Afficher un message
 
Vieux 21/03/2016, 12h37
Avatar de don Diego de la Vega
don Diego de la Vega don Diego de la Vega est déconnecté
Moderator
 
Date d'inscription: novembre 2012
Messages: 13 993
Nombre de remerciement:
Remercié 1 919 fois dans 1 757 messages
Par défaut

Niveau 3 : oser

À ce niveau, vous allez commencer à sexualiser clairement.
On n'est plus dans l'humour "gentil", on est davantage dans l'ambiguïté. "Il rigole là, ou il est sérieux ??"

Travaillez votre répartie. L’avantage, c’est que les outils numériques nous donnent l’opportunité de travailler notre répartie. Prenez le temps de bien répondre à un SMS.
Vous n’êtes pas obligés de sexualiser tous vos SMS naturellement ! Essayez une fois, ou deux, au début à trouver l’angle un peu “sex” pour répondre à tout et n’importe quoi.

Procédez par vagues : deux pas en avant, un pas en arrière !
Votre but est d’arriver dans le lit de la fille (ou à l’embrasser).
Traditionnellement, c’est à l’homme d’avancer. La femme doit préserver ses apparences (dans les grandes lignes ! Mais c’est pas figé !)
Peu importe si vous trouvez ça juste ou pas, c’est pas le débat.
Il est donc normal que vous avanciez (mignon au début, puis de plus en plus explicite).
Quand on avance, il est normal de trébucher !
Pas d’inquiétude ! Ca fait partie du jeu !
Elle va faire “Pfff…” ou “Hoooo”.
Faites un pas en arrière qui vous remet tous les deux dans une position d’aisance, en utilisant l’humour par exemple pour dédramatiser la situation.
Enchaînez sur autre chose (confort, etc…) avant de revenir à l’assaut plus tard !

C’est le jeu ! Ne vous braquez pas, c’est votre boulot d’aller “trop loin” (pour qu’elle puisse dire que c’était votre idée de baiser), et c’est son boulot de faire la fille prude et choquée (pour ne pas passer pour une salope).
Vous comprenez les règles du jeu ?
Et bien : Jouez maintenant !

Exemple :
HB : "blablabla, c’est les soldes, faudrait que je fasse du shopping, j’ai plus rien à me mettre…."

Player Niveau 3 : “Je suis ok pour t’accompagner mais si tu me fais entrer dans la cabine avec toi je ne garantis plus rien



Niveau 4 : freeloose

Verbalisation Hard. Freeloose ! J'ai pas peur de perdre. Justement, il faut être lourd. l'humour n'est même plus obligatoire. Vous pouvez vous pencher vers sa bouche en la fixant dans les yeux en faisant votre proposition indécente, le plus sérieusement du monde. C’est une approche Bulldozer, rouleau compresseur. Ne vous attendez pas à ce que la fille valide votre humour gras ou votre sexu. Au mieux elle aura un sourire gêné ou elle lèvera les yeux au ciel. C’est normal et du moment qu’elle a du fun c’est ok. Elle vous dira “t’es lourd” ou “t’es vraiment un pervers dégueulasse”, à vous de conserver la frame “c’est toi qui provoque ça chez moi, baby. J’y peux rien !”

Tout dépend de son BL.


Donc, observez surtout son body langage pour interpréter ce qu'elle pense réellement. Si elle vous dit que vous êtes lourd alors que manifestement votre compagnie ne lui déplait pas (par exemple elle conserve la proximité physique et le jeu de kino passe toujours), ça voudra dire que simplement elle n'assumera pas ouvertement de vous suivre dans le trash, mais que votre attitude ne la dérange pas pour autant. Au contraire : poussez alors la kino escalation et l'attitude de défi, vous verrez que vous avez peut être ouvert une porte.

De toute façon, dans cette optique de sexualisation hard, vous ne jouez pas, vous vous amusez simplement à dire sous l'ambiguïté de l'humour ce que vous pensez réellement. N'allez pas parler d'anulingus en lui suggérant que vous avez une petite faim à cet instant si cette pratique n'est pas votre truc. Soyez congruent et cohérent.

