses à venir."

Et alors, comme par magie, apparut un Pook!

Comme tout ceux qui avant lui, avaient déja vu apparaitre soudainement un Pook, il était d'abord stupéfait, sans voix. Mais il s'avéra que c'était un Pook bavard qui était venu à sa rescousse: "Je te guiderai mon ami. Les peines de coeur, la solitude, la sensation de n'avoir aucun contrôle - Tout ceci peut être évité. Suis moi tout simplement, et je te montrerai les nombreuses leçons qui doivent être apprises."

"Oh Pook!" s'écria le jeune homme. "Ne serait-il pas préférable d'abord de me lancer, et de faire les erreurs moi même? N'est ce pas le meilleur moyen de réussir ? "

"Non, ton coeur, n'a pas besoin d'être brisé en mille morceaux pour réaliser et apprendre ces leçons. Est-ce qu'un mariage réussi est l'aboutissement d'une série de mariages ratés? Bien sûr que non. Parce que..

"La prévoyance enseigne doucement ; l'erreur enseigne brutalement"

Et le jeune homme demanda:"Et donc quelle est la première leçon?"

Le Pook répondit:"Suis moi, et observe."
Ainsi, le jeune homme suivit Pook jusqu'à un campus universitaire. Pook dit alors: "Regarde le premier exemple."

Dernière modification par Ju le fruit ; 20/05/2012 à 16h03
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 15/05/2012, 21h45
Avatar de Ju le fruit
Ju le fruit Ju le fruit est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Toulon
Messages: 539
Nombre de remerciement:
Remercié 56 fois dans 45 messages
Par défaut

Leçon n°1


Un jeune homme, débordant de désir, vit une femme qu'il pensait infiniment jolie. Elle marchait simplement, se promenait, et vaquait à ses occupations.

"Je devrais aller lui parler" se dit-il."Je dois faire sa connaissance"

Mais son corps ne lui obéissait pas. Il resta figé là, la scrutant du coin de l'oeil, tandis que son coeur battait la chamade. Alors elle finit par s'éloigner, et il ne put que se maudire de cet état de fait.

Alors apparut une autre femme, encore plus belle que la première!
"Je vais la saluer" se dit il. Et une fois de plus, il resta figé comme une statue, et son corps brulait en lui même. "Elle est inaccessible. Elle ne sortirait jamais avec un gars comme moi!" Il ne l'approcha pas, et la laissa partir, comme la précédente.

Et une autre femme, dont la beauté dépassait en tout point, les deux premières, fit son apparition. Non sans peine, il parvint à l'approcher. "Salut" lança t'il nerveusement. Elle n'était pas spécialement réticente. Il lui demanda après de brèves paroles, son numéro, ce à quoi elle répondit qu'elle n'en avait pas. Et bien que cette fois ci, il ne parvint pas à avoir une réponse satisfaisante de la part d'une femme, il se sentit..soulagé d'avoir essayé.

"Hélas", dit il réalisant à présent les erreurs de son approche.

"Un échec est mieux qu'un regret"

"Souviens toi" compléta Pook. "Une évolution est graduelle. Avant, tu ne voyais aucune opportunités. Maintenant, tu les vois autour de toi, même si tu es encore trop hésitant pour aller saisir ces opportunités. Mais progressivement, tu t'en rends mieux compte."

" Comment?"

"Quand tu te retrouves hésitant, nerveux, AGIS. Mieux vaux produire de l'action, que de produire de la frustration. Si tu la vois, n'attends pas qu'un moment idéal, propice à l'accostage se fasse sentir. Agis! Action, action, action!

“Mais Pook, je ne peux pas. Tu vois, je ne suis pas sûr de moi. Je n'ai pas cette confiance, cette maîtrise de la situation!"
"Tu mélanges les causes, et les effets. La cause de ta nature hésitante, n'est pas ton manque de confiance. Seulement, tu n'as pas eu ce que tu voulais, ce que tu désirais. Et CA, c'est la cause de ta nature hésitante."

“Quoi??"

“Tu es coincé dans ce cercle vicieux. Tu hésites, tu doutes, parce que tu n'es pas habitué à ce que les choses se passent comme tu le souhaites. Et les choses ne se passeront jamais comme tu le souhaites, car tu restes hésitant, nerveux. Tu vois ce que tu veux, tu deviens nerveux, hésitant, et la porte de l'opportunité se referme sur toi. Et ça se passe toujours comme ça. Encore, et encore. Et à chaque choix que tu fais sans le vouloir, à chaque fois que tu restes dans cette inaction, tu te rejettes encore un peu plus..."

Pook continua:"C'est là que ce cycle d'hésitation te mène. Dans ton monde d'hésitation, c'est ta virilité qui s'affaiblit. Elle est rapée, jusqu'à ce que tu deviennes ce gars gentil desesperé et assisté. Alors tu cherches à faire disparaître cette hésitation, en faisant des approches sans grand risques. Tu commences à donner des cadeaux sans cesse, des poèmes, des fleurs, et des déclarations d'amour. Tu cherches sans cesse à examiner, et à réexaminer des signaux non existant d'interets qu'elle pourrait avoir pour toi, jusqu'à ce que tu trouves le moyen de les interpréter comme tu voudrais que ce soit. A la fin, tu la mets sur un piedestal, et tu fais d'elle un véritable culte."

"Si il y a un choix à faire entre moins de souffrance, ou la possibilité de souffrir plus encore, nous choisissons par défaut moins de souffrance, ce qui est normal. A l'adolescence, aller voir une fille et échouer, te faisait croire que tu serais la risée du bahut, que ce serait la honte. Que ce soit vrai ou pas,peu importe c'est surtout que tu PENSAIS que c'était le cas. C'est comme ça que tu es devenu prisonnier de ce cercle vicieux et sans fin."

"Mais Pook! Comment est-ce qu'on peut sortir de là?"

“Simplement en te rendant compte que le choix de l'Inaction est plus douloureux que celui de l'Action, du Risque. L'Enfance est terminé. Tu es un HOMME. Tu dois les approcher. Préfère l'action à l'inaction. Tout ceux parmi nous qui ont passé des années dans ce mode "hésitation" savent aujourd'hui très bien que le Rejet, qu'un NON,je ne veux pas te parler! est toujours préférable qu'un regret. Toujours.

Leçon n°2

Cette femme entre dans une maison, suivie par un homme. L'homme est tout souriant, pensant qu'il est sur le point de passer une grande soirée pleine d'intimités. Mais malheureusement, cette femme, commence à fulminer à propos des hommes.

"Mon ex n'était qu'un salaud" commence t'elle. "Pourquoi est-ce que les hommes me traitent toujours de cette manière ?"
Le gars alors se transforme en Mr Sensible."Allons, allons," ronronne t'il. "Il ne savent certainement pas qui tu es réellement! Tu es si..belle, charmante, envoûtante, éblouissante en tout point, et ces idiots, ces aveugles, n'arrivent même pas à le voir."

"Tu es si gentil!! Qu'est ce que je ferai sans un ami comme toi!" "Laisse moi juste t'en dire plus sur mes problèmes avec ces si méchants hommes."

Et alors, cet homme, qui était si excité à l'idée de pouvoir l'embrasser, de soulager sa longue attente en entrant dans son intimité, part de là avec une sensation de déception, de frustration. "Je pensais qu'avec tout ce que j'ai fait jusque là pour elle, qu'à travers cette amitié, couvée depuis des mois, qu'un grand amour finirait par éclore. Mais je m'étais bien trompé..Un ami elle voit, un ami tu seras."

Au moment d'entrer dans la maison, cet homme avait remarqué un écriteau sur la porte. Mais à ce moment là, il était si emballé de ce qui était en train de se passer, qu'il avait carrément oublié de le lire. Maintenant qu'il reprenait sa route, il fit un peu plus attention à son contenu."Si vrai" s'écria t'il. Et c'était écrit sur cette même porte, celle qu'il avait franchi quelques instants plus tôt:

Amitié - Abandonnez tout espoir si vous franchissez cette porte!

"Mais Pook, pourquoi donc? Pourquoi est ce que l'amitié est sans espoir!? Je suis déja tombé amoureux de certaines amies. Pourquoi est ce que l'inverse n'est pas probable ?"

Pook fit alors appel à une femme. Elle apparut dans un halo de flammes infernales (probablement les flammes de là où elles viennent.):
"Oh, femme, je t'en prie, réponds moi. Pourquoi est-ce que ca ne vous viendrait pas à l'esprit de sortir avec vos amis?"

La femme prit alors un air étonné, comme si la réponse à la question était évidente “Mais parce qu'ils sont simplement des amis.”

“Oui, mais pourtant, en tant qu'amis-amies, ils tombent bien amoureux de vous!"

“C'est vrai, mes amis tombent constamment amoureux de moi.”

“Et pour parler franchement madame, que faîtes vous avec vos amis, vos occupations?"

"Oh, et bien, nous sortons, nous parlons beaucoup."

"Vous parlez? Mais de quoi donc?"

“De tout. De rien."

“Et ils tombent amoureux de vous?"

“Oui"

"Ahh.." s'écria le Pook. "Maintenant, nous avons la réponse. Allez, je n'ai plus besoin de vous!" Et la femme disparut dans un crépit de flammes.

“Quelle réponse?"

“Pourquoi? C'est à cause de la différence des sexes. Jeune homme, que fais tu avec tes potes?"

"Nous jouons au basket, on fait des tours en ville. On joue aux jeux vidéos. On.."

"Mais est-ce que toi et tes amis, vous vous asseyez, et vous parlez à propos de vos sentiments, et de ce qui se passe dans ta vie?"

Le jeune homme répondit nerveusement. “Bien sur que NON!”

"Et bien voilà la réponse à ta question. Les hommes ne sortent pas ensemble juste pour parler. Nous faisons des choses. Quand on est avec nos amies, on parle beaucoup plus. Comme nous reservons nos conversations traitant de nos expérience et de nos émotions à la fille qui nous interesse, nous sommes confus avec nos amies. On commence à être interessés par elle à cause de ça."

"Certes, mais les femmes alors, Pook?"

"Quand les femmes sont ensemble, que font elles?"

"Elles parlent.."

"Mais de quoi?"

Il regarda pensif, alors que la pluie s'abattait sur lui. "De tout!"
"Les femmes en général ne sont pas habitués à sortir ensemble et faire des activités basés sur l'action pure. Alors quand elles sortent avec leurs amis, et qu'elles font ce qu'elles n'ont pas l'habitude de faire, elles sont également un peu confuses."

