Art De Seduire   Retour sur ArtDeSeduire.com
Précédent   Forum seduction et drague - Forum artdeseduire > >

Téléchargez votre guide!
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 27/10/2017, 05h09
Rpjopxcav' Rpjopxcav' est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: juillet 2011
Messages: 179
Par défaut Je ne sais pas me faire des amis.

Je ne sais pas me faire des amis. Ce n'est pas la première fois que j'arrive avec ce sujet. Voici quelques mises en situation. Dites-moi quoi faire svp.

Je connais un certain gars depuis l'été 2004. On avait quinze ans. Il a été mon correspondant principal jusqu'en 2009. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois en 2008. Il m'avait offert une entrée gratuite dans un parc d'attraction. La seconde fois a été en octobre 2014. Nous sommes allés voir un orchestre symphonique. Nous nous sommes revus trois autres fois jusqu'en juin 2015. Deux fois un orchestre, une fois un musée. Puis je suis parti passer un an en Europe. Je suis de retour depuis un an et demi. On s'est revu une fois depuis, il y a deux semaines, pour un orchestre, encore.
Pourquoi on ne s'est vu qu'une seule fois en seize mois ? Pourquoi il ne me propose jamais à d'activités ? Qu'est-ce que je pourrais faire de plus ?
Il a mentionné le Bordel Comédie Club. Je lui ai dit de m'inviter la prochaine fois qu'il y va. Quelque chose me dit que ce sera à moi encore de lui écrire pour le revoir. Je ne sais pas comment m'y prendre.

Je suis de retour aux études depuis un an et demi. Je suis dans un charmant groupe. Tout le monde est sympa. Nous sommes une vingtaine. Il y a trois (parfois quatre) filles. Je me tiens essentiellement avec les filles. Pourquoi toujours avec les filles ?

Les garçons sont bien gentils. Je m'entends bien avec les trois à ma droite, mais ils parlent tout le temps de cartes Magic, sujet dont je me calisse profondément. Je m'entends bien également avec celui à ma gauche. Il a toutefois un tempérament un peu déprimant, il habite super loin, il n'est jamais disponible en dehors des cours (il dépend des déplacements de son père), et je ne sais jamais de quoi lui parler. Il y a un autre gars bien sympa avec qui je suis allé voir une fois une conférence. Soirée agréable, sinon que la conférence était un peu ennuyante. Je lui en ai proposé d'autres, mais les sujets n'étaient pas très intéressants. C'était pour moi surtout des prétextes pour sortir et rencontrer des gens. Je suppose que cela ne suffisait pas pour lui. Il a refusé. Que faire de plus ?

Une des filles de mon groupe a été pendant un an mon unique voisine de classe (quelqu'un a profité du début de session en août pour me prendre ma place stratégique en avant). Elle est travaillante, plutôt douée. Nous étions de bons partenaires de classe. Nous avions beaucoup de plaisir. Elle est mariée. Elle habite un peu loin. Elle vit un peu une vie de famille, mais sans enfant. Je ne me vois pas lui proposer d'activité le soir alors qu'elle s'en retourne voir son mari. Je ne me vois pas non plus les inviter les deux à faire je ne sais quoi. Je n'ai jamais rencontré son mari. Elle ne semble pas faire grand chose sans lui. Comment se fait-on ami avec un couple ?

Une autre. Celle qui m'intéresse le plus. Je suis allé samedi passé en classe pour faire des travaux. Il n'y avait que nous deux. Nous avons parlé beaucoup. Au moment du départ, elle s'est mise à me raconter qu'elle ne s'était pas fait beaucoup d'amis cette année. Il me semble pourtant qu'elle est super proches des deux autres filles. Elles vont tous les midis chez une écouter des épisodes d'Occupation Double. Je lui ai fait remarquer. Je n'ai toutefois pas été super attentif à ses explications, je le regrette, ça m'aurait peut-être été utile pour éclaircir ses intentions. Je pensais à mes mots : « Parlant d'amis. Je vais voir un concert symphonique ce soir. Je n'ai personne. Tu veux venir ? C'est quinze dollars pour les étudiants ». Elle a paru hésiter sur le prix, puis elle a accepté : « Je ne connais vraiment pas ça. Tu me sors de ma zone de confort ». Nous avons passé une belle soirée. Je m'en veux seulement de me demander encore s'il y aurait eu moyen de m'inviter chez elle. Cette question aurait dû être réglée.
Je ne sais pas comment me comporter pour la suite. La semaine s'achève, nous nous sommes vus tous les jours, et nous ne nous sommes à peine parlé.

