Afficher un message
 
Vieux 12/01/2018, 12h45
Avatar de Aeon
Aeon Aeon est déconnecté
Nouveau Membre
 
Date d'inscription: décembre 2012
Messages: 73
Nombre de remerciement:
Remercié 5 fois dans 5 messages
Par défaut

Citation:
Envoyé par Milenko Voir le message
Merci à tous les deux pour les pistes.

DDLV, cet article est vachement intéressant et rejoint un bouquin que je lis en ce moment. Le pouvoir du moment présent. Il parait que c'est une référence en la matière et développe le concept de savoir toujours privilégier un présent "acquis" à un futur hypothétique ou un passé qui est ce qu'il est et qui ne changera pas.

Aeon, ce que je retiens surtout c'est le concept de progression. Quelque soit l'activité, ma problématique sera : je veux atteindre le niveau 100. Je suis au niveau 2 par exemple. Comment prendre quand même du plaisir à ce niveau pour vouloir continuer ?

Si je réoriente un peu la discussion, c'est comment réussir à prendre du plaisir dans ce qu'on entreprends ou ce qu'on est en train de faire à l'instant T ? Comment trouver plus de plaisir à être "débutant" ?
J'ai envie de te répondre : c'est quoi ton rêve/ton projet/ton objectif/ton ambition pour faire ce que tu fais ?

Par exemple pour la gratte : tu comptes former/rejoindre un groupe ? t'es inspiré et tu composes déjà tes propres morceaux et t'aimerai en faire un album ? Ou bien, c'est juste dans le vide que tu fais ça ?

Ca change beaucoup de choses car la dynamique n'est pas la même, ni le rapport à l'activité. D'un côté, t'as une démarche qui va devoir être complète pour aboutir à quelque chose. Ce qui demande un sérieux effort. De l'autre, tu as une mono-activité où tu vas nulle part si c'est pas relié à quelque chose de plus vaste. Par contre, j'adhère au fait d'avoir commencer l'activité parce que je pense que l'appétit vient en mangeant. Faut juste se placer à la bonne échelle, là où se trouve nos rêves, et se permettre de rêver dans la réalité concrète à travers l'action.
Réponse avec citation