"Je vois.."

"Alors évite simplement la route de l'amitié. Quand tu vois une femme qui t'intéresse, vas-y romantique, et pas comme un ami. Si elle vois un ami en toi, tu restera à jamais son ami."

Dernière modification par Ju le fruit ; 15/05/2012 à 21h57
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 15/05/2012, 21h46
Avatar de Ju le fruit
Ju le fruit Ju le fruit est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Toulon
Messages: 539
Nombre de remerciement:
Remercié 56 fois dans 45 messages
Par défaut

Leçon n°3


Un gars appela une femme, et lui proposa un rendez-vous. Il était nerveux, peu rassuré; il était timide.

"Alors c'est bon pour demain soir?"

"Umm, oui." répondit-elle.

Alors, le lendemain soir arriva finalement. Le gars n'a pas pu s'empêcher d'angoisser à propos de son rencart toute la journée. Comment devait il se comporter? Qu'est ce qu'il devrait mettre ? Est-ce qu'il avait assez d'argent?Est ce qu'elle ne sera pas déçu de la soirée?

Mais le pauvre homme réalisa bientôt qu'il perdait son temps à angoisser pour rien, car il n'y avait pas de rencart. Quelle frustration.
Mais il DEVAIT y avoir une raison. Peut être quelquechose de terrible lui était arrivé. Peut être que sa voiture n'avait pas démarré. Peut être qu'à ce moment là, à tout hasard, une chose incroyable se passa dans la vie de cette femme, chose incroyable qui devait provisoirement empêcher les deux tourteraux de roucouler.

Alors, il fit une autre tentative:"Je crois que je m'étais mal fait comprendre"

"C'est clair."

"Tu veux encore qu'on se voit?"

"Bien sûr!"

"Ok, convenons alors pour tel heure, tel jour. Ca te va?"

"Oui, faisons comme ça."

Et le jour j arriva. Et une fois de plus, le gars s'était fait avoir.
Mais il rationnalisait encore. Elle lui avait DIT qu'en ce moment elle a pas mal de problèmes. Elle lui avait DIT qu'elle voulait de tout son coeur, sortir avec lui. Elle lui avait DIT que ça ne la dérangerait pas de passer un peu de temps avec lui, malgré tout. Mais ce qui devait arrivé arriva. Après tout, elle a DIT qu'elle VOULAIT venir!

Alors il appela encore, et planifia avec elle un AUTRE rendez-vous. Mais encore une fois...baisé..

"ARRRHHH.." pensa t'il. "C'est de ma faute. J'aurais dû..

"Juger par ses actions, et non par ses mots."

Pook emmena alors le jeune homme à un mur, sur lequel figurait un magnifique tableau, une véritable oeuvre d'art. Le tableau montrait un jeune homme, pas tellement différent du jeune homme que l'on connait maintenant, debout, triomphant, sur un monstre féminin, un SPHINX!

"Quel est ce monstre?" s'écria le jeune homme.

"Comment? demanda Pook "Mais c'est toutes les femmes, la figure féminine, la Mère Nature en personne! Ce sale sphinx dévore tout nos coeurs, et vit de ceux qui ne peuvent résoudre son énigme. Cet homme sur ce tableau, découvrit l'énigme des Femmes. Et c'est ainsi qu'il triompha du sphinx, et qu'il devint..le Don Juan."

"Et quelle était la réponse à cette énigme?"

"Et bien c'est qu'il n'y a pas d'énigme. Une femme est un sphinx sans aucun secret. C'est seulement notre esprit, qui lui assignons des secrets, des mystères, des piedestals, et un véritable culte."

Pook remarqua alors que le jeune homme était si confus, qu'il sentit le besoin de développer."Regarde l'exemple d'au-dessus!Regarde comment la femme faisait poireauter le gars, encore et encore, continuellement, et comment à chaque fois, le gars lui trouvait milles excuses! Comment il rationalisait la situation. N'est-il pas fréquent de voir un gars interpréter des "signaux" qu'une femme lui envoie, comme il souhaite voir les choses? Fréquent de voir, que cet homme lui offre des cadeaux magnifiques, des trésors d'attention, comme offrande à sa divinité qui n'est qu'une déesse dans son esprit à lui? Fréquent de voir comment l'imagination débordante d'un homme, peut déguiser et camoufler dans l'esprit masculin, le manque de respect, les failles, et l'attention superficielle que lui porte sa déesse, et le maquiller en "amour"?

"Alors nous peignions l'image que nous voulons voir?"

"Parfaitement! Juge-la par ses actes, et non par ses mots. Juge-la par ce qu'elle fait, plutôt que par ce que ton esprit veut voir. Notre vanité convertira toujours l'image de n'importe quelle fille désinteressé en..femme amoureuse secrétement de nous-même. (Comme elles nous disent toujours ce que nous voulons entendre). C'est pourquoi encore une fois, nous devons la juger par ses actions, et non par ses mots."


Leçon n°4


Un homme se trouva en compagnie de femmes bien charmantes. Malheureusement, il y avait également en sa compagnie, de nombreux hommes qui avaient une haute estime d'eux-même. Ils étaient plus beaux. Ils avaient plus d'argent. Ils avaient plus de charme. Ils étaient mieux de tout point de vue que cet homme.

Mais cet homme savait également qu'il avait dans son jeu des bonnes cartes, peut être pas autant que les autres gars, mais assez pour pouvoir gagner la partie. "Je serai patient, et je ne vais pas jouer tout de suite mes bonnes cartes. Laissons-les surenchérir la partie, retirons nous provisoirement." Notez bien que ce n'était pas de l'INACTION, ou un moyen pour lui de faire traîner les choses. Il ne laissait tout simplement pas à ces charmantes créatures, ni l'opportunité de découvrir son jeu, de montrer le meilleur de lui-même, ni même le succès ou les échecs de sa participation au jeu.

Les charmantes créatures n'avaient qu'à demander à quelqu'un de l'aide, pour qu'ils se battent tous leur montrer que chacun est mieux que l'autre. Et lorsqu'elles demandaient à notre homme quoique ce soit, il riait simplement, et continuait de cette façon.

Les autres hommes, plus beaux, mieux batîs, perdirent l'attention de ces femmes car ils n'avaient pu retenir leur désir d'avoir une meuf. L'homme patient, n'avait qu'à choisir avec laquelle il voulait sortir, et sortait avec.

"Je comprends à présent." dit-il avec un sourrire, et une fille à chaque bras.

"La patience n'est que l'expression raffinée de la confiance."

"Mais Pook!" s'écria le jeune homme. "Comment est-ce que patience peut être confiance? La confiance n'est elle pas l'action? En quoi la patience est une manifestation de courage, ou de l'action même?"

"Oh, pauvre gamin!" et le Pook lui donna une claque. "Faisons appel à un Don Juan, et observons son attitude."

Dans un rayon de lumière, descendit un Don Juan.

"Ecoute moi, ô Don Juan! Il y a une femme dans les parages, et des hommes se battent pour elle! Quelle est ta réaction?"

Le Don Juan fit un haussement d'épaule et pouffa de rire.

"Quoi?!" s'écria le jeune homme."Ces gars vont lui piquer sa meuf, et lui il reste là, peinard, détendu.."

"Il est confiant, peinard comme tu dis, car il sait qu'il est un gros poisson, une grosse prise, et qu'il n'y a rien de plus simple pour lui que de sortir avec une femme. Il SAIT qu'il est le Prince."

"Oui, mais les femmes elles, ne.."

"..elles lui importent PEU! Tu dois rester focaliser sur toi-même! Les gars qui savent qu'ils peuvent se faire n'importe quelle femme, ne sont pas effrayés, ou nerveux, à l'idée que d'autres gars tentent leur chance sur elle. Il sait des choses que personne d'autre ne sait, et ne sauront sans doute jamais. En fait, il pourrait les laisser faire, pour observer, et filtrer les femmes desesperés, et stupides, afin de voir celles qui sont digne de lui même. Comme pour les muscles, ce sont les hommes qui sont réellement fort, qui savent qu'ils sont capable, qui sont silencieux, et patient. Ce sont les gars qui se la ramène tout le temps à propos de tel ou tel sujet, vantant leurs exploits, qui manquent de talent. Ce sont les plus gros chiens qui sont plus calme, et moins bruyant que les petits chiens, les petits qui aboient tout le temps comme pour montrer qu'ils peuvent impressioner, malgré la taille qu'ils n'ont pas. Ce sont les hommes patients qui controlent le monde, les impatients sont controlés par ce monde."

Dernière modification par Ju le fruit ; 15/05/2012 à 21h59
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 15/05/2012, 21h47
Avatar de Ju le fruit
Ju le fruit Ju le fruit est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Toulon
Messages: 539
Nombre de remerciement:
Remercié 56 fois dans 45 messages
Par défaut

Leçon n°5

Cette femme lui faisait des avances, à un point qu'il n'y avait plus aucune ambiguité pour cet homme, qui était abasourdi, et stupéfait de voir ce qui n'était pas une situation familière à ses yeux, et ce dont il n'avait jamais rêvé. Il était maintenant assez sage, pour être patient. Mais..

Elle avait été juste à côté de lui, seule. Ses yeux avaient brillés comme des étoiles dans un ciel bien sombre. Elle avait fait des allusions et des plaisanteries sur les baisers, et les calins. Il sentait le besoin de l'embrasser à ce moment là, mais d'une force..mais il ne le fit pas.

Finalement, le fer chaud, prêt à être travaillé, redevint froid, et dur. Elle devint désinteressé. Elle s'était fait une raison, et changea de cible.

"Merde" réalisa l'homme. "J'aurai du l'embrasser, plutôt que de suivre ces stratégies stupides, ces philosophies sur les femmes, et ne pas être moi-même. J'aurai du écouter et suivre ma profonde nature, et.."

"Ecouter mon instinct.."

Mais comment est-ce que tu écoutes ton instinct? demanda le jeune homme.

Pook l'emmena alors devant une table à manger, devant laquelle venait de s'asseoir un gamin.

"Maintenant, comment est-ce que le petit sait qu'il doit manger?"

[i]"Parce que les aliments sont juste devant lui. Son nez les sent. Ses yeux les voit. Il bave."

"Et c'est pareil avec les femmes! Qu'est-ce que le gamin fait ensuite?"

"Il goûte, puis mange."

"Oui, mais COMMENT sait-il quand il doit le faire?"