Dernière modification par Rpjopxcav' ; 27/10/2017 à 05h16
Réponse avec citation

Découvrez notre produit :
  #2  
Vieux 30/10/2017, 20h55
Antou1 Antou1 est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: octobre 2017
Localisation: St Etienne
Messages: 12
Par défaut

Je me reconnais tout à fait dans ce que tu dis. Avant j'avais beaucoup d emal à me faire des amis. Je pense que je n'étais pas assez actif dans mes relations. Dans le sens ou je ne participait pas à donner des opportunités de sortie, de rencontres aux autres.
Pour tes autres relations essaye d'inviter des gens à faire des choses. Par exemple invite ton pote que tu connais depuis 2004 à un concert, ou à une sortie quelconque.

Pourquoi tu te tiens avec les filles ? Moi j'étais aussi dans ce cas, et dans mon cas (par forcément dans le tiens )c'était car j'étais incapable de tenir le rapport de force dans un groupe d'homme, du coup je restais avec les filles. Vu que j'étais gentil et doux comme un agneau, elles m'appréciaient, mais pas en amour

Pour la fille que tu as invité au concert symphonique, je dirais :
Invite la meuf qui t'as invité à manger chez toi, cuisine quelque chose de bon, fais de bons cocktails (Oublie pas que t'es pas là non plus pour que vous vous mettiez une cuite) et finis par l'embrasser si tu sens qu'elle est attirée. Après je suis pas expert ni à ta place, mais tente.

Autre truc : Pourquoi tu vas à l'orchestre avec tes amis ? Est-ce qu'il se feraient pas un peu chier là-bas ? Essaye peut-être de trouver des trucs plus funs.

Courage à toi, et à propos de l'amitité tu peux lire "Comment se faire des amis" de Dale Carnegie
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 31/10/2017, 01h47
Avatar de Positiveman
Positiveman Positiveman est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: aot 2016
Localisation: Japon
Messages: 264
Par défaut

C'est marrant, j'allais faire une blague sur ton pseudo, mais en fait je réalise que le choix de ton pseudo est en lien avec ta problématique.
Long story short, tu as besoin de loisirs, de centre-d'intérêts. Comme tu manques d'activités, tu n'as rien dont tu souhaites parler. Tu n'as rien à partager avec tes interlocuteurs. Donc tu réfléchis à ce que tu pourrais dire, et le résultat, c'est que tu n'écoutes même pas la personne en face. Tu admettras que c'est pas une base idéale pour entretenir des contacts. En en quoi c'est lié à ton pseudo ? Ben un pseudo en général fait référence à quelque chose que tu apprécies, qui te définit. Et là j'ai l'impression que le tien te définit assez peu (et si tu es le seul à le comprendre, on sort de nouveau de la notion de partage).
Bref, je vois essentiellement deux pistes :

1. Tu regardes le film Yes Man, et tu fais pareil. Tu dis oui à toutes les opportunités de sortie qui se présentent. Et tu en profites à fond.
2. Tu t'intéresses aux gens, tu t'intéresses à ce qu'ils font, et tu pars du principe que toutes leurs histoires peuvent t'apporter quelque chose.

Rien qu'avec ça, tu peux facilement créer une connexion avec tes interlocuteurs. Si tu rencontres un passionné de Badminton et que tu as participé à une sortie Badminton organisée par une association caritative (je dis ça au pif), ben ça te fait un point d'accroche. Après tu n'as plus qu'à poser des questions sur l'activité de l'autre, pourquoi il a commencé, comment il gère ça avec son boulot, s'il a des conseils pour débuter, etc...
On aime tous partager sur ce qu'on aime, encore plus si ça nous valorise ("conseils en tant que joueur expérimenté"), donc accumule les expériences, intéresse toi à ce que font les autres, et tu commenceras tout de suite à créer plein de liens.