Cette attitude de pur freelooser est donc une sorte de défi constant à la sur-enchère, vous ne pouvez pas vous y engager si vous n'êtes pas disposé à aller au bout de ce que vous avancez.
Si vos gestes trahissent une nervosité ou un malaise lié à votre manque d'habitude à kinoter sévèrement, si par exemple rien que l'étape du KC vous fait peur, ne vous engagez pas là-dedans.
Vous devez tout assumer à 100%. Vous devez simplement parler de ce qui vous amuse ou même vous passionne.
Sur-jouer un peu, ok, mais pas balancer du fake.
Quelques exemples qui passent crème dans ce contexte : expliquer pourquoi ses fesses vous plaisent tellement dans ce leggin à la matière qui donne envie de toucher (faites le), parler de dilatation anale, ou encore du goût du sperme (connaissez vous ses vertus nutritionnelles ? C'est une des meilleures sources en magnésium et vitamine B12. Dingue).

Citation:
Envoyé par Diego
Pour ma part ce genre de sujet me font autant rire que bander donc je suis 100% dans ma frame en déballant ça.
Si vous n'êtes pas un minimum pervers (ça arrive, bien que perso ça dépasse mon entendement), si vos goûts se limitent au sexe soft et romantique, inutile de vous lancer là-dedans. Chacun son truc, rien de rédhibitoire.

Pour finir je précise qu'à aucun moment ce genre de discussion ne doit manquer de respect envers votre target. Si vous percevez une gêne réelle ou un agacement, changez de sujet. N'insistez pas si la perche tendue tombe à l'eau (ça arrive quand même souvent, freeloose). N'insultez pas la personne en face et sachez monter progressivement dans votre manière de l'inclure au centre de vos scénarios. Demandez lui quels sont ses propres goûts scandaleux et ses préférences inavouables mais sans jamais juger (du moins négativement) et sans forcer les choses.


Exemple :
HB : "blablabla, c’est les soldes, faudrait que je fasse du shopping, j’ai plus rien à me mettre…."

Player Niveau 4 : “Tough question. Ca a l’air sympa, mais j’ai un principe : je fais du shopping qu’avec les filles avec qui j’ai déjà couché…



Conclusion

Le pire dans cette histoire de sexu c’est que ça dépasse de loin son propre objectif. Vous vouliez passer pour un être sexué, un partenaire potentiel ?
Mais votre sexualisation vous propulse en fait dans les hautes sphères du mec idéal ! Intéressé, mais détaché du résultat.

Pas d’entourloupe avec vous : vous ne vous cachez pas derrière le cinéma et le bouquet de fleur, quand votre seul but est de la culbuter.
Non : vous savez parler de cinéma, de l’influence de Hitchcock, de la violence absurde de Tarantino, du cinéma néoréaliste italien incarné par Felini, Visconti, etc… ET vous n’avez pas de gêne à faire des allusions sexuelles qui indiquent clairement que vous la désirez.
Vous êtes honnête ! Un amant pour la nuit ou pour la vie honnête, drôle, cultivé ! Pourquoi ne craquerait-elle pas ?
Tous les bitch-shield, toutes les LMR, les interrogations qui viennent du fait que votre target n’arrive pas à lire dans votre jeu ? Envolées !
Que vous fassiez passer le message de manière très subtile ou très directe, vous envoyez le message qu’elle vous plaît, sexuellement parlant.

Si vous ajoutez la patience (elle a besoin de plus vous connaître), le fun (vous la traitez pas d’allumeuse parce qu’elle refuse de monter baiser avec vous) et la promesse de plaisirs sans culpabilité, vous êtes juste le mec de l’année pour votre target !

Mélangez savamment sexualisation, et confort (les phases où vous vous révélez un peu plus, même si c’est de manière implicite, par vos hobbies, vos passions, la manière dont vous voyez le monde et la vie, etc…)


C’est là où ça devient fourbe.
Finalement, la sexualisation alliée à une philosophie saine, vous allez passer pour le mec idéal avant même d’avoir Kiss Closer !
La seule question qu’aura votre cible, c’est : “chez toi ou chez moi ?”
__________________
"Mille victoires sur mille ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même." Bouddha
"Actions speak louder than words" Diego

Articles écrits par le forum pour le forum : articles collaboratifs
3 notions-clé : 1-Réciprocité 2-Détachement 3-Action

Dernière modification par don Diego de la Vega ; 22/03/2016 à 17h12
Réponse avec citation