"Ses sens l'avertissent de le faire à ce moment là. Il sait quand manger parce que le repas est prêt; il a été assaissonné, cuisiné, et on lui a servi juste devant lui."

"Exactement, mais quel mécanisme en lui, lu dit tout ceci?"

Le jeune homme se mit à sourrire:"Son instinct"

"Et il en va de même avec les femmes! Elles ont été préparées depuis des siècles à ce but précis. Elles en rêvaient. Elles en veulent. Oh mon dieu, elles en VEULENT! Elles ont été chauffés avec tes délires, ton attention, ton désir. Elles se sont alors présentées sous leur vrai visage. Est-ce que tu pense qu'elle porte ceci pour elle-même? Non, elle le porte pour toi! Les femmes ne sont pas des pièces de musées. Elles doivent être consommées. Tu le sais, et elles le savent.."

"Je vois.."

"La nature a un système très simple. Aucune philosophie dans le monde ne peut te faire du bien. Les philosophies avec les femmes, qui sont supposées 'marcher' ne sont qu'un leurre. Sois tu t'accordes avec le système mis en place par la Nature, et tu obtiens ce que tu veux, sois tu fais ta résistance, et tu n'as rien, tout en souffrant. Alors ECOUTE ton instinct."

Leçon n°6

Cet homme était en train de rôder en ville à la recherche d'une meuf. Et dès qu'une opportunité s'ouvrait à lui, il la saisissait, approchant toutes les femmes, et faisant à chaque fois tout ce qu'il pouvait afin de la CONQUERIR. Malgré ça, il échoua misérablement.

Avec celle-ci, il avait essayé les fleurs. Avec celle-là, il avait essayé des petits cadeaux. Avec une autre encore, il avait même tenté des bonbons.
Dans les conversations qu'il échangeait avec elles, il s'accordait avec tout ce qu'elles pouvaient lui dire. En ce qui concerne son emploi du temps, il remettait tout ses rendez-vous, et ce qu'il avait à faire d'important en fonction d'elle et de ses caprices. Chaque femme devenait son soleil, et sa vie entière tournait en orbite autour d'elles.

Mais le pauvre homme continuait de se planter, et de se faire abuser.

"C'est sans doute qu'elle ne savent pas ce que tu vaux réellement" lui dirent ses copines d'un certain âge, et ses amis.

Après un certain recul, l'homme réalisa qu'il y avait comme une constante dans toutes les situations sentimentales désastreuses qu'il avait rencontré:

"La seule constante, c'est Moi. Et si c'était moi l'origine de tout ça? Et si il y avait quelquechose qui n'allait pas chez moi, qui est la cause de tout mes soucis?"

Il resta le même, bien qu'il avait commencé à mettre le doigt sur l'origine de son problème. Et c'est sans grande surprise, qu'il se planta, et qu'il n'obtint rien de ce qu'il voulait. Enfin, quelque chose en lui se réveilla, en même temps que sa colère: "J'en ai ASSEZ!" dit-il. "Pourquoi est-ce que j'agis comme un mendiant? Je suis inteligent, beau, j'ai un avenir, et c'est aux FEMMES de se décarcasser pour m'avoir!"

Et c'est ainsi qu'il mit un terme aux fleurs, aux cadeaux, aux chocolats,à sa disponibilité, et il arrêta de céder sans cesse à ses caprices.

"Plus aucun piedestal!" déclara t'il.."..car.."

"Tu es le Prince de ses demoiselles."

"Oui!" dit le Pook. "TU es le prix à gagner."

Le jeune homme sautilla alors de joie. "Ahhh! Ca veut dire que je n'ai rien à faire, c'est elle qui font tout, je peux porter mes vieilles sapes, (vetements), et ne RIEN CHANGER DE MOI MEME! J'adore entendre ça, car ça veut dire que je suis parfait tel que je suis, et que je ne dois changer pour personne!"

Le Pook lui donna de nouveau une claque. "Petit présomptueux! Si tu n'es pas changé par la vie, alors c'est que tu ne la vis pas pleinement! Il n'y a que ceux qui n'ont rien compris du sens de l'existence, qui n'évoluent pas, et donc ne changent pas."

Mais le jeune homme était têtu. "Je ne changerai pour personne."

"Pour personne, oui, mais pour toi-même?"

"Mais j'aime comment je suis."

"Ok, assez!"

Le jeune homme était choqué. Il n'avait jamais vu le Pook furieux." Je suis tel que je suis!" persista t'il.

Alors Pook fit appel à deux jeunes hommes. Ils étaient debout, et se tenaient chacun dans un coin de la pièce où Pook et son disciple se trouvaient. Pook alors commença:"Voici devant nous à présent, deux jeunes hommes, tous les deux au seuil de leurs existences. Les deux ont les mêmes origines. Mais pourtant, leurs destinations sont complétement différentes. Examinons le premier jeune."

Pook passait en revue l'enfance du permier jeune cobaye. Il fit montrer à son jeune disciple, la personnalité du premier garçon. Au moindre coup sur la tête, il(le cobaye) se mettrait à pleurer sa maman. Il s'agripperait à son tablier, ou sa robe. Avec son père, il sentait comme une peur ancrée au fond de lui. Après tout, son père était celui qui mettait les punitions, les limites, et les leçons qu'il devait apprendre. C'est pour ça qu'il préferrait la compagnie de sa mère, qui était plus laxiste, et avec qui la vie était plus facile.

A présent, c'est l'enfance du second gamin qui est passé en revue. Sa vie a été exactement la même!

"Mais venons en aux faits!" protesta le jeune homme impatient.

"Regarde" répondit le Pook.

Le premier jeune homme n'a jamais coupé son cordon ombilical qui le relie à sa mère. Ainsi il a cherché sans cesse à retrouver cette sécurité, celle de sa petite enfance, qu'il avait chez sa mère. Mais comme il ne la trouvait jamais, il dégringola dans la dure réalité de son existence. Il n'a jamais su réellement ce qu'il voulait faire dans la vie, alors il a toujours fait ce que tout le monde faisait autour de lui. Toujours prisonnier de ses amis, ne cherchant jamais à prendre du recul sur eux afin de pouvoir se consacrer à ses propres projets, ou occupations. Le temps de jeu était toujours essentiel pour lui, un moyen de retrouver ce sentiment de joie et de sécurité qu'il avait avec sa mère. Finalement, il trouva une femme, il avait choisi la première qui l'aimait (ou du moins qui le tolérait, il ne pouvait pas savoir) et se maria avec. Hélas! Le marriage n'avait duré que quelques années, qu'un divorce était déja prononcé. "Pourquoi m'a t'elle quitté?" pleurnicha l'homme pathétique. "Je l'ai chérie! Je lui achetais des fleurs tous les jours, je lui contais des poèmes, et je lui ai toujours dit que je l'aimais!". Elle, se plaigna: "Il m'a dégoute." Cet homme avance à travers se vie, brisée, et brisée encore, tentant vainement de reconstruire son paradis perdu, le chateau de sable de son enfance, pendant que les vagues de la dure réalité s'abattent sur lui et son château. Il mourra oublié, et à coté de la plaque, sans avoir jamais compris le secret de sa vie."

"Oh!" s'écria le jeune homme. "Mais c'est affreux!"

"Mais qu'y a t'il de si affreux?" répondit Pook. "Après tout, il était simplement lui-même! Maintenant examinons le second jeune homme."

Dernière modification par Ju le fruit ; 15/05/2012 à 22h00
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 15/05/2012, 21h48
Avatar de Ju le fruit
Ju le fruit Ju le fruit est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Toulon
Messages: 539
Nombre de remerciement:
Remercié 56 fois dans 45 messages
Par défaut

Ce jeune homme comprit rapidement que l'enfance était terminé. Plutôt que de regarder sans cesse en arrière, cherchant à recréer ce sentiment d'insouciance, et de sécurité maternelle, il affronta la réalité."Je ne vivrai pas ma vie comme un moins-que-rien!" déclara t'il. Ses amis et ses connaissances était toujours étonné de son amélioration constante, de la recherche réelle de ses capacités et de ses limites, de l'exploitation de ses talents mais surtout de sa volonté. Lui en retour, était étonné de leur réaction. "C'est comme si.."disait-il, "..ils étaient bloqués dans cet état, leurs conditions. J'ai changé, et ils le reconaissent, mais ILS sont comme moi! Ils en ont les moyens!" Il a du CHOISIR la femme qu'il désirait, il a du CHOISIR la carrière qu'il désirait, il a PROVOQUE son destin. Il a toujours su répondre aux défis et obstacles de la vie, et s'est toujours interdit de baisser les bras, ou d'abandonner. Alors que le premier jeune homme était défini par l'époque dans laquelle il vivait, cet homme là avait DEFINI sa condition, et son époque. A sa mort, de nombreuses personnes se recueuillèrent. Ils le voyaient comme un génie. D'autres pensaient que son talent était...indescriptible. Enfin d'autres, pensaient qu'il avait été béni par Dieu! Après tout, comment est-ce que ces pauvres ignorants pouvaient prendre conscience de la cause d'un tel succès? "C'est impossible qu'il y soit arrivé comme ça.." disaient ils. "IL a du naître avec un don." Non, ce n'est pas ça, c'est tout simplement qu'il était un homme qui a choisi de conquérir le monde, la culture, et de cultiver sa vision des choses, plutôt que de se laisser porter par l'axe mondial de la routine, et de la mode.
"La différence est simple" dit Pook. "Le premier jeune homme TEND LES BRAS vers les enfantillages, tandis que le second jeune homme TOURNE LE DOS aux enfantillages. Le premier essaie de revenir dans l'utèrus de sa mère, dans son petit monde d'insouciance, tandis que le second vole de ses propres ailes. Le premier souhaite retourner dans son petit paradis, tandis que le second affronte la vie, et exploite pleinement ses possibilités. Le premier est ordinaire, le second est extraordinaire. C'est pourquoi, le second devient le PRIX, le PRINCE, tandis que le premier n'est qu'un bouche-trou."

"Je vois.." compris le jeune homme choqué. "Le second s'améliore sans cesse, tandis que le premier reste toujours le même, si ce n'est pire.."

"Exactement! C'est la différence entre POURRIR et MURIR. Sois le bon fruit! Sois le PRIX à gagner!"


Leçon n°7


Ce jeune homme pensait qu'il avait réussi grâce à son désir, et sa persévérance. Ils sortaient enfin ensemble; les durs moments maladroits du début de parcours sont enfin terminés. Tout allait bien! Sauf..