Ton plan d'action maintenant ?
__________________
--> Mon journal <--
Quand j'ai réalisé que l'abréviation de mon pseudo marchait aussi pour mon avatar, je me suis dit que la vie était bien faite. C'est ça aussi, être positif.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 01/11/2017, 05h50
Rpjopxcav' Rpjopxcav' est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: juillet 2011
Messages: 179
Par défaut

Citation:
Envoyé par Antou1 Voir le message
Pour tes autres relations essaye d'inviter des gens à faire des choses. Par exemple invite ton pote que tu connais depuis 2004 à un concert, ou à une sortie quelconque.
C'est bien ce que je fais, il me semble. Pourtant cela ne passe jamais au niveau suivant, celui des amis proches qui se voient régulièrement et s'invitent mutuellement à des activités. Qu'est-ce que je fais qui n'est pas correct ?

Citation:
Envoyé par Antou1 Voir le message
Autre truc : Pourquoi tu vas à l'orchestre avec tes amis ? Est-ce qu'il se feraient pas un peu chier là-bas ? Essaye peut-être de trouver des trucs plus funs.
Moi je trouve ça fun . Qu'est-ce que je pourrais proposer d'autre ?
Un souper tête-à-tête ? Je ne peux que proposer des sorties à deux : je n'ai personne d'autre à inviter.

Citation:
Envoyé par Positiveman Voir le message
Long story short, tu as besoin de loisirs, de centre-d'intérêts. Comme tu manques d'activités, tu n'as rien dont tu souhaites parler. Tu n'as rien à partager avec tes interlocuteurs.
Je ne pense pas que c'est vrai. J'ai par exemple parcouru cet été toute l'Amérique Centrale sur terre, de Panama à Montréal. J'ai pris des cours de boxe et de danse l'an dernier. Je me suis occupé toute l'année précédente à parcourir l'Europe. J'ai marché de Toulouse jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle. J'ai traversé deux fois le Canada de bout en bout en bus. Je fais mes plans pour visiter le Pérou cet hiver. Je parle Espéranto. J'ai de bonnes bases en suédois et en latin. Je me débrouille apparemment en espagnol. J'ai fais des études en sciences, en histoire, en philosophie, et en littérature. J'ai travaillé dans des épiceries bio. J'ai fait du bénévolat. J'ai été archiviste. Je suis en train de devenir un excellent programmeur (dans le monde de mon imagination). Je pratique le piano depuis dix ans (et je suis à chier). J'écoute tous les types musique. J'assiste régulièrement à des concerts, à des conférences, à des spectacles d'humour, de danse, ou du théâtre (en fait, je m'oblige à participer au moins à un événement culturel ou social à chaque semaine, histoire de ne pas rester enfermé chez moi). J'ai vu des centaines de films de toutes les origines et de toutes les époques. J'accueille depuis septembre des couchsurfeurs chez moi, garçons et filles. Je fais parfois des casse-têtes avec des vieilles à la bibliothèque…
J'estime que je fais beaucoup de choses, des choses variées. Je fais ce que j'aime. Mais j'aimerais avoir de la compagnie. Je ne sais pas où inclure les autres dans mes activités. Je suis un nerd à lunettes.
J'ai en fait parfois cette impression que j'essaie désespérément de me rendre intéressant pour que les gens aient envie de se tenir avec moi.

Citation:
Envoyé par Positiveman Voir le message
Rien qu'avec ça, tu peux facilement créer une connexion avec tes interlocuteurs.
Mais comment les entretien-t-on ?
Ces jours-ci j'ai plein de connexions. J'apprécie beaucoup mon groupe d'études, et je me sais apprécié. Mais dans un mois notre programme se termine et on ne se reverra vraisemblablement plus. Que faire ?

Dernière modification par Rpjopxcav' ; 01/11/2017 à 05h57
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 02/11/2017, 11h12
Avatar de Positiveman
Positiveman Positiveman est déconnecté
Initié
 
Date d'inscription: aot 2016
Localisation: Japon
Messages: 264
Par défaut

Ok, ça c'est plein d'éléments qu'on avait pas, donc c'est une bonne chose que tu aies tout résumé.
Visiblement tu as réussi à t'intégrer dans un groupe, ce qui prouve que tu es capable d'être apprécié, comme tu le dis. Déjà c'est important.
Tu sembles avoir peur de ne pas pouvoir conserver ce groupe une fois votre activité terminée : pourquoi ? Vous avez apparemment des conversations qui t'intéressent, donc il suffit de rebondir sur l'une d'entre elles.