"J'ai faim, prépare moi à manger."

Pauvre jeune homme! Il avait assez de sagesse pour ne pas le faire plus tôt, mais à présent, il s'était dit:"C'est ma petite amie. Je dois la rendre heureuse!"

Il lui apporta alors le repas. Après s'être rassasiée, était-elle satisfaite? NON! Et elle continua de plus belle: "J'ai beaucoup à faire aujourd'hui au travail. Ce serait merveilleux si tu pouvait faire les courses pour moi."

Bien que parti, l'AFC était revenu! Et quand il rentra, il y avait une autre mission, une autre tâche. Pauvre gars gentil! Et ça continuait de plus belle! Plus de tâches, plus de corvées, il était devenu prisonnier du doigt de sa déesse.

Alors, ce qui devait arriver, arriva:"Je pense que nous devrions rester amis" dit-elle.

Le gars gentil reçut la nouvelle comme un terrible coup de poignard. Mais il était également sceptique. Il avait tout fait pour la satisfaire, la rendre heureuse, et empêcher ça, et voilà le résultat?

"Ahh" réalisa t'il. "En satisfaisant tout ses caprices, j'ai perdu de mon respect. Un serviteur tu seras, un ami elle verra. Puisque..."

"Le Respect est tout!"

"Mais Pook, pourquoi?! Pourquoi est-ce que le respect est si important?"
"Je ne suis pas en mesure de répondre à une telle question. Demandons à un Grand Philosophe."

Et alors, de nulle part, apparût Socrate!

"Attention Socrate! Tu as été invoqué! Le savais tu?Réponds à cette question de la définition du respect."

Et Socrate répondit:"C'est une question simple Pook. Là où il y a vénération, il y a peur, mais il n'y a pas de vénération partout où il y a de la peur, car la peur vraisemblablement a une plus large portée que la vénération." A peine avait-il prononcé ces mots que Socrate disparût alors dans un tourbillon de fumée grise.

"ô grand sage! Ame saillante! Le Respect est la réalisation de frontières établies. Après tout, comment la vénération peut être, sans sentiment de crainte (que tu l'abandonnes!!)? Afin que la vraie passion naisse entre toi et une femme, il faut qu'elle se rende compte que tu peux l'abandonner à tout moment, surtout lorsqu'elle te manque de respect. Que le PRIX la laisse tomber, est la grosse Peur de la femme."

"La laisser tomber?"

"Oui. Posons la question à présent à une personne du sexe opposé. Apparais femme!"

La femme apparaît, auréolée de flammes.

"Réponds donc à cette énigme, pourquoi est ce que les hommes qui peuvent te laisser tomber, sont ceux qui vous attirent et ceux que vous essayez de garder?"

Et la femme de rire. "Personne ne le savait? Un homme qui peut facilement laisser tomber une femme montre surtout qu'il en a sa claque, et que la femme peut facilement être remplacée."

"Retourne d'où tu viens!" Et la femme fondit dans un crépitement de flammes.

"Alors le Prix, le Prince montre toujours qu'il peut la laisser tomber?"
"Le Prince, le Prix, est respecté. Elle est supposé passer de bons moments avec toi, et de savourer son existence, pas de t'utiliser comme un pigeon. Sois un homme, respecte-toi, et le respect viendra à toi de lui-même."


Leçon n°8


Maintenant, le jeune homme avait des plans et des stratégies à gogo avec les femmes." Si elle fais ceci..", disait-il, "..je ferai cela.". Il avait mémorisé dans sa tête, les principaux signes d'interêts qu'une femme montrait lorsqu'elle pouvait être interessé par lui, et il était bourré de philosophies sur le comportement à avoir auprès d'elles.

Pourtant, il remarqua tout de même, que certains gars, qui ne connaissaient absolument rien en matière de séduction, se tapaient des meufs à droite à gauche. Comment faisaient ils?

Il fit face également à un gros problème. Pour parler à une femme normalement, il était à l'aise. Mais parler à une femme avec dans la tête l'idée de coucher avec, lui donnait l'impression d'avoir quelquechose à se reprocher, et que c'était "sale".

Il savait qu'être sans aucun désir, l'empêchait d'agir désesperé, mais ça ne lui apportait pas de femmes. En fait, il semblait que ces gars qui désiraient ces femmes, en plus de leur communiquer leurs désirs, les contaminaient, car le désir naissait également dans l'esprit de ces charmantes créatures.

Alors, ça lui sauta aux yeux!

"Seules les personnes Sexués se tapent des femmes."

"Je ne comprends pas, Pook"

Alors Pook emmena le jeune homme dans l'atelier de Léonard de Vinci. Le jeune homme s'assit, et regarda le Pook se placer devant une large affiche. Comme la célèbre image de Léonardo de l'homme et de ses proportions, Pook en avait un de femme.

Pook tapa alors avec son bâton. "Les femmes ", dit il,"sont des créatures entièrement sexuelles. Elles ne répondent pas à ton intellect. Elles ne sont pas stimulés par ton génie. Elles réagissent uniquement, à ta sexualité."

"C'est à dire, Pook?"

"Beaucoup d'hommes sont effrayés par leur sexualité! Regarde ces crétins! Ce ne sont pas des hommes, ils sont androgyne. Ils ressemblent à des singes!"

Le jeune homme ne parvenant pas à saisir le sens de ces paroles, Pook fit appel à un AFC et une femme.

"Regarde!" dit Pook. "La femme a invité l'AFC dans son palais des plaisirs. Elle porte des vêtements très sexy..." (le jeune homme acquiesça tout en bavant). "Elle révèle sa nature féminine, elle est FEMME!" (le jeune homme acquiesça encore et toujours, très enthousiaste). "Elle EST, tout simplement. A présent, regarde l'AFC!"

L'AFC était très frustré, et paraissait anormalement nerveux.

"Pourquoi? Parce qu'il n'est pas HOMME. Il n'est pas ce qu'il EST. Assez!"

Pook fit appel à un autre exemple.

"Ici, l'AFC s'accroche désespéremment à la femme dans une relation pathétique amicale. Mais laissons la parler: Est ce que Mr AFC possède un pénis?"

"Quoi?! Mr AFC!? Impossible! Il ne pourra jamais avoir de pénis!"

Mais le jeune homme était encore confus.

"Je ne saisis toujours pas."

"Qu'attends tu de la relation que tu auras avec une femme?"

"Humm.."

"Est-ce que tu veux parler d'ADN ou de la génétique tous les jours?"

Le jeune homme éclata de rire. "Bien sûr que non!"

"Alors cesse de lui parler d'ADN ou de génétique! Arrête de lui parler de choses ridicules. Tu n'as pas besoin d'une assistante de laboratoire."
"Je veux du sexe. Je veux une relation sexuelle."

"Alors écoute ta propre sexualité! Sois un mec, parle comme un mec, agis comme un mec. Fais des choses basés sur l'ACTION. C'est une chose de parler de ce qu'on aime, de nos passions à une femme, mais beaucoup de gars parlent de ces choses, simplement histoire de parler."

"Je dois donc me 'sexualiser", mon apparence, mes actes, et les femmes suivront naturellement?"

"EXACTEMENT!"

Dernière modification par Ju le fruit ; 15/05/2012 à 22h01
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 15/05/2012, 21h50
Avatar de Ju le fruit
Ju le fruit Ju le fruit est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Toulon
Messages: 539
Nombre de remerciement:
Remercié 56 fois dans 45 messages
Par défaut

Leçon n°9


Oh, qu'est qu'il VOULAIT avoir du succès auprès des femmes! Pourquoi est-ce que les autres le savourait si bien, et lui n'y parvenait pas? Pourquoi les autres ne faisaient que souffler, ou grogner sur elles, et lui faisait toujours de son mieux, mais sans succès? En fait, toutes les femmes qu'il désirait, ne le voyaient que comme un ami, ou moins.
Le moment était venu de changer! L'information était la clé, il le savait. Il devora des livres entiers, des articles, et de manière générale, tout ce qui traitait de la nature des femmes, et du moyen de les séduire.
C'est alors qu'il fit la connaissance d'un espagnol nommé Manuel.

Manuel disait:"Voici le plan de bataille:

Manoeuvres psychologiques! Tu devrais apprendre et maîtriser la programmation Neuro-Linguistique (PNL)! A présent parlez comme ceci: "Quand tu sens que tu as cette connexion avec quelqu'un, cette chaleur, cette sensation de sécurité, et que tu es à l'aise en la ressentant juste là, maintenant, alors parfois ce qui arrive, c'est..". Avec Manuel, les femmes ne devenaient que la somme d'instruments psychologiques à jouer, pour créer sa mélodie.

"Guides! Tu dois apprendre et mémoriser les brochures des situations sociales avec les femmes." Maintenant nous savons qu'il nous faut faire ceci quand elle fait cela, et ainsi de suite. En suivant le guide de Manuel, il rencontra un succès consistant.

"Mine d'Informations inépuisable! Tu n'en sauras jamais assez sur les femmes!" commanda Manuel. Ainsi, des indénombrables articles, des posts qu'on ne compte plus, défilèrent devant les yeux du jeune homme. A la fin de la journée, il était encore devant l'ordinateur.
"Je t'adore, Manuel!" s'écria le jeune homme. A chaque problème rencontré, pour chaque situation, Manuel avait toujours une réponse. Il consultait le Manuel jour et nuil, mémorisant les enseignements de Manuel, et dressait un culte de Manuel.

Mais oh, oh. Quelque chose n'allait pas. Il avait brulé le mantra de son esprit."Tu ne resteras jamais au téléphone, plus de 20 minutes!" et ainsi le succès escompté apparut. Et ces commandements étaient profondément enracinés dans sa tête. "Tu ne transigeras point." et bien d'autres encore. Quand il enfreignait ces règles, alors il se plantait, comme au début. Mais cette fois, il avait déja eu un succès encourageant auprès d'elles. Bientôt, les règles qui dictaient chacune de ses actions, se désintégrèrent.

"Ahhh.." réalisa t'il. "Ces guides et ces régles étaient un embrayage, pour moi qui manquait de confiance. Tout cela fonctionne, certes, mais c'est également limité." .

Alors il sourit:" Les régles et les guides sont des roues d'entrainement, une aide, un appui pour que je quitte mon nid."

Il n'était plus sous le joug du dictateur Manuel. Il pouvait maintenant voler de ses propres ailes, et savourer SON succès. Alors..

Ne soyez pas les esclaves de formules miracles!

"Oui, mais si les règles, et les guides fonctionnent très bien, pourquoi devrait il abandonner tout ça?"

"Parce qu'il a compris qu'il avait du succès non pas vraiment grace à ces règles, ou ces guides stratégiques, rédigés par des grands PuA, mais tout simplement par les nombreuses approches qu'il a faite, et l'état d'esprit focalisé sur son fun, que l'application des règles et des guides demandaient."

Le jeune homme était une fois de plus, perplexe. Alors le Pook, avec ses talents de magiciens qu'on ne présente plus, fit appel à deux hommes.

"Un des deux," dit Pook, " est un acteur.". Et les trois autres regardaient l'acteur incarner Hercule, Henri V, HAmlet, et tous les héros commençant par H. Mais cette personne, en lui même, cet acteur, sans jeu, n'etait qu'un moins que rien.

"Qu'est-il arrivé au héros?" demanda le jeune homme.

Alors, ils virent en action, le second homme.

"Il est héroique, et brave!" s'émerveilla le jeune homme.

"Tout à fait" ponctua Pook, "..L'un est naturellement confiant, l'autre ne fait que suivre son script, jouer son rôle."

"Mais qu'est ce qui ne va pas avec celui qui suit son script?"

"Rien! Mais il n'arrive pas à comprendre, à réaliser le but de ses scripts, et de ses guides."

"Et ce but, quel est-il?"

Pook alors prit le jeune homme dans une pièce qui donnait une vue sur un attroupement d'hommes. Mais on pouvait faire la distinction entre deux groupes différents. Un groupe continuait de porter et d'acclamer le héros Manuel, tenu debout sur un grand piedestal. Un autre groupe consultait Manuel, ici et la, puis repartirent de là ou ils venaient, dans des chemins se dispersant aux 4 coins du globe.

"Mais que dois-je en déduire?"

"C'est très simple." déclara Pook. Le but de Manuel n'est pas de t'apporter le succès escompté. Si il te l'apporte, tu seras à jamais sous sa dictature. La seule et unique raison pour laquelle Manuel est là, et qu'il te guide, n'est pas de te faire réussir, et de t'apporter le succès, mais d'illustrer les MOYENS de réussir."

"Moyens..?"

"Les moyens qui font qu'une poignée de personnes réussissent, et qu'ils finissent par ne plus dépendre de lui, tirant de nouvelles conclusions et agrandissant leur savoir. Le Manuel n'est qu'un automate, un robot, pour répondre aux questions des newbies. Le but final de la séduction, et la clé du succès consiste à ce que tout ça devienne naturel. Quand tout devient naturel, tu n'as plus besoin de Manuel, et tu peux gérer toutes les situations qui se présenteront à toi avec les femmes."

"ARRGGHH, j'ai toujours cru que les femmes étaient douces et charmantes, et que seul les salaud étaient le problème! Ce savoir, ce que j'ai appris, brise tous les idéaux que je m'étais fait des femmes."

Pook acquiesca. "Mais tout ça n'est qu'une partie de la DURE REALITE:
Les femmes préfereraient se partager un homme qui réussit, qu'être attaché seule à un looser.

Les femmes ne se marient pas par amour.

La plupart des divorces se terminent avec l'homme qui court après son ex, et la femme qui deteste l'homme.

Même pour un mariage à long-terme, le DonJuanisme est le chemin à prendre.

Les filles "innocentes" sont souvent les plus chaudes, et pas si innocentes que ça.

Beaucoup de femmes considèrent ton apparence, ton look, ta carrière, ce que tu peux lui apporter, avant ton integrité et ta personnalité.

Les femmes sont plus sexuées que ce qu'un homme peut s'imaginer.

Les femmes ne sont pas attirés par le génie, simplement la force, et l'imagination.

La mission suprême d'une femme est l'union, à la fois pour le plaisir qu'il procure, et pour ses fruits, les enfants. Elle n'en a rien à faire de ta philosophie, sauf pour attirer ton attention, ou pour se servir de toi.
Les femmes, en matière de sexe, désirent être traitées comme des objets, et s'en delectent.

Les femmes accordent de l'importance, aux liens sociaux; comment elles sont perçues par leur entourage. Tu deviens son ego.


Leçon n°10


Pourquoi certains hommes avaient du succès auprès des femmes, sans même essayer quoi que ce soit, tandis que d'autres échouaient avec elles, bien qu'ils essayèrent avec persévérance? Pourquoi est-ce que ces hommes, apparemment arrogants, sortaient avec elles? Pourquoi est-ce que ces salopards réussissaient, là où le jeune homme gentil échouait?

"Parce que tu es une mauviette!" répondirent les salaud. Mais le gars gentil se contenta de répondre, d'une voix intimidée:"Mais je suis moi-même. Je ne changerai jamais pour qui que ce soit."
Mais ce gars gentil n'avait jamais de rancart non plus.

"Haha, quelle tapette! s'écrièrent les méchants salauds. Les belles femmes se moquaient de lui dans son dos:"Quel gars désespéré!"
Désespéré! Pourquoi agissait-il comme si les femmes étaient mieux que lui? Pourquoi devait-il la mériter, ou la gagner, et pourquoi pas l'inverse?Pourquoi devait il lui acheter des cadeaux, et lui faire plaisir et pourquoi pas l'inverse?

Cette nouvelle attitude commençait à naître dans son esprit, et il commença à avoir tous les rendez-vous dont il avait besoin. Mais pourquoi n'avait t'il pas adopté cet état d'esprit plus tôt?
Il se remémora alors des voix du passé dans sa tête. Qu'est-ce qu'elles lui murmuraient?Ecoutons les:

"Tu n'es pas bien bâti, et tu manque de muscles. Qu'est-ce qui te fait croire que tu peux attirer l'attention de ces belles femmes?"

"Tu n'as pas la tchache. Pourquoi tu esperes encore attirer l'attention du groupe sur toi?"

"Tu n'as pas un boulot avec un bon salaire! Qu'est-ce qui te fait croire que tu peux mériter cette beauté?"

Et sans doute la voix la plus grosse, mais aussi la plus ennuyeuse: "Tu n'es pas aussi beau, ou charmant que ces autres hommes. N'espère pas te taper une meuf bien, qui elle, est belle."

Hélas! Il savait qu'il n'était pas le Prince Charmant, alors il n'agissait pas comme tel. Mais maintenant, il réalisa qu'être le Prince Charmant n'est pas ce qui lui permettra d'être en confiance, mais au contraire, être en confiance lui permettra d'être ce Prince Charmant. Afin de réussir dans ce monde, tu dois réussir dans ton esprit.

"C'est le secret" conclua t'il après cette révèlation de son esprit. Car..

"Tel que tu te vois, tu deviendras."

"Et aussi longtemps tu te verras, aussi longtemps tu restera."

“Mais Pook! Tu parles de quoi là, on dirait un séminaire de développement personnel ! Quel rapport avec les femmes?"

Dernière modification par Ju le fruit ; 15/05/2012 à 22h03
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 15/05/2012, 21h51
Avatar de Ju le fruit
Ju le fruit Ju le fruit est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Toulon
Messages: 539
Nombre de remerciement:
Remercié 56 fois dans 45 messages
Par défaut

"Les femmes viennent et partent, mais TU es toujours là. Alors tu dois te focaliser sur toi. Qu'est ce que TU cherches chez une femme? Qu'est ce que TU veux faire avec elle lors d'une sortie? Quel type de relation TU recherches? C'est un système individuel, comme une sorte de questionnaire. Tu le remplis en fonction de tes critères, tes exigences, mais aussi tes envies, et tu la trouves enfin."

"Mais Pook! Si elle n'aime pas ce que je lui propose de faire avec elle? En quoi elle est différente de ce que je recherche?"

"Alors elle n'est pas pour toi! La chose que les femmes détestent, c'est lorsque tu n'as aucune idée de ce que tu pourrais faire aujourd'hui avec elle.(ce qui arrive aux hommes car ils veulent bien faire, et par conséquent faire ce qu'ELLE voudrait faire, sans penser à eux-même). Tu as une série de passions, de hobbies, et des goûts qui te sont propres. Si elle aime tes idées de rendez-vous, alors c'est parfait. Si elle n'aime pas, alors va voir une autre femme. Il y a des millions de femmes dehors."

"Mais..c'est..un rejet!"

Pook tira les oreilles du jeune homme. "Seulement si tu te focalises sur la femme. Si tu fais ça, alors tu crois que c'est la fille qui fait un choix, et non pas TOI. Il n'y a pas de rejet; tu cherches simplement à savoir si elle a bon goût. Après tout, elle recherche un homme qui a les mêmes centre d'interêts qu'elle, et des points communs. Si elle ne t'aime pas quelque soit la raison, laisse la! Et remercie la de l'avoir fait."

"La remercier?

"Si tu as le choix, tu préfererais une femme qui fait des concessions sur ses goûts, ses idées, et ses centres d'intérêts, pour les tiens, ou être avec une femme qui t'aime parce que c'est TOI?!"

"Et bien une femme qui m'aime parce que nous avons des goûts en commun, et une certaine compatibilité!"

"C'est exact! Maintenant repense à l'époque où tu n'étais qu'un AFC, ces jours de souffrance d'eternels "oui ma chérie", et de non-confrontation. Qu'est ce que tu avais fait pour trouver cette fameuse compatibilité avec elle?"

"Hélas...." Le visage du jeune homme devint soudainement très pâle, alors qu'il se rappelle amèrement et non sans rancune, de tout ce qu'il avait fait pour elle à l'époque. "J'ai honte!"

"Mais tu n'es pas le seul," dit Pook. "Regarde vers cette vallée! Regarde comment tous ces hommes sont tombés!"

Et le jeune homme examina cette vallée. Il vit dans ses fins fonds, des hordes de gars gentils, d'AFC, qui se sont sacrifiés, qui ont fait tant de concessions, pour l'objet de leur idolatrie, la déesse incarnée, et dont ils se souviennent encore, car ils ont bâti une statue d'or imposante à leur image respective. Fleurs, chocolats, poèmes, déclarations d'amour étaient déposés encore au pied de cette statue. Puis, l'orage se mit à gronder..
Et de nulle part, dans une lumière divine, accompagné de mélodies d'harpes enchanteresse, apparut un Don Juan.

"Que fait il ici?" s'exclama Pook. "Son intervention n'était pas programmé dans cette partie du post!"(Note de sosuave: Voyons! L'esprit d'un Don Juan peut apparaître n'importe où, dans n'importe quel post, et quand il le souhaite!)