Admettons que tu parles avec une de ces personnes d'un film que vous avez tous les deux aimé. Disons Braveheart (au pif, parce que c'est un de mes préférés). Vous enchaînez sur les autres films de Mel Gibson ("Tu ne tueras point"), ou sur les autres films sur l'Ecosse/Irlande ("le vent se lève"), ou sur tout ce qui a trait aux guerres d'indépendance ("The patriot"). Si ton pote te dit qu'il n'a pas vu tel film mais que tu vois qu'il est intéressé, qu'il aime le sujet (reste dans un thème qu'il apprécie), tu réagis à ça : "Sérieux, tu l'as jamais vu ? C'est vraiment un film à voir pourtant ! Ca fait longtemps que je l'ai pas vu en plus, ça te dit une petite soirée pizza pour remédier à ça ?", et c'est bon, tu as ton prétexte. Evidemment, tu dis pas ça d'une traite, sinon ça sonne faux et il va réagir de toute façon, mais dans l'idée ça donne ça.

Dans ces cas là, perso, je demande souvent "c'est quoi tes dispos en général ?", ce qui te permet ensuite de faire une proposition qui vous conviendra à tous les deux, sans l'obliger à choisir lui-même (tu gardes le lead), mais en respectant ses dispos.
Je te conseillerais plutôt de faire ça avec une personne dans un premier temps. Si vous êtes plusieurs, ce sera beaucoup plus difficile à organiser (disponibilités de chacun), et trouver un sujet qui accroche tout le monde pourrait être compliqué. Et une fois que c'est fixé, tu en parles aux autres en mode "tel jour on fait ça, ça vous branche de venir ?".

Une fois que ton pote est chez toi, vu la vie chargée que tu as eu, il va probablement être intrigué par plusieurs trucs que tu possèdes. Ce sera le moment pour créer de nouveaux liens, de nouveaux sujets de discussions, de nouvelles raisons de se voir. Si tu as des consoles de jeu et qu'il joue lui-même, y'a rien de mieux pour se revoir de temps en temps. Que ce soit jeux-vidéos, jeux de plateau ou jeux de sociétés.
Je crois que tu voulais savoir comment ça se passe en général, je t'ai mis comment moi je vois les choses.

Par contre, ça peut paraître évident, mais ne laisse pas transparaître le fait que tu veux t'en faire un ami en mode needy. J'avais rencontré un Anglais au Japon, le gars était très sympa, cultivé, intelligent, mais il avait un putain de complexe lié au fait qu'il ne parlait pas japonais et qu'il était noir, il avait le sentiment d'être catalogué comme pas possible, et il se sentait super seul. J'ai apprécié sa présence, mais j'ai tellement senti qu'il avait "besoin" d'amis que ça m'a mis un coup de froid. Et comme j'ai assez peu de dispos en général, ben au final je ne l'ai jamais revu. Ca se sent ces choses là, donc évite de mettre des mots sur l'amitié. Contente toi de passer du bon temps.
__________________
--> Mon journal <--
Quand j'ai réalisé que l'abréviation de mon pseudo marchait aussi pour mon avatar, je me suis dit que la vie était bien faite. C'est ça aussi, être positif.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 03/11/2017, 06h09
Rpjopxcav' Rpjopxcav' est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: juillet 2011
Messages: 179
Par défaut

Citation:
Envoyé par Positiveman Voir le message
Je crois que tu voulais savoir comment ça se passe en général, je t'ai mis comment moi je vois les choses.
En effet. Je n'ai tellement pas l'expérience des amitiés. Je m'imaginais que ça ne se faisait pas, inviter un gars à venir regarder un film à deux chez soi. Je pensais que l'on ne faisait ça qu'avec les gens avec qui l'on avait envie de coucher.


Citation:
Envoyé par Positiveman Voir le message
Par contre, ça peut paraître évident, mais ne laisse pas transparaître le fait que tu veux t'en faire un ami en mode needy.
C'est une de mes inquiétudes. J'ai cette impression que quelqu'un avec qui je deviendrais proche se rendrait rapidement compte que je n'ai personne d'autre, et que cela déséquilibrerait notre relation. Je me souviens par exemple d'une certaine fille avec qui j'avais réussi à me faire très proche en 2014, et qui était curieuse de rencontrer mes amis…



Je me suis retrouvé seul une autre fois, samedi passé, en classe, avec la fille. À 17h, elle m'a annoncé qu'elle s'en allait. Elle s'est approchée de mon poste de travail pour je ne sais plus quel prétexte, et finalement nous avons discuté durant une heure et demie. Nous avons quitté le bâtiment ensemble. Nous avons discuté un peu dehors. Je voulais lui proposer une soirée gratuite de contes autochtones, mais je n'ai pas osé parce que l'activité m'avait l'air un peu ennuyante (pour y avoir assisté ensuite, je confirme). Je lui ai donc dit au revoir. Elle a dit à lundi. J'ai murmuré tabarnak quand je l'ai vue s'éloigner. Je m'en veut profondément.
Je calcule qu'il est probable que le scénario se répète samedi. Que devrais-je faire ?
Il y aura ce soir-là un autre orchestre symphonique. Gratuit cette fois. J'ai l'impression que j'aurais l'air ennuyant de lui proposer encore la même chose. Et pour la même raison, je n'ose pas inviter le gars.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 14/11/2017, 06h08
Rpjopxcav' Rpjopxcav' est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: juillet 2011
Messages: 179
Par défaut

Résumé de la dernière semaine du moi qui essaie de se faire des amis, avec probablement plus de détails que ce qui est nécessaire

Samedi 4 novembre : Je vais donc encore une fois en classe pour faire des travaux. La fille y est encore. Nous sommes encore seuls. Nos conversations sont moins personnelles que les deux dernières fois. Elle ne me tend rien qui ressemble pour moi à une perche pour lui proposer quoi que ce soit. Elle me dit souper ce soir avec une amie. Je ne propose donc rien et vais seul à l'orchestre. Pas content.

Mardi 7 novembre : Je me retrouve dans un local d'études avec la fille. Nous discutons. Elle s'intéresse plus que nécessaire à ce que je code. Elle s'approprie des blagues de fruits et légumes qu'elle m'a déjà entendu faire. Elle essaie de prononcer Van Gogh comme une néerlandaise et rate son coup. Je m'imagine qu'elle essaie de m'impressionner. Je trouve ça charmant. Ça me donne un boost.

Mercredi 8 novembre : J'invite le vieil ami d'Internet à venir voir un autre concert avec moi. Il se dit trop occupé.

Jeudi 9 novembre : Fin de la journée, la fille et un gars de ma classe parlent de friperies. Je pose une question. Ils me répondent. Je retourne à mes travaux. Ils poursuivent leur conversation. Ils décident de faire une petite sortie friperie ensemble. Le gars : « rpjopxcav', est-ce que tu viens avec nous ? ». J'accepte.
Très petite sortie. Nous allons à la friperie d'à côté et nous déconnons ensemble. Je suis jaloux de la complicité des deux autres. J'ai parfois l'impression qu'elle le drague. Je ne comprends rien. C'est à moi qu'elle devrait parler comme ça. Tout le monde sait qu'il est en couple. Je voudrais qu'elle me regarde de la même façon qu'elle le regarde.

Vendredi 10 novembre : Je sais que la troisième fille du groupe (que j'appelle « ma rivale », parce que nous dominons la classe à deux), a l'intention de se rendre aux portes ouvertes d'une université ce dimanche. C'est mon plan à moi aussi. Je lui demande à quelle heure elle pense y aller. Elle me demande si je voudrais que l'on y aille ensemble. C'est exactement là que je voulais en venir. Nous convenons d'un lieu et d'une heure de rencontre.
Je reste tard le soir pour faire des travaux. Le gars de mercredi est dans le local avec moi. Nous descendons ensemble manger au café étudiant. Nous discutons. Gentil garçon. Je pense que je pourrais bien m'entendre avec lui aussi.
Rendu à la maison, j'invite un de mes cousins à m'accompagner voir l'orchestre du lendemain. Il accepte. Ce sera notre première sortie ensemble. Il habite depuis un an chez ma mère. Elle me parle beaucoup de lui. Il parait que nous avons récemment assisté le même soir à un même concert. J'ai l'impression que nous avons des choses en commun.