Le jeune homme l'invita:"Parle,ô esprit!"

"Je vais lui demander moi même." trancha Pook. "Par où est tu venu?!"

Mais l'esprit resta debout, silencieux, avec un air confiant d'invulnérabilité.

Alors Pook hurla:"Oh parle, esprit perturbateur! Dis nous la vérité!"

Et l'esprit, très furieux, et rempli de colère, de voir comment les Hommes se sont transformés en animaux désespérés, jeta ses tablettes de pierres, qu'il tenait, aux AFC en fuite. Il prononça enfin ces mots, avant de disparâitre dans un rayon de lumière.

Tu ne pourras jamais être toi-même, avant de te connaître véritablement.

Tu ne pourras jamais te sacrifier complétement pour la joie et le plaisir, sans voir ce plaisir et cette joie se détruire inévitablement.

Tu ne pourras jamais contrôler toutes les situations, mais tu peux TE contrôler, contrôler tes émotions, et ta vie.

Tu ne pourras jamais être aimé d'une femme sans d'abord t'aimer toi-même.

Tu ne pourras jamais saisir la nature féminine, tant que tu ne saisiras pas la nature masculine.

Tu ne pourras jamais la conquérir tant que tu ne te focaliseras pas sur le fait qu'ELLE doit TE conquérir.

Tu ne pourras jamais comprendre les principes de ce forum, et de ce site, tant que tu ne le quitteras pas.

Tu ne pourras jamais obtenir l'amour en donnant le tien si facilement.

Tu ne pourras jamais satisfaire ton désir en espérant un miracle de ton intégrité.

Tu ne pourras jamais être toi-même, en reniant tes rêves, et ce qu'ils demandent pour être un jour réalisés.


Leçon n°11


A l'aise avec lui-même et ses habitudes qui lui ont apportés le succès, il se reposa, et discuta tranquillement de tout ça avec ses amis. Mais il remarqua qu'ils avaient tous pour la plupart, des problèmes avec elles.

"Pourquoi est ce que les femmes sont des femelles?" argumenta l'un. "Tout serait plus simple, et beaucoup mieux si elles n'étaient pas femelles, elles seraient déja plus logique!"

"C'est exact! Mais attention, elle ne sont pas juste femmes, mais ennuyeusement femme!"

Et ils continuaient à se plaindre. Des années plus tard, le jeune homme retrouve ses vieux amis mariés, ou ceux qui ne l'étaient pas, étaient engagés dans des relations très sérieuses. Dans tous les cas, c'était la femme qui les avait choisis. Et chacun d'eux était malheureux, au fond d'eux-mêmes.

Mais ils refusaient de se l'admettre. Ils disaient:"Quoi! Tu es encore seul?Oh, mon pauvre! Mais le jour arrivera, où tu auras comme nous, une femme."

"Bien sûr!" répondit un autre."Je viens juste d'avoir une petite amie, et tu es encore seul! Hah!"

Et un troisième disait:"Nous sommes tous mariés, ou nous avons des copines, mais toi, infortuné, tu es encore seul. Tu devrais écouter nos conseils.."

Et ils commencèrent ensemble:"Offre leur des fleurs, du chocolat, des poèmes, des déclarations d'amour, ce qui leur montrera ta délicate attention, et ta sensibilité, parle leur de promesses, rends toi disponible pour elle, sacrifie de ton temps, tes rêves, sois moins exigeant, oublie tes rêves irréalisables, et commence à t'ouvrir à elle, à ses désirs, ses conseils, ses plans pour VOTRE avenir, et TON futur."

Le jeune homme éclata de rire: "Se débarasser de ma Virilité, pour une FEMME? Non merci..car.."

"Avoir une femme n'est pas un accomplissement, ni une réussite!"

"Pook! Que veux-tu dire par là?"

"Beaucoup d'hommes pensent encore comme des femmes. Ils pensent qu'en couchant avec le plus de femmes, ou avoir une copine, ou avoir une femme, ils ont réussi avec elles."

"Tu veux dire qie les 'mendiants ne peuvent pas être de ceux qui choisissent', tu veux dire que ce sont aux hommes de CHOISIR leur femme, leurs conquêtes, plutôt que l'inverse."

"Tu n'es pas loin, et c'est vrai. Mais les femmes sortent avec des gars pour X raisons. Elles couchent avec toi pour X raisons. Et pour compléter avec ce que je viens de dire, tu veux trouver une femme qui est intéressé par TOI."

"Je ne comprends pas."

Alors Pook fit apparaître un homme et sa petite amie. Le gars, content de lui, dit:"Ca y'est, j'ai une copine maintenant!Tralalère!".

Pook fit également apparaître un homme solitaire, dans la pièce. Le mec casé, lui dit fièrement:"Oh, quelle vilaine chose!Un jour, tu auras une femme comme moi!"

L'homme célibataire, courba sa tête, et parut très triste. Hélas, il n'avait pas de copine. Boo hoo.

"Maintenant," enchaîna Pook, "faisons un bond quelques années plus tard."

Des années plus tard, l'homme avec sa petite amie s'étaient mariés. ((Note de César: lu comme ça, on dirait un zapping de l'emission Jour après Jour de Delarue; désolé pour lui si il est inscrit sur le forum)) Pourquoi s'étaient-ils mariés? "C'est logiquement l'étape suivante!" Hélas, le divorce s'installa quelques années après.

"L'erreur vient du fait que des hommes définissent leur réussite dans la vie, en ayant des copines, ou une femme. Ils devraient être plus concerné par le fait de trouver une femme qui les AIMENT."
"Pourquoi dis-tu ça Pook? C'est plus compliqué."

"Oui, mais si tu fais ça, tu ne seras pas comme celui-là à dire les choses suivantes:

*Elle avait dit qu'elle m'aimait, et nous nous sommes mariés! Pourquoi veut elle divorcer maintenant?

*Tous mes amis la décrivait fidèle, et sérieuse. Alors pourquoi est-ce qu'elle me trompe avec son ex?"

*Elle ne me rappelera pas malgré tous les messages que je lui ai laissés sur le répondeur? Mais qu'est-ce qu'il se passe?"

*J'ai fait tout ce qu'elle voulait faire, je lui demandais toujours lorsque nous sortions, ce qu'elle voulait faire, et voilà qu'elle me trouve lassant. Qu'est ce que ça signifie?"

Pook se frappa la tête."Lorsque tu vises quelque chose de sérieux, une relation à long terme, tu dois t'assurer que cette femme t'aime. Le fait simplement qu'elle sorte avec toi, couche avec toi, et même dit OUI lorsqu'elle se marie ne veut pas dire qu'elle t'aime forcément."

"Alors que dois-je faire?"

"Au début, tu définis les sorties. Elle fera un effort si elle t'aime. Ensuite, tu pourras assouplir quelque mois après. Si elle commence à ne pas venir aux rendez-vous, te fait tourner en rond, ou semble inflexible quant à ce que vous aviez prévu de faire, alors ce sont des signes qui t'indiquent qu'elle ne t'aime pas tant que ça."

Dernière modification par Ju le fruit ; 15/05/2012 à 22h03
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 15/05/2012, 21h52
Avatar de Ju le fruit
Ju le fruit Ju le fruit est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Toulon
Messages: 539
Nombre de remerciement:
Remercié 56 fois dans 45 messages
Par défaut

“Je vois..Mais si tu es si mauvais en DJing, qu'aucune femme ne t'aime?"

"Alors ça veut dire que tu as plus de temps libre avec tes potes. La réussite ne peut pas se trouver dans le simple fait d'avoir une meuf, car ça voudrait dire que l'échec dans la vie, c'est d'être célibataire, seul. Non. L'échec, c'est de faire un mariage malheureux, ou de sortir avec quelqu'un qui n'a pas vraiment d'intérêt pour toi."

"Alors je dois me focaliser sur MOI, même en ce qui concerne son intérêt?"

"Exactement. Oublie le "avoir une copine c'est la réussite", et tu ne sera jamais laché, ni trompé."[/i]


Leçon n°12


Le jeune homme se montrait à présent tous les jours avec des femmes. Oh, comme la vie semblait si belle! Mais quelle amertume était ses effets secondaires! Il se sentait vide, dépressif... Comme si il n'était pas vrai, ou qu'il lui manquait quelque chose, alors qu'il avait eu ce qu'il voulait...Et c'est alors qu'une Voix gronda en lui:

VOIX:" Peste! Tu ne pourras pas me contenir éternellement!"
"Qui êtes vous, voix cruelle? Vos mots, sont comme des coup de poignard dans mon coeur!"

VOIX:" C'est donc que tu n'es pas courageux, toi qui me crains comme un vulgaire ver de terre. Je suis toi, ton toi intérieur, ton imagination, ou si tu préfères, ton âme. En me refoulant, en me retenant prisonnier au fond de toi-même, plus tu réussiras avec les femmes, et plus tu auras cette impression amère, de frustration grandissante."

"Quoi?!Vous êtes donc celui qui répand ce VIDE dans mon corps, comme un virus?"

VOIX:"Espèce de misérable mécréant maussade! Tu sais que tu as maintenant tout ce que tu as toujours désiré: les femmes. Alors pourquoi es tu si malheureux?"

"ô Voix, la plus cruelle, et la plus insensée. Vous êtes la moins attendue de ce monde. Ma réponse est, car je n'ai pas trouvé la bonne.."

VOIX: "Non, pauvre chien errant, et galeux! Tu as séparé et isolé les émotions de toi-même; ton imagination et la réalité; et ta véritable personnalité et l'univers."

"Je devais changer parce que je n'arrivais pas à sortir avec des femmes!"

VOIX:"Mais tu as échoué, parce qu'en me retenant prisonnier de toi, en me refoulant, tu t'es posé des limites."

"J'ai seulement agi selon ce que les femmes désiraient."

VOIX: "Mais les femmes attendent de toi que tu vives dans TON propre monde, cesse donc de tendre ta joue et de recevoir des coups, ou d'être ce tampon émotionnel que toutes les femmes utilisent pour leurs besoins( émotionnels, physique, social, etc..). Tu es l'équivalent d'une femme qui fait tout ce qu'elle peut pour plaire à son homme. Oui, cette fille est ce barbecue, où tous les hommes donnent leur viande. Mais toi, tu es le Mirroir Magique, où toutes les femmes se réfugient, en mal de rêve, et tu ne fais que leur projeter ce qu'elles désirent, sans créer TON monde."

"Oh pauvre création incomplète de la Nature!"