Samedi 11 novembre : La petite routine. Je vais en classe faire des travaux. La fille et l'autre gars y sont. Nous travaillons. Nous parlons parfois. C'est sympa, sans plus. Je voudrais que la fille rie de mes blagues de la même façon qu'elle rit de celle du gars. Je voudrais qu'elle me parle comme elle me parlait mardi.
Nous travaillons donc. Il se fait tard, je mange une pomme, et je demande : « Vous pensez faire ça encore longtemps ? Parce que… » … J'hésite, puis je m'étouffe avec ma pomme. « En fait, je vous invite à… » … je cherche mes mots, j'hésite, je m'étouffe encore, le gars fait une excellente blague que je ne peux pas vous partager, je ris, j'essaie de me justifier de parler aussi mal, « Je ne devrais pas parler en mangeant », puis je dis enfin ce que j'ai à dire : « En fait, je vais voir un orchestre symphonique ce soir avec mon cousin. Je vous invite ». Le gars dit qu'il doit s'occuper de sa blonde qui est malade. La fille dit qu'elle avait prévu passer une soirée relax à la maison. Raison de merde. Je suppose qu'elle n'a pas envie de faire une sortie avec moi. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui proposer après une réponse comme celle-là ? Rien, je suppose.
La fille : « C'est-tu le même orchestre que l'autre fois ? »
Moi : « non, un autre »
La fille : « Tu vas voir tous les orchestres symphoniques ? »
Moi : « moui »
La fille au gars : « On est allé voir tel orchestre ensemble l'autre jour. C'tait lfun »
Je vais donc voir le concert seul avec mon cousin. Soirée sympa. Nous parlons d'aller voir un big band de jazz dans deux semaines.

Dimanche 12 novembre : Je me lève et l'ami d'Internet m'a envoyé un petit message. Il veut savoir si le concert était bon. Il était bon. Il me dit que l'on ira en voir un autre.
Je me rends à l'université. Je rencontre ma rivale au métro. Nous nous informons sur le seul programme qui l'intéresse (et qui m'intéresse aussi). Je m'attends à ce qu'elle s'en aille ensuite. Je lui dis l'aurevoir. En fait, elle a l'intention de me suivre jusqu'au bout. Elle m'accompagne pour les programmes qui n'intéressent que moi. Ça dure plus d'une heure. C'est sympa. J'espère que j'aurai l'occasion de faire d'autre activités avec elle.
Le soir, j'écris un mot sur la page facebook de notre groupe pour inviter tout le monde à deux activités, en lien avec nos études, qui auront lieux en même temps : « aidez-moi à décider quoi faire de mon mardi soir ».

Dernière modification par Rpjopxcav' ; 14/11/2017 à 06h22
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 14/11/2017, 07h01
Avatar de Pad
Pad Pad est déconnecté
Confirmé
 
Date d'inscription: juin 2017
Messages: 502
Par défaut

Deja tu te bouges le cul c'est très positif, avec le temps nécessaire tu arriveras là où tu veux aller c'est certain.

C'est bien tu sors et tu vois du monde en dehors des cours. Tu fais des choses, tu as des interactions.

Pourquoi appeler cette fille "ma rivale" et non "ma collègue de cours"? Tu te mets des bâtons dans les roues tout seul. Puis de collègue ca peut devenir "amie"

Tu dois encore bosser sur toi par contre... tu ne dois pas te dire "j'aimerai qu'elle me regarde moi comme ça et pas lui"... c'est ton ego qui parle là.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 14/12/2017, 08h13
Rpjopxcav' Rpjopxcav' est déconnecté
Motivé
 
Date d'inscription: juillet 2011
Messages: 179
Par défaut

Citation:
Envoyé par Pad Voir le message
Pourquoi appeler cette fille "ma rivale" et non "ma collègue de cours"? Tu te mets des bâtons dans les roues tout seul. Puis de collègue ca peut devenir "amie"
Je vois ça comme une marque d'estime : si je l'appelle ma rivale, c'est que j'espère être aussi doué qu'être. De toute manière, je ne l'appelle comme ça que dans ma tête.

Citation:
Envoyé par Pad Voir le message
tu ne dois pas te dire "j'aimerai qu'elle me regarde moi comme ça et pas lui"... c'est ton ego qui parle là.
J'avais l'impression que c'était plutôt ma frustration. Je m'étais cru en voie de réussir quelque chose avec elle, et puis je l'ai vue me montrer que j'avais peut-être tort. Je suis en manque de succès.


Il me reste deux jour pour débloquer tout ça. Je parle de la fille. Je trouve dommage de ne plus revoir mon groupe, mais c'est la fille qui m'affecte. C'est parce que je redoute de ne plus la revoir après cette semaine que je me sens aussi mal ce soir.

Je n'ai plus vraiment confiance que j'arriverai à quoi que ce soit depuis qu'elle a dit non à ma seconde invitation de concert. Elle n'est pas venue non plus à l'activité que j'avais proposée sur Facebook. Elle m'avait pourtant suggéré un mois plus tôt de proposer une activité de ce genre et qu'elle viendrait. Je ne comprends pas.
Est-ce qu'elle a tiré des conclusions du fait que j'ai été infoutu de m'inviter chez elle le soir de l'autre concert ? … est-ce qu'elle a tiré des conclusions du fait que j'ai été infoutu de lui proposer une activité le samedi suivant lorsqu'elle est restée une heure juste pour me parler ? Est-ce que j'ai semé le doute dans son esprit en faisant une activité avec son amie ma rivale ? … est-ce que je lui ai démontré que j'étais inintéressant d'une manière ou d'une autre ?
Il me semble pourtant je l'entends continuellement s'approprier et reformuler mes idées. Il me semble pourtant que jamais avec elle je n'aie été aussi à l'aise ou que j'aie aussi bien parlé que lorsque j'étais convaincu qu'elle me voulait. Il en faut si peu pour que je prenne confiance en moi (socialement) et fasse le plein d'énergie : simplement que j'imagine une fille s'intéresser sincèrement à moi. C'est ridicule.

Nous avons passé la fin de semaine ensemble en classe à faire des travaux. Elle est venue les deux jours, cette fois. Essaie-t-elle de multiplier les occasions parce qu'elle sent aussi le risque que l'on ne se revoie plus bientôt ? Nous avons passé un bon moment, mais j'étais extrêmement nerveux. Je vois la fin approcher, et je me sens échouer. Encore.
Je m'en veux de faire une fixation sur elle. Elle me plaît, mais je ne suis pas convaincu qu'elle me plaise tant que ça. Je passe mes journées dans un groupe où elle est la seule fille célibataire. Au fond, je n'en connais pas d'autre. Comment puis-je espérer plaire vraiment à une fille qui me plaît moyennement ? Pourquoi une fille qui a le choix s'intéresserait à un gars qui vient d'écrire la phrase précédente à propos d'elle ?

Je fais ces jours-ci trois sorties par semaine. Je ne rencontre pas d'autre fille. Je vais voir des concerts et je n'ose parler à personne. Je suis allé la semaine dernière voir un concert pop gratuit dans une église. J'avais un souper avec ma mère et elle m'a accompagné à l'intérieur. Elle est partie avant le début du concert. Avant de partir, elle se tourne vers sa très jolie voisine de gauche : « Je m'en vais. Vous allez pouvoir vous coller. La vue est meilleure à ma place. » J'étais mort de rire intérieurement. PUIS LA FILLE L'A FAIT. Moi j'ai jamais trouvé comment initier la conversation. Je suis con.

Je fais beaucoup d'activités de réseautage professionnel. Il n'y a toujours que des gars. Devinez mon domaine. Je leur parle, j'essaie de m'en faire des amis, de développer mes aptitudes sociales, mais on dirait que je ne m'intéresse pas vraiment eux. Je ne suis pas convaincu de tant ressentir le besoin de faire des activités avec des gens. Je suis bien chez moi avec mon ordi et mon piano. C'est d'affection dont je ressens le manque.

La fille (elle n'aimerait pas que je l'appelle comme ça, lol) organise une activité d'adieux vendredi soir. Tout le monde est invité. Nous ne serons vraisemblablement qu'une dizaine. Que faire ? Comment débloquer le tout ?
Les vacances approchent. J'ai peur de passer les deux prochaines semaines à déprimer seul à la maison.

Je devrais penser à m'ouvrir un journal pour la suite des choses.

Dernière modification par Rpjopxcav' ; 14/12/2017 à 15h45
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 14h03.