VOIX:"Toutes les qualités qu'elles recherchent.. confiance.. humour... spontanéité.. amusant.. Ce sont toutes les qualités d'un HOMME vivant de SON imagination. Ecoute tes rêves! Arrête d'essayer d'être 'parfait' aux yeux de ces femmes, ou tu enfreindra le commandement le plus vrai de la sexualité: N'ennuie jamais les femmes. Et.."

"Unis ton rêve à la réalité!"

"Jeune bienfaiteur, tu as reçu du courrier." annonça Pook.

Le jeune était excité. "Une lettre? Pour MOI?" Il se hâta de l'ouvrir. "Mais elle est de qui?"

"Lis."

Et c'est ce que le jeune homme fit. Il regarda Pook. "L'adresse indique que cette lettre est venue de Womaniverse!"(Note de César:Femmunivers?Je prèfère le titre en VO)

"Voilà! Comme un ciel au dessus de nos têtes, les femmes dans leur univers, le Womaniverse, nous observe. Oui, elles nous observent continuellement. Elles regardent ta vie, et récompense l'HOMME du monde, avec un élément féminin."

"Mais tous les hommes n'ont pas le même type de femme!"

"Oh non! Certains ont des matériaux rares, tandis que les crétins reçoivent un minerai quelconque."

"Mais que peux tu me dire de plus, sur cet 'élement féminin'?"

"C'est relaxant, très ornemental dans les voitures de sport, ça explose et refroidit sans raison apparente, et réagis bien avec l'or, le platine, ou n'importe quel autre métal précieux. Ca devient vert lorsqu'on les met en contact avec certains spécimen."

"Quoi?!Elles nous comparent à des pierres précieuses, ou des pierres sans valeur dans leur monde, et elles sont également des pierres, qu'elles utilisent comme leste en favorisant suivant la valeur des pierres, nos unions dans ce monde?"

"Oh, sale gosse! Tu ne peux pas comprendre ces pensées poétiques, et recherchées qui ne veulent rien dire à tes yeux. Oublie ça, ce n'est pas l'essentiel, lis simplement cette lettre."

“Est-ce que les femmes nous écrivent souvent, à nous les hommes?"

"Rarement. En général, les femmes parlent le womanese afin que nous les hommes puissions ne rien comprendre. Mais étant un Pook messager, émissaire moi-même, j'ai traduis la lettre en termes masculins."

"Dieu merci! Maintenant je comprends pourquoi c'est écrit avec un style genre ancien français du 19eme siècle."

"Lis la lettre sans commentaire."

Le jeune homme déplia la lettre, et commença la lecture de ce précieux document.


Citation:
Cher jeune homme,
Ne soyez pas ingrats avec les femmes. Elles t'ont peut être surprises, peut être choquées, mais elles vous ont également préparé des triomphes inattendus, je vous le garantie en tant qu'auteur de cette lettre. Parmi ces triomphes, et ces réussites, sera le contrôl et la direction que tu prendra dans ta vie, et ta destinée.

Mais hélas, ce ne sera pas la destinée de beaucoup. Car pour beaucoup d'entre vous, vous supprimez cette focalisation à l'essentiel, votre vie, afin de pouvoir vous focaliser sur une grosse erreur à la place! Au lieu d'abolir le trône, et cette hierarchie, vous ajoutez simplement des techniques, des nouveaux systemes à ce trone. C'est le cycle de la sottise!

Déja, il y a une bonne raison de dire, que les chemins de la Nature sont aussi infaillibles, qu'insondables. Si tu veux bien nous accorder un moment( ce que nous devrons très bientôt essayer de vous démontrer à travers notre messager, Monsieur DePook), nous te montrerons une révolution révolutionnaire. Le trône qui ne cesse de contrôler ta vie d'une certaine manière, et d'une certaine façon, se brisera enfin, peu importe le 'système' que tu utiliseras du prétendant PuA.

Tes nobles sujets, tous ambitieux avec des yeux de tueurs derrières leur philosophies, essaieront de se placer eux-mêmes sur ce trône, afin que tu puisses vivre dans LEUR monde. Ils se couronneront eux-mêmes avec tes rêves, et diront:"Regarde moi! Je suis l'axe de ton monde. Mes caprices deviendront tes lois. Ce que tu aimes aujourd'hui, incluant tes goûts sur les aliments, les femmes, les voitures, seront dictés par moi-même. Moi seul, définira le monde dans lequel tu vis.

Oh, pauvre jeunesse! Voilà où tu te diriges, recroquevillé, laissant des gens te contrôler. Mais verrouillé en ton intérieur, est un Feu sacré, qui n'attend que de libérer, comme un phénix, une combustion sexuelle de ton âme et de ton désir, avec les ingrédients des rêves et de tes projets qui sont déja préparés, et abondants en toi. Tout ce que tu as à faire, c'est de mélanger ces ingrédients, unir ta pensée et tes actions; unir tes rêves et la réalité, et regarder ce trône de l'idolatrie, disparaître, car nul n'a besoin de quelqu'un pour gouverner SON monde.


"Oh, Pook! Que ces femmes peuvent être étranges!"

"Bien sûr! Une des plus grosses surprises de ma métamorphose en Don Juan étaient que les femmes plus agées, ne remarquaient pas le changement, non, elles disaient ' que j'avais grandi, et muri''
"Pourquoi avaient elles dit ça, Pook?"

"Parce que c'était la vérité. Pourquoi est-ce que tu laisses les gens définir et choisir ta vie? Ta vie tourne en rond, parce que tu ne peux pas t'arracher de tes amis looser, ou de tes stupides amusements. Continue de lire la lettre."
Citation:
La différence entre un Don Juan et un homme frustré, est la différence entre un Homme et un enfant. Détrompe toi, le monde du Don Juan et le monde du désespéré sont aussi différent que l'enfer et le paradis.

Vois tu, jeune homme, il y a une époque où tout ceci était connu. Les hommes se démenèrent, et crèerent un monde de leur propre volonté. Ils prenaient ce qu'ils voulaient, et posaient des questions après. Ils avaient des perspectives sur ce qu'ils voudraient faire de leur vie, et comment y parvenir.

Ce que nous les femmes méprisons le plus, est l'homme brisé. C'est le gars gentil, le frustré, qui, lorsque le focus de son énergie est mal ciblé, gâche sa production, et l'energie est perdue, et irrécupérable. Des années de ta vie peuvent êtres perdues de cette tragique manière.
Ou pire, lorsque la focalisation cible quelque chose qui ne le devrait pas, l'homme devient le gars gentil, tout comme un chien devient un chien de berger, la sage Nature ne le guidera jamais vers la liberté.

La vie d'un Homme ne doit pas être commandée, ou guidée. Tous les hommes sont appelés à devenir des leaders, même si ce n'est pas pour guider les autres, vous êtes appelés à devenir des leaders de votre ménage, votre maison, votre famille, de la protéger, et de préserver vos femmes, et vos enfants des chemins de l'erreur, défendant vos fruits de Nature des dégats des tempêtes du Temps et de la Destinée.


Le jeune homme posa la lettre.

"Quelle lettre étrange, et bizarre à la fois!"

Pook souria."Si un jour, tu as la chance de pénétrer dans le Womaniverse, tu seras encore plus stupéfait!"

"Et la clé pour y accéder?"

"..simplement d'unir tes rêves à ta réalité. C'est le seul moyen."

Dernière modification par Ju le fruit ; 15/05/2012 à 22h05
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 15/05/2012, 21h53
Avatar de Ju le fruit
Ju le fruit Ju le fruit est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Toulon
Messages: 539
Nombre de remerciement:
Remercié 56 fois dans 45 messages
Par défaut

Leçon n°13


Hélas, à chaque fois que le jeune homme approchait une femme, une centaine de philosophies Don Juan venaient semer le trouble dans sa tête. Toutes ces idées perturbaient et inhibaient tout ce qu'il entreprenait, ses actions.

Alors il se souvint du DON JUAN qu'il était avec les femmes lorsqu'il n'était encore qu'un petit garçon. Il avait toujours été ce Don Juan des bac à sables.

Il se demanda:"Est-ce que les femmes ont réellement changé?". Non, seulement dans sa tête, elles ont changé. Dans leur coeur, les femmes sont encore des petites filles. Alors lorsqu'il vit cette bombe sexuelle s'asseoir dans les parages, il souria et vit en elle une petite fille ennuyé, qui cherchait à s'amuser. Il n'avait qu'à se moquer d'elle pour l'amuser, ou proposer une activité physique, ou simplement lui prendre la main, et l'emmener quelque part, et elle penserait de lui qu'il est l'homme parfait.

"Je comprends à présent, la source du Cocky & Funny" souria t'il.

"Le charme, c'est traiter les femmes comme des petites filles."

"C'est bien la chose la plus sexiste que je n'ai jamais entendu."
"Pauvre jeunesse pleine de doute! Philosphe amer, plein de cynisme!"

"Pourquoi tout à coup, tu me parles si méchamment?"

"Regarde. Lorsque nous étions plus jeune, plus petit, nous voulions tous grandir. Maintenant, une fois adulte, une fois 'grand', nous voulons redevenir ces petits enfants. N'ayant pas d'argent, tu donnes de ton temps et de ta santé, pour de l'argent, simplement afin d'utiliser cet argent, pour du bon temps, et ta santé. Nous avons tous déja vécu ce monde en tant que gamin.."

"Est-ce que tu es en train de dire que je dois ressembler à un gosse?"

"Oui!Les jeunes enfants, qui n'ont pas eu cette maudite folie chimique que la puberté entraîne, sont PARFAITEMENT à l'aise avec les femmes, et les traitent en conséquence. Aucun petit garçon ne dira à une petite fille:'Faisons ce que tu décides'. Les jeunes enfants courent, ils ne passent pas leur rendez-vous à s'asseoir, et parler toute la journée. Les petits garçons ont leur voitures, leurs camions, leurs dangers, leurs scénarios et leur amusement. Maintenant compare les actions de ces petits, avec ceux qui ont du succès avec les femmes."

Le jeune homme était stupéfait. "Ils sont pareils! J'ai toujours pensé que les femmes étaient IMMATURES pour courrir après ces soi-disant salauds, mauvais garçons, et sportifs. Je vois toujours d'une certaine manière qu'elles sont immatures, mais je me rends compte qu'elles ont gardé cette joie d'enfant avec eux, alors que moi, je l'ai tué..."

"Jeune homme, que fais tu pendant un rendez-vous?"

"Moi? Je lui parle de philosophie, de visions du monde, de litterature, de design, de l'univers, d'ADN, des évenements qui se passe en ce moment et qu'on voit aux informations, de..."

"STOP!J'en peux plus…Viens donc boire une gorgée de cette eau puisée dans cette Fontaine de Jouvence.”

Et c'est ce que le jeune homme fit. Soudainement, toutes ces philosophies, tout ses plans d'attaque, tout ça disparut." Maintenant, tout ce que je veux faire, c'est AGIR et JOUER, et non plus parler. Je veux courir et la faire courir, m'amuser, je VEUX délirer!"

"Et les femmes deviennent FOLLES de ce genre d'hommes. Certaines personnes ont si peur de vieillir, qu'ils deviennent extrêmement agé pour leur jeune âge. Ils sont vieux avant l'âge. Maintenant, tu seras envié de tous les philosophes, les savants, les érudits, et les plus grands penseurs de notre époque. Tu seras dans un monde où ils ne mettront jamais les pieds. Rien n'a changé. L'attitude que tu avais envers ces filles lorsque tu étais dans le bac à sable, ou dans la cour de récréation, est EXACTEMENT l'attitude que tu as besoin de suivre. Alors pense enfant, et VIS!"


Leçon n°14


Il restait quand même au jeune homme un problème à résoudre. Il arrivait à séduire les femmes qu'il désirait, que ce soit pour un coup d'un soir, une meuf comme ça, ou une relation sérieuse. Pourtant, à chaque fois, il y a en lui, ce sentiment que quelquechose ECLATE dans sa poitrine, comme si un Alien essayait de sortir de lui.

Les femmes lui parlaient,"Bla bla bla" et il le sentait en lui, un sentiment étrange. Elles continuaient:"Et alors bla bla bla" et il ressentait cette chaleur s'étendre dans tout son corps. Que lui arrivait-il?"Mais attends, bla bla bla", elle continuait, alors que lui ressentait cette sensation étrange dans tout son corps, le paralysant, comme un poison."Bla bla blabla"continua t'elle, alors qu'il commençait à ne pas se sentir vraiment bien.

Le lendemain, il eut ce besoin PRESSANT et INCONTROLABLE de lui envoyer des fleurs, du chocolats, et même un poème de mauvais goût. C'était beaucoup trop, et en donnant le tout, il ajouta:"Tu es ma vie, je n'aime personne d'autre que toi, je ferai N'IMPORTE QUOI pour toi."

Surprise, elle lui répondit: "Je pense que nous devrions rester amis..."

Oh, ce symptôme d'AFC refit surface encore en lui! Comment pouvait-il le chasser à jamais? Il souria, et réalisa qu'il devait..

"Toujours avoir une autre cible!"

"Mais Pook! Peut être que cet homme tombait simplement amoureux!"
"Non, ce n'était qu'un Faux Amour. Viens donc voir."

Pook mena le jeune dans le 'Coeur de Tout Homme'. Dans cette pièce caverneuse, de chaque côtés se dressaient des écrans de télévisions géants.

"Oh, quel est ce lieu étrange?"

"Tous les hommes, chacun d'entre nous avons des passions sur des choses bien différentes. Sur ce mur, nous pouvons voir sa passion des 'voitures'. Nous voyons en effet sur les écrans des vidéos de différentes voitures, toutes celles qu'il aime. Sur cet autre mur, c'est sa passion gastronomique. Nous voyons sur les écrans des captures de tous ses plats favoris. Et si nous nous promenons le long de cette pièce, tu trouveras le Mur de l'Ambition, où les écrans montrent toutes ces choses qu'il aimerait faire. Maintenant regardons le Mur des Femmes."

"Pook, il n'ya qu'une seule image sur toutes ces télés."

“Oui. La Nature nous a conçu pour aimer en terme de mariage, lorsqu'il n'y a qu'une seule image sur ce mur."

"Je peux comprendre ça, mais où est le problème?"

"Le problème est qu'il n'est ni marié, ni fiancé à elle. Alors il agit comme si il était marié à elle, alors qu'ils sortent simplement 'ensemble', ou qu'ils sont juste amis."

"Ca alors...."

"Oui. Lorsqu'un homme décide de sortir ou de donner des rendez-vous à UNE fille à la fois, seul une image apparaîtra sur ce Mur. Lorsqu'il n'y en a qu'une seule, il est prédisposé à penser à elle toute seule, et en terme de mariage. Alors il commence à devenir cet AFC juste parce qu'il lui a parlé."

"Alors mettons qu'un gars a des difficultés pour se socialiser, il est timide, ou n'a pas beaucoup d'amis, et qu'il n'a seulement qu'une amie, avec qui il s'entend très bien, seule l'image de cette fille apparaîtra sur le mur? Et à cause de ça, il tombera amoureux d'elle, de son amie?"

"Exactement! Si il n'a qu'une seule copine qu'il se taperait volontiers, il voudra certainement lui donner des rendez-vous, devenir exclusif dans ses pensées, et donc agira certainement comme un AFC total."

"Tandis que si il a d'autres cibles.."

"..alors sur ce Mur, il y'a ces autres cibles qui s'affichent. Il ne peut pas agir comme si il était marié, si il y a une autre fille derrière. Alors il commence à se sortir de son état pathologique d'AFC."

“Mais si il a d'autres centres d'intérêts, dans d'autres domaines? Ne devrait il pas rencarder une fille à la fois?"

"Non. Soit tu t'engages émotionnellement avec plusieurs, soit pour aucune. Beaucoup d'hommes sont trop paresseux, ou trop effrayés pour rencarder plusieurs femmes. Alors ils restent AFC et ils sont coincés à jamais dans ce cercle vicieux."

Dernière modification par Ju le fruit ; 15/05/2012 à 22h06
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 15/05/2012, 21h53
Avatar de Ju le fruit
Ju le fruit Ju le fruit est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Toulon
Messages: 539
Nombre de remerciement:
Remercié 56 fois dans 45 messages
Par défaut

Leçon n°15


Ce jeune homme avait tout le savoir dont il avait rêvé à propos des femmes, et de la vie en général. Alors qu'un jour, il se promenait, il aperçu le Casino de la Vie. Curieux, il y entra, et approcha la première table. Un homme en costume lui remit des dés à jouer, les dés qui représentaient tous les acquis qu'il avait accumulé de ses expériences.

"Pook! Ca y'est, j'ai reconnu ce jeune homme dont tu ne cesses de parler. C'est TOI!"

"Hélas, je ne fais que te transmettre mes propres souvenirs, mes propres expériences, mais également, tous les enseignements que j'ai du tirer de ces échecs. Lorsque je condamne ce jeune homme, je condamne celui que j'ai été. Mais poursuivons."

Pook, les dés en main, observa le tapis de jeu, et vit les carrés de la victoire, ainsi que leurs récompenses. Il remua les dés dans ses mains, sachant que ce n'était pas de gagner qui comptait. "Le zeste de la vie, est le claquement de ces dés dans mes mains." se disait il.

Le maître de jeu lui demanda:"Monsieur Pook, combien voulez-vous miser sur ce lancer de dés?" Pook regarda ses dés. Il y'en avait trois, le dé du Talent, celui des Rêves, et celui de l'Endurance. Il regarda son tas de jetons, chaque couleur symbolisant ce qu'il possédait aujourd'hui, une couleur représentait toutes ses possessions matérielles, sa voiture, sa maison, une autre couleur représentait tous ses liens sociaux, sa famille, ses amis, et le type de jeton le plus précieux, représentait une des ressources les plus incroyable: le temps.

Pook répondit au Maître de Jeu:"Mettez tout sur table! Je mise tout ce que je possède!" Le Maître de Jeu s'inquiéta:"Mais si vous faîtes ceci Monsieur Pook, vous pouvez perdre tout ce que vous possédez, vos tissus sociaux, et votre Temps, et donc par conséquent, votre vie. Est-ce que vous voulez toujours miser tout ça, en laissant votre Talent, vos Rêves, et votre Endurance trancher?" Tout le casino avait les yeux rivés sur Pook maintenant. Ce n'était pas coutumier de voir quelqu'un qui misait tout ce qu'il avait.

"Je mise TOUT, et c'est mon dernier mot" répéta Pook, mélangeant les dés. Puis, riant, il lança les dés en disant:

"Le plus grand risque dans la vie, est de n'en prendre aucun!"

"TU peux être la personne la plus intelligente du monde, la plus rusée, la plus talentueuse, la plus persévérante, mais tu ne gagnera jamais rien en ce monde, ou avec les femmes, si tu ne risques rien."

"Mais Pook, j'ai PEUR du risque. Et si je perds??"

"Mais tu ne peux PAS perdre! Tout le monde veut définir ta vie, la modeler à leur manière. Des politiciens, à tes amis. Tout ira bien aussi longtemps que tu restera celui que tu es. Mais si tu fais quelque chose pour sortir de ta condition, tout le monde, et je dis bien tout le monde essaiera de t'en empêcher."

"Alors comment pouvons nous ne pas perdre?"

"Comme dans un champ de bataille, le vaillant guerrier qui a tout perdu dans son combat est honoré. Ce n'est pas la victoire qui fait de toi un Homme, mais le combat. Il y a des gens qui par malchance, ou par malédiction, doivent en baver tous les jours, comme si ils étaient dans la merde. Ils n'ont rien à perdre, et si ils se dressent contre ça, si ils refusent de se laisser aller, et qu'ils veulent combattre cet état de fait, alors ils ne pourront que gagner!"

"Alors risquer, c'est se battre. Alors tout ce savoir, ces leçons, sont plus ou moins, une épée, un bouclier, une armure, les armes avec lesquels on peut combattre? Et ceux qui combattent, désarmés sont plus valeureux que ceux qui reste assis, avec tout leur équipement?"

"Oui. Le Paradis, façon de parler, est literallement un jeu de dés. Mise ce que tu as. Si tu enterres ton talent, et tes rêves, pour t'asseoir, tu recevras la colère du ciel. 'Serviteur inutile' te crieront-'ils'."

"Mais si la situation semble impossible? Si tout semble CONTRE toi? Qu'est ce qui arrive?"

Le Pook, invoqué pour les besoins de ce Post, commence à disparaître, pour retourner de là où il vient, et là d'où tous les Pook viennent.."Souviens-toi.."

"Les opportunités sont habilement déguisés en situations parfois impossibles."

Dernière modification par Ju le fruit ; 15/05/2012 à 22h07
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 04h16.